Ahmed Sékou Touré, un homme, un destin, une vision (Par Famany Condé)

26 mars 1984 – 26 mars 2018, déjà 34 ans depuis que le fondateur de la nation guinéenne, père de l’indépendance s’éteignait dans un hôpital américain à Cleveland dans l’Etat d’Ohio. Ce jour là notre pays subissait l’un des chocs les plus terribles de son histoire. Ce ne fut pas facile d’annoncer une telle nouvelle au vaillant peuple de septembre, tant son amour pour son président était fort. On mettra du temps pour croire à la mort du timonier car, de son vivant une légende s’était tissée autour de sa personne. On le croyait immortel ou du moins qu’il allait disparaître et, que personne ne dira un jour voici l’ancien président de la Guinée, ou voici le corps du responsable suprême de la révolution. Par la force des événements, cette légende semble respectée tant le flou réside encore dans la mémoire des gens.

Il est important de faire aujourd’hui une réminiscence sur la vie de cet homme singulier dans l’histoire du continent africain. Aucun de ses pairs n’aura le privilège de l’égaler, il a été et restera de loin supérieur à tous les hommes politiques de son temps. Sa mémoire mérite d’être respectée pour tous les services rendus à sa patrie et à l’Afrique.

Qu’on le veuille ou pas, le Président Ahmed Sékou TOURE est le père fondateur de la nation guinéenne. Il a par sa témérité et sa clairvoyance insufflé à son peuple un nouvel élan de patriotisme qui lui a poussé à croire en sa force et à refuser le complexe d’infériorité. Grâce à lui le peuple de Guinée a acquit une fierté qui lui a permis de construire sa personnalité et son identité par rapport au contexte d’alors.

Il a osé dire NON au colonisateur, surtout au Général De Gaule qui était à l’époque une personnalité charismatique et respectée de la métropole française. Les autres chefs ont manqué de courage. L’histoire lui donnera raison car, leurs pays aussi accèderont plus tard à la souveraineté nationale.

Son NON au colonialisme français lui a valu toutes les rivalités possibles jusqu’à l’ultime agression du 22 novembre 1970. Ses adversaires de l’intérieur comme de l’extérieur tisseront une toile géante de conspiration contre lui durant tout son règne. C’est ce qui sera appelé le complot permanent, que certains esprits refusent de reconnaitre malgré le mea culpa de ceux là mêmes qui en ont été les instigateurs.

Il a malgré tout créé pour son peuple les conditions pour un développement harmonisé de la nation guinéenne. Les unités industrielles à travers tout le pays, son souci pour l’autosuffisance alimentaire à travers la création des BAP, BMP et les FAPA. Des milliers de tracteurs mis à la disposition du peuple pour la matérialisation de sa politique agricole. Il a permis aux enfants de pauvres d’étudier et d’avoir le doctorat dans les pays étrangers. La gratuité des fournitures scolaires, la prise en charge par l’Etat de tous les besoins de l’école et surtout l’orientation de la formation en rapport avec le modèle de société ambitionnée.

 

Pour tout guinéen consciencieux, nous avons tous une obligation de reconnaissance vis-à-vis de cet homme qui a fait de nous ce que nous sommes réellement. A son temps ce régionalisme qui cloisonne aujourd’hui notre société n’existait pas. Tous les jeunes guinéens étaient frères et sœurs, ils étaient tellement soudés qu’on pouvait dire qu’ils sont des frères utérins.

Le moral révolutionnaire véritable creuset ou était façonnée la jeunesse, préservait nos valeurs culturelles en luttant contre la dépravation des mœurs et la délinquance juvénile. Qu’il est triste de voir aujourd’hui ce qui se passe dans notre pays sur ce plan, nous sommes plus que déracinés, nous sommes aujourd’hui devenus des hybrides culturels.

La jeune génération qui est très mal informée sur notre histoire, se perd dangereusement dans des considérations subjectives erronées issues de l’imaginaire d’une certaine catégorie de guinéens. Par mépris on le traite de tout, on foule au sol le combat qu’il a mené pour nous conduire courageusement à l’indépendance. Nous avons entendu des guinéens dire que l’indépendance a été une grosse erreur pour notre pays. Pour eux, nous devrions continuer à vivre sous le joug colonial, dans la servitude et l’humiliation. Nous préférons la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage, cette phrase désormais historique identifiera notre peuple jusqu’à la fin des temps.

Dans tous les pays du monde, on accorde une considération au père de l’indépendance. C’est triste de voir certains guinéens trainer dans la boue la mémoire de ce grand homme, celui qui fut porte parole de la cause africaine, celui devant qui tremblaient les impérialistes, les colonialistes noirs et blancs. On se souvient comme si c’était hier du sens, de la profondeur, du ton et de la vivacité de ses envolées oratoires. Il flétrissait les ennemis du peuple, il magnifiait, glorifiait son peuple pour lequel il a consacré toue sa vie et tout son combat.

Dieu étant justice, nous avons tous vu la fin de cet homme, une fin douce et honorable. Aucun de ses ennemis n’a eu raison de lui, si tout ce qu’on lui reproche était vrai et fondé, il n’aurait jamais eu une telle fin. Nous avons vu la fin tragique de certains grands de ce monde comme pour dire que le péché se paie dans ce monde ici-bas.

Les détracteurs n’en veulent pas seulement à feu Ahmed Sékou TOURE, ils ont bavé sur le Général Lansana CONTE, sur le Capitaine Dadis, sur Sékouba KONATE et maintenant sur le Pr. Alpha CONDE qui a fini par reconnaitre que notre pays n’est pas facile à gérer. Les éternels insatisfaits trouveront toujours le contraire de ce que pense la majorité. Ce que nous devons jalousement sauvegarder c’est notre histoire, ayons le courage de dire la vérité à la jeune génération pour qu’elle sache ce qui s’est réellement passé. Placés dans les mêmes conditions ces apôtres de la démocratie feraient pire que Sékou Touré. Il est facile de dénoncer la dictature de l’homme mais, il n’est pas facile de reconnaitre une traitrise teintée d’hypocrisie.

Que l’âme de cet illustre disparu repose en paix et que les portes du paradis lui soient grandement ouvertes. Jusqu’à la fin des temps, ton peuple se souviendra de toi et, avec l’usure du temps ceux qui te haïssent finiront par t’aimer car, tu es le père de cette nation et de notre indépendance. Ce mérite est pour toi seulement, chose qui ne peut   être modifiée ni dénaturée. Ah Fama ton peuple te regrette car tu as incarné ses nobles vertus, tu lui as donné l’essentiel : sa personnalité.

Gloire au peuple

Honneur au peuple

Victoire au peuple

Pour toujours notre peuple se souviendra de toi !

Paix  à ton âme !

17
Poster un Commentaire

avatar
12 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
11 Comment authors
NFa SiakaNfamaramasriaBaldeBiramaci Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Nfamara
Invité
Nfamara

Drôle de bâtisseur que celui qui s’acharne contre un pan entier de sa population (confère à la situation particulière du Foutah avec à la clé, le fameux complot Peuhl d’août 1976). Le régime du Pdg vivait d’aumones, le riz blanc, parcimonieusement distribué aux populations était generalement le fruit de la générosité du Bangladesh, le Vietnam, l’Indochine et autres pays amis à vocation rizicole de l’Asie du sud-est.La disette de l’année 1975 est encore dans les mémoires. L’oisiveté, une autre marque de fabrique du régime de la première République à travers la bureaucratie sur fond de népotisme ahurissant.Il convient de rappeler… Lire la suite

NFa Siaka
Invité
NFa Siaka

Le Batisseur de la Nation n a pas d etat d ame! Ataturk,Mao,Lenine, Washington, Dessalines, Napoleon, Nkrumah, Ho Chi Min… pour ne citer que ceux-la. AST fut un cadeau de Dieu pour son peuple. Homme sincere et incorruptible qui avait mis l interet superieur de la Nation au dessus de tout, meme au dessus sa propre vie. Subhanallah! Il apprendra aux guineens « serieux » la necessite de se battre dignement soi meme pour s epanouir. Il battit dans la difficulte des bases solides d une Nation unie et implanta un depart concret d un developpement industriel, social et culturel de son… Lire la suite

masria
Invité
masria

Si je n’avais que trois mots pour résumer la vie de l’homme je dirais »UN DESTIN MANQUé »par Ibrahima BABA KAKE historien IN sekou touré le heros et le tyran.

Nfamara
Invité
Nfamara

Justement,si à l’image de Staline, de Senghor ou de FH Boigny , il était parvenu à poser les jalons du décollage économique du pays, le bilan de sa gouvernance aurait été nettement différent.Helas! contrairement à ses pairs, il a très peu investi dans les infrastructures routières et autres services sociaux de base. Château d’eau de l’Afrique de l’ouest, la première République a été incapable d’assurer la fourniture régulière de l’eau à fortiori de l’électricité. Malgré le potentiel hydro agricole, l’autosuffisance est demeurée une utopie. Un réseau routier archaïque dégradé, une véritable république bananiere.En dépit de tout ce que l’on reproche… Lire la suite

Biramaci
Invité
Biramaci

Ahmed Sékou, reste et restera le plus grand Guinéen de notre siècle.
Mao a tué des dizaine de million de chinois mais il reste le plus grand héro de la Chine et personne ne conteste cela. On me parle de Houephouet Boigny comme quelqu’un de bien mais lui aussi a tué, pareil à Senghor.
Arrêter de diaboliser notre bien aimé et l’histoire lui donnera raison et la nouvelle génération a compris de cela. Repose en paix digne fils de la Guinée

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Mon ami Youssouf J’étais au mausolée pour prier comme d’autres véridiques pour le repos de l’âme du Président Sekou ainsi que les dignes fils qui sont parti avant et après lui. Que les mystificateurs continuent leur oeuvre qui se résume a la réécriture de l’histoire. Pour le moment l’histoire la grande a donnée raison et donnera raison au président SEKOU TOURÉ et nous en sommes ravi et reconnaissant a Dieu. @ Baren C’est discours contraire qui nous aurait surpris de votre part et vous le savez bien que votre idole s’y essai d’égaler le président Sekou ne serait ce que… Lire la suite

Nfamara
Invité
Nfamara

Il était si adulé qu’une semaine après son décès, son régime autoritaire s’ecroula comme un château de cartes.Pire, le 8 Juillet 1985, ses proches, essentiellement des anciens tortionnaires dans les camps de réputation dantesques seront passés par les armes sans autre forme de procès.Pour nous autres, ils existent plutôt des pères de l’indépendance (Founding fathers),dont les efforts conjugués, la synergie d’action ont permis dans un élan patriotique l’acquisition de la souveraineté nationale.En réalité, cette œuvre collégiale transcende l’apport d’un individu, fut il le leader Il convient de rappeler de passage que c’est le zèle, le culte de la personnalité entre… Lire la suite

Nfamara
Invité
Nfamara

Anme Sonkhoe Toroe, le principal artisan du retard paradoxal de la Guinée.Au moment où ses pairs œuvraient à poser les jalons de l’émergence, le boucher de Faranah s’evertuait à éliminer systématiquement tous les esprits éclairés. Intellectuellement limité, de basse extraction sociale, l’homme était rongé par une haine viscérale sur fond de complexe congénitale d’infériorité intellectuelle.Si dans un contexte de guerre froide par le biais du panafricanisme, il est parvenu à fasciner une frange de l’intelligentsia Africaine, il est évident que le Fama a été un despote tyrannique qui n’a eu d’autres approches du riche sol et sous sol Guinéen que… Lire la suite

MBemba
Invité
MBemba

La gloire de Dieu en toi CAMARADE Ahmed Sekou Toure est ce qui te différencie de tous les Guinéens.

Un lion ne tressaille pas du rire venant d’une hyène!!!!

Paix à l’âme de notre Ra!!

Mariama
Invité
Mariama

Le 26 Mars 1984, votre fama bien meurt sur la table d’opération d’une clinique à Cleveland, Ohio USA dans les mains des américains qu’il a toujours traité d’impérialistes et de néocolonialistes. Le 4 Avril 1984 environ une semaine après son enterrement, son régime dictatorial et sanguinaire est renversé. Toute sa famille est jetée en prison. Une année plus tard pratiquement tous sont exécutés. Si votre Fama était si bien aimé comment expliquer alors ce retournement de situation. Comparon maintenabr le sort tragique de la famille de Sékou Touré à celle de la famille d’Ouphouet Boigny qui jouit à nos jours… Lire la suite

Baren+SOUMAH
Invité
Baren+SOUMAH

Que l’un des adorateurs de AST sorte de ce capharnaum litteraire indigeste une seule phrase qui soit conforme a la realite. Sortez nous un SEUL FAIT POSITIF de sa presidence, un FAIT REEL. Vous pouvez continuer a repeter les memes mensonges, ils resteront toujours des mensonges. AST a ete un des leaders qui a conduit la Guinee a l’independance. MAIS il a ete un TRES MAUVAIS PRESIDENT qui a tue, affame, infantilise et terrorise son propre peuple qu’il etait pourtant sense proteger. Le peuple de Guinee ne le regrette pas du tout. Mais si vous voulez en avoir une idee… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité

Quel bonheur de voir ce visage radieux, paix à l’âme de mon héros éternel, le plus valeureux enfant de ma Guinée .