Corruption et injustice: les seuls acquis de l’opposant historique guinéen (par Aissatou Cherif Baldé)

Corruption et injustice: les seuls acquis de l’opposant historique guinéen.

La révélation du journal médiatv sur les parfums de corruption en Guinée sur fond d’une France-Afrique qui semble peser sur l’Afrique comme un poids de l’éternel et comme pour acteur principal l’actuel ministre de la défense guinéenne et le président de la République Alpha Condé ne devrait pas nous surprendre, dès lors que le pouvoir actuel guinéen n’a d’autres acquis que la corruption et l’injustice.

Au fait l’injustice et la corruption ont toujours gangrèné l’état guinéen avec la complicité du peuple de Guinée qui ferme les yeux depuis 61 ans sur cette calomnie injustifiable des commis de l’État guinéen, ce peuple qui refuse d’agir ensemble contre ces minables de la nation guinéenne, faisant ainsi le choix de la stagnation qui est pire que la mort et corruption.

Nonobstant cet état de fait, la Guinée n’a jamais connu un tel degré de corruption voulu et entretenu par un prèsident dictateur avec un pouvoir qui se dissémine entre de nombreux sous-dictateurs, comme le sanguinaire Mamady Diané, l’imposteur Kiridi Bangoura pour ne citer que ceux là, des irresponsables dont la tyrannie et la corruption sont devenues aujourd’hui insupportables.

Ils sont parvenus en 9 ans à villipender, spolier les ressources minières et énergétiques de ce pays, détruire son environnement, sans aucune retombée positive pour le peuple de Guinée et en livrant le pays et le peuple dans la gueule des loups venus de tous les horizons pour dévorer le peuple, lui enlever sa dignité, en s’appropriant de ses ressources. 

Et malheureusement parmi ces loups, les plus dangereux sont ceux qui proviennent de la Guinée, ces personnes dont l’esprit et le cœur sont rongées jusqu’à la moelle épinière par la colère, l’envie, la culpabilité, l’ego, l’injustice, la corruption.

Des personnes pour qui  la Guinée et les guinéens ne comptent pas, c’est pourquoi les richesses de ce pays ne peuvent pas être partagées de manière équitable, puisque le peuple de Guinée n’a mérité que pauvreté, et qu’elle serait naturelle et pourtant elle demeure leur œuvre.

En effet les habitants de la région de Boké subissent aujourd’hui à plein fouet les conséquences de cette politique de spoliation des ressources minières de leur localité, comme des pauvres esclaves, livrés à eux même sans aucune protection de leurs droits fondamentaux, leurs droits à la dignité et à une vie décente.

Le plus gros problème de ce pays est que la plupart des hommes politiques de l’opposition guinéenne détournent les yeux sur cette évolution tragique, puisque préoccupés à intégrer cette horde de loup affamés pour aussi avoir l’argent du beurre, puisqu’ils n’ont ni le courage, ni la vision de reconnaître que le peuple de Guinée a faim d’actes, mais pas de paroles.

Et c’est pourquoi d’ailleurs leur opposition n’est que de surface.

La jeunesse guinéenne quant à elle refuse de faire preuve de grandeur, pour être cette grande génération de guinéens porteurs d’espoir, puisqu’elle a d’une part décidé de soutenir l’enracinement d’une république bannière, néopatrimoniale dirigée par des intérêts égotiques et égoïstes d’une petite oligarchie autoritaire, dont la corruption dénature l’essence de ce pays et d’autre part elle a décidé de fermer les yeux sur le fait que le népotisme a fini par infester toutes les institutions étatiques guinéennes, car il y’a une quantité de gens qualifiés qui ne sont pas là où ils devraient être, parce qu’ils refusent de lécher les bottes de qui que ce soit, ou encore parce qu’ils ne savent pas lécher les bottes.

Alors qui pour sauver le peuple de Guinée contre cette barbarie et corruption du nouveau dictateur guinéen et ses nombreux sous-dictateurs à l’image de Mamadi Diané, Kiridi Bangoura.. ?

Quelle solution trouver lorsque l’esprit et le cœur de la plupart des acteurs politiques sont rongés par la corruption et l’injustice jusqu’à la moelle épinière ?

À mon humble avis seul la révolte de l’esprit et du cœur du peuple pourra ouvrir la voie de la guérison, au prix d’un effort soutenu par le peuple, pour mettre hors d’état de nuir toute cette élite subalterne d’une nouvelle tyrannie en Guinée, mais aussi et surtout d’une élite subalterne d’une structure économique internationale mafieuse à connotation nécoloniale qui ressemblent à des limousines passe-partout ayant une angoisse devant le vide qui provoque cette ambition, ce pouvoir démesuré, cet acharnement à posséder, par tous les moyens.

Quant à eu moi je dirais que j’ai eu la chance de ne lécher les bottes de personnes.

#Aissatou Chérif Balde la politique autrement.

Bon début de Soumayé, de Sounkhori, de Soukaro🙏🏿

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des