Afrique de l’Ouest : une odeur de soufre inquiétante ! (par DIALLO Mansour)

Cinq pays de notre Sous-Région doivent tenir des scrutins présidentiels au cours du dernier trimestre 2020 . En octobre , pour la Côte d’Ivoire et la Guinée .Le Burkina Faso en novembre . Le Ghana et le Niger en décembre. Dans les deux premiers états cités les tensions pré-électorales sont déjà palpables.

Après le décès du Premier Ministre et candidat à la présidentielle Amadou Gon Coulibaly, le chef de l’Etat ivoirien ADO est devenu amnésique . Il a oublié son discours du 5 mars 2020 devant le congrès à Yamoussokro . Discours au cours duquel il avait annoncé officiellement qu’il ne briguerait pas un troisième mandat .

Le 06 août 2020 , dans son allocution radio-télévisée devant la nation ivoirienne , Alassane Ouattara, âgé de 78 ans , fait volte-face . Il annonce sa candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre . Il n’en fallait pas plus pour réveiller les vieux démons dans ce pays qui est passé par de longues années de guerre civile .

En Guinée , le Président Alpha Condé , 82 ans , sera le candidat du RPG / AEC à la présidentielle dont le premier tour est prévu le 18 octobre . Depuis le lancement du mouvement début avril 2020 , le FNDC poursuit son combat inlassablement contre la confiscation du pouvoir dans ce pays en décomposition avancée . Et cela malgré les répressions meurtrières perpétrées lors de ses manifestations et les intimidations de toutes sortes.

 »Les Papys » Présidents de ces deux états de la sphère francophone de l’Afrique de l’Ouest ne sont pas prêts à prendre leur retraite . Pour s’accrocher au pouvoir , ils utilisent les mêmes arguments : le besoin de stabilité , la nécessité de poursuivre une œuvre inachevée et la réponse à la demande populaire . Mais , les populations et les sociétés civiles sont déterminées à ne pas laisser faire ces vieux chefs d’Etat africains.

DIALLO Mansour

Lille – France 

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des