4 juillet 1985L’Association des victimes de la répression (AVR) du 4 juillet 1985 a, au cours d’une conférence de presse tenue le mardi, 04 juillet 2017 à la maison commune des journalistes à Coléah, posé comme préalables à toute réconciliation nationale en République de Guinée, « la vérité, l’indemnisation immédiate de toutes les victimes et la restitution de leurs biens »...

Dans son intervention, le président de l’AVR, M. Ibrahima Sory Dioumessy, a indiqué que pour une réconciliation réussie en République de Guinée, il faut fondamentalement deux préalables, « la vérité, l’indemnisation immédiate des victimes et la restitution de leurs biens ».

Poursuivant, M. Dioumessy a souligné que son association a mené plusieurs démarches auprès des autorités guinéennes pour que les victimes de la répression du 04 juillet 1985 puissent entrer en possession de leurs biens, volés ou confisqués par le régime de l’époque (Feu général Lansana Conté). Des démarches qui n’ont, jusqu’à présent, pas eu gain de cause.

« Nous avons une ordonnance d’amnistie qui dit de nous restituer nos biens ; nous avons frappé à toutes les portes pour l’application de cette ordonnance qui demande à l’État guinéen de nous indemniser et de restituer nos biens. Nous avons rencontré le président de la République, le Pr Alpha condé, le médiateur de la République, général Facinet Touré, Hadja Nantou Cherif, l’Agent judicaire de l’État mais, jusqu’à présent nous n’avons pas eu de réponse », a regretté le conférencier.

Le président de l’AVR a dit que si rien n’est fait pour l’indemnisation des victimes, son association compte dans les jours à venir, porter cette affaire devant les juridictions internationales.

« Si rien est fait, nous allons saisir la justice internationale, en portant plainte contre la Guinée ; soit à la cour de justice de la CEDEAO ou à la cour Africaine des Droits de l’Homme », a-t-il conclu.

AGP

Commentaires   

0 #7 Nfamara 11-07-2017 21:40
Erratum :lire les victimes de crimes de sang.
Citer
+6 #6 Nfamara 10-07-2017 00:27
Une brèche qui aura le mérite de stimuler d'autres initiatives similaires afin que les ayant droits de toutes les vicrimes de sang commis depuis 1958 obtiennent des réparations.
Citer
+7 #5 Zaga 08-07-2017 01:37
C'est deplorable que la violence politique entamee par le PDG pour la conquete du pouvoir pre-independence est maintenue et entretenue dans la gouvernance post independence de la guinee depuis 1958 a nos jours.

Pendant les 26 ans du regne de PDG, la passion avait pris le dessus sur la raison, la folie avait eu raison sur le bon sens,les griefs personnels etaient satisfaits a travers les reglements de compte et avaient fini par triompher sur le droit commun, les tribunaux revolutionnaires ou justice aux ordres violaient l'integrite physique des individus innoncents et entretenaient la demagogie et la propagande pour le service de la tyranie, les pendaisons publiques etaient devenues comme norme dans la societe et etaient considerees comme le quotidien de la vie sociale. C'est l'affaire des autres. Et bref l'arbitraire avait fini par detruire le droit et instaure le mensonge, la progapande et le bouc emissaire pour la maintenance et la longevite du systeme. Vingt six ans d'ignominie ont fini par inculquer la cruaute dans le coeur du commun mortel guineen.

Le civil ou militaire devenu proie etait vilipende et plus souvent confondu a son ethnie pour valider la cruaute. Le cynisme avait ete tellement pousse a telle enseingne que les membres de la famille des victimes sont forcees a venir applaudir l'ignominie perpetree contre leurs proches au nom d'une revolution monstrueuse.

So yes, la goutte d'eau avait deborde le vase sur le terrain ethnique en juillet 1985. L'ethnie a ete utilisee par les maitres de la cite du moment pour manipuler cette pauvre population, et les maisons des civils innocents ont ete decoiffees de leurs toles a cause de leurs appartenances ethniques, les carreaux ont ete deterres des maisons, les boutiques ont ete vandalisees et accompagnees des injures ethniques. Et c'est dans cette realite de frustration que l'opportuniste Alpha Conde a profite pour forger son chemin de destin a la magistrature supreme d'un pays meutri par la violence politico-ethnique.

L'opportuniste connaissant la realite macabre de ce pays en matiere ethnique se metta des le second tour de l'election presidentielle de 2010 a attise les tensions ethniques a travers l'affaire d'eau enpoisonnee, a raconter des contes de fee (manden pou, manden tan, mande fou) pour vilipender son adversaire et son ethnie toute entiere, et comme consequence nous avons assiste a des pogroms.

Je crois que ceux qui parlent de reconciliation nationale entre l'Etat et la population manquent encore de la vision generale des realites du pays. Ici c'est les criminels qui se sont servis de l'Etat de 1958 a nos jours qui doivent etre demasques et juges afin de mettre fin a l'impunite dans ce pays, l'existence de l'Etat profond c'est a dire des criminels au sein de l'Etat empeche tout effort de democratisation de ce pays. Et la guinee n'a jamais eu la democratie depuis 1958 a nos jours, on a juste assiste au vernissage de la couche democratique sur la dictature et qui a toujours montre son vrai visage a chaque fois que l'histoire du pays est au carrefour de son destin pour retomber encore dans l'eternel recommencement.

Il n'y a jamais eu une nation ici, c'est le conglomerat d'ethnies vivant sur un meme territoire dont chacune a tout sauf a l'idee l'interet superieur de la nation. Il ya une lutte perpetuelle a l'interieur de ce conglomerat d'ethnie pour le controle du pouvoir autrement dit le controle des ressources du pays par l'elite civile et militaire d'une meme ethnie. Et c'est pourquoi l'opportuniste Alpha Conde essayera de mettre son doigt dans les yeux de la constitution guineenne avec le support des interets en jeu sur le dos de la pauvre guinee pour tester l'eau et tenter de rester a vie a son tour au pouvoir sous le slogan "les grands projets infinis".
Dans cet environnement politico-ethnique qu'est la guinee, il faut etre un individu des annees 60s pour dire qu'il ya la democratie parce que la liberte d'expression existe.

Pauvre Guinee!
Citer
+9 #4 Mamadou 07-07-2017 16:00
Le jour où des guinéens étaient pendus publiquement certains Malinké n ont jamais cru que ces personnes pourraient être leurs enfants ou leurs frères. Le jour où Diarra et nombre d officiers Malinké furent exécutés et les commerçants Malinké pillés certains Peul savouraient du popcorn en prenant soin d écrire leur nom Peul sur la façade de leurs boutiques. Savaient ils qu un 28 septembre ce serait leur tour? Les Forestiers s attendaient ils ce jour à l affaire Toumba? Qui sait l ethnie qui sera victimisee demain? Je n ai jamais aimé Khadafi mais rien ne donnait le droit à ses tortionnaires de l éliminer. Un prisonnier à des droits. Même ds la guerre la plus horrible les citoyens ont des droits. Tt près de nous un certain Sergent Beugre fut arrêté ds l affaire Toumba et aussitôt exécuté de façon extrajudiciaire. Pr prendre conscience il faut un effort de mémoire.
Citer
+4 #3 Traoré 07-07-2017 08:43
@M.Sow

Votre analyse est très pertinente sur la forme mais sur le fond c'est.....

La réconciliation nationale en Guinée est un systèmesd'équation à multiples inconnus.

Les bourreaux du PDG RDA sont devenus des victimes sous CMRN pour certains.
À mon avis il faut qu'il y ait une assise nationale honnête et sincère à la Rwandaise.
En plus de ça, l'implication des autorités religieuses (Catholique et Musulmane) à savoir :

1) La lecture du Saint Coran durant 7 vendredis successifs sur l'ensemble du territoire national et dans des endroits précis où des innocents ont été tués.

2) Pareil pour les églises.

Après ces demandes de pardon aux familles des victimes et à Allah, peut-être que la Guinée connaîtra le bonheur mais sans cela je n'ai aucun espoir car des vies entières ont été décimées pour quelle raison ??

NB: VEUILLEZ DEMANDER À M. DIOUMESSY sa fonction sous PDG ( policier je pense) ?

IL EST L'UN DES FONDATEURS DU RPG ET Y A ÉTÉ EXCLU POUR AVOIR OSER CONTREDIRE LA LIGNE DIRECTRICE IMPOSÉE PAR LE ROI M.ALPHA CONDÉ.

C'est une équation impossible guineenne pour longtemps.

Bien à vous !
Citer
+3 #2 sow 07-07-2017 03:18
J'appuie fortement les revendications de l'AVR du 04 Juillet 85. Les commanditaires et les coupables de ces actes ignominieux doivent être sanctionnés et traduits devant les tribunaux de la République. Certains sont vivants encore et se pavanent à Conakry au mépris de la loi et occupent meme des postes de chef d'institution. Au delà des revendications exprimées par Mr Dioumessy qui réclament la vérité, l'indemnisation et la restitution des biens, il faut aussi y ajouter la restitution des dépouilles des victimes qui, à mon avis, est plus importante que les autres revendications qui ne sont que matérielles afin que les victimes soient enterrées dans des conditions dignes ou pourront se recueillir leurs parents.-Parmi les disparus de boiro et du 4 juillet on ne retrouve en géneral pas de corps. Karim Bangoura victime de Boiro avait été jeté ligoté de l'hélicoptère en mer. Il n y a pas acte plus ignominieux tout comme les enterrements de gens vivants pratiqués par le1er régime dans plusieurs quartiers notamment à dixinn, à boiro et à camayenne pour donner l'exemple- Les responsables du CMRN coupables des tueries du 05 juillet voulant se venger n'ont fait que copier et eux aussi ont enterré semble t il 5 ministres vivants .Ceci dit La restitution des dépouilles est plus importante que l'argent ou les biens matériels. Mr Dioumessy, il faut inverser les revendications et réclamer en priorité les corps des victimes. Naturellement tout cela vaut également pour les victimes du Camp Boiro. La Guinée étant ce qu'elle est, je ne sais pas ou est la difficulté pour satisfaire aux revendications des parents des victimes des répressions dans notre pays pour savoir la vérité, identifier les charniers, rendre les dépouilles aux parents afin qu'ils soient enterrés dignement, restituer les biens confisqués et indemniser les ayants droits- Alpha qui est le Chef d'Etat peut accéder à ces revendications et leur donner satisfaction ; et il n y a aucune difficulté à le faire. Pourquoi il refuse de le faire?Simplement de la mauvaise volonté ou quelque chose à cacher. Ou est le problème pour Alpha?- Conté, Diarra, jean kolipé lama, fodé komoya, panival, fangama, ndiol kouyaté, fofana,et bcp d'autres et en un mot le CMRN ne pouvaient pas faire le procès de Boiro car ils étaient tous des bourreaux au compte du PDG - C'est Conté, Diarra, Kolipe Lama et le capitaine kouyaté qui ont mis les cordes autour des cous des 4 supliciés sur le pont du 8 novembre, barry 3, baldé ousmane, soufiana kara et moriba magassouba. Les Conté n'avaient aucun intérêt pour qu'un procès soit organisé sinon ils se faisaient épingler- Sur le rôle de Alpha en 85, il n y a que Mansour Kaba qui l'a accusé d'avoir été complice dans le pogrom de juillet 85; il rapporte d'ailleurs à cet effet et publie sur le site kababachir une lettre de félicitations que Alpha a adressée a Conté et au CMRN suite à l'échec du coup d'etat-D'ailleurs bcp d'observateurs avertis pensent que le crime n'a profité qu'à Alpha - Il n'y avait plus de malinkés charismatiques capables de le rivaliser sur le terrain politique-C'est de cette époque que Alpha a commencé à préparer son arrivée au pouvoir- Il a largement profité des crimes du CMRN- Il n'avait plus de concurrents ni du coté des militaires malinkés décimés ni du coté de la famille de Sekou Touré égalent décimée. La route était balisée pour lui; les obstacles les plus difficiles ayant été enlevés pour lui. Il était devenu le seul conquérant et sauveur en meme temps pour laver l'affront du "wo fatara" de Conté- Si tous ceux ci étaient vivants, avait il une chance si minime soit elle d'accéder au pouvoir? je pense que non- En tout cas, c'est aussi l'avis de Kaba Mansour- Dernière observation, ou est ce que des guinéens ont appris le cynisme, la méchanceté, la haine jusqu'à enterrer des êtres vivants ? ça ne s'est passé qu'en guinée et nulle part ailleurs dans le monde. D'ou la nécessité de juger les coupables pour lutter contre l'impunité
Citer
+4 #1 Seydouba 06-07-2017 23:51
L'initiative de L'AVR est louable à condition qu'elle ne soit pas démagogique et opportuniste.

Rappelons toutefois que contrairement aux victimes du régime de la barbarie de Sékou Touré, les familles des victimes des évènements du 4 juillet 1985 sont depuis 2010, largement récompensés par Alpha Condé et son régime. Ils occupent des postes clés et sont tous des soutiens actifs du système politique d'Alpha Condé, plongé depuis 7 ans, dans un cycle infernal de crimes politiques et économiques.

Le dossier des crimes du 4 juillet permettrait l'ouverture des autres dossiers de crimes commis de 1958 à nos jours. Mais comment demander à des criminels tels Facinet Touré ( criminel guinéen de 1958 à nos jours ), Alpha Condé ( criminel guinéen de 1970 à nos jours) et Nantou Cherif ( complice et témoins de crimes politiques en Guinée de 1958 à nos jours ) de vous aider à diligenter un dossier judiciaire pour punir des crimes dont ils sont les coupables ?

Il serait aussi conseillé de saisir d'abord nos tribunaux, que le dossier avance ou non, avant de solliciter une juridiction internationale. Vos avocats vous aideront pour la procédure, si votre démarche est sincère.

La Guinée doit accepter de faire face à son passé avant la disparition de tous les acteurs et les témoins des horribles crimes contre l'humanité perpétrés dans notre pays. Il ne peut pas y avoir de pardon sans justice..
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir