Maladho KabaConakry, le 20 Juin 2017 Les réformes dans le domaine des finances publiques se poursuivent. La route est longue, les difficultés ne manquent pas mais la réforme progresse. En effet, un grand pas vient encore d’être franchi vers la transparence de la gestion des finances publiques et la redevabilité de l’Etat....

En effet, pour la première fois dans l’histoire de la République de Guinée, ses comptables publics vont produire ce mois de Juin 2017 leurs comptes de gestion respectifs aux fins d’examen et de jugement par la juridiction financière compétente conformément aux textes en vigueur. Mieux encore, pour la toute première fois aussi, lesdits comptes de gestions annuels vont être produits dans les délais légaux et réglementaires.

Ce mois de Juin va donc marquer la transmission des comptes de gestion respectifs des 13 Comptables principaux de l’Etat au titre des exercices 2014, 2015 et 2016 à la Cour des Comptes. Une mention spéciale est donnée aux comptes de gestion 2016 dans la mesure où leur production, ce mois-ci marque également le respect pour la première fois des délais en la matière. En effet, la Loi Organique Relative aux Lois de Finances et Le Règlement Général de Gestion Budgétaire et de Comptabilité Publique, ont fixé le délai de production des comptes et des états financiers à 6 mois après la clôture de l’Exercice.

De quoi s’agit-il exactement ?

Il importe de distinguer dans l’esprit des citoyens les comptes de gestion des comptables publics du Compte Général Administratif et Financier de l’Etat. Ce dernier fait état du rapport entre les opérations initiées par les Ordonnateurs, c’est-à-dire ceux qui ont le pouvoir de décision et d’initiative sur les opérations publiques, et les opérations réalisées et enregistrées par les Comptables publics. Ce compte, dressé sur chiffres, par l’ACCT et le Contrôle financier après avis de la Cour des Comptes, accompagne le projet de Loi de Règlement annuel qui sera débattu et adopté au niveau de l’Assemblée Nationale, dans le cadre de son contrôle politique de l’exécution du budget de l’Etat. Ce Compte Général Administratif et Financier, du moins en ce qui concerne les exercices de 2011 à 2013 a été confectionné.

La production des comptes de gestion annuels est une obligation de tout Comptable public principal. Les textes financiers et budgétaires successifs l’ont tous consacrée. En effet, chaque Comptable public est tenu de produire ses écritures comptables accompagnées de toutes les pièces justificatives requises et nécessaires de toutes les opérations de recettes et de dépenses qu’il a réalisées au cours d’un exercice, au Juge financier qui les examine avant de rendre un jugement de quitus si la gestion est correcte, ou de débet (une sanction financière) si la gestion est entachée d’irrégularité. C’est ce mécanisme de contrôle juridictionnel de l’exécution du budget de l’Etat qui n’a pas été effectif avant. Aucun jugement touchant un compte de gestion n’a jamais été rendu jusqu’ici, et c’est justement pour rompre avec une telle situation que la réforme a été conduite.

Ce mois de juin marque donc un nouveau résultat à porter à l’actif du Chef de l’Etat dans la restauration de l’Etat de droit dans notre pays.

Quelques définitions pour nos concitoyens 

Comptable public : Tout agent public régulièrement habilité par le Ministre chargé des finances pour effectuer, à titre exclusif et au nom de l’Etat, des opérations d’encaissement de recettes, de paiement de dépenses ainsi que des opérations de trésorerie et de financement ou de maniement de titres, soit au moyen de fonds et valeurs dont il a la garde, soit par virement interne d’écritures. (Article 86 du Règlement Général sur la gestion budgétaire et la comptabilité publique (RGGBCP)).

Comptable public principal : Comptable public qui rend directement ses comptes à la Cour des Comptes après avoir consolidé les opérations des comptables dits secondaires qui lui sont rattachés.

Comptes de gestion : Ensemble des états financiers qui présentent les situations respectives par compte des opérations réalisées et enregistrées durant toute l’année, accompagnés de toutes les pièces justificatives desdites opérations.

Loi de règlement : Loi qui constate, valide et évalue les résultats de l’exécution du budget autorisé par la loi de finances initiale ou rectificative d’une année.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires   

0 #8 Laure Karcher 03-07-2017 22:56
BISSIRI: Je n'accepte pas que vous me traitiez de "démagogue, hypocrite, courtisane....etc. - non pas parce que cela me blesse - mais parce que c'est faux: je n'ai jamais profité en rien du gouvernement d'Alpha Condé ni d'aucun gouverement précédent. Je vis à l'extérieur et j'ai toujours vécu de mon métier et maintenant de ma pension (ivoirienne). Je ne cherche pas non plus un quelconque avantage auprès du gouvernement.

En participant aux discussions sur ce forum, et j'y participe depuis de nombreuses années, je dis sincèrement ce que je pense (même si je 'écris pas TOUT ce que je pense). . Peut-être qu'à force de voir ou de lire l'opportunisme ou la malhonnêteté, on finit par croire que tout le monde est opportuniste et malhonnête. Ce n'est pas vrai, il y a toujours des exceptions. Je peux dire que globalement, nous avons des élites (publiques et privées) en Guinée comme ailleurs peu soucieuses du peuple, cela ne veut pas dire que des gens honnêtes, patriotes et dévoués n'existent pas - ils sont au contraire nombreux.

Je pense que vous êtes excessif quand vous dites qu'il n'y a eu aucune réalisation. Il y a eu un barrage d'achevé, d'autres sont prévus ou en construction. Il y a eu des routes, la construction d'infrastructures dans les chefs-lieux... le développement de la micro-finance....L'eau potable consommable au robinet n'est pas disponible, l'électricité est insuffisante: Mais ce qui a été fait n'est pas RIEN. Même si c'est peu à vos yeux, il faut le reconnaître.
Dites que c'est très insuffisant en matière d'éducation, de santé, (conditions sine qua non du développement), je serais d'accord. Dire que la lutte contre la corruption a été trè timide, je suis d'accord. Mais réduire cela à un problème d'impunité, je ne crois pas que ce soit là la seule solution. Les sanctions sont certainement nécessaires, mais il n'y a qu'une bonne organisation, une bonne admiistration qui peuvent vraiment résoudre ce problème. Et ce n'est pas une question de diplômes, ni d'avoir ou non grandi en France !
Merci
Citer
0 #7 BISSIRI 03-07-2017 12:37
Les malinkés disent : « un lion ne mange jamais un lion, ils chassent ensemble et partagent le butin » comme dirai-je, un voleur ne condamne jamais un voleur, ils partagent les butins. Comme ce régime d’Alpha Condé ne pourra jamais condamner les prédateurs de la République parce qu’ils……à chacun de terminer la phrase.

Madame Laure Karcher, on ne demande pas à Alpha de faire le miracle, on lui demande de mettre fin à l’impunité dont il fait la promotion aujourd’hui. Aujourd’hui quel ratio de gestion qu’on demande aux hauts fonctionnaires de ce régime, en un an, tu as construit combien de maison ? Tu as combien de plantation, as-tu envoyé ta famille à l’étranger pour aller chercher le papier ? Et tout se réalise sur l’argent de la prédation dans un pays où il y a même pas de route, pas d’assainissement des eaux usées, pas d’eau potable, les hôpitaux sont des mouroirs, à 50km de la capitale, nos parent continuent à coucher derrière les buissons.

En réponse au manque des infrastructures routières, l’Etat n’achète que des 4x4 comme véhicule de service pour les mêmes prédateurs en récompenses des missions accomplies. Les enfants de ces prédateurs ne suivent pas leurs scolarités en Guinée parmi leurs victimes, eux et leurs parents se soignent à l’étranger.

Un simple petit bobo c’est au Sénégal ou en Côte d’ivoire où ils rendent, aux frais de l’Etat (la fameuse évacuation sanitaire), à ces pays qui ont eu leurs indépendants après nous. Comme ça nos hôpitaux restent à l’abandon et on enrichisse les autres pays en Afrique et en Europe.

Combien de ces prédateurs trépassent à l’étranger et on renvoie leurs corps dans notre Guinée dont ils ont dépouillé de toute humanité ! Savez-vous que chaque pas de leur victime sur cette terre est une souffrance pour eux ?
Une justice perverti où la punition est exclusivement réservé à ceux qui n’ont les moyens c’est-à-dire ceux qui n’ont pas ou voler. Comme ça, le voleur devient une référence sociale. Un système scolaire dépravé, j’étais à Conakry le mois dernier, nos petits policiers dans un état de délabrement avancé, ils quémandent ou rackettent les autres victimes du système pour avoir les dépenses journalières.

Madame Laure Karcher, c’est cela la réalité de notre pays, ayons le courage intellectuelle de l’assumer et de le dire, le contraire c’est d’être démagogue, opportuniste, hypocrite et un courtisan obséquieux.

Et surtout, ne pensez non plus que nous sommes contre Alpha, nous sommes contre une pratique dont il est aujourd’hui l’incarnation même s’il avait trouvé le système en place comme vous le dites, cela ne peut être une exquise, il a fait sa promotion à tel point que lui-même ne maitrise plus rien.

Merci
BISSIRI
Citer
+1 #6 Laure Karcher 02-07-2017 12:58
BISSIRI et SOW : Vos observations sont pertinentes - je ne sais pas si elles sont intégralement vraies sur tous les points, mais elles traduisent certainement l'impression que la corruption est endémique et que les élites, qui doivent donner l'exemple, ne le font pas, et ne sont pas soumises aux mêmes lois applicables à tous, donc deux poids-deux mesures.
Votre point 1 (BISSIRI) : Cette année et l'année dernière, l'Etat a conduit un recensement des fonctionnaires et il a annoncé que plusieurs dizaines de milliers de "fictifs" avaient été découverts et seraient effacés des listes de la Fonction publique. . Le Ministère a annoncé des chiffres précis. Je ne sais pas si cela a été fait, il faudrait rechercher une confirmation.
Pour le reste de votre post: Je pense qu'il faut bien commencer quelque part, et qu'un bon point de départ est la multiplication des contrôles selon les règles à tous les niveaux, comme l'indique le communiqué gouvernemental. Il faut établir les faits, bloquer le processus de prédation pour l'avenir surtout. Il est sûr que si les "prédateurs" sont aussi nombreux que vous le dites, ils pourront aussi "agir" sur ces contrôles, mais ce sera plus difficile qu'auparavant. L'alternative, c'est quoi ? Vider tout le monde ? Pour les remplacer par qui ? La corruption s'est diffusée dans tout le corps social. Les hommes ne sont pas "nés" malhonnêtes, ils le deviennent, si le système économique et politique les pousse à cela.
Vous avez raison sur la politisation de la fonction publique (fonctionnaires en campagne électorale) : c'est mauvais. L'Etat doit être au-dessus des querelles partisanes, doit inspirer confiance à tous. Faire le contraire, c'est affaiblir l'Etat et la crédibilité du pouvoir en place, affaiblir la Nation.
Cependant la politisation de la Fonction publique est pratiquée en Côte d'Ivoire et dans d'autres pays, où c'est moins visible parce que le contraste avec la pauvreté des gens et des infrastructures est moins grand qu'en Guinée.

L'insalubrité est révoltante, en effet.
Le président Alpha Condé plaide qu'il faut du temps pour régler tous ces problèmes, créer un Etat juste, etc. Mais je crois qu'il faut accélérer: passer des mois et des mois à chercher puis sélectionner un opérateur pour l'enlèvement des ordures, n'est guère possible. De même, cette réforme des contrôles comptables (excellente en elle-même) mettra du temps à produire ses effets. Il faut revoir tout le système de gestion, élaborer des solutions efficaces "en attendant", définir ce que l'on entend par corruption (les lignes rouges à ne pas franchir), recruter du personnel adapté, favoriser et généraliser le contrôle citoyen à la base (une aide française à BOFFA obtient des résultat intéressants en faisant élaborer et pratiquer par la population le recouvrement des recettes qui sont exclusivement consacrées à la localité), etc.

Enfin, Alpha Condé en tant que président République porte une grande responsabilité dans la perpétuation de cette situation générale qu'il a trouvée, il faut le rappeler. Mais que font nos partis d'opposition, qui nous promettent monts et merveilles dès que leurs chefs seront élus ? Il faut aussi clarifier les liens entre le système en place et la dépendance à l'extérieur pour tout (financements élaboration de projets etc).

SOW: :Je ne suis pas musulmane mais même si la Guinée était un pays majoritairement non-musulman, je dirais la même chose: Si des gens ont détourné l'argent de la réhab de la Mosquée, l'Etat, qui est laïc, n'a pas à s'en mêler, sauf aider à trouver les coupables peut-être (mais les religieux vont crier à l'ingérence). Il appartient aux fidèles et à leur hiérarchie de résoudre le problème;
Citer
+6 #5 foulou 22-06-2017 13:02
Bissiri,

Rien a ajouter a votre commentaire. Vous avez tout dit. Alpha Conde parcours le monde de facon frenetique et le reste du gang qui forme le gouvernement se sert sans vergogne dans le peu qui reste pendant que le bas peuple patauge toute la journee dans la porcherie geante qu'est devenue Conakry en cette saison pluvieuse.
Citer
+7 #4 bateka 22-06-2017 12:30
Qui pouvait penser que Alpha Conde fass pire que Lansana Conte?
Sacre Professeur
Il faut etre guineen pour confier les destinees d'un pays a quelqu'un .ayant aucun point d'attache a sa patrie comme Alpha
Citer
+4 #3 sow 22-06-2017 10:55
Citation en provenance du commentaire précédent de bissiri :
Merci Gbassikolo.com pour cette restitution : Grand pas franchi vers la transparence dans la gestion des finances publiques.

Notre pays s’est contenté de créer les institutions comme la cours des comptes … pour entrer dans la normalité d’un pays démocratique. He las ! L’institution doit être représentée par des hommes intègres sur le plan moral et intellectuel. Dans notre pays c’est tout à fait le contraire, nos institutions sont aujourd’hui un foutoir réservé à certains prédateurs protégés par le régime en place animés par l’unique politique de M. Alpha Condé « servez-vous ».

La transparence dans la gestion publique ce n’est pas que les définitions de quelques vocabulaires il s’agit de poser quelque actes concrets comme par exemple :

1 Comme un chef d’entreprise, l’Etat doit d’abord maitriser les effectifs de ses administrations locales, régionales, nationales. Ce n’est le cas en Guinée, on continue à payer des fictifs dans un laxisme total et organisé. Nos Ministres en charge de notre économie le savent.

2 Faire des réformes structurelles de nos administrations et définir des structures de contrôles avec informatisation totale des recettes et des dépenses. Alpha fait contraire, il a recyclé tous les anciens prédateurs en Ministre-conseiller à la présidence dont on ne connaît même plus le nombre aujourd’hui.

Les Directions nationales de l’économie (Direction nationale du Budget, Direction Nationale des Impôts, Direction Nationale de la Douane, Direction Nationale du Trésor Publique, Caisse Nationale de Sécurité Sociale, le Port Autonome) sont tenues par des groupes de prédateurs qui détiendraient aujourd’hui plus de 35% de l’immobilier de la capitale. Nos Ministres en charge de notre économie le savent.

Que dira madame la Ministre de l’économie et des finances, Que dira M. le Ministre du Budget, que dire la cours des comptes en constatant que ce sont des fonctionnaires qui ont un salaire à peine 220 euros par mois qui construisent un à deux maisons par an de 200 000 euros à 250 000 euros par maison ?

Madame la Ministre des finances, M. le Ministre du Budget, les guinéens savent où se trouvent les maisons appartenant aux prédateurs fonctionnaires de notre Etat, des achats immobiliers en Guinée et à l’étranger (Sénégal, Maroc, Canada, USA, France, Espagne…) Nous savons que vous savez et Alpha le sait aussi.

Tout cela se passe dans un pays qui manque d’électricité, de l’eau potable, pas de route, pas d’infrastructure sanitaire viable, pas de maternité digne, les écoles sont à l’abandon, le budget annuel de fonctionnement des grandes villes comme Kindia arrivent à peine 250 000 euros, une somme qu’un jeune cadre bien placé des impôts ou du Trésor vole en un mois.

Regarde la grande Mosquée Faiçal qui est dans un état de délabrement avancé, on construise même les boutiques dans la cour de la mosquée. On revend tout espace vide comme celui où passaient les rails à Conakry jusqu"à la gare, on revend les cimetières.

Notre premier Ministre le sait, les Ministres le savent, le Président Alpha Condé le sait. Personne ne fait rien car ils sont les acteurs de cette décadence morale, politique, économique et spirituelle.

Donc un grand pas vers la transparence est un gros mot dans notre pays.
Je vous remercie.

LBB

Citation en provenance du commentaire précédent de bissiri :
Merci Gbassikolo.com pour cette restitution : Grand pas franchi vers la transparence dans la gestion des finances publiques.

Notre pays s’est contenté de créer les institutions comme la cours des comptes … pour entrer dans la normalité d’un pays démocratique. He las ! L’institution doit être représentée par des hommes intègres sur le plan moral et intellectuel. Dans notre pays c’est tout à fait le contraire, nos institutions sont aujourd’hui un foutoir réservé à certains prédateurs protégés par le régime en place animés par l’unique politique de M. Alpha Condé « servez-vous ».

La transparence dans la gestion publique ce n’est pas que les définitions de quelques vocabulaires il s’agit de poser quelque actes concrets comme par exemple :

1 Comme un chef d’entreprise, l’Etat doit d’abord maitriser les effectifs de ses administrations locales, régionales, nationales. Ce n’est le cas en Guinée, on continue à payer des fictifs dans un laxisme total et organisé. Nos Ministres en charge de notre économie le savent.

2 Faire des réformes structurelles de nos administrations et définir des structures de contrôles avec informatisation totale des recettes et des dépenses. Alpha fait contraire, il a recyclé tous les anciens prédateurs en Ministre-conseiller à la présidence dont on ne connaît même plus le nombre aujourd’hui.

Les Directions nationales de l’économie (Direction nationale du Budget, Direction Nationale des Impôts, Direction Nationale de la Douane, Direction Nationale du Trésor Publique, Caisse Nationale de Sécurité Sociale, le Port Autonome) sont tenues par des groupes de prédateurs qui détiendraient aujourd’hui plus de 35% de l’immobilier de la capitale. Nos Ministres en charge de notre économie le savent.

Que dira madame la Ministre de l’économie et des finances, Que dira M. le Ministre du Budget, que dire la cours des comptes en constatant que ce sont des fonctionnaires qui ont un salaire à peine 220 euros par mois qui construisent un à deux maisons par an de 200 000 euros à 250 000 euros par maison ?

Madame la Ministre des finances, M. le Ministre du Budget, les guinéens savent où se trouvent les maisons appartenant aux prédateurs fonctionnaires de notre Etat, des achats immobiliers en Guinée et à l’étranger (Sénégal, Maroc, Canada, USA, France, Espagne…) Nous savons que vous savez et Alpha le sait aussi.

Tout cela se passe dans un pays qui manque d’électricité, de l’eau potable, pas de route, pas d’infrastructure sanitaire viable, pas de maternité digne, les écoles sont à l’abandon, le budget annuel de fonctionnement des grandes villes comme Kindia arrivent à peine 250 000 euros, une somme qu’un jeune cadre bien placé des impôts ou du Trésor vole en un mois.

Regarde la grande Mosquée Faiçal qui est dans un état de délabrement avancé, on construise même les boutiques dans la cour de la mosquée. On revend tout espace vide comme celui où passaient les rails à Conakry jusqu"à la gare, on revend les cimetières.

Notre premier Ministre le sait, les Ministres le savent, le Président Alpha Condé le sait. Personne ne fait rien car ils sont les acteurs de cette décadence morale, politique, économique et spirituelle.

Donc un grand pas vers la transparence est un gros mot dans notre pays.
Je vous remercie.

LBB


Mr Bissiri, tout ce que vous dites est vrai mais à mon avis au delà de la situation de corruption et de misère qui prévaut au pays et dont l'administration est en partie responsable il y a 3 cas patents de l'échec de notre administration et de sa décadence qui choquent. 1) le stade de Nongo, un bijou qui est l'un des plus beaux d'afrique. Les chinois ont fini de construire l'ouvrage depuis au moins 5 ans. Il n'est pas fonctionnel parce que tout simplement l'Etat guinéen est incapable de faire les ouvrages internes qui lui reviennent. Actuellement, le toit du stade est décoiffé. L'ouvrage d'ailleurs est en train de se dégrader et risque de s'écrouler. C'est un énorme gachis du au manque de responsabilité de l'etat. Quelqu'un peut il interpréter AC sur cette situation?-2), la mosquée de conakry. L'édifice est entrain de couler. L'argent remis par l'Arabie saoudite pour son entretien a semble til été détourné. Actuellement quand il pleut les trombes d'eau sont partout. Si des actions de maintenance et de reconstruction par endroit ne sont pas prises maintenant la mosquée risque de s'écrouler. Qu'est ce qui empeche l'Etat de reprendre l'édifice et d'en faire un lieu de culte digne de ce nom.AC doit être interpellé- 3) l'état d'insalubrité de Conakry qui est inacceptable. Notre capitale est une ville dépotoir qui est la plus sale d'Afrique. Le Président et ses ministres voient cette saleté tous les jours. On s'en accommode et ça ne dit rien à personne. La population n'exige pas d'avoir une belle capitale mais exige au moins qu'elle soit propre. Que fait l'Etat? Allez à dakar, abidjan, accra, ouagadougou, bamako, lomé ou cotonou vous apprécierez d'avantage l'échec de la guinée qui est meme incapable d'avoir une capitale digne de ce nom. Conakry doit avoir l'ambition tant soit peut d'être propre comme ses villes à défaut de leur ressembler- Un Etat qui n'est pas capable de nettoyer et de ramasser les ordures dans sa capitale va faire quoi?- AC doit être interpellé-. En un mot, tout cela m'amène à dire qu' un pays qui n'a pas d'administration ne peut aller nulle part. Non seulement, l'administration est incompétente mais son ethnicisation a aggravé ses carences. En plus à chaque élection, on envoie chaque fonctionnaire battre campagne dans son village pour le président au pouvoir au lieu de travailler. Conté l'a fait et AC l'a perpétué. Dans quel pays africain vous avez vu ça.?-Un autre cas révoltant de ce qui se passe dans notre pays et en particulier à Conakry, de temps en temps, vous voyez des boeufs égorgés comme sacrifices et exposés au niveau des grands carrefours de conakry- Conté l'a fait et Alpha Condé aussi le fait. Ce sont là le fait de régimes moyennageux et rétrogrades. Si Conté est un paysan, AC qui a grandi en France n'a aucune excuse. Vous serez d'accord avec moi que de telles pratiques n'ont lieu que dans notre pays, pas ailleurs en afrique- La Guinée n'a pas été au rendez vous de l'histoire car elle n'a pas été à la hauteur de l'espoir qu'elle a fait naitre en 1958. Un immense gachis !!!!-Salam et bonne fete de korité
Citer
+6 #2 Tiekourani 22-06-2017 07:30
Vraiment mon frère, laisses ces guignoles "fanfaronner".
L'administration guinéenne actuelle n'a pas de cadres honnêtes, dignes et compétents. Ce sont tous des bandits de grand chemin qui ne sont mus que par leur ventre et bas ventre.
Citer
+4 #1 bissiri 21-06-2017 22:44
Merci Gbassikolo.com pour cette restitution : Grand pas franchi vers la transparence dans la gestion des finances publiques.

Notre pays s’est contenté de créer les institutions comme la cours des comptes … pour entrer dans la normalité d’un pays démocratique. He las ! L’institution doit être représentée par des hommes intègres sur le plan moral et intellectuel. Dans notre pays c’est tout à fait le contraire, nos institutions sont aujourd’hui un foutoir réservé à certains prédateurs protégés par le régime en place animés par l’unique politique de M. Alpha Condé « servez-vous ».

La transparence dans la gestion publique ce n’est pas que les définitions de quelques vocabulaires il s’agit de poser quelque actes concrets comme par exemple :

1 Comme un chef d’entreprise, l’Etat doit d’abord maitriser les effectifs de ses administrations locales, régionales, nationales. Ce n’est le cas en Guinée, on continue à payer des fictifs dans un laxisme total et organisé. Nos Ministres en charge de notre économie le savent.

2 Faire des réformes structurelles de nos administrations et définir des structures de contrôles avec informatisation totale des recettes et des dépenses. Alpha fait contraire, il a recyclé tous les anciens prédateurs en Ministre-conseiller à la présidence dont on ne connaît même plus le nombre aujourd’hui.

Les Directions nationales de l’économie (Direction nationale du Budget, Direction Nationale des Impôts, Direction Nationale de la Douane, Direction Nationale du Trésor Publique, Caisse Nationale de Sécurité Sociale, le Port Autonome) sont tenues par des groupes de prédateurs qui détiendraient aujourd’hui plus de 35% de l’immobilier de la capitale. Nos Ministres en charge de notre économie le savent.

Que dira madame la Ministre de l’économie et des finances, Que dira M. le Ministre du Budget, que dire la cours des comptes en constatant que ce sont des fonctionnaires qui ont un salaire à peine 220 euros par mois qui construisent un à deux maisons par an de 200 000 euros à 250 000 euros par maison ?

Madame la Ministre des finances, M. le Ministre du Budget, les guinéens savent où se trouvent les maisons appartenant aux prédateurs fonctionnaires de notre Etat, des achats immobiliers en Guinée et à l’étranger (Sénégal, Maroc, Canada, USA, France, Espagne…) Nous savons que vous savez et Alpha le sait aussi.

Tout cela se passe dans un pays qui manque d’électricité, de l’eau potable, pas de route, pas d’infrastructure sanitaire viable, pas de maternité digne, les écoles sont à l’abandon, le budget annuel de fonctionnement des grandes villes comme Kindia arrivent à peine 250 000 euros, une somme qu’un jeune cadre bien placé des impôts ou du Trésor vole en un mois.

Regarde la grande Mosquée Faiçal qui est dans un état de délabrement avancé, on construise même les boutiques dans la cour de la mosquée. On revend tout espace vide comme celui où passaient les rails à Conakry jusqu"à la gare, on revend les cimetières.

Notre premier Ministre le sait, les Ministres le savent, le Président Alpha Condé le sait. Personne ne fait rien car ils sont les acteurs de cette décadence morale, politique, économique et spirituelle.

Donc un grand pas vers la transparence est un gros mot dans notre pays.
Je vous remercie.

LBB
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir