Bouygues GACGuinea Alumina Corporation S.A (“GAC”), un acteur majeur du secteur des mines en République de Guinée, a annoncé aujourd’hui l’attribution à la société française Bouygues Travaux Public un contrat d’exploitation minière et de construction d’infrastructures minières...

La société Bouygues a été choisie après une période de 12 mois de compétition pendant laquelle plus de 20 sociétés candidates ont été évaluées.

Sur la mine de GAC située à Tinguilinta, Bouygues BTP effectuera toutes les opérations d’exploitation minière à partir des forages jusqu’au chargement du train en passant par le dynamitage et le broyage. Elle commencera ses activités de construction durant le 4ème trimestre de cette année, et entamera ses opérations au quatrième trimestre de 2018 pour une durée de 5 ans.

Le coût total d’investissement du projet GAC s’élève à environ $1 milliard de dollars représentant l’un des plus gros investissements miniers en Guinée depuis les quarante (40) dernières années.

Le projet boostera l’économie guinéenne et sera porteur de développement local et créateur d’emploi.

Mme Diallo Aissata Beavogui, Directrice Générale de GAC, a déclaré : « L’attribution de ce contrat représente un grand pas en avant dans notre projet en Guinée, qui revêt une importance socio-économique pour la région de Boké en particulier et pour la Guinée en général. Je suis satisfaite des progrès réalisés jusqu’à présent.”

Le projet GAC est actuellement dans sa phase de construction et entamera sa phase opérationnelle et la commercialisation de la bauxite en 2019.

‘’Construire un futur fait d’espoir, d’opportunité et de fierté pour la Guinée’’

 

Contexte GAC : 

Guinea Alumina Corporation S.A. (“GAC”) est une société minière d’extraction de bauxite, filiale d’Emirates Global Aluminium (« EGA »), l’une des plus importantes compagnies minières au monde.

Emirates Global Aluminium (« EGA ») est détenue à parts égales par Mubadala Development Company of Abu Dhabi et Investment Corporation of Dubai. Les principaux actifs d’exploitation d’EGA sont Dubai Aluminium (« DUBAL ») et Emirates Aluminium (« EMAL »), qui ont une production combinée de 2,4 millions de tonnes par an, classant ainsi EGA parmi les cinq plus grands producteurs d’aluminium primaire au monde. EGA est également propriétaire de Guinea Alumina Corporation (« GAC »), une société de développement minier qui travaille actuellement au développement de son projet d’exportation de bauxite et d’alumine en République de Guinée.  De plus, EGA est propriétaire d’Al Taweelah Alumina, chargée de développer une raffinerie d’alumine à Al Taweelah, à Abu Dhabi (près d’EMAL). EGA est portée par d’importants projets de croissance nationale et d’expansion internationale.

Commentaires   

+2 #5 Tiekourani 20-07-2017 15:16
Peut être que je suis allé un peu vite sans comprendre.
Donc aidez moi à comprendre le projet de Guinée Alumina corporation en Guinée. Veulent-ils construire des usines d'alumine ou faire de l'exploitation minière.
Si c'est de l'exploitation minière uniquement ce contrat est mauvais pour la Guinée et son peuple mais si c'est pour produire de l'alumine je soutien ce contrat avec Bouygue. Dans le cas contraire il faut sortir GAC de cette mine pour traiter directement avec Bouygue.
Nous devons nous organiser pour empêcher la sortie de la terre rouge de la Guinée. Ces sorties n'engendre que la destruction de l'environnement et des hommes.
Un milliard d'investissement pour détruire l'environnement et mettre la poussière sur le gens qui vivent sur ces terre depuis des siècle sans rien changer positivement à leur quotidien est un crime contre l'humanité.
Je dis bien des usines d'alumine ou rien. Ce que Alpha et sa bande de voleurs et criminels chinois ont fait à Boké sera réparé car je vous jure que ces chintock vont sortir de la Guinée.
La Guinée ne doit pas exporter des minerais brutes, il faut de la transformation en Guinée de ces mines sinon laissons ces mines intactes et consacrons nous l'agriculture qui rapporte beaucoup plus que les mines.
Citer
+5 #4 shams deen 19-07-2017 08:48
@ Mosaic
Si pour que RIO n'investisse pas en guinée il a fallu un certain STEPHANE de COMBRET (dit on condisciple de l'autre qui sait tous et touts ) qui a empocher au passage 10 millions de dollars ,vous n'avez rien compris et avec la montée en puissance ORANGE pendant que SOTELGUI mourrait de sa belle mort ,ce sont signes qui ne trompent point.
Pour le moment toutes françaises présentes en guinée sont dans le service jamais de production de richesses pour le pays (comme PECHINEY avant) après on entend le promoteur de cette situation 'IL FAUT COUPER LE CORDON OMBIDICAL AVEC LA FRANCE".un discours valable avant le 14/juillet 1975.
Citer
+4 #3 mosaic 18-07-2017 23:18
Finalement le slogan c'est finalement "France is Back" and Guinea is in the back!
Citer
+4 #2 Youssouf Bangoura 18-07-2017 18:06
TIEKOURANI,
une fois n'est pas coutume, à part votre dernière phrase, je suis entièrement d'accord avec vous, des simples évacuations de notre mine vers d'autres cieux, ne pourra jamais nous sortir de la misère, il nous faut obligatoirement des installations sur place pour l'alumine, sinon nous n'aurions que de la poussière comme vous le dites .
Citer
-2 #1 Tiekourani 18-07-2017 14:19
Tant que ces sadiques multinationales viendrons chez nous pour juste extraire et sortir de la terre rouge, nous, peuple de guinée n'auront que la poussière. Il faut obligé global alumina à produire sur place de l'alumine. Dans ce cas seulement nous verrons notre salue.
Pour le reste qu'ils aillent se faire en-cu-ler les fils de pu-tes.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir