Affaire des 21 millions de dollars à la BCRG : de nombreuses réactions….

Les reactions se multiplient au sommet de l’Etat guinéen Suite la piblication d’un article explosif -rédigé par la Lettre du Continent , dont  le contenu a été attribué à un rapport confidentiel qui serait rédigé par le colonel Moussa Tiégboro et faisant état de détournement de plus de 20 millions de dollrs US à la Banque centrale de la République de Guinée. En attendant la réaction de l’auteur présumé dudit rapport, nous vous livrons ici quelques  réactions et non des moindres….

Ibrahima Kassory Fofana – Premier ministre:

« ’J’ai lu un papier prétendant qu’il y a eu un scandale financier à la BCRG. (…) On ne peut pas gérer l’argent public ou les dépôts à la banque centrale de cette façon qu’on vous a décrite, ce n’est pas vrai. Nos relations avec les banques où la banque centrale prend l’argent, à un moment donné, ce n’est pas la Guinée, c’est toute l’Afrique, pour des raisons données, les banques suisses ont décidé d’arrêter avec certains pays africains dont la Guinée. Il fallait rechercher des partenaires pour transporter cet argent, pour le placer etc. La banque a fait le travail dans les règles de l’art. Alors des soupçons existent pour dire qu’entre le moment où les gens ont pris l’argent pour le déposer, il s’est passé des semaines où des jours, donc ils ont profité pour investir, vérification faite, ce n’est pas vrai. Je dois vous dire que la banque centrale fait l’objet d’un audit, d’une supervision technique par un cabinet de réputation internationale KPMG-FRANCE , pas KPMZ -GUINEE que vous connaissez »

Le Ministère de la Défense nationale à travers le DIRPA qui a fait une Mise au point sur son compte Facebook…

« Contrairement aux affirmations de « La Lettre du Continent », aucune enquête n’a jusque-là été confiée à Dr. Mohamed Diané, ministre d’État chargé des Affaires présidentielles et de la Défense nationale qui, soit écrit en passant, n’est ni économiste, ni banquier. »

Cellou Dalein Diallo, ancien PM, Chef de file de l’opossition:

« J’ai toujours dénoncé l’opacité avec laquelle les marchés publics sont octroyés. En ce qui concerne la banque centrale, et je sais de quoi je parle, depuis 1985 j’ai commencé à y travaillé le transfert de fonds se faisait par Air-France sur notre compte. 

Avec l’arrivé de M. Alpha Condé au pouvoir, avec sa volonté permanente d’aider ses amis, il a dit à ses amis de prendre ce marché et il a domicilié les réserves de France en transit à Dubaï. (…) En général, lorsque vous avez remis le montant à ses transporteurs de fonds, normalement la banque qui reçoit doit attester à la BCRG qu’elle a reçue le montant. Je n’ai pas mené des investigations pour savoir s’il s’agit d’un déficit de vigilance ou de complicité. Mais l’un ou l’autre est possible. » 

Sidya Touré, ancien Premier Ministre, President de l’Union des Forces republicaines (UFR): 

« Tout ça repose sur la confiance. Quand cette confiance n’existe pas, comme c’est actuellement le cas sur un dossier aussi sensible, le gouverneur doit monter au créneau pour animer une conférence de presse et explique clairement ce qui se passe. Parce que le doute n’est pas permis dans ce domaine, seule la transparence peut maintenir une économie.

Quand j’ai quitté la primature en 1999, huit tonnes d’or ont disparu à la BCRG. Cela perturbe. On ne peut pas se permettre d’être perturbés sur les questions de monnaie’’.

Baidy Aribot, 2è Vice-président de la BCRG: « 

« Je persiste et signe qu’une telle affaire n’existe pas à la Banque Centrale même en rêve. Les gens pensent que le dollar c’est comme des cacahuètes. (…) La Banque Centrale est une institution crédible. Mieux, elle travaille avec des institutions partenaires qui font leur audit selon des procédures particulières comme KPMG qui est aujourd’hui une société d’audit reconnu à travers le monde, et qui ne valide pas les comptes d’une institution par hasard .(..) s’il y a vol à la Banque Centrale le matin, à 18 heures, quand on doit arrêter les comptes, on saura qu’il y a vol en une journée. Aujourd’hui s’il y a quoique ce soit à la BCRG, en une journée nous pouvons nous en rendre compte. Alors comment un tel truc peut se passer sur plusieurs « versements » et qu’on ne soit pas au courant honnêtement ? « 

A rappeler que le Rapport dont la « La lettre du Continent » dit avoir pris connaissance fait état de   » l’existence d’un circuit parallèle qui permettait à certains de placer les dollars de la BCRG sur des comptes privés, où ils généraient des intérêts significatifs. L’argent ainsi dégagé était utilisé pendant plusieurs mois pour alimenter des investissements privés, notamment dans le commerce de l’or, avant d’être reversé, en totalité ou en partie, sur les comptes officiels de la BCRG ». Une Société reputée proche de certains membre du Gouvernement (MSS-Sarl) aurait ainsi investi plusieurs millions $ dans une mine d’or à Mandiana. « Le passif de ces opérations s’élève pour l’Etat à près de 20 millions $ (17,3 millions €), non restitués à la BCRG par les convoyeurs de fonds et leurs complices « .

Nous y reviendrons

Gbassikolo.com

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des