Bakray SallUne semaine après son annulation de la passation de service entre le Président déchu Bakary Fofana et M. Salifou Kebé, nouvellement élu par ses pairs à la tête de la CENI et la désignation de M. Kader Azziz Camara comme President par intérim de  la même institution, la Cours constitutionnelle vient de trancher dans le contentieux qui commencait à geler l'ensemble du processus politique en Guinée...

Des sources judiciaires en ffet, , la Cours a confirmé, cet après-midi, la destitution de Bakary Fofana à la tête de la CENI.

Cette décision met ainsi fin au bicéphalisme qui était constaté au sein de l’institution chargée de l’organisation des élections politiques en Guinée depuis un certain temps.

« Nous prenons acte de la décision de la Cour Constitutionnelle intervenue ce lundi 14 août 2017 14 août 2017 confirmant M Amadou Salifou Kébé comme Président de la CENI. A cet effet, j’adresse mes félicitations à Monsieur Kébé auquel je souhaite mes vœux de réussite à la tête de l’institution électorale »,a déclaré l'ancien President de la CENI, peu après la décision de la Cours.

A rappeler que la décision de la Cours constitutionnelle désignant un président intérimaire, juste après l'élection de Me Salifou Kébé, avait soulévé un tollé général parmi les juristes. Certains comme Haroun GANDHI, n'ont pas hésité d'invoquer l'incomptétence de la Cours constitutionnelle pour connaitre de la saisine de Bakary Fofana. A-t-elle entendu raison ? Pas si sûr, d'autant plus que pour M. GANDHI, il revient à la Cours Suprême, "si elle était saisie, et qu’elle confirme l’éventuel non respect du formalisme, comme une condition de rejet de la décision des commissaires -, pourra nommer un administrateur provisoire interne, afin de faire cesser le trouble dans les meilleurs délais. L’article 10 alinéa 4 précité, sur le statut de la CENI, précise que pendant une période de 8 jours du remplacement d’un nouveau président (parmi les commissaires issus de la société civile), l’intérim est assuré par le doyen d’âge parmi ces derniers. S’agit-il d’Aziz Kader Camara ?

Dans le cas inverse (respect du formalisme par les 18 commissaires), la Cour Suprême devra confirmer l’élection d’Amadou Salifou Kébé comme nouveau président de la CENI..."

Nous y reviendrons !

Gbassikolo.com

Commentaires   

+3 #1 fred 14-08-2017 20:36
que c'est idiot tout ce charivari !
un individu ne peut saisir la cour constitutionnelle .
point barre !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir