Consultations Nationales : ce que compte faire Kassory Fofana (déclaration)

Faisant suite à l’adresse à la Nation le 4 Septembre dernier du Président de la République, le Pr Alpha Condé, le premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana a,  dans une déclaration lue ce lundi 09 septembre 2019, lancé un appel solennel aux acteurs qui seront invités aux consultations « à saisir l’occasion qui leur est ainsi offerte de partager leurs avis et positions sur toutes les questions d’intérêt national ».

Nous vous livrons l’intégralité de ladite déclaration… 

Mes chers concitoyens,

Ma présente communication, fait suite à l’importante adresse à la Nation du 4 Septembre dernier de SEM le Président de la République, le Pr Alpha Condé.

Comme vous le savez, à cette occasion, M. le Président de la République a donné instruction au gouvernement que je dirige d’accompagner et soutenir la Commission Electorale Nationale Indépendante -CENI- et les acteurs électoraux dans la préparation et l’organisation des scrutins électoraux attendus dans notre pays. Monsieur le Président a mis l’accent sur la tenue des élections législatives pendant cette année.

Il a instruit aussi de larges consultations avec les acteurs socio-politiques de la Nation, en vue de recueillir les avis des uns et des autres sur les différentes questions de préoccupations nationales.

Chers concitoyens,

Le rôle qui me revient dans cette démarche est ainsi d’écouter chacun et tous et d’en rendre compte fidèlement, afin de permettre à M. le Président de la République dans sa sagesse habituelle et sa clairvoyance politique d’en tirer les conséquences requises. 

Je tiens à préciser, que ma mission n’est pas d’engager des négociations ou de conduire un dialogue à proprement parler, mais d’être une interface entre les acteurs de la vie nationale et le Chef de l’Etat pour appréhender les grandes tendances de l’opinion publique et avoir ainsi une bonne lecture des différentes attentes.

Mes chers concitoyens,

En m’assignant la mission d’engager ces consultations, M. le Président de la République voudrait que chacun se fasse entendre et que nul ne soit exclu du processus de la prise de décisions.

Pour M. le Président, comme pour tout démocrate, toute décision qui engage la vie de la Nation et détermine son avenir doit nécessairement tenir compte de la volonté et des aspirations du peuple dans toute sa diversité.

Je tiens à rassurer les uns et les autres que j’aborde ces consultations, en étant conscient des enjeux qui y sont liés et de mes responsabilités.

Je tiens également à rassurer tous les interlocuteurs que dans les consultations que nous sommes sur le point d’ouvrir, l’orientation claire qui m’a été expressément donnée par le chef de l’État est d’écouter avec patience et respect tous les acteurs.

La conviction du professeur Alpha Condé, de même que la mienne propre est, qu’en démocratie et dans un Etat de droit, chaque citoyen a droit à la parole. Et c’est un devoir sacré de nous les gouvernants d’en tenir compte.

En effet, dans le débat politique, comme c’est la règle dans tout régime démocratique et comme nous l’exige aussi la liberté d’expression, il ne saurait y avoir de sujets tabous et des citoyens interdits de parole. Oui, chaque guinéen a le droit et la liberté de dire ce qu’il veut ou ne veut pas pour le pays.

Vous aurez compris que pour ces consultations avec les différentes composantes de la Nation, je n’ai pas de préjugés. Je n’ai pas de certitudes. Je n’ai ni des positions figées ni des positions personnelles à faire valoir.

Non, mon but ne sera pas d’imposer des choix, ou de négocier ou annoncer des décisions déjà arrêtées. Mon but ne sera pas non plus de partager des positions ou des convictions personnelles, d’orienter ou influencer les opinions ou les prises de position des différents acteurs à consulter.

Mes chers compatriotes,

Au nom de M. le Président de la République, de son gouvernement que j’ai la responsabilité de diriger, et dans l’intérêt supérieur de notre peuple que nous sommes tous engagés à aimer et servir, défendre et protéger, j’appelle solennellement tous les acteurs invités aux consultations à saisir l’occasion qui leur est ainsi offerte de partager leurs avis et positions sur toutes les questions d’intérêt national.

Chacun des invités recevra, dans les heures à venir, sa lettre d’invitation.

Mesdames et Messieurs les acteurs concernés par les consultations que je me prépare à conduire, je réitère l’appel du Chef de l’Etat, à l’invitation que j’ai l’honneur de vous adresser. Car, il s’agit de parler de la Guinée, notre Guinée et de son devenir. Personne, parmi nous, ne doit se dérober à cette responsabilité civique exaltante.

Nous devons cela à notre pays. C’est pendant les heures difficiles qu’on reconnait les grands hommes, et l’histoire a montré sous tous les cieux, notamment en Afrique, que refuser le dialogue, c’est se détourner du peuple et de ses préoccupations fondamentales et l’exposer à tous les risques et à tous les dangers aux conséquences souvent fâcheuses.

Mes chers concitoyens,

Comme l’a rappelé le Président de la République, pour nous mettre, chacun devant ses responsabilités, et nous toucher au plus profond de notre âme de patriote, la Guinée est à un tournant de son histoire.

Une histoire, comme vous le savez, qui, par moments, nous offre des motifs légitimes de fierté. C’est le cas pour notre rôle de pionnier dans les indépendances africaines. Une histoire difficile aussi qui nous interpelle parfois, à cause de tous les manquements à nos devoirs et à nos responsabilités dans les épreuves nombreuses et souvent douloureuses subies par notre peuple.

En tout état de cause, nous devons tirer de toutes les péripéties de la vie de notre Nation qui n’a pas toujours été « un long fleuve tranquille”, toutes les leçons, toute la force, toute l’inspiration et toute la sagesse pour continuer de bâtir dans la paix, la sérénité, la responsabilité, et la concorde nationale, un avenir de partage et de générosité.

Mes chers concitoyens, à travers lesconsultations souhaitées par le Chef de l’État, nous avons l’opportunité de nous écouter et de nous parler dans un cadre approprié et formel, ainsi que dans un climat de sérénité, dans le respect des principes sacro-saints de la République et des valeurs cardinales de la démocratie.

Mes chers compatriotes,

Le monde a changé, la démocratie évolue. Partout, on assiste à un conflit entre les droits reconnus à chacun et tous et les devoirs qui vont avec: le commun vouloir vivre ensemble, la stabilité et la sécurité de nos États et la paix pour nos populations. 

Mes chers concitoyens,

Le monde nous regarde, chacun d’entre nous fait face à sa conscience, à ses responsabilités, chacun d’entre nous est devant le jugement de l’histoire.

Pour dépasser nos contradictions et renforcer la confiance entre nous guinéens appelés à vivre ensemble pour le meilleur et pour le pire, il n’y a pas d’alternative au dialogue qui, comme aimait à le souligner, un grand homme africain, est l’arme des forts, j’ajouterai, la marque des grandes nations.

Que Dieu bénisse la Guinée et les guinéens,

Vive la République,

Je vous remercie.

24
Poster un Commentaire

avatar
19 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
Baren SOUMAHLe Pan-AfricainTraoréBaldeYoussouf Bangoura Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Shams Deen
Invité
Shams Deen

Le Pan_Africain Pour le contrôle de nos ressources,avec toutes proportions gardées en 1984 sur le plan de transferts de compétences nous avions atteints des niveaux appréciables ,FRIGUIA qui était le fleuron tous postes (100%) de pilotage de l’usine d’alumine étaient détenus par des guinéens c’est la Santé qui n’était pas à ce niveau mais bizarrement les militaires ont commencés par décapité cette usine avec un retour en force des blancs ( c’est vérifiable) en remplaçant des gens qui ont fait MINES DE FRANCE ,ENA ,PONT ET CHAUSSÉE par des cousins et frères de cousines et la CBG était dans la… Lire la suite

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

@ Pan-Africain,
La recherche sur l’histoire de l’exploitation petroliere en Norvege est tres interessante.
Mais votre texte lui meme est un des plus instructifs qu’il m’est arrive de lire sur gbassikolo.
En effet, notre probleme vient du fait qu’il n’y ait aucun mecanisme en place pour empecher qu’un SEUL homme ne gere/controle nos ressources. La tentation d’abus est irreaistible quand il n’y a pas de « CHECK AND BALANCES » entres les pouvoirs.
« La peur du gendarme est le commencement de la sagesse » disait Charles Pasqua (… Ils vont encore dire que je suis francais)

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

Si vous avez du temps Mr Traoré, je vous suggère de faire un peu de recherche sur l’histoire de l’exploitation pétrolière en Norvège . Vous verrez comment ce pays a pu construire le plus grand fond souverain au monde faisant des Novergiens des millionaires en dollars . Le pays s’est assuré du contrôle de ses ressources , du cadre contractuel qui faisait qu’il imposait la main d’oeuvre locale et a donc pu forcer le transfer de technologie des grands companies comme BP et Shell. En Guinée , CBG nous rapporte plus que toutes les autres . Sur ce plan ,… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

Le Pan-Africain.

Vous avez tout résumé en si peu de lignes car ma question n’était pas fortuite.

Deux pays immensément riches en matièrs premières mais vachement pauvre en ressources humaines.

On dirait que d’avoir toutes ces richesses est une MALÉDICTION pour ces deux pays.

CEUX QUI ONT L’IDÉAL N’AURONT JAMAIS LE POUVOIR ET CEUX QUI ONT LE POUVOIR N’ONT PAS L’IDÉAL.

Bien à vous.

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

@Traore, ce sont deux pays riches en ressources minieres, composes d’un cocktail de peuples qui se forgent des destins differents (cela est moins grave chez nous qu’au Congo), diriges par des elites corrompues et cela depuis l’independance. Le Congo est juste plus grand que la Guinee sinon c’est exactement les memes systemes. Les Presidents volent et pillent pour se maintenir au pouvoir. Ils ne construisent pas d’infrastructures . Les cadres volent pour acheter des maisons ailleurs. Ce sont deux pays qui n’ont pas pris le processus de construction d’une nation au serieux. Tout dernierement il y a un diplomate qui… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

Mr Le Pan-Africain

Quel est le point commun entre la Guinée et la RDC ( République Démocratique du Congo)? Lol.

Bien à vous.

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

Alpha Conde sait tres bien de quoi il parle quand il dit que les Etats Unis ont eu 27 constitutions. Il sait que c’est pas vrai mais il joue sur l’ignorance des Guineens. Il cherche des arguments pour valider son coup de force. En revenant sur les commentaires de Shams et de Mr Bangoura sur la probite morale des cadres Guineens, et bien le combat contre la corruption commencera par la revalorisation des salaires des fonctionnaires, l’independance effective des institutions (en votant leur propre budget) et de la Banque centrale. Un fonctionnaire qui gagne $100 par mois ou $300 pour… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

Nous les NOIRS, nous voulons vivre comme les blancs, c’est à dire : s’habiller comme eux, manger comme eux,étudier leurs langues et leur civilisations au 21ème Siecle mais NOUS REFUSONS D’ADOPTER LEUR MANIÈRE DE GOUVERNER LEUR PAYS AU 21ÈME SIÈCLE.

Dès qu’on parle de politique, vous dites, tel avait changé la CONSTITUTION de son pays au 17ème, 18eme ou 19eme siècle alors que le monde avance mais nous préférons diriger nos peuples comme aux siècles derniers.

Pour une question d’harmonie et de conformité, débarrassons nous des moyens de déplacements et de communication de ce monde actuel alors.

QUELLE HYPOCRISIE!!

Shams Deen
Invité
Shams Deen

@Youssouf Tu as compris le problème le pays,ce qui me fait regretté pour nous c’est absence d’espoir venant de l’intérieur même du système ( ce genre de mafia ne peut imploser que l’intérieur) et une propension démesurée à la promotion de la MÉDIOCRITÉ. J’ai bien des connaissances qui sont du voyage du PRAC au USA et je connais le niveau intellectuel et moral d’un certain nombre,ca ne fait pas sérieux. Ces gens ont mis de l’eau dans leurs vins à cause des réalités spécifiques aux quatre régions allant du rejet simple du PRAC et ses amis aux craintes d’éruptions volcaniques… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

SHams Deen, je suis d’accord avec toi, l’arrivée d’AC au pouvoir n’a rien changé, la corruption a augmenté de plus belle, tu n’es pas sans savoir, pour mieux vivre en Guinée, il faut être un escroc ou un corrompu, personne n y échappe .La dignité et la vertu, ont fui ce pays .Moi qui sui né et ai grandi en Guinée, je suis incapable de citer une seule personne qui ne se bat pas pour s’enrichir sur le dos l’ETAT .De plus petit au plus grand fonctionnaire, leur seul rêve est de trouver un emploi dans la fonction publique où… Lire la suite

Tiekourani
Invité

Mr bangoura je suis d’accord avec vous sur certains points mais sachez que depuis l’ouverture de ce débat tout est fait par l’administration pour empêcher le camp du non de s’exprimer.D’un côté eux il battent campagne en utilisant la force et le moyens de l’Etat et de l’autre les mêmes éléments sont utilisés pour faire taire l’autre camp. Nos dirigeants sont des vrais dictateurs, surtout des hommes sans foie et surtout sans principe. La seule chose qui compte chez ces minables et sorciers est qu’ils restent au pouvoir pour dévorer le bien publique. Regarder bien ce Kassory, il est de… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Youssouf Le rapport de forces entre nous(les contres) et eux (les pour) dépend des moyens et surtout la perception que les gens ont pour gagner L’ARGENT. Le plus grand mal que ce monsieur à fait au pays c’est l’entretien du climat de gains de l’argent facile , même les gens insoupçonnées jusque là arrivent à succomber . Les vannes sont ouvertes pour la cause afin de corrompre le plus possible. Les raisonnables informent les esprits réceptifs à la stabilité du pays et n’ont aucun moyen physique pour contrer la vague de corruptions. Ceux qui se font appelés journalistes sont de… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

Je ne suis pas pour mais, on ne peut empêcher ceux qui sont pour, on est tous des guinéens et donc, on a les mêmes droits . Si un camps veut la modification de la constitution, l’autre camp ne peut l’empêcher, l’unique solution est le référendum, le OUI ou le NON .Mais, ce qui est étonnant, pendant que les partisans de OUI ( gouvernement ) ratissent la Guinée entière, l’autre camp ( l’opposition ) se contente de dénoncer dans les salons et dans les permanences à Conakry .A l’allure où vont les choses, je crains une victoire de ceux qui… Lire la suite

Bamce
Invité
Bamce

Kassory F est un malheur pour la Guinée et les guineens , depuis le temps de Sekou ces dinosaures pillent, dilapident les ressources de la Guinée. Si bien que,la Guinée malgré qu’elle ne soit pas en guerre et qu’elle soit le 1er pays Francophone à obtenir « l’indépendance  » avec toutes ses richesses naturelles ,elle est le 15ème pays le plus pauvre d’Afrique . La population est appauvrie, divisée, martyrisée… Le Guinéen vit à moins de 0.46$ par jour et les Kassory gouvernement près de 50 à 60 ans le pays…..Il faut faut être un pigeon pour croire ou écouter ces… Lire la suite

Tiekourani
Invité

Shams vraiment nous ne comprenons plus d’où viens ce soi disant professeur de droit. Les USA ont eu 27 constitutions, vraiment c’est honteux et pathétique. Même nous qui ne savons rien du droit savons ce que c’est qu’un amendement. Monsieur le professeur Alpha Condé la constitution des USA a eu 27 amendements en plus d’un siècle mais jamais elle n’a été changé depuis son introduction. C’est ce cours que je vous donne ce matin. En plus sachez que la constitution guinéenne aussi prévoit la possibilité de son amendement. Sekou savez parlé et étais vraiment quelqu’un sur qui nous pouvions compter… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

Lire: Scrupules

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

En fin de compte, c’est le rapport de force sur le terrain qui determinera l’avenir de la guinee, c’est a dire replonger dans le cycle infernal de la dictature ou opter pour l’alternance en 2020. Et comme prevu ce regime utilsera la violence pour faire passer son agenda. Et l’article de la lettre du continent que j’ai lu sur le site leguepard a juste vu la strategie mise en place par ce regime dans un scenario de la violence d’Etat sur les citoyens guineens. Les visites de Conde Alpha a l’exterieur de la guinee consistent a eviter l’isolement du regime… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Il paraît que les l’Américains des USA ont fait 27 constitutions depuis leurs établissement monsieur le PM?
Les consultations devraient commencer dans la cour je pense.

K. Ba
Invité
K. Ba

@Kassory. Pour dépasser les blocages sociaux, il n’y pas besoin de dialogue.
Mais du respect scrupuleux des textes légaux. La constitution en premier.
Alors va te mettre tes appels ou tu veux et arrête de nous enquiquiner avec ton boss ! Kleptomane.