Reforme constitutionnelle: le ton monte en Guinée…

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) hause le ton, suite à une déclaration officielle du RPG-Arc-en-ciel en faveur d’une nouvelle constitution par référendum, avant la fin du mandat d’Alpha Condé. 
Selon Ibrahim Diallo membre du comité de pilotage du Front, le RPG-Arc-En-Ciel a déclaré la guerre « Nous considérons cette déclaration comme étant une déclaration de guerre contre la patrie qui nous est tant chère.

Au niveau du front national pour la défense de la Constitution, nous considérons aujourd’hui plus que jamais que le peuple doit faire face à ces imposteurs, à ces hors la loi qui prônent la violation de la Constitution.

Pour nous, il n’y a pas débat, il n’y a pas de référendum. Ce qui compte, c’est la défense de la Constitution. Et nous appelons tous les citoyens de se tenir prêt parce que le RPG vient de faire une déclaration de guerre. Le peuple doit prendre ses responsabilités derrière le front pour défendre nos acquis démocratiques chèrement conquis par nos devanciers au prix de leur sang .  

 Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes déterminés. C’est pourquoi dès la déclaration d’hier, nous avons activé les cellules du front national pour la défense de la Constitution de l’intérieur comme de l’extérieur du pays afin de se tenir prêt pour que la résistance puisse être plus vigoureuse. Nous avons déjà mis nos démembrements en alerte. Une réunion extraordinaire du comité de pilotage du front qui regroupe les principaux leaders politiques et de la société civile est prévue en début de semaine prochaine pour nous prononcer davantage sur les prochaines actions qui seront envisagées », a annoncé ce frontiste.

A noter qu’à l’issue de son assemblée générale ce samedi à son siège, le bureau politique national du RPG ARC EN CIEL a déclaré que « la constitution guinéenne actuelle, fruit de la période de la transition, a le mérite d’avoir contribué à tirer le pays d’une période d’instabilité politique sans précédent et à mettre en place les institutions républicaines actuellement en vigueur. Cependant, force est de constater qu’elle comporte beaucoup d’insuffisances. C’est pourquoi, en sa haute qualité de premier président démocratiquement élu de la Guinée indépendante, le professeur Alpha Condé a le devoir et l’obligation suprême, avant la fin de son mandat de doter, le pays d’une loi fondamentale votée par référendum par le peuple souverain ».

Nous y reviendrons

Gbassikolo.com

 

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
badou Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
badou
Invité
badou

Attendre la fin de son mandat pour nous imposer une consultation réferendaire est d’une malhonneteé qui frise l’indecence. Comme toutes les dictatures corrompues, incompetentes et claniques, c’est un groupe de vieillards dépassés qui vont nous imposer la violence pour les faire partir. Le rapport du FMI est accablant pour Alfa CONDE et son regime: gabegie, incapacité notoire et caracteristique à faire decoller le pays, violence meurtriere contre les opposants et dilapidation des ressources du pays. C’est un echec patent de ce regime qui s’etale sur toute la presse mondiale. De triches en triches, encadré par son clan qui a fini… Lire la suite