Alhousseine Makanera Kaké et Cellou Dalein Diallo: une rupture consommée…

Entre l’ancien ministre de la Communication, Alhousseine Makanera Kaké et l’UFDG, principal parti d’oppsition en Guinée, la rupture est desormais consommée. C’est du moins la lecture que nombre d’observateurs font de la recente sortie musclée du leader du Front National pour le développement FND, consécutive aux manifestations lancée par l’opposition republicaine ce 23 octobre 2018.

Dans un entretien qu’il a accordé à notre confrère Sabari Fm ce mercredi 24 octobre, le ‘’griot’’ autoproclamé de Cellou Dalein Diallo s’est dit « frustré de la trahison » et du « «du deux poids deux mesures« dont il a été l’objet de part de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), avec laquelle il s’était allié depuis son éviction du Gouvernement en 2016.

« Je suis frustré du fait le double langage ou tout simplement du deux poids deux mesures. Aujourd’hui, on appelle les gens à manifester parce qu’à Kindia, selon eux, les accords n’ont pas été respectés et il y a eu des écarts de langage pour dire que telle est de telle communauté doit pas être maire. Mais la même chose a été soutenue par l’UFDG à Boké. » denonce-t-il, rappelant quà Boké, la consigne de ne pas voter pour le RPG n’a pas été suivie par l’UFDG.

« D’abord nous avons dit que personne ne doit soutenir le RPG Arc-en-ciel, mais c’est l’UFDG qui a élu le maire RPG arc-en-ciel à Boké. Les gens du RPG Arc-en-ciel, selon les sources, je le mettrais au conditionnel puisque je n’ai pas vérifié, auraient dit que qu’un Diakanké ne pouvait pas être maire là-bas parce que le candidat de l’UFR est un Diakanké. Malheureusement l’UFDG a soutenu cette équipe qui a dit ça, selon les gens. Et pour preuve moi j’étais élu sur une liste avec une personne. Quand il était question de donner une place à ma liste ils ont donné à celui qui est derrière moi parce que lui il s’appelle Koumbassa et moi Makanera et sans passer par moi », a déclaré Makanera Kaké. 

Je ne vois donc aucune logique, l’UFDG qui est mon allié ici avec qui nous avons fait toute les péripéties jusqu’à l’organisation des élections puisse négocier avec quelqu’un qui est élu sur ma liste tout en sachant que c’est moi qui ai financé presque à cent pour cent cette liste même la caution personne n’a donné un franc et que cette personne soit non seulement coptée par l’UFDG et qu’elle soit élu deuxième vice-maire sur mon dos sans que je le sache. Ça cause problème ».

Il déplorera par ailleurs, le fait que, selon lui,  dans cette Opposition, c’est toujours les Petits parti et ont tort et qu’on accuse de trahison.  » Quand Jean Marc Teliano dit qu’il signe avec le RPG, tout le monde a dit que Jean Marc Teliano a trahi. Mais quand l’UFDG vote pour un candidat, pour un maire du RPG à Boké, personne ne dit qu’elle a trahi. Quand même, pourquoi ces deux poids deux mesures » ? S’interroge l’ancien allié du parti au pouvoir, M. Kaké.

A rappelé que, lors de la marche de l’opposition lancée le 23 octobre dernier, le leader du Front National pour le développement  abrillé par son absence dans les rangs de l’opposition. Une Absence remarquée qui a donné lieu a beaucoup de supitations.

Gbassikolo.com

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des