Tibou Dafdis camaraJe n’ai pas pour habitude de répondre à la calomnie ou à ceux qui me souhaitent malheur, parce que comme le rappelle Camus ‘’ la bêtise insiste toujours’’. Mais, lorsqu’il s’agit d’une affaire aussi grave que celle du 28 septembre dans laquelle les Guinéens attendent toujours de connaître la vérité et les familles des victimes languissent de faire leur deuil, parce que privées du droit de savoir, de comprendre, je ne peux être indifférent aux allusions, insinuations distillées çà et là dans le but évident de toucher à mon honneur, à défaut de me défaire...

Je reconnais à chacun le droit légitime de me haïr, mais personne n’a le pouvoir, que ce soit à travers la justice ou les médias,  de m’accuser pour le plaisir de le faire ou de me juger pour des faits que j’ignore.  Qu’à cela ne tienne ! Je suis un habitué  de toutes les cabales auxquelles j’ai aussi toujours survécu par la grâce de Dieu, parce que j’ai toujours été guidé aussi par la lumière de la vérité et la force de ma foi et de mes convictions inébranlables.  Je ne connais aucun innocent  que n’importe quelle justice au monde ferait trembler ! c’est vrai que si la justice tient à la vérité, cependant  il arrive souvent qu’elle soit confrontée au mensonge et à la manipulation qui, heureusement, ne résistent pas à l’épreuve du temps et à la violence des faits.

Si le critère de comparaître ou de témoigner dans l’affaire du 28 septembre est d’avoir été  pendant cette période critique en situation de responsabilité quelconque  dans l’appareil d’Etat, l’administration publique, l’Armée, la Justice, l’opposition…, alors, l’instruction ne prendra jamais fin, car il faudra interroger sans aucune discrimination ou la moindre précaution quiconque portait un titre ou assumait une fonction sur toute l’étendue du territoire national.

Si l’on veut mon témoignage, je le souhaite public, pour la vérité, pour la postérité

Avant, pendant et après ce jour fatidique, je n’ai été à aucun poste qui ferait que mon ‘’témoignage’’ soit jugé ‘’capital’’. Peut-on témoigner de ce qu’on n’a pas fait, vu ou entendu ? Je n’étais  pas au camp, ni au stade et défie quiconque pourrait prouver le contraire.  Je n’étais pas non plus ‘’ donneur d’ordres’’. Même si je l’avais été, je n’en aurais pas abusé parce que j’ai toujours été de ceux qui construisent, opposés à ceux qui ne savent que détruire, nuire, animés d’une haine intime envers les autres et eux-mêmes.

Si l’on veut mon témoignage, je le souhaite public, pour la vérité, pour la postérité,  surtout que je n’ai rien à cacher et je ne me sens concerné en rien ni près ni de loin par les faits. Je ne suis associé en rien à cette page sombre de l’histoire récente de la Guinée. Et  ce n’est certainement pas la volonté ou l’humeur de quelqu’un ou des rancœurs  exprimées parfois dans la presse par des procureurs improvisés et mal intentionnés  ou des politiques sans éthique ou portés à violer leur obligation de réserve qui y changeront quelque chose.

ce n’est pas parce que ce sont les hommes qui rendent la justice  qu’ils doivent finir par croire qu’ils sont eux-mêmes la justice !

Pour marquer mon désaccord, sans ambages,  dans l’affaire du 28 septembre alors que beaucoup de ceux qui en parlent aujourd’hui ou réclament justice pour les victimes s’étaient résignés à un silence coupable ou campaient dans leurs positions confortables, j’ai démissionné, à travers une lettre publique qui, à elle seule, suffit en guise de témoignage ou de ‘’ contribution à la manifestation de la vérité’’.  Si tant est que la vérité est la préoccupation partagée par tous, et la justice est le but poursuivi par chacun. Mais, s’il s’agit d’un montage médiatico-judiciaire pour nuire en orientant les enquêtes- ce qui arrive souvent sous les tropiques-, ou en recherchant de la sensation dans l’opinion souvent manipulée à son insu, alors ce n’est pas devant la justice où je n’ai rien à faire  qu’il faudrait m’inviter , mais devant l’opinion qu’il faudra prendre à témoin dans un débat public ou un procès ouvert à tous. Je ne me sens pas au-dessus de la loi, ou ne voudrais être ‘’ protégé’’ par personne ni rien, mais je connais aussi parfaitement mes droits que je défendrai comme d’habitude avec honneur et dignité. Quand on a géré même pour un  temps très bref, on s’attend un jour ou l’autre à rendre compte. On ne peut pas s’en offusquer ou en avoir peur. Seulement, ce n’est pas parce que ce sont les hommes qui rendent la justice  qu’ils doivent finir par croire qu’ils sont eux-mêmes la justice !

Tibou Kamara, Ministre d’Etat, Conseiller personnel du Président de la République de Guinée

Commentaires   

0 #5 Alphadjo 07-08-2017 03:10
@MBemba

Selon un dicton populaire: " Tous les préjugés tirent leur origine de l'ignorance ". Vous êtes la parfaite illustration.

Les " Toto " de Gbassikolo comme vous et Comolan, éduqués et formés dans les écoles de la révolution de votre héros Amadou Sékou Touré qui se prenait pour un intellectuel, voire un savant historien de l'Afrique, qui ont fabriqué pendant plus de 1/4 de siècle des analphabètes et des camarades ignorants dociles qui engloutiront toutes les idioties de la pensée unique, fabriquées par l'historien de la Guinée d'alors, le professeur Amadou Sékou Touré, ennemi de son peuple et sanguinaire d'Afrique.

L'une des preuves de préjugés de votre endoctrinent sékoutouréen, est entrain de se manifester à travers votre ignorance naturelle qui s'oriente de plus en plus vers le chantage du " Djallon " qui constitue le nom naturel et composé du " Foutah Djallon "

En effet, il est ridicule de vous entendre hurler d'ignorance du genre : " Laissez le Djallon à part ! ". De plus, vous avez le toupet de pousser votre ignorance au point de reprendre un des paragraphes de mon post 1 pour tenter de le corriger à la sékoutouréenne sur votre post 4 .

Tout le monde sait qu'Amadou Sékou Touré a passé sa vie de révolutionnaire de pacotille à travestir l'histoire du Foutah Djallon qui a introduit la civilisation moderne à travers l'écriture pour vous apprendre à lire et à compter, mais aussi à travers l'agriculture et l'élevage pour remplacer vos traditions archaïques de la chasse et de la cueillette.

Force est de reconnaître qu'il existe plusieurs " Foutah " en Afrique. Tous ces " Foutah " sont constitués par des noms composés d'origines pour les distinguer.

Je suis convaincu que vous ne connaissez pas l'existence de tous ces Foutah, ni le comment les situer en Afrique.

Apprenez que l'histoire originelle du nom " Foutah Djallon " est totalement différente de celle abjectement réinventée par Amadou Sékou Touré, l'historien guinéen de votre éducation dans les années 1958 - 1984.

Pour rendre sa jeunesse guinéenne analphabète, docile et irresponsable, Amadou Sékou Touré s'était permis de brûler tous les livres, journaux et autres documents relevant de la l'enseignement et de la recherche scientifique général, calqué sur l'enseignement français pour les substituer à ses minables discours sur la fumeuse révolution guinéenne et bolchevick.

Tous les journaux et autres revus étrangers étaient également interdis en Guinée dans l'unique but de permettre à Amadou Sékou Touré de falsifier l'authentique histoire de la Guinée et particulièrement celle du Foutah Djallon qui l'a fascinée.

La RTG et le journal Horoya, instruments de propagande népotique et régionaliste, souvent utilisés contre le Foutah Djallon, ou encore pour le rattachement scandaleux et inhumain des liens de parenté entre Amadou Sékou Touré et Samory Touré, enracineront honteusement vos préjugés contre les peulhs, devenus le peuple le plus civilisé de l'Afrique noire.

C'est ainsi que Amadou Sékou Touré, votre professeur d'histoire guinéenne et africaine, né de père inconnu et d'une mère domestique et légère, mal élevé et mal formé, sauvage et sanguinaire, pendra petit à petit l'habitude de mentir aux guinéens qui sont condamnés à s'informer par d'autres sources que celles du damné PDG-RDA, déterminé à abîmer l'éducation et la formation de la jeunesse guinéenne pour l'empêcher à bien penser pour réclamer le rétablissement d'un Etat de Droit démocratique et libéral qui sont des valeurs qui, jadis, furent l'objet du référendum du 28 septembre 1958 soldée par l'indépendance de la Guinée Française le 2 octobre 1958.

Amadou Sékou Touré profitera de l'instauration d'un régime communiste obscurantiste et barbare pour s'adonner haineusement à assassiner la culture, les valeurs et l'élite peuhle tout en s'efforçant à travestir l'histoire du Foutah Djallon et en se glorifiant à travers son prétendue ethnie Malinké.

@MBemba

Des individus ordinaires comme vous et Comolan, le petit Djéliba burkinabè, continuez à garder toujours dans vos petites têtes d'enfants de la révolution, la tentative de falsification du nom de Foutah Djallon désirée jusqu'à sa mort par Amadou Sékou Touré .

De cette façon, vous croyez honorer sa criminelle mémoire ce, 33 ans après sa vulgaire mort dans un Hôpital d'impérialistes et de Néo-colonialistes Américains, pour cause de poison distillé par sa femme, la traîtresse et capitaliste Andrée Touré, selon des sources concordantes.

Il n'est surprenant pour personne en Guinée, en Afrique et dans le monde, à l'exception de vous et le Djéliba Comolan, de remarquer qu'Amadou Sékou Touré, votre historien africain, a passé toute sa vie à raconter des mensonges sur l'histoire africaine et même de celle relative à la création de l'univers sans jamais citer l'auteur ou les auteurs de ses sources, comme s'il a vécu personnellement les évènements qu'il racontait durant tous les siècles concernés par ses récits enfantins.

Pire encore, Amadou Sékou Touré avait la naïveté de proposer la lecture de ses " Tomes " qui ne contenaient aucune note de pas de page " références " à des sommités comme Léopold Sédar Senghor et Charles De gaule pour se valoriser.

Ces messieurs refugiaient de lire même un article politique de presse qui n'aurait aucune référence, à plus forte raison un livre et surtout un tome qui serait rédigé par un communiste africain qui n'aurait même pas le niveau brevet.

Nul part dans les tomes et les discours d'Amadou Sékou Touré, il n'est fait mention à une référence d'auteurs alors qu'il passait son temps à copier les autres en intervertissant les mots par des exemples tels : " Citoyens = Peuple. Monsieur = Camarade. Démocratie et Etat de droit = Révolution culturelle. Lutte politique citoyenne et valeurs universelles = Combat des peuples contre l'impérialisme, et ainsi de suite ......

Le Général Lansana Conté qui avait le même niveau d'études que Sékou Touré mais plus lucide et responsable, avait opté pour la sagesse africaine et n'utilisait que des blanques portées sur des parentés à plaisanterie.

La plaisanterie la plus célébré que l'histoire retiendra du Général Conté est celle relative de la construction du stade de Nongo par les Chinois.

Tout en plaisantant, le Général avait recommandé aux chinois d'éviter de recruter les " Yèttè Camara " qui, disait-il, sont des voleurs. Les chinois appliqueront à la lettre les recommandations du Général Conté avant de s'en rendre compte que ce n'était autre qu'une plaisanterie africaine qui n'épargne personne.


Le Capitaine Moussa Dadis Carama Universitaire et consciencieux, citait ses sources et Machiavel s'était illustré dans ses discours comme son auteur préféré.

Pis Sékouba Konaté sans rien et ensuite, c'est Alpha Condé le menteur qui manifeste de sérieux problèmes d'Alzheimer en confondant à chaque fois les auteurs de ses citations incomplètes et perverses.

@MBemba

Jean Guitton disait : " Quant on ne sait pas, il vaut mieux se taire que d'étaler son ignorance ".

Le " Djallon " que vous avez appris dans la bouche et les écoles d'Amadou Sékou Touré n'est pas et ne s'aurait se substituer au " Djallon " authentique qui distingua un des quatre Foutah de l'Afrique par le clan des " Diallobè ".

De nombreux documents historiques existent sur l'histoire des quatre Foutah de l'Afrique et pour lesquelles, vous ignorez totalement l'existence par manque d'éducation et de formation académique normale.

Je suis disposé, au cas où vous n'arriviez pas à trouver par paresse ou incompétence les nombreux ouvrages d'historiens célèbres et de savants confirmés qui ont porté haut les couleurs de l'histoire authentique de l'Afrique noire sans mensonge, démagogie ou opportunisme, à vous orienter pour mieux vous éduquer.

Un des premiers romans célèbres sur l'histoire des origines du nom " Foutah Djallon ", ses principes et valeurs qui irrita Amadou Sékou Touré au point de décider de renvoyer les grands historiens africains venus porter leur patriotisme et leur solidarité à la Guinée indépendante dans les années 1960, comme les Ki-Zérbo, les Elikia Bokolo ou encore les Amadou Kourouma, fut la " Grande Royale " dans l'Aventure Ambiguë de Cheikh Hamidou Kane, Editions Julliard, 1961.

Ce Roman adapté ensuite au cinéma, deviendra un chef d'œuvre au succès planétaire. Amadou Sékou Touré et son clan qui ont toujours développé un grand complexe d'infériorité envers les peulhs, seront enragés et décideront de souiller l'histoire du Foutah Djallon en tentant de s'attaquer à son nom, sa culture, ses valeurs, bref, sa civilisation et ses descendants.

@MBemba

Lisez la " Grande Royale " et ensuite Cheikh Anta Diop, Ki-Zérbo, Senghor, Hampâté Bah et tous les grands auteurs africains ou d'ailleurs, qui ont étudié la civilisation peuhle pour comprendre ce qu'est la véritable signification du " Djallon " et ainsi, sauver votre âme des conséquences de préjugés nés de l'ignorance d'individus vulnérables et victimes de fléaux des révolutions culturelles fumeuses du 20ème siècle.

Amadou Sékou Touré, votre historien et héros, était un petit vulgaire tribaliste, devenu un aigri contre toutes les nations civilisées, à commencer par le Foutah Djallon en Afrique et l'occident démocratique et libéral dans le monde.

Je réitère ici et encore mon appel aux peulhs et aux amis et sympathisants des causes du Foutah Djallon pour vous mobiliser, vous concerter et vous engager sur la voie de l'indépendance du Foutah Djallon au sein de la maudite Guinée française et la construction de sa nouvelle République.
Citer
+5 #4 MBemba 05-08-2017 05:46
Sidia Touré est next , c'est lui qui était au telephone avec Dadis le 27 Septembre 2009..

.@ Alphadjo,

N'associez pas le Djallon!!!

Correction!
Soyons conscients que le salut des peulhs de la Guinée française demeure dans l'indépendance du Foutah et la naissance de la nouvelle " République du Foutah ".

Gloire à la République Tordue du Foutah avec Alphadjo comme President! Alphadjo vous êtes (Karim, Tountouroun..) le hibou humain, vigilant dans l'obscurité mais aveugle à la lumière.
Citer
-1 #3 COMOLAM 05-08-2017 03:56
Dossier 28 septembre, "convocation de Tibou" : les "grandes annonces" de la justice guinéenne.

Interrogé par Africaguinee sur la « prétendue » convocation du Ministre d’Etat Tibou Kamara, le magistrat n’a pas voulu trop s’y aventurer. Il a cependant signalé que quand un citoyen qui est convoqué par une autorité judicaire, ce dernier doit se présenter à l’autorité judicaire à la date, à l’heure convenue.

« Dans la procédure d’information judicaire, le magistrat instructeur est souverain. Il peut provoquer des réquisitions, mais c’est lui qui décide de l’acte à accomplir. Si le pool a envoyé des convocations, peut-être par coopération sur la chaine pénale, il peut prendre l’avis du Procureur de la République. Mais fondamentalement le pool n’a pas besoin du Procureur de la République pour convoquer un citoyen. Il y a cependant, a-t-il dit, une règle élémentaire de civisme, un citoyen qui est convoqué par autorité judicaire doit se présenter à l’autorité judicaire à la date, à l’heure convenue. Sur cette convocation je n’en dirai pas plus »,
Citer
-3 #2 COMOLAM 05-08-2017 01:58
Citation en provenance du commentaire précédent de Alphadjo :
Tiens bon Tibou ! Après 59 ans l'indépendance, on continue à s'acharner contre l'élite de cette maudite Guinée française.

En effet, à l'approche de la fin de règne d'Alpha Condé qui refuse d'organiser son camps et de préparer notamment la jeune génération à assurer le suivi de ses idées politiques et ses projets étatiques en les inscrivant dans la postérité d'une d'un Etat de droit démocratique et développé, Alpha Condé voulait tenter de passer par la bouche de ses camarades d'enfance dans son parti, comme la griotte Nantou Cherif, pour sonder le peuple de Guinée à l'idée de piétiner la Constitution pour s'éterniser au pouvoir comme ses camarades Sassou NGesso, Nkurunziza, Compaoré et Kabila.

Vu l'échec de son autre camarade Ibrahima Boubacar Keita du Mali qui voulait charcuter la Constitution de son pays et s'autoproclamer " Roi IBK 1er ", Alpha Condé comprend que son funeste projet de président à vie n'existera que dans ses pervers rêves ce, d'autant plus que le monde des François Hollande, derniers FrançAfricains s'est écroulé.

Les membres de la mouvance présidentielle qui sont constituées de personnes opportunistes, incompétentes et prédatrices de toutes les richesses de notre pays, commencent leurs tractations politiciennes pour liquider les intellectuels innocents recrutés par le régime et qu'ils soupçonnent de vouloir gêner leurs machiavéliques projets orchestrés dans l'ombre pour faire d'eux, de potentiels successeurs d'Alpha Condé en 2020.

Ainsi, de peur de voir Tibou Kamara, le petit intello, sage, lucide et patriote qui, il faut bien le reconnaître, prend de plus en plus la place du fils putatif d'Alpha Condé qui, par ailleurs, est obligé de le positionner d'ici fin 2018 en prélude des présidentielles de 2020, s'il doit le succéder.

Tibou Kamara se retrouve soudain dans un milieu de vautours économiques et de criminels politiques qui ont décidé d'actionner leurs réseaux administratifs, militaires et judicaires pour tenter au moins de le salir en l'associant aux crimes du 28 septembre 2009 perpétrés par Alpha Condé, Sékouba Konaté, Toumba, Bernard Kouchner et les Donzos en particuliers.

Tous les coupables des massacres du 28 septembre 2009 sont connus et son en liberté totale. De plus, personne de ces barbares ne souhaitent que Moussa Dadis Camara ne soit entendu par la justice guinéenne ou internationale au risque de voir Alpha Condé et sa bande arrêtés et transférer à la CPI.

Pour se moquer des guinéens dans cette mascarade affaire d'arrestation et d'expatriation de Toumba Diakité, c'est Tibou qu'ils vont tenter de traîner dans la boue au nom de la barbarie du 28 septembre 2009, et ainsi l'éliminer sur la liste des cadres qui ont la faveur d'Alpha Condé pour une succession qui l'éviterait d'être traîner à la Haye pour ses nombreux et divers crimes économiques et politiques comme son camarade Laurent Bagbo.

Cheick Sacko, comme plusieurs petits ministres d'Alpha Condé et autres hauts de l'administration guinéenne, pensent que nous ne savons pas qu'il fait partie des réseaux qui souhaitent préserver le pouvoir illégalement en Guinée après le départ d'Alpha.

La transition politique d'Alpha Condé risque de créer un malaise national comme lors de son intronisation mais cette fois, le propre camps d'Alpha Condé, ses sympathisants, amis, alliés et Cie, retourneront les armes contre leur propre camps, la mouvance présidentielle, comme le veut Alpha Condé, le " Papi " de la division et la destruction de la nation guinéenne.

Tiens bon Tibou ! Le peuple de Guinée sait que tu n'as rien à te reprocher dans la boucherie du 28 septembre 2009. Tu n'es en réalité qu'une victime de la panique du camps de la mouvance présidentielle qui a perdu tout espoir de voir Alpha Condé se représenter pour un 3 ème mandat. La discrétion, voire la disparation de Mohamed Condé, légitime héritier de ce qui devait être la monarchie constitutionnelle du Roi Alpha Condé 1er, fait de toi, une des potentielles cibles des bandes criminelles de la mouvance présidentielle.

À mon humble avis, le jeu ne fait que commencer dans ce qui sera la guerre des clans savamment constitués et entretenus officiellement par le criminel Alpha Condé qui n'éprouve aucune once d'amour pour la Guinée et de respect pour les guinéens.

Quant aux citoyens du Foutah Djallon, le moment est venu de nous débarrasser de ce fardeau que l'on appelle la Guinée française et qui a assez profité sur le travail des peulhs pendant ces 59 ans d'indépendance.

Soyons conscients que le salut des peulhs de la Guinée française demeure dans l'indépendance du Foutah et la naissance de la nouvelle " République du Foutah Djallon ".

Soumettez cette thèse à vos familles et ami-es et n'hésitez plus d'en débattre ouvertement et publiquement pour mieux conscientiser notre brave et respectueux peuple peulh de la nécessité de notre indépendance, gage d'appartenance à la famille des nations civilisées. Autrement dit, les nouveaux Etats démocratiques et émergeants du 21ème Siècle.

La Guinée française a atteint ses limites de République. Cette Guinée, telle quelle existe actuellement doit être immédiatement rangée dans les archives de l'histoire.



@ Alphadjon;

Oui Tibou tiens bon, Gle Baldé tiens bon, vous êtes mes parents, Sékouba Konaté et les autres sont coupables avant même le jugement, tu es tellement sectaire dans ta tête et ton jugement , Tibou est convoqué où est le problème pour témoigner, ils étaient au centre d'opération au Camp Alpha Yaya, la nuit du 28 sep 2009 avec Dadis et le Gle Baldé. au lieu de faire du tapage médiatique qui ne sert à rien.

Il a été également envoyé à destination des autorités judiciaires françaises une commission rogatoire pour le témoignage de Sékouba Konaté, on attend le retour de la commission rogatoire. Une mission a été déterminée dans la commission rogatoire, ça veut dire ce que le pool de juges voudrait que les autorités judiciaires françaises accomplissent dans le cadre de la coopération judiciaire qui est tout à fait normal entre État.

La vrai justice est celle qui livre bataille avec l'esprit ouvert et sans partialité et garantie le même droit à tous.
Citer
-4 #1 Alphadjo 05-08-2017 00:43
Tiens bon Tibou ! Après 59 ans l'indépendance, on continue à s'acharner contre l'élite de cette maudite Guinée française.

En effet, à l'approche de la fin de règne d'Alpha Condé qui refuse d'organiser son camps et de préparer notamment la jeune génération à assurer le suivi de ses idées politiques et ses projets étatiques en les inscrivant dans la postérité d'une d'un Etat de droit démocratique et développé, Alpha Condé voulait tenter de passer par la bouche de ses camarades d'enfance dans son parti, comme la griotte Nantou Cherif, pour sonder le peuple de Guinée à l'idée de piétiner la Constitution pour s'éterniser au pouvoir comme ses camarades Sassou NGesso, Nkurunziza, Compaoré et Kabila.

Vu l'échec de son autre camarade Ibrahima Boubacar Keita du Mali qui voulait charcuter la Constitution de son pays et s'autoproclamer " Roi IBK 1er ", Alpha Condé comprend que son funeste projet de président à vie n'existera que dans ses pervers rêves ce, d'autant plus que le monde des François Hollande, derniers FrançAfricains s'est écroulé.

Les membres de la mouvance présidentielle qui sont constituées de personnes opportunistes, incompétentes et prédatrices de toutes les richesses de notre pays, commencent leurs tractations politiciennes pour liquider les intellectuels innocents recrutés par le régime et qu'ils soupçonnent de vouloir gêner leurs machiavéliques projets orchestrés dans l'ombre pour faire d'eux, de potentiels successeurs d'Alpha Condé en 2020.

Ainsi, de peur de voir Tibou Kamara, le petit intello, sage, lucide et patriote qui, il faut bien le reconnaître, prend de plus en plus la place du fils putatif d'Alpha Condé qui, par ailleurs, est obligé de le positionner d'ici fin 2018 en prélude des présidentielles de 2020, s'il doit le succéder.

Tibou Kamara se retrouve soudain dans un milieu de vautours économiques et de criminels politiques qui ont décidé d'actionner leurs réseaux administratifs, militaires et judicaires pour tenter au moins de le salir en l'associant aux crimes du 28 septembre 2009 perpétrés par Alpha Condé, Sékouba Konaté, Toumba, Bernard Kouchner et les Donzos en particuliers.

Tous les coupables des massacres du 28 septembre 2009 sont connus et son en liberté totale. De plus, personne de ces barbares ne souhaitent que Moussa Dadis Camara ne soit entendu par la justice guinéenne ou internationale au risque de voir Alpha Condé et sa bande arrêtés et transférer à la CPI.

Pour se moquer des guinéens dans cette mascarade affaire d'arrestation et d'expatriation de Toumba Diakité, c'est Tibou qu'ils vont tenter de traîner dans la boue au nom de la barbarie du 28 septembre 2009, et ainsi l'éliminer sur la liste des cadres qui ont la faveur d'Alpha Condé pour une succession qui l'éviterait d'être traîner à la Haye pour ses nombreux et divers crimes économiques et politiques comme son camarade Laurent Bagbo.

Cheick Sacko, comme plusieurs petits ministres d'Alpha Condé et autres hauts de l'administration guinéenne, pensent que nous ne savons pas qu'il fait partie des réseaux qui souhaitent préserver le pouvoir illégalement en Guinée après le départ d'Alpha.

La transition politique d'Alpha Condé risque de créer un malaise national comme lors de son intronisation mais cette fois, le propre camps d'Alpha Condé, ses sympathisants, amis, alliés et Cie, retourneront les armes contre leur propre camps, la mouvance présidentielle, comme le veut Alpha Condé, le " Papi " de la division et la destruction de la nation guinéenne.

Tiens bon Tibou ! Le peuple de Guinée sait que tu n'as rien à te reprocher dans la boucherie du 28 septembre 2009. Tu n'es en réalité qu'une victime de la panique du camps de la mouvance présidentielle qui a perdu tout espoir de voir Alpha Condé se représenter pour un 3 ème mandat. La discrétion, voire la disparation de Mohamed Condé, légitime héritier de ce qui devait être la monarchie constitutionnelle du Roi Alpha Condé 1er, fait de toi, une des potentielles cibles des bandes criminelles de la mouvance présidentielle.

À mon humble avis, le jeu ne fait que commencer dans ce qui sera la guerre des clans savamment constitués et entretenus officiellement par le criminel Alpha Condé qui n'éprouve aucune once d'amour pour la Guinée et de respect pour les guinéens.

Quant aux citoyens du Foutah Djallon, le moment est venu de nous débarrasser de ce fardeau que l'on appelle la Guinée française et qui a assez profité sur le travail des peulhs pendant ces 59 ans d'indépendance.

Soyons conscients que le salut des peulhs de la Guinée française demeure dans l'indépendance du Foutah et la naissance de la nouvelle " République du Foutah Djallon ".

Soumettez cette thèse à vos familles et ami-es et n'hésitez plus d'en débattre ouvertement et publiquement pour mieux conscientiser notre brave et respectueux peuple peulh de la nécessité de notre indépendance, gage d'appartenance à la famille des nations civilisées. Autrement dit, les nouveaux Etats démocratiques et émergeants du 21ème Siècle.

La Guinée française a atteint ses limites de République. Cette Guinée, telle quelle existe actuellement doit être immédiatement rangée dans les archives de l'histoire.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir