Bildergebnis für Pr. Guillaume Hawing  L’un après l’autre c’est regarder dans la même direction. L’un en face de l’autre c’est  regarder dans les directions opposées. Deux hommes qui puisent dans les mêmes univers d’intérêt sont de facto des concurrents.

Le peuple, ce sont les deux observations : Il  peut être une cause de bonheur mais aussi celle de malheur. Avec lui(peuple), on peut tout gagner. Avec lui, on peut tout perdre. Questionnez un homme politique, il vous dira que le peuple est l’Alpha, l’acta et l’oméga de sa situation. Oui, le peuple est le commencement, le présent et la fin de l’avenir politique d’un homme politique ! Sans le peuple, les politiques et la politique ne servent à rien. Avec le peuple, les politiques et la politique servent à tout.

Observation : Dans notre Forum Tous Guinéens, suite à l’article de M. Keita, article intitulé : Cellou Dalein Diallo, leader politique ou CRIMINEL, plusieurs plaintes relatives à une éventuelle censure ou d’éventuels deux-poids et deux-mesures qui auraient caractérisé le choix  des administrateurs dans la publication des articles de la mouvance et de la non-mouvance, ont fait couler beaucoup d'ancre. Par ailleurs, certains articles sont taxés de « diabolisation des personnalités politiques ».

Comme tout démocrate, au sujet d’un article, s’il ne tombe pas dans l’immoralité ou dans les interdits  du forum, je dis non à une éventuelle quelconque censure ou refus de publication. Car, le changement est dans la contradiction. Le changement, tout comme la science, progressent dans la contradiction et dans le processus de rectification continue.

Cependant, je me demande ce que certains appellent « diabolisation de la personnalité politique » ?  Le politicien faisant partie de la nature,  est, comme la nature, soumis à l’exercice de l’observation. Dans l’observation d’un homme public politique, il faut : Chercher à savoir lire et interpréter l’éloquence de ses faits, gestes et actions, chercher à décoder les mots de sa bouche (l’homme étant égal à sa parole), chercher à savoir faire un parallèle entre sa famille biologique et sa famille politique, et enfin, chercher à décrypter ce qui n’a pas été dit dans ce qui a été dit pendant ses discours politiques. Voilà, les moyens par lesquels, on peut, avec une erreur relativement acceptable, définir un homme public politique.

Quand on a accepté de faire la politique, au point de briguer la magistrature suprême, c’est qu’on a décidé d’accepter de soumettre chaque nono parcelle de sa vie à un nono  détail de critique. Penser à diriger 12 millions de guinéens, c’est accepter d’être la poubelle de 12 millions de guinéens.

Un adversaire politique ne doit pas considérer l’observation faite sur son leader politique comme une diabolisation politique, cela me semble être une erreur politique. Le résultat d’une observation sur une personnalité politique, contrairement à être pris comme une diabolisation politique, doit plutôt servir de leçon politique pour rectifier le futur tir politique.

En réalité, décider d’être candidat pour la direction d’une nation, c’est accepter de voir lever la voile sur les détails les plus cachés de sa vie. Quand tous les yeux cherchent un homme, sa vie privée risque d’être  un secret de polichinelle (secret connu de tous).Un chercheur de pouvoir est observé par tous les yeux, analysé par toutes les intelligences et cité par toutes les langues. Il est au centre de toutes les opinions.

Acceptons et prenons les points de vue des uns et des autres avec philosophie. Sachons que chacun apporte à sa façon, ses briques pour la construction de notre jeune démocratie. Le dividende partageable partout à travers le monde a pour nom bonheur. Le malheur ne se partage guère. L’une des meilleurs façons de réussir le parie de partage du bonheur est d’avoir une plume qui obéit à la logique ‘’ L’un après l’autre et non l’un en face de l’autre’’ L’un en face de l’autre c’est regarder dans les directions opposées et  finir généralement par les coups de poing.

Pour finir, je pense et dis ceci : Si c’est avec la plume que la Guinée a été partagée géographiquement, servons-nous de la même plume pour y vivre en paix. En réalité, nous ne sommes venus en Guinée que pour nous connaitre, la Guinée ne nous a été donnée que pour un temps. Vivons en paix, vivons ensemble.

 

Pr. Guillaume Hawing     

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir