alpha 4Paris, le 16 Novembre 2017 – La tenue de la réunion du groupe consultatif de Paris sur le Plan National de Développement Économique et Social (PNDES) consiste à présenter ce plan ambitieux à l’ensemble des partenaires de la Guinée en vue de mobiliser le maximum de ressources nécessaires à son financement...

 

En effet, son objectif (PNDES) est d’opérationnaliser sur la période 2016-2020, la vision d’une Guinée émergente et prospère à l’horizon 2040 et ses principaux bénéficiaires sont les populations guinéennes, plus précisément les pauvres et les groupes vulnérables (les jeunes, les femmes et les personnes du 3ème âge).

À l’entame de la cérémonie, le représentant des autorités françaises, Rémi Maréchaux, Directeur de l’Afrique et de l’Océan Indien du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, a souhaité la bienvenue aux participants, en notant que la République de Guinée et la France ont des liens historiques. Pour lui, l’économie guinéenne est sur la voie de la croissance, et le redressement économique est la marque des réformes profondes et structurelles entreprises par le gouvernement guinéen. De plus, la collaboration avec les institutions financières internationales est une preuve de confiance en la Guinée. Il a salué la mise en place d’un cadre démocratique stable et favorable aux investissements, instauré par le Président de la République, Alpha Condé. Avant de terminer, il a annoncé l’octroi d’une contribution de 501 millions d’euros dont les grands axes seront mis en œuvre par l’Agence Française de Développement. Dans son allocution, la Ministre du Plan et de la Coopération Internationale, Kanny Diallo, après avoir démontré que le rythme de croissance de la Guinée passera de 6,5% à 10,2% à l’horizon 2020, a rappelé que c’est sous l’impulsion du Président de la République qu’a été élaboré le PNDES. Elle a également salué la présence du celui-ci qui dénote son engagement à faire de la Guinée, un pays émergent dans le cadre d’un développement durable.

Par ailleurs, elle a lancé un appel à la diaspora guinéenne à participer activement en investissant pour un développement durable de notre pays. Le Vice-Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina, a commencé son allocution en remerciant le Président de la République de l’avoir invité à participer à cette grande rencontre pour le développement de la Guinée. Il a salué la vision du Chef de l’Etat ainsi que les actions constantes menées depuis son élection en 2010. Il a félicité la Ministre du Plan et l’ensemble du gouvernement, qui n’ont ménagé aucun effort dans l’élaboration de ce vaste programme. Adesina a montré que la Guinée est pourvue de ressources naturelles qui n’attendent qu’à être valorisés. Il a mis en exergue les résultats concrets obtenus par la Guinée dont la baisse importante du taux d’inflation et du déficit budgétaire ainsi que l’obtention de 25 places en plus dans le classement du Doing Business de la Banque Mondiale.

Pour sa part, la Banque Africaine de Développement a annoncé une enveloppe 703 millions de dollars américains pour le financement du PNDES. Puis ce fut au tour de Yu Jiang, représentant du gouvernement chinois, conseiller supérieur de l’Ambassade de Chine en France de prendre la parole et de rappeler que l’amitié entre la Guinée et la Chine est longue. Il a précisé que dès les prémices de la maladie à virus Ebola, que son pays a immédiatement apporté son aide à la Guinée. Il a noté que cette coopération a permis la réalisation du barrage de Kaléta. Dans le cas du rapport cadre entre la Guinée et la Chine, il dit que la Chine respectera ses engagements. Il a appelé la Communauté Internationale à participer activement au financement du PNDES.

La Secrétaire Exécutive CEA (Commission Économique pour l’Afrique des Nations Unies), Vera Songwe, a félicité la Ministre en la qualifiant de « femme battante et courageuse » pour le travail élaboré au cours de l’élaboration du PNDES. Les années 2014-2015 ont été un choc qui a eu un impact négatif sur le Produit Intérieur Brut (PIB) dit-elle. Elle a ensuite salué après ces événements tragiques, la montée de la croissance. Elle a également salué la volonté du gouvernement à assainir le cadre macroéconomique et a adhéré au cadre de libre-échange économique. 

Quant à Barbara Pesce-Monteiro, Directrice du Bureau du Représentant du PNUD et Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies auprès de l’Union Européenne et de la Belgique, elle a félicité, au nom des Nations Unies, le gouvernement pour ses réformes structurelles réalisées. Pour elle, l’immense défi de la Guinée est de répondre aux attentes de sa population la plus démunie afin d’améliorer les conditions des citoyens, en réduisant les inégalités sociales et en promouvant la bonne gouvernance et le secteur privé. Plus loin, ce fut le tour du Vice-président de la Banque Islamique de Développement Sayed AQA de prendre la parole. Il a encouragé la Guinée pour son ambitieux programme de développement économique et social. P

ierre Buyoya, Ancien Président de la République du Burundi, Représentant de l’Union Africaine, s’est dit ravi que le PNDES s’inspire largement de l’Agenda 20-63 mis en place par l’Union Africaine. Le PNDES est une contribution à l’agenda du continent africain et aura un impact au-delà de la Guinée. De plus, il a souhaité que la mise en œuvre et la réussite du PNDES soit un exemple pour toute l’Afrique. Il a aussi appelé les partenaires techniques et financiers à soutenir le PNDES afin que la Guinée atteigne ses ambitions. Des orateurs se succèdent et la salve de soutiens et d’appréciations se poursuivent. Ainsi, Makhtar Diop, Vice-président de la Banque mondiale chef de file des Partenaires de la Guinée, a précisé dans son allocution que la mise en œuvre du PNDES permettra à la Guinée de booster son économie, de mettre en place une administration forte et efficiente en renforçant les capacités des ressources humaines. Il a annoncé l’apport de la Banque Mondiale pour un montant de 1,6 milliard de dollars et a promis que la seconde partie du montant destiné au secteur privé sera annoncée lors de la deuxième journée, puisque l’objectif étant de faire de la Guinée, le grenier de la région qu’elle puisse nourrir les guinéens et les autres pays de la sous-région.

A la suite de toutes ces interventions, le Président de la République Alpha Condé a pris la parole pour s’adresser à l’assistance. Après un bref rappel historique sur les liens entre la Guinée et la France, le Chef de l’État, Alpha Condé a parlé de la mise en place d’un marché uni africain à moyen terme qui permettra à l’Union Africaine d’être solidaire et plus forte. Malgré le retard de la Guinée, l’accès aux nouvelles technologies et le dynamisme de la jeunesse guinéenne représentent une opportunité car l’Afrique est en plein dans la 4ème Révolution. Le financement de cet ambitieux plan de développement économique et social permettra d’améliorer le système éducatif, l’énergie et le domaine de la santé, les infrastructures routières et ferrées entre autres. Le président a terminé son allocution en remerciant les partenaires pour leur participation et leur engagement à accompagner la Guinée dans son processus de développement. À la fin de ces discours, un film documentaire présentant le contexte macroéconomique et les opportunités d’investissements en République de Guinée, entre autres, a été projeté.

 

La Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires   

+1 #5 shams deen 20-11-2017 08:45
Citation en provenance du commentaire précédent de Youssouf Bangoura :
FRED,
absolument pas, en tout cas pas ce cas ci, franchement, on doit beaucoup apprécier AC d'avoir organisé cette réunion au nom de notre pays .
Ici, la Guinée n'est pas venue en mendiante, elle est venue exposé ses atouts aux partenaires qui pouvant la permettre de se développer, c'est une très bonne chose pour notre pays . Il ( AC ) prouve réellement qu'il a des ambitions pour ce pays, évidemment, toutes les promesses ne vont pas être tenues mais peu importe, l'essentiel est qu'il ait réussi à réunir tant du monde au nom de la GUINEE . Je lui dis mille merci .

@ Youssouf
Depuis 2011, pas moins de 5 rencontres ont ete organisées là-bas en FRANCE pour soi-disant faire exposer les atouts de la GUINEE et surtout faire intéresser les entreprises françaises pour s’investir en GUINEE.
Pas une seule entreprise ou groupe français n’a pris son temps de venir meme investiguer a plus forte raison mettre un centime d’euro.
Les françaises qui sont presentes en Guinee ont soit repris ce qui existait ou forcer le boss à arracher dans d’autres mains déjà, mais jamais aucune nouvelle n’est venue.
C’est tres bien d’exposer son pays mais en le faisant je crois qu’a l'image d’autres pays, on le fait avec des ETUDES bien callées avant de venir faire son exposer.
Il y a eu un voyage en Chine en 2016 pour encore faire la meme chose mais en l’absence d’ETUDES pas un seul cent n’est venu, on a dit que les chintoks allaient venir faire les "études".
Est-ce que ce passage à PARIS n'était aussi du FOLKLORE ? Quant aux chiffres (avec 9 digits) pas besoin de dire que c’est du vent.
Il n’y a pas un seul guinéen qui ne nourrit pas d’ambitions (des bonnes) pour le pays, meme les anti-guinéen le faisait peut etre en croyant qu’en étant contre un symbole (LA NATION) ils faisaient du bien.

A La position actuelle du boss, vouloir ne doit pas etre de mise c’est le faire qui doit compter.
Citer
+1 #4 Zaga 19-11-2017 05:08
Je trouve ces promesses vagues et confuses, aucune date precise pour le decaissement de ces 21 milliards de dollars. Et j'ai suivi le discours du ministre de l'economie et des finances francaises avec indignation, surtout quand il dit que la guinee a une croissance economique enviee par la france. Cette puissance colonaiale mafieuse n'a jamais ete sincere avec l'afrique, elle a toujours suce les ressources de ce continent tout en magnifiant la gouvernance desastreuse de ses dictateurs corrompus au detriment de leur pauvre population qui croupit dans la misere la plus humiliante. La traversee de la mer mediterranee pour une meilleure vie en europe en un exemple palpable.

Je crois qu'on est entrain de brasser encore le vent ici pour amadouer cette pauvre population guineenne qui tire le diable par la queue sous le soleil ardent des tropiques, mais que la diaspora est prete a applaudir parce qu'elle ne vit pas les realites catastrophiques du pays.

On ne peut juste pas developper un pays a partir de l'exterieur, surout un pays qui ne s'est pas encore dote des institutions democratiques plus ou moins solides, une justice acceptable, garantie de la protection de propriete privee et une governance plus ou moins transparente loin du clanisme et du nepotisme. Les investeurs prives serieux ne vont se hasarder dans un tel pays pour y mettre des capitaux a long terme, cependant ces genres de pays beneficeront des investissements de corridor de la part des prives mafieux comme Bollore pour le port de conakry ou des Etats vautours comme la chine pour le port minier de Katoungouma et autres dans Boke pour evacuer vite leur butin du pays sans aucun impact positif sur la vie des citoyens de la locatite et du pays en general.

La chine a massivement investi au Zimbabwe sous Robert Mugabe parce que ce pays est peu frequentable par les investeurs occidentaux a cause de la nature du regime que le heros de l'independance de la Rhodesie du Sud a instaure dans son pays, autrefois le grenier de l'afrique australe. Et interroge par un journaliste au sujet de cet investisssement massif chinois, un membre du parti au pouvoir (ZANU-PF) a repondu que la chine a trop pris par rapport a ce qu'elle a donne au Zimbabwe. Aucun impact economique positif sur la population zimbabweenne qui continue a utiliser les devises etrangeres telles que le dollar americain et l'euro pour se proteger de l'hyper-inflation du dollar zimbabween ou il faut remplir un sac de riz avec de la monnaie locale pour aller au marche. Et pres de trois millions de zimbabween ont fui le pays pour se refugier en afrique du sud afin d'etre a l'abri du desastre economique provoque par la gouvernance Mugabe, qui voit l'Etat comme une propriete privee.
Citer
-3 #3 COMOLAM 18-11-2017 23:18
Citation en provenance du commentaire précédent de Fred :
La Guinee :
ETAT MENDIANT !
Les Guineens ...!
Soubouhananlahi !


Le contraire m'aurait surpris, de toute façon, il a prouver à la face du monde son leadership et son ambition pour la Guinée, tant pis pour les aigris!
Citer
+3 #2 Youssouf Bangoura 18-11-2017 11:18
FRED,
absolument pas, en tout cas pas ce cas ci, franchement, on doit beaucoup apprécier AC d'avoir organisé cette réunion au nom de notre pays .
Ici, la Guinée n'est pas venue en mendiante, elle est venue exposé ses atouts aux partenaires qui pouvant la permettre de se développer, c'est une très bonne chose pour notre pays . Il ( AC ) prouve réellement qu'il a des ambitions pour ce pays, évidemment, toutes les promesses ne vont pas être tenues mais peu importe, l'essentiel est qu'il ait réussi à réunir tant du monde au nom de la GUINEE . Je lui dis mille merci .
Citer
-5 #1 Fred 17-11-2017 20:41
La Guinee :
ETAT MENDIANT !
Les Guineens ...!
Soubouhananlahi !
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir