LOUNCENY CamaraLes déguerpis de Démoudoula, zone réservée de l’Etat à Ratoma, en haute banlieue de Conakry, n’auront peut-être pas le même sort que ceux de Kaporo-rails. Dans un communiqué en date du 19 juillet 2017, parcouru par Mediaguinee, le ministre de la Ville Louncény Camara annonce que l’Etat va indemniser les citoyens dont les titres de propriété sont reconnus réguliers. Et poursuivra les auteurs de ceux considérés comme irréguliers...

Pour cela, le ministre de la ville et de l’Aménagement du Territoire dit « inviter les citoyens détenteurs de titre de propriété dont les réalisations sont touchées dans le cadre des opérations de démolition des constructions illégales dans la forêt classée de Démoudoula, à les déposer dans son cabinet dans les meilleurs délais pour des fins de vérification ».

Plus loin, le ministre de prévenir non sans fermeté : « les citoyens dont les titres de propriété sont reconnus réguliers bénéficieront d’une indemnisation conformément aux dispositions de code foncier et domanial. Ceux par contre déclarés irréguliers seront rejetés et les auteurs impliqués dans leur établissement feront l’objet de poursuite judiciaire conformément à la loi ».

Conakry, ville engorgée, connaît depuis des ans une urbanisation des plus sauvages d’Afrique. Les citoyens, plus espiègles que l’Etat, construisent n’importe où en complicité avec des cadres et élus locaux, foulant ainsi au sol les règles les plus élémentaires du foncier en République de Guinée.

En 20 ans, la Guinée est à son troisième grand déguerpissement des zones de l’Etat. Le premier, plus violent, a été enregistrement en 1997 à Kaporo-rails et le deuxième à Sonfonia sous la junte de l’ex-capitaine Moussa Dadis Camara. Pour le cas spécifique de Kaporo-rails où des morts ont été comptés, le régime à l’époque, par la voix de Cellou Dalein Diallo, alors ministre du Gouvernement, avait déclaré que les déguerpis étaient prévenus, « ils devaient quitter les lieux qu’ils ont occupés sans papier ».

« Le gouvernement a indiqué que les populations devraient être déguerpies pour qu’on puisse ouvrir des routes. Vous avez vu la ville de Conakry où il y a d’énormes contraintes en raison notamment de l’urbanisation anarchique qu’a connue la ville. Il faut qu’on essaie de corriger cela maintenant. Parce que plus ça dur, plus ça coûtera cher. Dans cette confrontation entre les occupants illégaux des domaines et les forces de l’ordre, il y a eu des victimes. Il ne faut pas mettre ça au compte des droits de l’homme. Les gens étaient prévenus, ils devaient quitter les lieux qu’ils ont occupés sans papier», confiait M. Diallo sur RFI, aujourd’hui chef de file de l’opposition.

 

Avec Mediaguinee

Commentaires   

+3 #40 mosaic 27-07-2017 07:31
Selon un article de Africaguinee.com il y aurait des villas de personnalités du pouvoir à Demoudoula qui comme par "hasard" reste encore intacte On attend le 15 octobre pour voir le courage de Lounceny Camara. Du deux poids deux mesures.
Citer
+3 #39 Nfamara 24-07-2017 20:52
En procédant à la démolition des constructions sur le site de Demudula en cette période de l'année, les autorités ont commis une double erreur de casting et de timingMieux, il convient de rappeler que casser et laisser à l'abandon des domaines autrefois habités exacerbe les sentiments de frustration des populations deguerpies. @Cisse de Bama! Décidément, vous êtes obsédé par la victimisation outrancière sur fond de phobies à l'endroit de tous ceux qui n'appartiennent pas à votre groupe ethnique. Pour vous les multiples crimes de sang perpétrés par votre idole sont de vulgaires détails de l'histoire. A vous lire, l'on a l'impression que la Guinée était un havre de paix, un paradis en terrestre que le monstre Conte a transformé en un enfer en miniature. @Doyen Bockoum, a mes risques et perils , je
je distribuais Segueti, malanyi en dépit des remontrances de mon père .L'empereur des mines doit revenir à des meilleurs sentiments en renonçant à son projet de révision constitutionnelle, au risque de se faire humilier magistralement. ..
Citer
0 #38 TRONKA 24-07-2017 20:19
Traoré écrit:
*Veuillez répondre sans passion svp:
Qu'est ce qui est plus ancien et encombrant pour la vie à Conakry entre les constructions anarchiques supposées de certains habitants de Demoudoula et celles des bordures de mer ?
- Diamond plaaza est bâti sur quel domaine ?
- La construction sur le bas-fonds de Dabondy ?

-Les casses de Tombo et sans fils ont été arrêtées pour quoi ?
Avez vous vu les largeurs des trottoirs ( dalettes) de manquepas et Almamya ?*


Mr Traoré
Ne nous noyons pas dans les commentaires parfois un peu trop confus.

Je vous réponds simplement que le même combat doit être mené avec la même détermination en bordure de mer, à démoudoula ou ailleurs.....
S'il manque de la fermeté pour gérer les bordure de mer, le Ministre est averti.

Ce qui ne me parait pas raisonnable c'est lorsque vous brandissez la pauvreté des occupants pour légitimer le crime de démoudoula! Nous devons sortir du syndrome de la victimisation. On peut dénoncer les points faibles d'une prise en charge par le Ministère mais si nous fragilisons le combat anti urbanisation anarchiste, on arrivera pas.

Plazza c'est autre chose ce n'est pas de l'urbanisation anrchiste svp.

Vous n'êtes affiliés à aucune opinion politique( je ne crois pas, ce n'est pas du tout important ce détail) mais enfin, être sans opinion politique n'est absolument pas un indice de sincérité. On peut avoir une affiliation politique(comme le cas le quasi totalité des intervenants) et parler avec discernement et réalisme.
Ne me demandez pas les dimensions, je dis je réitère que l'urbanisation de Conakry est sauvage et bien entendu cela ne date pas d'aujourd'hui mais ne tombons pas dans la rhétorique selon laquelle: **on ne corrige pas le défaut en cours parce que celui d'avant manque de correction! C'est entretenir l'impunité et le déséquilibre de notre écosystème à l'infini.
Bien à vous
Citer
0 #37 Traoré 24-07-2017 15:45
@ Dr TRONKA.

Aucune de mes prises de positions n'est politique puisque je ne le suis pas et je le répète à chaque occasion.
Je ne suis pas nullement opposé au Rpg seulement mais à tous les régimes depuis l'indépendance de notre pays à quelques degrés différents.

Veuillez répondre sans passion svp:
Qu'est ce qui est plus ancien et encombrant pour la vie à Conakry entre les constructions anarchiques supposées de certains habitants de Demoudoula et celles des bordures de mer ?
- Diamond plaaza est bâti sur quel domaine ?
- La construction sur le bas-fonds de Dabondy ?

-Les casses de Tombo et sans fils ont été arrêtées pour quoi ?
Avez vous vu les largeurs des trottoirs ( dalettes) de manquepas et Almamya ?

Je vais vous faire une confidence:
Si je le voulais, j'aurais beaucoup à gagner avec le régime du Rpg car j'ai eu des propositions pour occuper une Direction régionale des impôts de mon choix mais avec quel salaire? Je serai obligé de voler comme tous ceux qui se cachent derrière le sentiment patriotique mais le reste nous connaissons.
- Mon oncle est devenu général sous le RPG
- J'ai 7 cousins qui sont dans l'armée dont 3 pilotes.
- Un de mes frères est haut cadre et très proche de la présidence.
- Un autre travail à la présidence et voit le président quand il le souhaite.

Je suis très bien où je suis avec ce que je gagne avec ma sueur comme aime dire M. SHAMS DEEN LOL.

Sans justice sociale tout ce que nous essayons de construire sera voué à l'échec.

Bien à vous koro !
Citer
+2 #36 Cisko 24-07-2017 14:57
@Oumar Maci BAH : je crois qu'il n'y a pas de divergence entre nous et j'ai bien précisé que la période hivernale n'était pas bien appropriée pour l'opération en cours. Sauf qu'il faut prendre aussi en compte le rôle de l'Etat à préserver la vie des autres citoyens menacés d'inondation comme nous le voyons dans certaines villes du Sahel. Une journaliste du LynxFM disait ce matin en substance ''Mieux vaut tard que jamais. Il fallait avoir le courage pour enclencher cette opération car ceux qui construisent dans les lits de cours d'eau et ceux tuent la forêt de Démoudoula pour construire n'ont pas plus de droit que ceux à qui ce cours d'eau et cette forêt apportaient du bien dans leur vie quotidienne''. La société civile doit exiger de l'Etat l'indemnisation de ceux qui ont les documents en règle et l'enclenchement de poursuites contre les cadres et élus/nommés locaux qui ont vendu les parcelles.
@ Baren Soumah et Traoré : ce n'est pas parce certains barrons actuels construisent sur des DPM que l'Etat doit tout laisser tomber. La société civile doit encourager l'Etat à recupérer tous ses domaines réservés sans distinction. Ce qui est sur, il faut commencer quelque part et on ne peut s'attaquer à tout à la fois. Il faut commencer et les successeurs vont achever car l'administration est une continuité. La CPI doit-elle laisser Béchir et tous les autres Présidents Africains tranquilles tant qu'elle n'aura pas enclenché de procédures contre Bush (pour l'Irak) ou Sarkozy/Cameron (pour la Libye)?
Citer
-2 #35 TRONKA 24-07-2017 13:43
Traoré écrit:
*Dites leur aussi que les bordures de mer appartiennent à l'Etat aussi.
Le seul crime commis par les habitants de Demoudoula c'est parce-qu'ils sont faibles et pauvres.
J'ai suivi les débuts des casses au mois de Janvier 2016 à Conakry (Tombo et sans fil) mais comme par hasard tout s'est arrêté et les certains ont commencé à reconstruire les quelques vérandas détruites.

Que l'Etat s'attaque d'abord aux belles bâtisses des bordures de mer pour que les gens aient accès aux plages de part et d'autres des deux corniches.
Je dis toujours que le Guineen est méchant.*


-D'abord je dis merci à Maci Bah qui en dépit des divergences d'opinion est parmi les internautes qui utilisent plus de rationalité dans le débat lorsque la nécessite s'impose.
Notre réserve culturelle, nos acquis universitaires doivent servir à ça aussi et surtout. Le stéréotype de la rengaine politicienne ne nous amènera nul part.

-Mr Traoré,
Lorsque vous dites que l'affaire démoudoula est plus un combat contre les pauvres! Où est la logique pour quelqu'un qui se présente comme personne d'un certain niveau culturel!
Mettons les réalités au dessus de nos adversités politiciennes.
Que vous me dites: qu'il ne doit pas y avoir Démoudoula seulement je serais parfaitement d'accord! Mais arrêtons de tomber chaque fois dans le syndrome de la victimisation.
Pourquoi voulez vous rattacher chaque fois une certaine réalité de notre survie à une sorte de négativisme politicien à mettre chaque fois sur le dos du pouvoir!!!
Je l'ai déjà(dans mon avant dernier article) dit que je suis surpris d'entendre que les constructions en bordure de mer continuent mais est ce une raison pour légitimer les criminels qui ont osé ratiboiser démoudoula! Absolument pas. Soyons plus fort que l’instinct machinal et politicien qui nous pousse dans le chemin de l'irrationnel.

Bien à vous
Citer
+3 #34 mosaic 24-07-2017 13:15
@ Traoré. Je confirme qu'effectivememt à Tombo certaines clotures sont en reconstruction.

@ Comolan concernant les indemnisations des detenteurs de documents legaux; le ministre de la Justice doit faire preuve d'un grand courage car il y a bien des noms de cadres signés sur ces dicuments! Le garde des sceaux doit convoquer toutes ces personnes. Autre chose ces citoyens (detenteurs de document) doivent porter plainte contre l'Etat. Si Lounceny aussi est courageux qu'il se rendent sur les corniches et casser ses R+15, 20 etc... qui degradent l'environnement, reduisent la largeur des routes entrainant embouteillages et innondation. Au lieu de faire des manifestations politiques il faut manifester pour ce genre de revendications. Que ces cadres verreux soient interpelés et tanpis si ils touchent un membre de la famille, un ami ou un collegue professionnel. Nul n'est au dessus de la Loi.

Bien à vous!
Citer
0 #33 Tiekourani 24-07-2017 12:15
Citation en provenance du commentaire précédent de Cisko :
Il y ajuste à déplorer le moment choisi pour ce déguerpissement sinon la récupération et la sauvegarde des sites de Démoudoula et de Kakimbo doivent être des priorités pour tout régime qui se préoccupe de l'environnement à Conakry. Certes, l'Etat, par ses cadres, a été complice et trop laxiste en laissant cette situation perdurer depuis 2 décennies. Personnellement, je souhaite qu'après les pluies, l'Etat récupère la forêt de Dabompa, Enta, Kakimbo et Démoudoula tout en mettant de la forme, c'est-à-dire dédommager ceux qui ont des papiers authentiques et punir des cadres de l'administration et des localités qui ont vendu lesdites parcelles. Cellou n'a aucun intérêt à politiser cette affaire car demain s'il est président, il pourrait être amené à prendre les mêmes décisions mais surtout on a vu comment il avait soutenu l'opération de déguerpissement de Kaporo rails et l'arrestation de feu Bah Mamadou. Donc il est très mal placé pour donner une leçon quelconque. La ministre Anne Ouloto de Ouattara a fait déguerpir Yopougoun sans que cela ne crée de la tempête dans l'espace politique. Les Guinéens doivent redescendre sur terre. La Guinée doit sortir de cette politisation à outrance de tous les aspects de la vie nationale.

Entièrement d'accord avec vous. L'Etat doit récupérer ces domaines et les remettre à leur vocation d'antan.
Dans ce processus nous voulons la fermeté tout en utilisant la bonne méthode. La Guinée est dans le désordre depuis sa création donc pour réparer cela nous devons utiliser des bonnes méthodes.
Citer
+1 #32 Baren SOUMAH 24-07-2017 12:11
Citation en provenance du commentaire précédent de Oumar Mâci Bah :
Cisko et Dr. Tronka, je suis parfaitement d'accord avec vous que l'État doit récupérer ce qui lui appartient. Dans mon enfance, Conakry finissait pratiquement à Gbessia. Vers 1969, un grand-frère transporteur m'a amené avec lui à Sonfonia pour chercher une charge de charbon de bois. C'était la brousse tout autour avec quelques rares cases. C'est désolant de voir avec quelle rapidité notre environnement est en train d'être détruit. Les petites rivières qu'on trouvait jadis un peu partout à Conakry disparaissent l'une après l'autre puisque l'on construit même sur les cours d'eau. Toutefois, un déguerpissement doit se faire dans le respect des droits humains et le droit à un toit sur la tête, surtout en saison pluvieuse est un droit élémentaire. J'ai suivi des vidéos où l'on voit des pères de famille désespérés, vivant tous de petits métiers, qui se retrouvent aujourd'hui avec leurs familles sans abris. Ceux parmi nous qui applaudissent la mesure ici doivent se poser la question comment ils allaient réagir s'ils étaient concernés. L'État doit être parfois ferme, mais il doit aussi, dans un cas comme celui-ci, avertir, expliquer et surtout offrir des alternatives à la population concernée. Il est aussi nécessaire d'enquêter pour savoir comment se fait-il que des terrains situés dans des zones protégées, des forets classées soient revendus à des citoyens: quel rôle des fonctionnaires véreux, des gardes-forestiers qui sont les pires ennemis de la forêt ont joué dans le bradage du patrimoine de l'État car sinon le même problème se reproduira ailleurs. Et surtout, les zones récupérées doivent être rapidement réaménagées sinon les frustrations des victimes ne feront que se multiplier. J'ai appris que 20 ans après Kaporo-Rails, l'État guinéen n'a presque rien entrepris dans la zone abandonnée en grande partie à la petite criminalité.

Excellente contribution.
En effet ou etait l'Etat quand toute cette pagaille s'installait? On ne peut pas occulter cette question et la reponse honnete voudrait que TOUTES les victimes de ces destructions soient indemnisees et que des sanctions soient effectivement prises contre les fonctionnaires qui ont une responsabilite dans cette nouvelle affaire de corruption.
Citer
-2 #31 COMOLAM 24-07-2017 01:50
CONAKRY- C’est certainement la meilleure des nouvelles que certains citoyens du quartier Demoudoula ont appris depuis quelques jours. Le Gouvernement guinéen s’est engagé à déclencher une procédure de dédommagement de tous les citoyens qui ont été touchés dans le vaste programme de de déguerpissement des emprises de la rivière de Démoudoula.

Selon nos informations, les victimes qui seront concernées par cette mesure sont celles qui disposent de documents administratifs de leur habitation.

L’information nous a été donnée par le Ministre porte-parole du Gouvernement guinéen, Damantang Albert Camara qui a souligné que des mesures vont être prises par ses homologues de l’aménagement du territoire et de l’environnement.

Ahmed Tounkara

Source: http://www.africaguinee.com/articles/2017/07/23/demoudoula-le-gouvernement-annonce-une-decision
Citer
0 #30 Traoré 23-07-2017 22:35
Citation en provenance du commentaire précédent de Oumar Mâci Bah :
Cisko et Dr. Tronka, je suis parfaitement d'accord avec vous que l'État doit récupérer ce qui lui appartient. Dans mon enfance, Conakry finissait pratiquement à Gbessia. Vers 1969, un grand-frère transporteur m'a amené avec lui à Sonfonia pour chercher une charge de charbon de bois. C'était la brousse tout autour avec quelques rares cases. C'est désolant de voir avec quelle rapidité notre environnement est en train d'être détruit. Les petites rivières qu'on trouvait jadis un peu partout à Conakry disparaissent l'une après l'autre puisque l'on construit même sur les cours d'eau. Toutefois, un déguerpissement doit se faire dans le respect des droits humains et le droit à un toit sur la tête, surtout en saison pluvieuse est un droit élémentaire. J'ai suivi des vidéos où l'on voit des pères de famille désespérés, vivant tous de petits métiers, qui se retrouvent aujourd'hui avec leurs familles sans abris. Ceux parmi nous qui applaudissent la mesure ici doivent se poser la question comment ils allaient réagir s'ils étaient concernés. L'État doit être parfois ferme, mais il doit aussi, dans un cas comme celui-ci, avertir, expliquer et surtout offrir des alternatives à la population concernée. Il est aussi nécessaire d'enquêter pour savoir comment se fait-il que des terrains situés dans des zones protégées, des forets classées soient revendus à des citoyens: quel rôle des fonctionnaires véreux, des gardes-forestiers qui sont les pires ennemis de la forêt ont joué dans le bradage du patrimoine de l'État car sinon le même problème se reproduira ailleurs. Et surtout, les zones récupérées doivent être rapidement réaménagées sinon les frustrations des victimes ne feront que se multiplier. J'ai appris que 20 ans après Kaporo-Rails, l'État guinéen n'a presque rien entrepris dans la zone abandonnée en grande partie à la petite criminalité.


Dites leur aussi que les bordures de mer appartiennent à l'Etat aussi.
Le seul crime commis par les habitants de Demoudoula c'est parce-qu'ils sont faibles et pauvres.
J'ai suivi les débuts des casses au mois de Janvier 2016 à Conakry (Tombo et sans fil) mais comme par hasard tout s'est arrêté et les certains ont commencé à reconstruire les quelques vérandas détruites.

Que l'Etat s'attaque d'abord aux belles bâtisses des bordures de mer pour que les gens aient accès aux plages de part et d'autres des deux corniches.
Je dis toujours que le Guineen est méchant.
Citer
-7 #29 COMOLAM 23-07-2017 20:13
Cellou le malhonnête et sournois Mamadou Diallo, disait ce matin devant ses militants à Ratoma, qu'il avait tout fait de son possible pour arrêter l’opération de déguerpissement de Kaporo-Rails en 1998, qu'il était même absent du pays au moment des fait;

Avec sa déclaration sur RFI, disponible sur Youtube et facile à accéder, il sera difficile de croire à un homme qui n'assume pas ses actes, comme Chef d'un État d'un pays digne avec à sa tête un homme indigne, alias Elhadji 500 millions, comme cela à été le cas du budget du CFO, mentir et mentir; Mais qui disait ça;

https://www.youtube.com/watch?v=tiCc5ErORpo
Citer
+9 #28 Oumar Mâci Bah 23-07-2017 11:50
Cisko et Dr. Tronka, je suis parfaitement d'accord avec vous que l'État doit récupérer ce qui lui appartient. Dans mon enfance, Conakry finissait pratiquement à Gbessia. Vers 1969, un grand-frère transporteur m'a amené avec lui à Sonfonia pour chercher une charge de charbon de bois. C'était la brousse tout autour avec quelques rares cases. C'est désolant de voir avec quelle rapidité notre environnement est en train d'être détruit. Les petites rivières qu'on trouvait jadis un peu partout à Conakry disparaissent l'une après l'autre puisque l'on construit même sur les cours d'eau. Toutefois, un déguerpissement doit se faire dans le respect des droits humains et le droit à un toit sur la tête, surtout en saison pluvieuse est un droit élémentaire. J'ai suivi des vidéos où l'on voit des pères de famille désespérés, vivant tous de petits métiers, qui se retrouvent aujourd'hui avec leurs familles sans abris. Ceux parmi nous qui applaudissent la mesure ici doivent se poser la question comment ils allaient réagir s'ils étaient concernés. L'État doit être parfois ferme, mais il doit aussi, dans un cas comme celui-ci, avertir, expliquer et surtout offrir des alternatives à la population concernée. Il est aussi nécessaire d'enquêter pour savoir comment se fait-il que des terrains situés dans des zones protégées, des forets classées soient revendus à des citoyens: quel rôle des fonctionnaires véreux, des gardes-forestiers qui sont les pires ennemis de la forêt ont joué dans le bradage du patrimoine de l'État car sinon le même problème se reproduira ailleurs. Et surtout, les zones récupérées doivent être rapidement réaménagées sinon les frustrations des victimes ne feront que se multiplier. J'ai appris que 20 ans après Kaporo-Rails, l'État guinéen n'a presque rien entrepris dans la zone abandonnée en grande partie à la petite criminalité.
Citer
+1 #27 Zaga 23-07-2017 10:00
Lire: debut de conversation, du patrimoine de l'Etat.
Citer
+2 #26 Saïdou Nour Bokoum 23-07-2017 09:01
A tous points de vue, politique (c’est notre capitale), économique, environnemental, humain (locomotive géographique de la nation), esthétique, santé publique, etc., la priorité est le déguerpissement humain (relogement anticipé) de Kaloum, sans oublier Baïdy Aribot et la Makady, maire non élue de ce bouchon pourri de la bouteille Conakry. Après quoi les bulldozers, le caterpillers et autres monstres de Démoudoula donneront le coup de grâce à ce qui fait la honte de la vue aérienne de cette ex-perle de l’AOF. D’ailleurs qui a dit que « le poisson pourrit par la tête » dans un fameux brûlot, ce SEGETI clandestin (MND, de suivez mon regard). Was-Salam
Citer
+3 #25 Zaga 23-07-2017 04:43
Je trouve le post 22 tres pertinent comme de debut conversation dans cette affaire de Demoudoula et par extension tout le patrimoine bati et non bati de l'Etat de Kaloum a la haute banlieue sans deux poids deux mesures. Le koudeisme a juste ete une calamite pour la guinee en matiere de gestion di patrimoine de l'Etat. En effet ce systeme a donne le coup de sifflet pour l'expropriation des biens de l'Etat par les bandits de l'administration avec toute impunite.
Citer
0 #24 sow 23-07-2017 02:43
Citation en provenance du commentaire précédent de Cisko :
Il y ajuste à déplorer le moment choisi pour ce déguerpissement sinon la récupération et la sauvegarde des sites de Démoudoula et de Kakimbo doivent être des priorités pour tout régime qui se préoccupe de l'environnement à Conakry. Certes, l'Etat, par ses cadres, a été complice et trop laxiste en laissant cette situation perdurer depuis 2 décennies. Personnellement, je souhaite qu'après les pluies, l'Etat récupère la forêt de Dabompa, Enta, Kakimbo et Démoudoula tout en mettant de la forme, c'est-à-dire dédommager ceux qui ont des papiers authentiques et punir des cadres de l'administration et des localités qui ont vendu lesdites parcelles. Cellou n'a aucun intérêt à politiser cette affaire car demain s'il est président, il pourrait être amené à prendre les mêmes décisions mais surtout on a vu comment il avait soutenu l'opération de déguerpissement de Kaporo rails et l'arrestation de feu Bah Mamadou. Donc il est très mal placé pour donner une leçon quelconque. La ministre Anne Ouloto de Ouattara a fait déguerpir Yopougoun sans que cela ne crée de la tempête dans l'espace politique. Les Guinéens doivent redescendre sur terre. La Guinée doit sortir de cette politisation à outrance de tous les aspects de la vie nationale.


Cisko, je soutiens votre position à 1000% et pas à 100%-Salaam
Citer
-3 #23 TRONKA 22-07-2017 13:34
Lorsque l'urbanisation sauvage en l'occurrence le cas présent de Demoudoula représente un danger pour l'occupant et pour le reste de la communauté(crise d'inondation , d'éboulement etc.) Le delogement devient un impératif en dehors même du caractère sauvage et anarchique de d'urbanisation.

Il faut stopper cet anarchisme chronique. En plus les casses coûtent chères à l'état. La prévention impose le respect stricte des conditions réglementaires e t la poursuite des malfrats à l'origine des transactions illicites.

Je partage donc largement la vision du Ministre Lounceny Camara.
Le syndrome du laisser faire ou le drame Guinéen de l'urbanisation sauvage en métastase.
Citer
+5 #22 Cisko 22-07-2017 11:53
Il y ajuste à déplorer le moment choisi pour ce déguerpissement sinon la récupération et la sauvegarde des sites de Démoudoula et de Kakimbo doivent être des priorités pour tout régime qui se préoccupe de l'environnement à Conakry. Certes, l'Etat, par ses cadres, a été complice et trop laxiste en laissant cette situation perdurer depuis 2 décennies. Personnellement, je souhaite qu'après les pluies, l'Etat récupère la forêt de Dabompa, Enta, Kakimbo et Démoudoula tout en mettant de la forme, c'est-à-dire dédommager ceux qui ont des papiers authentiques et punir des cadres de l'administration et des localités qui ont vendu lesdites parcelles. Cellou n'a aucun intérêt à politiser cette affaire car demain s'il est président, il pourrait être amené à prendre les mêmes décisions mais surtout on a vu comment il avait soutenu l'opération de déguerpissement de Kaporo rails et l'arrestation de feu Bah Mamadou. Donc il est très mal placé pour donner une leçon quelconque. La ministre Anne Ouloto de Ouattara a fait déguerpir Yopougoun sans que cela ne crée de la tempête dans l'espace politique. Les Guinéens doivent redescendre sur terre. La Guinée doit sortir de cette politisation à outrance de tous les aspects de la vie nationale.
Citer
-1 #21 COMOLAM 22-07-2017 10:16
Honorable Amadou Damaro Camara à Cellou Madof Diallo

‘’Cellou Dalein croit que les guinéens ont la mémoire très courte’’

Amadou Damaro Camara se dit déçu de la réaction du président de l’Union des forces démocratiques de Guinée sur les déguerpissements en cours à Demoudoula dans la haute banlieue de Conakry.

Le patron de la majorité parlementaire rappelle que Cellou Dalein Diallo était au gouvernement lorsque les habitants de Kaporo-rails ont été déguerpis au temps de Lansana Conté.

‘’J’ai été encore déçu de la déclaration de Cellou Dalein Diallo sur ce qui se passe à Demoudoula. C’est ce qui lui arrive souvent. Il croit que les guinéens ont la mémoire très courte. Ce n’est pas le premier déguerpissement. Il était au gouvernement quand on a déguerpi Kaporo-rails.

À l’époque, il a dit que c’était normal que l’État mette fin à des constructions anarchiques’’, explique Amadou Damaro Camara.

Selon le président du groupe parlementaire RPG arc en ciel, ‘’on ne peut pas aller dans le réalisme, parce que tout simplement, il faut tout dénoncer. Tant qu’on n’est pas soi-même au pouvoir, tout ce qui se passe est mauvais’’.

‘’Il (Dalein) était au gouvernement. Heureusement que nous savons ce qui s’est passé même s’il veut s’arroser le côté positif du bilan en disant j’ai fait des ponts’, mais le reste, c’est le régime de Lansana Conté. C’est ça le manque de probité intellectuel et moral’’, dira-t-il à Cellou Dalein Diallo.

Il regrette le fait que la classe politique n’ait pas de visions. ‘’Si nous avions des objectifs précis, la population nous aurait mieux accepté, mais aujourd’hui la population est complètement désaffectée par le comportement de la classe politique. On a un langage quand on a le miel dans la bouche et un autre quand on le perd’’, martèle l’honorable Camara.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.info
Citer
-2 #20 COMOLAM 22-07-2017 09:41
En Sousou Démoudoula veut dire la vallée des chimpanzés, quand les hommes viennent empiéter sur le domaine des Chimpanzés, il faut les déguerpis sans pitié.
Citer
-5 #19 COMOLAM 22-07-2017 09:01
Dalein et son ufdg : 7 ans de sabotage...trop c'est trop !

Les autres ont compris , et c'est pourquoi l'ufdg est isolée à jamais , tous les opposants sont opposés à Dalein.
Dalein est entrain d'utiliser le budget ( 5milliards gnf ) alloué au chef de file de l'opposition comme si c'était pour l'ufdg uniquement...voici le comment :

- le 16 juillet dernier, un meeting à kaloum , avec ce budget.
- le 22 juillet, un meeting à Matoto, avec ce budget.
- le 23 Julie, un meeting à Ratoma , avec ce budget.
- le 29 juillet, un meeting à Matam, avec ce budget.
- le 30 juillet, un meeting à Dixinn , avec ce budget.
- le 02 août, une manifestation dans les rues de bambeto , avec ce budget .

QUE VEUT DALEIN ET SON UFDG RÉELLEMENT ?
7 ans de manifestations.
7 ans de meetings.
7 ans de villes mortes .
7 ans de sabotages.
7 ans de contestations sur tous les plans.
7 ans de mauvaise foi...
Trop c'est trop.

L'ufdg n'est pas pourtant le seul parti d'opposition en Afrique...

Ce que l'ufdg se permet de faire en Guinée , n'existe nulle part en Afrique !

Trop c'est trop!
Citer
+5 #18 mosaic 22-07-2017 08:02
Entre Lounceny Camara et Cheik Sakho, respectivement ministre de l'amenagement du territoire pour l'un et ministre de la justice pour l'autre. Qui des deux pietinent les textes de lois où un article interdit le delogement de citoyen du 15 juin au 15 octobre ? L'un reçoit - t - il des ordres plus haut et l'autre en est il " empêché_
Citer
+5 #17 Mory Sylla 22-07-2017 02:54
@Comolam Condé,
après lecture de tes propos,on comprend bien qu'on parle du même ministre actuel qui a été embastillé aux moments des évenements car il n'était pas ministre à cette époque parcequ'il y avail plutôt l'autre ministre avec presque le même nom.
Je ne suis pas au courant de ce deal duquel tu fais mention entre les Maires des communes pour vendre les biens de l'État dans toutes les communes.
Après les enquetes,tout le monde sera édifié sur les differents niveaux de responsabilité qui ont conduit le pays dans ce calvaire.
Le role d'un gouvernement c'est de prevoir les évenements. On ne peut pas toujours prendre des bulldozers,pickasses st marteaux pour aller casser des batiments,fruits du labeur des gens,sous le pretexte qu'on ne devait pas y construire.
Où était l'État quand on posait la 1ère pierre?
Il était où dépuis bientôt le 21 Décembre 2010?
Citer
+1 #16 MBemba 22-07-2017 02:41
Citation en provenance du commentaire précédent de COMOLAM :
Citation en provenance du commentaire précédent de Mory Sylla :
@ Comolam,
Alkaly Mamadou Keita était Maire de Matoto. Il n'a jamais été Maire de Ratoma,à plus forte raison se retrouver dans des ventes des domaines de l'État à Demoudoula,hors des "frontières" de sa commune,dans une autre commune souveraine dirigée par un Maire. Alkaly Mamadou Keita s'est fait connaitre comme un des fondateurs de Massala missali troupe Pèssè avec les Yagouba Soumah dit Yagouba Pèssè,les Abou Nondifalè,Facinet Keita dit Facinet Pèssè,etc..,
Le Maire de Ratoma à l'époque était mr. Mamadou Barry.
Rappele toi qu'ils étaient parmi les 5 premiers Maires des 5 communes élus en 1991 avec les Rougui Barry RBB à Matam,et Fodé Idrissa Touré Briqui Momo à Kaloum.
Et même si on suit ta logique, on verra bien que mr. Mamadou Barry ne serait pas parmi tes coupables. Il a vigoureusement dénoncé la démolition de son quartier et de ses constituants(il fut élu par la population et Kaporo Rails relève de sa juridiction.) Pour avoir oser faire cela, il sera arrêté avec le chef de quartier de Kaporo Rails,le ministre Alpha Ousmane Diallo,et de l'Honorable Bah Mamadou Bhoye,Député de son état,et président de l'Unr. Ils feront des mois en prison. Le conseil communal sera destitué par le gouvernement et une délégation spéciale installée dirigée par un medecin,à sa place.
Donc ni Alkaly Mamadou Keita encore moins Mamadou Barry pour les raisons données plus haut. Continue les enquetes :roll:


@ Mory Sylla,

1-Je connais bien Alkaly Mamadou Keita, peut-être au tant que toi, il ma enseigner à l'école primaire à Dubreka, peut-être, il n'était le maire de Ratoma, à l'époque des faits, mais nous savons que les maires des différente commune avaient une sorte de deal.

2- Dr Alpha Ousmane Diallo ( chirurgien de l'État) était bien le Ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, ne pas le confondre actuelle Ministre d'État du Tourisme Thierno Ousmane Diallo, qui à été arrête avec Bah Mamadou, dans l'affaire de Kaporo-Rails, nous parlons les années de 1994-98, période de la primature de Sydia Touré.

3- El. Mamadou Saliou Barry; Le Chef de quartier, actuel et depuis plus 10 ans, il est le responsable principale de toute cette affaire, en faisant les rempliais, en ordonnant la destruction de la forêt, en faisant l'intermédiaire du clan de la mafia- clanique de Mamadou Cellou Diallo, dans l'hégémonie et le peuplement de Conakry et environ, par l'importation et l'installation inégale des populations venant des faubourgs du Fouta.

Tu as, ci-joint la vidéo de Mamadou Saliou Barry, le Chef de quartier de Démoudoula

Destruction de la forêt de #Demoudoula; une localité de la Commune de #Ratoma à #Conakry en #Guinée. Enquête de la société civile guinéenne #PCUD. Affaire à suivre.

https://www.youtube.com/watch?v=yToJOTPOGjU

@Tiekourani , tu sais quoi, va te faire voir ailleurs avec ton affaire de Calomniateur et Dieu, si tu avais peur à Dieu, Mamadou Cellou Diallo, serait la dernière personne que tu allais soutenir dans ce pays, mais avec ton esprit rétrograde et formater au concept de NOTRE TOUR, tant pis pour toi.

@ TRAORE??? Sincèrement, je préfère répondre aux gens qui s'assume, pas les sournois!


@ Comolam,

La spéculation est une chose dangereuse sans aucune preuve pour la sauvegarder.

Merci pour le lien!!!!!!
Citer
-1 #15 TRONKA 21-07-2017 22:30
De toute évidence et comme le précise bien Mr Cissé, les questions soulevées par Mosaic sont si pertinentes qu'elles mettent en brèche une partie de la problématique sur la dérive inconsciente et gravissime qui a miné la gestion du patrimoine national.
Il faut que le Guinéen se réveille absolument et sortir de l'arène du mensonge infini.
-L'Etat ne doit point reculer dans l'application des principes essentiels de protection et de préservation de nos faunes et flores. Il faut absolument dégager toutes ces maisons bâties sauvagement sur les sites non autorisés et traquer tous ceux qui sont impliqués dans cette malversation foncière. Cette façon de faire n'entrave point la reconnaissance et l'indemnisation des propriétaires qui ont des documents qui rentrent dans une certaine conformité.

-En Guinée on aime le jeux de la compassion sélective, on aime dénigrer selon la technique de la mémoire sélective et politicienne sans se soucier du cataclysme environnemental qu'on façonne inconsciemment au fil du temps.
-On entend toute sorte d'écho ces temps-ci: l'Etat veut priver les gens de leurs biens, l'Etat veut mettre les gens dehors, l'Etat veut violenter, spolier etc etc...
C'est vraiment de la misère cette chorale de la confusion.
L'Etat doit absolument continuer à mettre de l'ordre sans complaisance dans la gestion du patrimoine pour le présent et pour les générations futures.
Il y a eu beaucoup de laisser aller dans ce pays et ça suffi!!
-Aujourd'hui à cause de l'urbanisation sauvage, une équipe de SAMU(service d'aide médicale urgente) même la plus rodée au monde n'a aucune chance de fonctionner même au 1/10 de son régime à cause du caractère sauvage de l'urbanisation. La preuve, la gestion des incendies est très problématique.

Apprendre que le criminel qui ratiboisé Demoudoula est en prison, c'est un vrai réconfort.
Citer
+5 #14 Youssouf Bangoura 21-07-2017 21:44
IBOU CASSUS,
merci pour votre commentaire, vous avez bien décrit la situation domaniale en GUINEE, le guinéen ne respecte jamais la loi, on est tous pareils, mêmes ceux qui ont été à l'école s'en fichent de jouer le jeu . Notre capitale Conakry a un visage honteux, la saleté, les constructions anarchiques et les désordres y règnent en maitres absolus et ce, depuis fort long temps . Aucun gouvernement n'a osé vraiment s'attaquer à ces problèmes, la démolition des habitats est une mesure très regrettable ( elle touche les démunis ) et impopulaire mais, elle est indispensable et obligatoire . Tôt ou tard, une bonne partie de CONAKRY sera démolie pour faire des routes et des grands espaces, c'est indispensable à défaut, il faudrait construire une autre capitale plus vivable et conforme au monde d'aujourd'hui .
A tout point de vue, Conakry est une honte surtout quand on a la chance de connaitre d'autres villes ailleurs .
Citer
-4 #13 COMOLAM 21-07-2017 17:52
Mamadou Diallo, alias Cellou Madof Malin Diallo, Elhadj 500 millions, sa déclaration sur RFI, suite à la destruction de Kaporo-Rails; www.guineesud - 1998: Les victimes de Kaporo-rails ont mérité leur sort selon Cellou Dalein Diallo

https://www.youtube.com/watch?v=tiCc5ErORpo
Citer
+2 #12 diafarou 21-07-2017 16:02
Citation en provenance du commentaire précédent de O. Cissé de Bma :
Les questions de Mosaic (au post-1), sont très pertinentes, et grand merci pour les réponses fournies au post 3 dont j'invite l'auteur, à ajouter les dates précises, pour mieux confondre, et faire taire certains opposants aux abois, prêts à mentir comme par le passé, pour noyer le poisson sur les vrais responsables, car nous sommes constamment dans la célèbre fable "le loup et l'agneau''. Ce sont ces mêmes confusionnistes qui ont noirci le premier régime sous lequel nos compagnies et nos avions permettaient aux grands professeurs d'enseigner le matin à Gamal à Conakry, et à Julius Nyéréré l'après midi à Kankan. Il y avait une bonne quizaine d'aérodromes à travers le pays (Labé, Siguiri, Macenta, Kissidougou, etc.)! Toute la ville de Conakry, n'avait que cinquante mille habitants en 1958 (avec moins de deux millions d'hts pour toute la Guinée) !!! Or, certains continuent à raconter qu'il y avait eu des millions de morts à nos frontières, parmi ceux qui fuyaient le pays. Sachez que 50.000 prisonniers, est le chiffre carcéral d'un pays de plus de 50 000 000 dhts (cinquante millions)!! Maintenant, vous vous acharnez sur Alpha, en faisant croire que son régime est malinké et dictatorial, pour poursuivre la perpétuation des haines chez une partie de nos jeunesses innocentes contre une ethnie qui dérange vos plans car, tout le monde a compris la situation depuis une dizaine d'années. Quand allez-vous donc parler des événements de 1984, et ceux du 4 juillet 1985 et des années suivantes, durant lesquelles des milliers de malinkés ont été publiquement décimés. j'y reviendrai inch'Allah.

Sous prétexte que le régime CMRN se serait rendu coupable de meurtres, disparition, confiscation de biens, humiliations... à l'égard de DIARRA et des compatriotes malinkés, tout justifie pour vous que les autres aussi subissent le même sort.
J'aimerais juste vous voir à la place de toutes ces vraies victimes de AC, ST et LC?
Comment peut-on tomber ci-bas au point de dénier à son compatriote le droit de vivre dans le bonheur, loin de la peur d'être brimé, violenté, spolier, agressé, tué?
Retenez très bien ce qui suit: si AC était d'une part, un apôtre de la justice, ou plutôt de la manifestation de la vérité sur le passé sombre de ce pays et d'autre part était un fervent défenseur des compatriotes malinkés comme il le laisse croire, croyez-moi, il aurait œuvré de toute son énergie pour éclairer cette page obscure de notre pays.
Par ailleurs, je trouve immonde de remuer le couteau dans la plaie de ceux qui ont vu leurs proches broyés par la machine PDG.
L'absence de décision de la part de AC de donner une chance à tous les guinéens de découvrir ce qui s'est réellement déroulé à cette époque en dit long sur sa vraie nature.
Citer
+5 #11 IBOU CASSUS 21-07-2017 15:11
Tout ce qu’appartient à l’Etat Guinéen concernant le foncier, il faut tout récupérer. Il faut que l’Etat récupère tout et arrête les voyous qui ont vendu ces domaines et saisir leurs biens.

Le guinéen à tendance à ne rien respecter en matière de loi. Même le domaine de la Grande Mosquée de Conakry, ils sont entrain de vendre la partie en face de la morgue aux commerçants pour construire des boutiques. Ils ont déjà commencé à construire les boutiques, si tu leurs dis aujourd’hui d’arrêter ces chantiers, ils vont te répondre lorsque nous seront nombreux à être hors la loi, l’Etat ne pourra rien contre nous. C’est cette stratégie qu’avaient encouragé certains à occuper Kaporo rail et fait encore à ce que certains construisent sur le trottoir ou le jardin public comme à Fougoufougou. Tombo

Il faut tout casser sans indemnisation des contrevenants. Pour le cas de Koporo rail, les simples occupants illégaux vendaient des terrains libres à leurs parents résidents en Europe 3 millions de francs guinéens 1000 M² et en cadeau de bien venu une arbalète pour combattre l’Etat alors que le prix réels pouvait atteindre 100 millions à l’époque. Même moi, on avait proposé un terrain au bord de la route 1000M² 4 500 000 fg . Après un tour au Ministère de l’habitat, j’ai renoncé et mon ami Diallo habitant dans les Yvelines 78 en France l’avait acheté malgré mes conseils. Il me disait, « avec le nombre des occupants illégaux, l’Etat ne pourra rien contre nous, nous prendront des armes s’il faut.

Diallo me disait cela alors qu’il vivait en France et travaillait à Saint-Quentin près de trappes, il était censé connaître le minimum concernant la loi. Il avait tout perdu au final ! Ses flèches n’ont pas pu arrêter l’Etat.

Le Ministre doit mener ce combat avec la plus grande détermination. A ceux qui se sentiront victimes de se retourner contre les personnes qui leur avaient vendu ces terrains. La justice tranchera et les victimes non-consentantes seront remboursées par les vendeurs concernés.

Si la situation politique est particulièrement très tendue en Guinée, c’est que beaucoup de nos compatriotes occupent tout dans l’illégalité en espérant que son candidats viendra un jour au pouvoir dire je l’égalise tout en votre faveur. Vous perdez votre temps !

Il faut même interdire la vente du foncier sans l’avis de l’Etat si la superficie dépasse 2 hectares .
Merci
Citer
-4 #10 COMOLAM 21-07-2017 14:50
Citation en provenance du commentaire précédent de Mory Sylla :
@ Comolam,
Alkaly Mamadou Keita était Maire de Matoto. Il n'a jamais été Maire de Ratoma,à plus forte raison se retrouver dans des ventes des domaines de l'État à Demoudoula,hors des "frontières" de sa commune,dans une autre commune souveraine dirigée par un Maire. Alkaly Mamadou Keita s'est fait connaitre comme un des fondateurs de Massala missali troupe Pèssè avec les Yagouba Soumah dit Yagouba Pèssè,les Abou Nondifalè,Facinet Keita dit Facinet Pèssè,etc..,
Le Maire de Ratoma à l'époque était mr. Mamadou Barry.
Rappele toi qu'ils étaient parmi les 5 premiers Maires des 5 communes élus en 1991 avec les Rougui Barry RBB à Matam,et Fodé Idrissa Touré Briqui Momo à Kaloum.
Et même si on suit ta logique, on verra bien que mr. Mamadou Barry ne serait pas parmi tes coupables. Il a vigoureusement dénoncé la démolition de son quartier et de ses constituants(il fut élu par la population et Kaporo Rails relève de sa juridiction.) Pour avoir oser faire cela, il sera arrêté avec le chef de quartier de Kaporo Rails,le ministre Alpha Ousmane Diallo,et de l'Honorable Bah Mamadou Bhoye,Député de son état,et président de l'Unr. Ils feront des mois en prison. Le conseil communal sera destitué par le gouvernement et une délégation spéciale installée dirigée par un medecin,à sa place.
Donc ni Alkaly Mamadou Keita encore moins Mamadou Barry pour les raisons données plus haut. Continue les enquetes :roll:


@ Mory Sylla,

1-Je connais bien Alkaly Mamadou Keita, peut-être au tant que toi, il ma enseigner à l'école primaire à Dubreka, peut-être, il n'était le maire de Ratoma, à l'époque des faits, mais nous savons que les maires des différente commune avaient une sorte de deal.

2- Dr Alpha Ousmane Diallo ( chirurgien de l'État) était bien le Ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, ne pas le confondre actuelle Ministre d'État du Tourisme Thierno Ousmane Diallo, qui à été arrête avec Bah Mamadou, dans l'affaire de Kaporo-Rails, nous parlons les années de 1994-98, période de la primature de Sydia Touré.

3- El. Mamadou Saliou Barry; Le Chef de quartier, actuel et depuis plus 10 ans, il est le responsable principale de toute cette affaire, en faisant les rempliais, en ordonnant la destruction de la forêt, en faisant l'intermédiaire du clan de la mafia- clanique de Mamadou Cellou Diallo, dans l'hégémonie et le peuplement de Conakry et environ, par l'importation et l'installation inégale des populations venant des faubourgs du Fouta.

Tu as, ci-joint la vidéo de Mamadou Saliou Barry, le Chef de quartier de Démoudoula

Destruction de la forêt de #Demoudoula; une localité de la Commune de #Ratoma à #Conakry en #Guinée. Enquête de la société civile guinéenne #PCUD. Affaire à suivre.

https://www.youtube.com/watch?v=yToJOTPOGjU

@Tiekourani , tu sais quoi, va te faire voir ailleurs avec ton affaire de Calomniateur et Dieu, si tu avais peur à Dieu, Mamadou Cellou Diallo, serait la dernière personne que tu allais soutenir dans ce pays, mais avec ton esprit rétrograde et formater au concept de NOTRE TOUR, tant pis pour toi.

@ TRAORE??? Sincèrement, je préfère répondre aux gens qui s'assume, pas les sournois!
Citer
-8 #9 O. Cissé de Bma 21-07-2017 11:04
Les questions de Mosaic (au post-1), sont très pertinentes, et grand merci pour les réponses fournies au post 3 dont j'invite l'auteur, à ajouter les dates précises, pour mieux confondre, et faire taire certains opposants aux abois, prêts à mentir comme par le passé, pour noyer le poisson sur les vrais responsables, car nous sommes constamment dans la célèbre fable "le loup et l'agneau''. Ce sont ces mêmes confusionnistes qui ont noirci le premier régime sous lequel nos compagnies et nos avions permettaient aux grands professeurs d'enseigner le matin à Gamal à Conakry, et à Julius Nyéréré l'après midi à Kankan. Il y avait une bonne quizaine d'aérodromes à travers le pays (Labé, Siguiri, Macenta, Kissidougou, etc.)! Toute la ville de Conakry, n'avait que cinquante mille habitants en 1958 (avec moins de deux millions d'hts pour toute la Guinée) !!! Or, certains continuent à raconter qu'il y avait eu des millions de morts à nos frontières, parmi ceux qui fuyaient le pays. Sachez que 50.000 prisonniers, est le chiffre carcéral d'un pays de plus de 50 000 000 dhts (cinquante millions)!! Maintenant, vous vous acharnez sur Alpha, en faisant croire que son régime est malinké et dictatorial, pour poursuivre la perpétuation des haines chez une partie de nos jeunesses innocentes contre une ethnie qui dérange vos plans car, tout le monde a compris la situation depuis une dizaine d'années. Quand allez-vous donc parler des événements de 1984, et ceux du 4 juillet 1985 et des années suivantes, durant lesquelles des milliers de malinkés ont été publiquement décimés. j'y reviendrai inch'Allah.
Citer
+8 #8 Mory Sylla 21-07-2017 09:38
@ Comolam,
Alkaly Mamadou Keita était Maire de Matoto. Il n'a jamais été Maire de Ratoma,à plus forte raison se retrouver dans des ventes des domaines de l'État à Demoudoula,hors des "frontières" de sa commune,dans une autre commune souveraine dirigée par un Maire. Alkaly Mamadou Keita s'est fait connaitre comme un des fondateurs de Massala missali troupe Pèssè avec les Yagouba Soumah dit Yagouba Pèssè,les Abou Nondifalè,Facinet Keita dit Facinet Pèssè,etc..,
Le Maire de Ratoma à l'époque était mr. Mamadou Barry.
Rappele toi qu'ils étaient parmi les 5 premiers Maires des 5 communes élus en 1991 avec les Rougui Barry RBB à Matam,et Fodé Idrissa Touré Briqui Momo à Kaloum.
Et même si on suit ta logique, on verra bien que mr. Mamadou Barry ne serait pas parmi tes coupables. Il a vigoureusement dénoncé la démolition de son quartier et de ses constituants(il fut élu par la population et Kaporo Rails relève de sa juridiction.) Pour avoir oser faire cela, il sera arrêté avec le chef de quartier de Kaporo Rails,le ministre Alpha Ousmane Diallo,et de l'Honorable Bah Mamadou Bhoye,Député de son état,et président de l'Unr. Ils feront des mois en prison. Le conseil communal sera destitué par le gouvernement et une délégation spéciale installée dirigée par un medecin,à sa place.
Donc ni Alkaly Mamadou Keita encore moins Mamadou Barry pour les raisons données plus haut. Continue les enquetes :roll:
Citer
+3 #7 Tiekourani 21-07-2017 09:25
Citation en provenance du commentaire précédent de COMOLAM :
Citation en provenance du commentaire précédent de mosaic :
Questions

Qui sont les ministres de l"habitat et fe l"environnement qui etaient aux affaires lorsque les constructions à Demoudoula ont commencé?

Qui sont ces tueurs d'espoirs qui ont octroyé les permis de construire?

Quelle est la prochaine zone de demolition à Conakry?

Pauvre Guinée!


Réponse:

1-Mamadou Cellou Diallo, alias Elhadji 500 millions, ex-Ministre du transport et des TP;

2-Alpha Ousmane Diallo: ex-Ministre d'habitat et d'Urbanisation.

3- Alkaly Mamadou Keita: ex-Maire de la Commune Ratoma;

4- Mohamed Kourouma: ex-Maire de Ratoma;

5-El.Mamadou Saliou Barry, Chef de quartier de Démoudoula, auto-proclamé, propriétaire foncier de Démoudoula ( actuellement arrêté et en prison Centrale)

Comolan, sincèrement, je pense que tu a un contentieux avec Cellou Dalan, vas le régler avec lui et arrêtes de nous pomper l'air, vraiment, merde.
A te lire c'est comme si Cellou est l'unique responsable du malheur de ce peuple depuis l’indépendance alors qu'il n'a été qu'un commis de l'état comme tant d'autres.
Tu nous disais ici que Cellou a vendu air guinée, Cellou a démanteler les rails Conakry-Kankan mais dans aucun des rapports d'audit ou témoignage disponible aujourd'hui n'implique Dalan dans ces crimes. Vraiment tu n'es qu'un calomniateur et surtout menteur, je pèse bien mes mots.
Un homme doit dire la vérité et rien que la vérité même si c'est contre vos père, mère , lui même... nous conseille le bon Dieu. Le bon Dieu a maudit les calomniateurs et donc prends garde.
Citer
+3 #6 diafarou 21-07-2017 08:45
Du vrai foutage de gueule. On vous humilie d'abord puis après on pense à sécher vos larmes.
Dans un État de droit, dont la protection de la population est un sacerdoce, on procède aux vérifications, puis à la mise en demeure de se conformer à la loi (déguerpissement ou recasement dans le cas d'espèce) en ne perdant pas de vue la dignité et la douleur des concernés, avant toutes opérations de destructions. Mais chez nous, c'est le contraire; on vous fout le pied dans le fion puis on revient pour vous apporter un pansement.
Quelle indignité!
Dans ce foutoir qu'est devenue la Guinée, on ne tire jamais les leçons du passé. Personne n'a pitié de son prochain; plus t'es pauvre, plus t'es à la merci de ces cafres.
Je suis indigné contre cette façon de faire. Ces "pauvres" sont des enfants, des pères, des mères, sœurs, tantes, tontons, grand-pères, grand-mères... d'autrui. Pourquoi il est si compliqué de faire preuve de compassion dans ce pays? Là réside la cause de notre retard.
Au nom d'ALLAH, avec ces manœuvres, on demeurera éternellement en retard.
Citer
-1 #5 Traoré 21-07-2017 08:22
Citation en provenance du commentaire précédent de COMOLAM :
Citation en provenance du commentaire précédent de mosaic :
Questions

Qui sont les ministres de l"habitat et fe l"environnement qui etaient aux affaires lorsque les constructions à Demoudoula ont commencé?

Qui sont ces tueurs d'espoirs qui ont octroyé les permis de construire?

Quelle est la prochaine zone de demolition à Conakry?

Pauvre Guinée!


Réponse:

1-Mamadou Cellou Diallo, alias Elhadji 500 millions, ex-Ministre du transport et des TP;

2-Alpha Ousmane Diallo: ex-Ministre d'habitat et d'Urbanisation.

3- Alkaly Mamadou Keita: ex-Maire de la Commune Ratoma;

4- Mohamed Kourouma: ex-Maire de Ratoma;

5-El.Mamadou Saliou Barry, Chef de quartier de Démoudoula, auto-proclamé, propriétaire foncier de Démoudoula ( actuellement arrêté et en prison Centrale)


Veuillez répondre la dernière question svp comme vous êtes sensé tout connaître ??

Et à quand la démolition des constructions anarchiques des bordures de mer ?

Bien à vous!
Citer
+1 #4 mosaic 21-07-2017 08:11
Qui etait en charge de l'environnement à l'epoque? Une enquete parlementaire serait la bienvenue mais helas ceux qui etaient aux affaires sont maintenant deputés! L'autre triste realité est le fait que la presse guinéenne et la société civile est tellemenent politisé que c'est à des moments pareils qu'on doit intertoger et faire de relles investigations pour interviwer les responsables. J'en appelle aux GG, Ibrahim Ndiaye de Nostagie , Lynx Fm si ils ont le courage d'interviewer ceux qui dirigeaient ces ministeres et les actuels qui avaient tout le temps de regler cette catastrophe humanitaire et pas attendre la saison des pluies!
Citer
-3 #3 COMOLAM 21-07-2017 03:25
Citation en provenance du commentaire précédent de mosaic :
Questions

Qui sont les ministres de l"habitat et fe l"environnement qui etaient aux affaires lorsque les constructions à Demoudoula ont commencé?

Qui sont ces tueurs d'espoirs qui ont octroyé les permis de construire?

Quelle est la prochaine zone de demolition à Conakry?

Pauvre Guinée!


Réponse:

1-Mamadou Cellou Diallo, alias Elhadji 500 millions, ex-Ministre du transport et des TP;

2-Alpha Ousmane Diallo: ex-Ministre d'habitat et d'Urbanisation.

3- Alkaly Mamadou Keita: ex-Maire de la Commune Ratoma;

4- Mohamed Kourouma: ex-Maire de Ratoma;

5-El.Mamadou Saliou Barry, Chef de quartier de Démoudoula, auto-proclamé, propriétaire foncier de Démoudoula ( actuellement arrêté et en prison Centrale)
Citer
+1 #2 badou 20-07-2017 23:40
Un etat voyou se caracterise par un comportement je m'en foutiste ou il est le premier à violer sa propre loi. Comment peut on deguerpir de pauvres citoyens , casser leurs maisons en pleine saison des pluies et se regarder dans une glace. Ce ministre, son cabinet et son donneur d'ordres sont de vrais nullards indignes de presider à un ministere. Guediawaye qui est une des villes de la banlieue de Dakar crée par Senghor en 1970 qui relogeait tous les getthos de Dakar, 40ans plus tard, à la place des baraques de leurs parents, leurs enfants ont érigé des maisons en dur et à étages avec toutes les commodites urbaines...Visitez Guediawaye et c'etait en 1970 ou les droits de l'homme n'etaient point respectes. Voilà une vision. Je suggere à tous les enfants de ces damnés de la terre de creer des associations, de produire de la documentation et de sensibiliser tous les ambassades, les ong, jusqu'à la maison blanche pour attirer l'attention du monde entier quant à la politique de ces barbares, avec des temoignages audio et vidéo, notamment de cette pauvre dame qui vendait de l'eau et économisait franc par franc et se bâtir sa maison et se la voir detruite par plus fort que soit. Je suis révolté et pour justifier cette saloperie ces GOEBBELS du regime osent sortir leurs plumes pour justifier l'injustifiable. Honte à Alpha Conde et ses suppots. On gouverne un pays dans la perspective de sortir le plus grand nombre de la misere vers le mieux être et non l'inverse.
Citer
+5 #1 mosaic 20-07-2017 21:59
Questions

Qui sont les ministres de l"habitat et fe l"environnement qui etaient aux affaires lorsque les constructions à Demoudoula ont commencé?

Qui sont ces tueurs d'espoirs qui ont octroyé les permis de construire?

Quelle est la prochaine zone de demolition à Conakry?

Pauvre Guinée!
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir