Convocation de l’Imam de Kindia pour propos « xénophobe » : »A Kindia, la raison doit triompher », selon BAH Oury

La convocation devant les tribunaux de l’Imam de Kindia, El hadj Camara  suite à sa déclaration xénophobe, excluant la possibilité qu’un non-natif de Kindia puisse en devenir le maire, est lourde de conséquences.

Déjà le Khalif El hadj Bano BAH de Pita et l’imam de la Grande Mosquée Fayçal El hadj  Mamadou Saliou Camara sont intervenus publiquement pour rappeler « qu’aucun citoyen guinéen n’est étranger dans n’importe quelle partie du territoire national ».Ces deux éminentes personnalités religieuses ont ainsi rappelé, l’égalité de tous dans la République. Ces discours pédagogiques et solennels ont une portée nationale car ils condamnent  explicitement  une dérive à caractère ethnocentriste de la part de l’imam de Kindia. Ce malencontreux épisode aurait dû s’en arrêter là.

La convocation de quelques notables de Kindia devant la justice crée une fissure dans la coexistence fraternelle entre les différentes communautés peuplant la capitale régionale de la Basse-Côte. Ceux qui sont à la base de cette initiative judiciaire ont oublié qu’il existe d’autre moyen de médiation plus efficace qui puise leur légitimité dans les traditions communes des populations guinéennes. En effet les sages de Kindia sont les mieux habilités à gérer ce genre de frictions entre leurs concitoyens. S’ils sont sollicités dans les règles de l’art, ils sauront certainement éteindre ce début d’incendie  qui risque d’embraser toute la ville si nous ne prenons pas garde. Ne dit-on pas, mieux vaut prévenir que guérir.

Cette affaire montre également l’ignorance par ceux qui prétendent  « faire la politique », la nature et l’esprit du scrutin à la proportionnelle qui régit les élections communales en Guinée. D’abord cette élection locale a été dévoyée de son objectif originel pour la transformer en querelle d’égos entre des « supposés présidentiables ». Ensuite le conseil communal est composé de l’ensemble des élus (oppositions- mouvance- indépendants) et  les décisions sont prises conformément à la règle de la majorité. Ceci induit à tout moment la recherche d’une majorité pour assurer la gestion de la commune, d’où la nécessité de l’existence d’un climat apaisé et convivial entre tous les élus.

Ignorer ce B-A, BA de la gouvernance locale, c’est d’ores et déjà inaugurer des échecs cuisants pour le futur. Kindia comme toutes les autres villes de Guinée a besoin de stabilité et d’apaisement afin d’être gouvernée pour l’intérêt de tous.

BAH OURY

Ancien Ministre

Animateur National du mouvement « Le Renouveau »

1er Vice-Président de l’UFDG

55
Poster un Commentaire

avatar
50 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
13 Comment authors
T.DialloLe ForgeronTraoréLe Pan-AfricainYoussouf Bangoura Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Nfamara
Invité

The hope that we’ll go beyond all expectations in term of nation bulding is a wonderful daily source of strenght for me.Best regards !

shams deen
Invité
shams deen

We will overcome this situation by the grace of GOD sincerely yours

Nfamara
Invité

Shams Deen !A state not a nation was borned on october 2nd 1958.Infortunately,our first leader blindness jeopardized the nation bulding process.The most effective lasting legacy of the so called révolution is the fragmentization of the country unity and the butchering of the élites.Unable to lead the way,we are following others or simply leading from behind.Obvisiouly it’s better to be safe than sorry since nothing last forever.There is a massive amount of hard évidences showing that the events of August 1976,also known as the Fulah plot are the genesis of the hate filled rhetorics and the ségrégation of the entier tribe.Many… Lire la suite

shams deen
Invité
shams deen

@ Nfamara
A nation is constituted by different populations in general and is built, it is not born in adulthood.
The Guinean nation was born in 1958 (I do not speak of peoples who have been grouped for the formed).
My comment is very clear, there has been an interruption in the construction of this nation, and each one has its own reference to different stages of this process.
The rest is yours if there is intelligence (If passion and useless blindness do not override reason), I sleep well after all.

Nfamara
Invité

Shamless Deen, prière de bien vouloir expliciter vos propros, je ne suis point friand de périphrases, encore moins des expressions paraboliques.Exoress loudly what you mean in order for me to provide you the right aswer, straight up.

shams deen
Invité
shams deen

Nfamara
Il est impossible de naître a cinquante ans monsieur du moins chez les intelligents.

Nfamara
Invité

Africain, je concède que l’empereur des mines n’est pas l’unique responsable du repli identitaire, cependant, plus que tout autre chef d’état auparavant, il a conféré au phénomène ses lettres de noblesse, faisant de l’ethnostrategie le credo de sa malgouvernance.A mon sens, l’aristocratie féodale, la chefferie traditionnelle que le Pdg a bannie ,est aux antipodes des prétendus leaders de culte et autres cordinations régionales d’aujourd’hui.Bien vrai que le Foutah théocratique était fondé sur le livre (Coran) et la glaive.Oumar Maci Bah, la perspective d’adoption d’un nouvel modèle politique qui commence à effleurer les esprits doit être examinée en profondeur.Traore, vous faites… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

Je voulais ajouter une petite COMOLAM, le Malinké qui veut se faire passer pour un pro Soussou. Le Sud Ouest du Nigeria est une région traditionnellement Yoroubas, c’est l’ethnie de Obasanjo. Mais elle est aujourd’hui habitée par des Igbos, Haoussas et Fulbe du Nord Nigeria. Ces Igbos contrôlent le secteur informel d’une certaine mesure et vous savez pourquoi? Après la guerre du Biafra , ces gens avaient difficilement accès aux postes administratifs. Les Yoroubas et Haoussas Fulanis ayant occupé les postes clés et voyant d’un mauvais œil ces anciens sécessionnistes. N’ayant d’autres choix que de travailler pour survivre, ils se… Lire la suite

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

 » C’est donc la survie même de cette communauté en « voie de disparition » qui doit être au centre du débat, sa survie politique ou son pouvoir politique dans sa région d’origine n’est que subsidiaire. Mais que faire ? C’est toute la question.  » @A., je suis une fois encore bien d’accord avec vous. – Nous sommes l’exemple parfait du pays ou quand on pointe un doigt vers le ciel, 20% voient la lune et 80% voient l’ongle sale… – Quant a ceux qui parlent d’envahissement des soussous par les autres communautés en oubliant qu’ils ont fait de même… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

@ M.Comlam Vous soutenez aveuglement un Bourkinabè né en Guinée mais grandi en France et qui n’a aucune attache avec notre cher pays, dirigé et pillé la Guinée à la place de nos compatriotes peuls qui veulent gérer les villes qui les ont vu naître, grandir et s’émanciper ? Vous êtes vraiment pathétique et haineux. Permettez-moi de vous poser une question svp: POURQUOI HAÏSSEZ VOUS VOS COMPATRIOTES PENDANT QUE VOUS ACCEPTEZ LE POUVOIR D’UN ÉTRANGER ?? La place de mon oncle ( Grand Imam de Kindia) c’est au Tribunal. L’imam veut indirectement que son parent M. Keïta yaya soit le… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

@ M.Comlam Votre haine viscérale dans les veines à l’égard des peuls vous font perdre la raison et vous empêche de prendre du temps pour mieux lire et comprendre entre les lignes. Je me reprends en français basique et très élémentaire: j’étais un élève du collège Tafory dans les années 1990, c’est à dire de 1992 en 1995. Lorsque j’etais au collège tafory (1992-1995), Gangan et tafory ne comptaient pas 5 étudiants qui étaient à l’université. Vous me comprenez maintenant ? Lol. Je n’ai écrit nulle part que j’étais à l’université dans les années 1990. Veuillez très bien relire svp… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

@COMOLAM, <> La marque des Guineens qui prennent leurs desirs pour des realites est de commencer une phrase par « tout le monde le sais » mais ils sont generalement incapables d’apporter des details corroborant leurs affirmations. Je note au passage que la periode decrite par COMOLAM correspond a la magistrature du Gle Lansana Conte, un Soussou pure. Vous vous poserez tous la question de savoir, comment des commercants ont « exproprier » des gens de leurs terres sous le nez d’un des leurs qui dirigeait le pays. Et je me demande aussi comment on peut « exproprier par corruption ». J’imagine que les Peuls de… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

@ M.Comlam.
Vous êtes vraiment marrant.
Ma fille est admise au collège cette année et n’a pas encore fêté ses 11 ans.
Pour vous,tout le monde doit commencer l’école à ses 7 ans ou 8 ans ??
Bravo mon cher.

Africain
Invité
Africain

« @ Youssouf Mon ami tous ces discours sont nés du fait de l’interruption brutale de la CONSTRUCTION de LA NATION GUINÉENNE par les militaires en 1984. …» dixit Shams deen Tout à fait mon ami. Voilà ce que disait l’ordonnance 093/PRG/85 du 17 avril 1985 concernant les principes de constitution d’un simple district : « le contexte géographique et notamment la topographie des lieux et le réseau des voies de communication ; le contexte économique et notamment la répartition des ressources naturelles et des activités de production ; LE CONTEXTE HISTORIQUE ET CULTUREL ; le nombre d’habitants et la… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

@Comolam, « …, tout le monde le sais aujourd’hui en Guinée, que la Basse Côte à commencer à être envahis à partir 1984, et en grande partie, les parcelles n’ont pas été vendue par les autochtones, mais exproprier par corruption par les commerçants dans les années de laisser-aller 1984-2009, dans l’objectif de l’occupation géographique et spatiale et le peuplement du littéral pour la conquête du pouvoir politique, comme la main mise sur secteur informel du commerce, … » J’aimerais aussi connaitre le cas des malinkés dans le Sud de La Guinée et notamment à N’Nzérékoré où les « autochtones »… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

@ M. Youssouf Bangoura. Veuillez m’appeler tout simplement le Guinéen ou Tiéfèn lol. Je comprends et mesure votre inquiétude sur la forme seulement pour diverses raisons. Historiquement parlant ( je ne suis pas Historien), est-ce ce que les Soussous sont de la Basse Côte ? Personnellement, je suis de Benna Laya et je me sens Basse côtier (mentalité, acceptation de l’autre) malgré que mes aïeux ne soient Maliens d’origine. J’ai grandi à kindia que je connais sur le bout des doigts et où je ne suis pas un inconnu comme COMLAM. Que faites vous des autres ethnies qui sont en… Lire la suite

COMOLAM
Invité
COMOLAM

@ Traoré; je voulais dire être au collège à 12 ans, rentrée à l’école entre à 7 ou 8ans, et être né après 1978, est impossible!

COMOLAM
Invité
COMOLAM

@ Traoré??? Faut pas noyer le poisons, je n’ai jamais dis avoir étudié avec Fodé Oussou, mais avoir fait le même lycée que lui, au 22 novembre de Kindia dans les année 1978, dont fut mon vice président, il était 2 ans en avance sur moi, et puis ci tu n’était pas né dans les années 1978, tu ne pouvait pas être à l’Université en 1990, ce n’est pas à 12 ans qu’on rentre à Université en Guinée, c’est au simple que ça, ne confond pas les choses, maintenant dire qu’en 1990, Tafory avait que 5 Universitaires, n’est pas vrai,… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

Patriote Youssouf, Abordé le sujet comme vous le faites ici, est salutaire. Le discours de l’iman aborde le sujet avec en toile de fond l’anti peul ou ce racisme latent qui est une sorte de secret de polichinelle chez nous en Guinée et qui consiste a considéré nos compatriotes peuls comme des étrangers dans leur propre pays en dépit de tout ce qu’ils apportent à leur pays par leur dynamisme intellectuel, économique, politique, social etc…. Et ce n’est pas par ce que je soutiens un parti à l’occurrence l’UFDG qui « puisse » 90% de son électorat au bas mot… Lire la suite

shams deen
Invité
shams deen

@ Youssouf Mon ami tous ces discours sont nés du fait de l’interruption brutale de la CONSTRUCTION de LA NATION GUINÉENNE par les militaires en 1984. Il ne pouvait arriver a l’idée d’une personne que celui qui était né a Panziazou ne pouvait prétendre exercer un quelconque pouvoir dans une localité GUINEENNE. Les exemples foisonnent ou un fils d’ailleurs UTILE pouvait battre le fameux autochtone de façon libre et transparente dans une élection. C’est dommage que le phénomène POISON de 91 a N’zerekore resurgisse encore avec le clivage qu’a entretenu le PRAC (un cheval de troie pour lui) sans lequel… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

@ Mon serviteur COMLAM. Les propos de l’imam sont récoltants et condamnables sur la forme et sur le fond. L’imam ne fait que suivre le chemin tracé par votre oncle depuis 2010 lorsque le Président Alpha Condé déclarait à Tafory, je cite: BIENTÔT LES AUTOCHTONES DE KINDIA NE POURRONT PLUS CONSTRUIRE ET NE POURRONT PLUS ACHETER DES PARCELLES CAR ILS ONT VENDU TOUT AUX AUTRES. Cette déclaration est passée presque sous silence radio, pourquoi ? Votre parti ne fait plus recette à kindia, et ce,même dans les quartiers Gangan (domicile de l’imam) et Tafory où il dirige la grande Mosquée.… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

Traoré, logique que vous ne soyez pas d’accord avec moi, vous et moi, avons pas la même préoccupation . Ici on ne parle pas des préfets car, ces derniers sont nommés et non élus pour le cas de Kindia, je n’en parle pas beaucoup tout simplement parce que, ce n’est pas ma zone géographique, j’ai seulement dit que l’imam est compréhensible sur le fond . Maintenant en tant que soussou, vous l’êtes n’est-ce pas ? Si vous préférez être complément d’effectif pour les autres dans votre ville de Kindia aux communales, cela vous regarde, ce n’est pas mon problème .… Lire la suite

COMOLAM
Invité
COMOLAM

@ Traoré; Je ne sais pas sur quelle base statistique, vous avez eu le chiffre de 5 Universitaires à Tafory, en 1990, je suis de Kindia, je me souviens bien, mon prof de biologie Mr Tores qui vit encore au près de la Mosquée de Tofory, il avaient beaucoup d’universitaires de Tafory que je connais, la question ce n’est pas, parce que les peulh sont plus nombreux à Kindia ville plus que les autres communautés, c’est que les autres communautés ne prennent pas encore l’importance des votes sur leur futurs et la vie de leur enfantss, UFDG n’est pas aussi… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

Kindia n’a jamais eu de maire soussou depuis les premières élections Communales sous feu Général Lansana Conté. L’élection fut remportée par Elhadj Ibrahima Sambegou de Sarekoleah et a été remplacé par Dr Dramé ( liste Pup) qui a dirigé kindia près de 20 ans. Si les Soussous ont raté la mairie de Kindia lors des premières élections c’est parce que DEUX SOUSSOUS, SÉPARÉS DE MOINS DE 500 MÈTRES se sont portés candidats pour une question d’ego, il s’agissait de feu Seydouba Gabriel (quartier tafory et M. Bangoura Mamadouba (quartier Gangan) qui fut récemment tête de liste UFDG lors des élections… Lire la suite

shams deen
Invité
shams deen

Africain et autres Ce genre de polémique est un PAIN BENI pour le champion de comolam qui ne peut diriger que dans des situations pareilles (les idées sont ailleurs ) on peut donc se livrer au pillages morales et Economiques du pays. Cellou a eu l’intelligence (il faut le saluer)de voir au delà de KINDIA pour faire annuler cette plainte malgré les discours de certains de ses partisans qui continuent a croire que le parti est diriger encore par BA MAMADOU et BA OURY qui ont créé ce parti avec une idéologie extrême(le rejet de CELLOU par certaines personnes non… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

@Oumar Mâci, Sur l’homogénéité du Fouta, je voudrais ajouter que vivent dans cette région des Condé, Kanté, Tounkara, Souaré, Konaté, Daff qui sont totalement assimilés et donc se considèrent Fulbe à part entière. J’ai appris que le maire de Ditinn est un Condé d’ailleurs. C’est à confirmer. Donc le Fouta est une région cosmopolite mais qui fait un meilleur travail dans l’acceptation et l’assimilation malgré tout ce qui dit à propos d’elle. La situation que Mr Bougoura décrit ici est similaire à celle de N’Zerekore où un Malinké ou Konia avait gagné des élections communales dans les années 90. Le… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

Africain, démographiquement, la Guinée est dominée par deux ethnies malinké et peulhe et ces deux ethnies bien qu’elles aient leurs propres zones démographiques à elles, ont absorbé celles des deux autres, Foret pour les malinkés et Basse-côte pour les peulhs .Dans un pays normal où l’ethnie n’a aucune importance, cela ne poserait aucun problème mais un pays hautement ethnique, c’est un gros souci pour les ethnies dites minoritaires . Les deux grandes ethnies dominent partout, elles dominent chez elles et elles dominent chez nous autres . Je le répète la démocratie ethnique n’est pas à notre avantage, nous accepterons difficilement… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

@ M. Africain. L’imam de Kindia que je connais depuis ma tendre enfance est bien Soussou à 100%, il n’a aucune attache d’une autre région naturelle de la Guinée. Une tante est sa troisième femme et je l’ai connu depuis ses débuts d’enseignant au Collège franco Arabe ( Collège Tafory) alors qu’il n’était même pas dans l’entourage de l’ancien Premier Imam de Tafory (Elhadj Kabinet Keïta). Retenez qu’il est actuellement souffrant (cécité avancée) et se fait malheureusement utiliser comme pare choc politique par M. Oyé Guilavogui. Je ne cherche pas d’excuses pour l’imam car ses mots sont condamnables. Je garde… Lire la suite

Oumar Mâci Bah
Invité
Oumar Mâci Bah

« C’est de l’hypocrisie totale, à part la Basse-Côte, un soussou pourra t-il être maire ailleurs en Guinée ? » s’étonne Youssouf Bangoura. Pour une simple raison, il n’est pas possible de répondre à cette question: aucune ville du Fouta ou de la Haute-Guinée ne présente le même profil sociologique que Kindia, Conakry, Boké. Même Mamou, la ville la plus cosmopolite du Fouta, reste pour l’essentiel une grosse bourgade peule. Comme par une ironie du sort, les deux régions naturelles culturellement les plus homogènes, la Haute-Guinée et le Fouta, sont celles qui attirent le moins les autres Guinéens car apparemment elles n’offrent… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

Je crois que cette histoire cree beaucoup plus de bruits qu’elle ne devrait. Partout en Guinee, nous avons connu des prefets et gouverneurs, qui ont pourtant plus de pouvoir que les maires, originaires de differentes regions. Des Soussous ont dirige Labe, Mamou, des Fulbe ont dirige Kankan, des Malinkes ont dirige en foret etc. Ce qui se passe actuellement a Kindia denote plutot une certaine inquietude chez certains groupes qui croient perdre du terrain. Et pourtant nous avons connu 24 ans de gestion de Conte, les Fulbe et les Malinkes n’ont pas pour autant conteste ce pouvoir tout juste parceque… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

Vous l’auriez compris :

« Chacun doit évalué ses responsabilités à sa juste valeur ».

Africain
Invité
Africain

@ Comolam, « …une élection locale c’est pour les autochtone, on ne peut venir imposé un arrogant mégalomane à nos parent à Kindia, tout sauf Abdoullaye Bah à Kindia… » Non « ex camarade » ne suivez pas ce vieux (si sa déclaration s’avérait vraie) et ne le relayez pas non plus. Une élection locale n’est pas pour les autochtones. Et autochtone depuis quand ? D’ailleurs a écouté Sorel Bangoura de l’UFDG, l’iman de Kindia au centre, pardon responsable de cette polémique serait issu de la communauté mandingue (entendez ici malinké au même titre qu’Ousmane Kaba). Par ailleurs, M. Bah Abdoulaye, même si je… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

Patriote Youssouf, « …C’est de l’hypocrisie totale, à part la Basse-Côte, un soussou pourra t-il être maire ailleurs en Guinée ? la réponse tout le monde la connait, est évidemment non jamais, dans 20 ou 25 ans plus précisement, les soussous seront éliminés du paysage politique de la Basse-Côte, vu leur petit nombre, la démocratie ethnique est en leur défaveur en Guinée… » Ce n’est pas une raison de comprendre ce discours sur le fond. Le discours de l’iman sur le fond est dans la droite ligne des craintes des tenants de la théorie du « Grand Remplacement » développée en Europe, notamment en… Lire la suite

Nfamara
Invité

Erratum, lire:ce qui est désigné aujourd’hui sous l’appellation de République de Guinée.

Nfamara
Invité

Comme son idole empereur des mines, l’ethnie est au cœur de la vision stéréotypée et rétrograde de Comolam.Depuis l’avènement de AC au trône, le repli identitaire a atteint un seuil jamais égalé auparavant.L’histoire retiendra que plus tout autre chef d’état, le parrain de la mafia minière internationale est celui qui a le plus fait recours à l’ethnostrategie systématique.A mon sens, par référence à l’impact causé par ces propos, la personne d’abdoulaye Bah est insignifiante . Cependant, une évidence demeure, à cette allure, une hypothètique désintégration de ce qu’il est convenu aujourd’hui sous la désignation de République de Guinée ne sera… Lire la suite

COMOLAM
Invité
COMOLAM

@ El-Bango, ce que Imam Mamadou Camara, à dit publiquement à kindia, c’est ce que tout les sages des autres régions disent en coulisse aux ressortissant de leur régions, de la Haute Guinée, Moyenne Guinée ou en Forêt, c’est hypocrisie du guinéen devenue notre mode de vie, qui fait dire certains devenue subitement Républicains, le jeune Badiko qui à dit à Labé que Cellou est dictateur fut lynché véhicule détruit, ce chantage et victimisation éternelle ça suffit, une élection locale c’est pour les autochtone, on ne peut venir imposé un arrogant mégalomane à nos parent à Kindia, tout sauf Abdoullaye… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

C’est de l’hypocrisie totale, à part la Basse-Côte, un soussou pourra t-il être maire ailleurs en Guinée ? la réponse tout le monde la connait, est évidemment non jamais, dans 20 ou 25 ans plus précisement, les soussous seront éliminés du paysage politique de la Basse-Côte, vu leur petit nombre, la démocratie ethnique est en leur défaveur en Guinée .La vérité, on va très vite devenir le complément d’effectif des autres ( peulhs et malinkés ) ça l’est déjà aux présidentielles et ce sera bientôt aux communales .Ils ( soussous )vont devenir de l’année en l’année minoritaires dans les villes… Lire la suite

Oumar Mâci Bah
Invité
Oumar Mâci Bah

Si l’Imam et le camp d’en face ont trouvé une solution à l’amiable, en dehors de la justice, je trouve c’est une bonne chose. La voie de la justice n’est pas toujours la meilleure solution. Mais indépendamment de cela, dans une république laïque et je dirais même dans une mosquée, l’Imam doit s’abstenir de toute déclaration partisane, surtout dans nos villes devenues de par la force des choses très cosmopolites.

COMOLAM
Invité
COMOLAM

@N’famara, à Dubréka, ce n’est pas vrai, il sont en égalité de conseillers! Je dis bien CDD et ce n’est pas la 1ere fois, maintenant tu peut cité d’autre personnes, qui auraient dit la même chose, à Dixinn ou à Chicago tu aurais dû écouté son discours entre les peulh et les Soussou, à Ratoma, ne disait-il pas toujours que le Maire serait un peulh, je veux bien attendre que tout les citoyens sont libre d’être candidat sur tout territoire, mais il faudrait pour cela qu’en passant dans la République de Ratoma, qu’on te demande pas de perler la langue… Lire la suite

Nfamara
Invité

Erratum, lire le Rpg et l’Ufdg ont toujours accordé la primauté à leurs intérêts immédiats au détriment des textes de loi et des dispositions réglementaires.

Nfamara
Invité

@Comolam! C’est avec perspicacité et hauteur de vue que j’aborde ces échanges.Decidement, vous faites preuve de sélectivité dans vos jugements.A Dubreka, l’Ufdg est majoritaire, mais selon CDD,au nom de la paix, ils ont accordé le poste de maire au Rpg.Apparement, c’est vous qui sembler être aveuglé par la haine et la passion, autrement, vous auriez perçu que le Rpg et l’Ufdg, à travers des combines et autres tours de passe -passe ont toujours accorder la primauté à leurs intérêts immédiats, mettant à l’écart du coup, les autres acteurs de l’écosystème politique Guinéen.Dans un rituel politique d’une précision de géomètre,AC et… Lire la suite

Nfamara
Invité

@African, je comprends votre point de vue, cependant, j’estime que ne serait ce qu’à titre symbolique, il convient de ramener l’imam à la raison afin que dans l’avenir, il éprouve du respect pour les idéaux républicains et les exigences de la démocratie.Ma réaction est motivée par le recidivisme du leader de culte qui,se livre régulièrement à des prises de position politique (confère à la revente nomination de Oyé Guilavogui).A mon sens l’imamat doit être au dessus de la mêlée en transcendant les considérations d’ordre politique et/ou identitaire.La ville de Kindia qui est un melting pot doit être un creuset d’unité… Lire la suite

shams deen
Invité
shams deen

BO a évolué et c’est une bonne chose.

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

parfois je me demande si « ancien ministre » ne souffre pas d’Alzheimer : – Hier il critiquait avec rage les petits arrangements sous la table au mépris de la loi entre CDD et le PPAC pour régler les problèmes de la loi électorale et des élections communales. – Aujourd’hui il propose des petits arrangements locaux sous la table au mépris de la loi pour régler les problèmes ethniques d’un imam a Kindia. Ancien ministre il n’y a que la loi qui règle définitivement un différend important au niveau des communautés guinéennes – les arrangements sont la garantie de leur reprise a… Lire la suite

COMOLAM
Invité
COMOLAM

Lus pour vous sur Guineenews: Si Bah Oury avait raison! Justice: ce coup de fil de Dalein qui arrête la machine judiciaire contre le grand imam de Kindia La plainte qui les visait vient d’être retirée par Elhadj Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG. A en croire nos sources, c’est le président de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG), lui-même, qui a décidé de surseoir à cette poursuite. Depuis le domicile privé de l’Imam Ratib de Kindia, le chef de file de l’opposition républicaine a effectué un appel téléphonique pour lui signifier l’annulation pure et simple de cette plainte… Lire la suite

COMOLAM
Invité
COMOLAM

L’accompagnement des leaders à la convocation à été inventé par Mamadou Cellou Diallo, tout le monde le sais, il s’en cache même pas, dès qu’il est convoqué il demande publiquement à ses militants de l’accompagner, parce que tout simplement il transforme sa communauté qu’on une protection à vie en politique, pourquoi pas les autres?

COMOLAM
Invité
COMOLAM

@ N’Famara; Je crois il faut être naïfs, pour ne pas comprendre Bah Oury, Abdoulaye Bah, n’est pas élu par les voix des urnes au communal à Kindia, il serait choisir par l’accord politique, imposé à la population de Kindia qui n’a pas été associé, il faut aussi savoir que dans le conseil municipal l’UFDG à 12 conseillers sur 29, RPG 14/29 et 3 autres viendrons des petits partis et indépendant, et les décisions sont prises conformément à la règle de la majorité aux plénière, comment il aura la majorité si toute fois, il à divergence dès le départ sur… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

@Nfamara, Ces derniers temps j’ai toujours trouvé les sorties de Bah Oury surprenantes et paradoxales comme vous ici. Mais dans le cas présent, son approche me SEMBLE être la plus pertinente. La justice n’a jamais résolue seule cette problématique, sinon cela s’aurait. Dans le contexte social actuel avec des populations analphabètes dans sa majorité, l’approche de BO a tout son sens. Cet imam aurait été un homme politique public, l’approche allait être différente. D’ailleurs, on peut bien se demander où étaient ceux qui appellent à la justice quand Sidya Touré a tenu des propos de même teneur.Le débat ou la… Lire la suite

Froto Mougou
Invité
Froto Mougou

En Guinée, les leaders politiques ont eu la mauvaise habitude de se faire accompagner par un cortège de militants pour répondre aux convocations de la justice. Jurisprudence aidant, l’imam de Kindia (Tafory) viendra avec un cortège de fidèles coreligionnaires et de militants politiques (RPG Arc-en-Ciel). Facteurs qui ne vont jamais contribuer à la sérénité des débats, au contraire, les risques de confrontation seront élevés. Juste pour dire que cette convocation est inopportune et ridicule. Décidément, on ne tire jamais de leçons sur la sociologie politique en Guinée

Nfamara
Invité
Nfamara

Surprenante et paradoxale sortie de Bah Oury. A mon sens, la plainte formulée à l’encontre de ce leader religieux ethno dispose de la toute sa raison d’être,car s’inscrivant dans une logique de condamnation de propos répréhensibles. Le coeur d’un véritable Imam doit être habité par Dieu .Ce Imam récidiviste, est à l’origine du chantage intempestif qui a permis à son neveu Oye Guilavogui d’obtenir le ministère de son choix à l’occasion du récent remaniement du gouvernement, ce contre la volonté de l’empereur des mines. Ce ne sont les conciabules, ni le recours à de minables arrangements bancales qui élimineront les… Lire la suite