Cellou Dalein créee une Alliance électorale et lance un appel à Sidya Toure et Lansana Kouyaté…

Ca y est, en prélude à la présidentielle du 11 octobre prochain, le paysage électoral se recompose. D'un coté, la mouvance présidentielle composée du RPG-Arc-en-ciel et des partis alliés, de l'autre, l'oppsition dite republicaine, elle-même éclatée en d'au moins trois camps:  d'une part, deux des trois principaux partis de l'opposition dont l'UFR de Sidya Touré et le PEDN de Lansana Kouyaté, d'autre part, le CEPAD regroupant l'UPG, le GRUP…, et enfin, une nouvelle alliance dénommée Alliance Pour l’Alternance Démocratique en 2015 (APAD) regroupant en son sein l’UFC, l’UFDG, l’UGDD, le Bloc Libéral, les NFD, le PGRP, le Modemgui, le Fpdd, le Rdig, le Ppg.

{jcomments on}

 

Cette nouvelle Alliance a été lancée ce vendredi 4 septembre 2015. En tout, une dizaine de partis politiques on décidé de favoriser l’alternance politique en 2015, pour pemettre à "l’opposition d'arriver au pouvoir et mettre en place un programme de société pour sortir la Guinée de la situation de détresse dans laquelle elle vit depuis  5 ans", a précisé Aboubacar Sylla de l’Union des Forces du Changement (Ufc).

 

"Cette alliance est basée sur deux principes. Le premier principe c’est que tous les partis sont libres de faire leur choix pourvu que le parti soit issu de l’Alliance et le second principe c’est que tous les partis membres vont soutenir le candidat de l’Alliance qui est arrivé au second tour. », a-t-il ajouté

 

Prenant la parole, le leader  de l’UFDG Elhadj Cellou Dalein Diallo a quant à lui, tenu à rassurer ses alliés :  » je vais vous rassurer qu’au sein de l’UFDG, nous allons soutenir de toutes nos forces cette alliance. Je suis convaincu qu’il y a plusieurs partis politiques qui sont disposés à travailler pour cette alternance. Nous avons tellement de défis, mais nous partageons les soucis, les préoccupations de relever les défis de la réconciliation des Guinéens, les défis de la promotion de la solidarité, le défi de chasser la haine, la violence dans notre pays. Actuellement, nous avons beaucoup de gens en prison. Des militants du FPDD parce qu’ils ont dit qu’ils s’associaient à l’opposition républicaine pour l’alternance. Aujourd’hui, il y a 21 personnes du FPDD en prison dont une douzaine à N’zerekore et une dizaine à Conakry. »

 

Aux grands-absents de l’alliance pour l’alternance démocratique en 2015 (APAD), dont de l’UFR de Sidya Touré et du PEDN de Lansana Kouyaté: « Je voudrais lancer un appel aux autres partis qui ne sont pas là de rejoindre les forces du changement, parce que c’est avec cette alliance que nous allons amener le véritable changement pour tous les fils du pays », a lancé le leader de l’UFDG.

 

Nous  y reviendrons

 

Gbassikolo.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar