Dalaba: Les cordonniers peinent à moderniser leur métier

Connus pour leur ingéniosité, les cordonniers de Dalaba sont une référence au Fouta-Djalon. Depuis des décennies ils pratiquent cette activité qu’ils ont hérité de leur aïeul. Réuni autour d’une association dénommée COCODAL (Coopérative des cordonniers de Dalaba), Cette association rencontre d’énormes difficultés dans l’exercice de leur métier. Une situation qui freine leur progrès. 

Ils fabriquent des chaussures, des sacs, des bracelets, des ceintures, des sous de verres, des portes monnaies… Ces cordonniers peinent à moderniser leur savoir-faire faute d’outils modernes.
Le recours à des outils rudimentaires constituent la seule solution pour fabriquer des articles. « Le tannage (traitement des peaux d’animaux), les outils de travail sont tous traditionnels. Le monde évolue et s’il faut innover, il faut savoir des nouveaux équipements. Et jusque là, nous travaillons avec les anciens outils» se lamente Thierno Mamadou Dioula Sylla cordonnier.

Pour trouver les peaux d’animaux, qui sont une matière première, ils vont parfois à Conakry. Tanner ces peaux, demande l’utilisation d’écorces d’un arbre appelé « Telly », difficile à obtenir ajoute t-il.

L’écoulement de leurs produits constitue un autre problème. La clientèle se fait rare : « les prix varient de 10 000FG à 500 000FG. Après la confection, on expose les produits dans notre atelier. Les résidants viennent se procurer lors des fêtes  mais pas en grande quantité. Les touristes en particulier occupent la première place au niveau de la clientèle» explique notre interlocuteur.

Le manque de formation affecte également la coopérative qui souhaite moderniser la cordonnerie à Dalaba. « Nous sommes également en manque de formation. Des jeunes  diplômés  évoluent dans la coopérative et exercent le métier. Ils ont besoin d’une formation  dans ce domaine » souligne Thierno Mamadou Dioula Sylla.
Ce souhait exprimé par ces cordonniers, reste la seule chose qui leur permettra de changer leur façon de faire. Cette coopérative créée depuis 1932 a bénéficié d’un Centre d’exposition des produits artisanaux lors de la célébration de l’indépendance à Mamou. Cet édifice représente un symbole pour l’artisanat au Fouta-Djalon.

Mohamed DIAWARA, correspondant de Gbassikolo.com depuis Conakry

10
Poster un Commentaire

avatar
10 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
MadanyBachirTountourounTountourounAOT Diallo Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Madany
Invité
Madany

@Bachir VS Tountouroun Bonne lecture et interprétation de ce qui précède ! Gouvernance en Guinée Hadja Djènè Kaba Condé, Première Dame de Guinée CONAKRY-Comment Interpole-Guinée a réussi à mettre main sur le « brouteur » qui se faisait passer pour la Première Dame de Guinée, Hadja Djénè Kaba Condé ? Le présumé escroc a été arrêté en fin d’année par Interpol, en Côte d’Ivoire où il résidait, a appris Africaguinee.com de sources policières. Le brouteur en question s’appelle Moussa Doumbiya. Il est communicateur, informaticien aguerri. Il a réussi à créer un compte Facebook avec l’identité de la première dame, Hadja… Lire la suite

Tountouroun
Invité
Tountouroun

@Bachir Qui t’avait dit que le site Gbassikolo est hanté par des fous ? De qui ou de quelle source proviennent ta hallucinante déclaration ? Encore une boutade mesquine d’un maître chanteur, n’est-ce pas ? Il paraît que les fous pensent que ce sont les personnes normales qui sont folles. Mais c’est toi le fous de Gbassikolo qui est habité par des hallucinations. Ici, tous mes efforts sont destinés à t’administrer une dose de raisonnements pour ta prise de conscience effective contre l’usurpation abusive et criminelle des coordonnées d’autrui sur les réseaux sociaux tout comme dans la vie de tous… Lire la suite

Bachir
Invité
Bachir

On m’avait dit que ce site est hanté par certains fous! Avec ce « Sous-prefet » de TOUNTOUROUN j’en est desormais la preuve irréfutable. Mais dis donc, franchement, tout ca pour ca ? Cela dit, je crois que ca ne vaut pas la peine de discuter avec vous.

Bonne chance.

Tountouroun
Invité
Tountouroun

@Bachir Pour commencer à vociférer ton louvoiement à mon endroit, tu écris :  » Les bras m’en tombent! « . Par cette phrase déjà et de mon point de vue, ce n’est plus une question de tes bras mais c’est ta lucidité qui a disjonctée. Examinons tes autres baves dont la seconde est la suivante :  » En voilà un qui prend son nombril pour le barrycentre du Fouta Djalon! Depuis quand le nom d’une des sous-préfectures de Labe est devenu une « marque déposée » d’un des 11 millions de Guinéen? « . Tout d’abord, Labé n’est pas le barycentre du… Lire la suite

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

Mr Tountouroun 1, même si vous utilisiez votre vrai nom il y a aura surement des centaines de Guinéens qui le portent et qui l’utiliseront surement dans un post un jour.

– Et malheureusement vous ne pourrez jamais avoir un brevet sur votre nom, a plus forte raison sur votre pseudo !

– C’est quand même marrant ce conflit en gestation entre deux « cagoulés » – merci pour le bon fou-rire.

Bachir
Invité
Bachir

Les bras m’en tombent! En voilà un qui prend son nombril pour le barrycentre du Fouta Djalon! Depuis quand le nom d’une des sous-préfectures de Labe est devenu une « marque déposée » d’un des 11 millions de Guinéen? C’est comme si Cellou Dalein Diallo montait au crenau aujourd’hui parceque quelqu’un s’est donné comme pseudo le nom « DALEIN ». Mais on est où là ?

Gbassikolo si vous accedez à ce type de reclamation fantaisite, vous pouvez mettre un trait sur ma visite sur ce site.

Wasalam

Tountouroun
Invité
Tountouroun

Gbassikolo VS Webmaster Par la présente, je viens dénoncer et m’opposer avec véhémence contre l’usage machiavélique et abject de mon nom  » TOUNTOUROUM « . Je sollicite le Webmaster de Gbassikolo et Cie pour retirer immédiatement et/ou changer le pseudo nom  » Tountouroun  » affiché sur le précédent  » POST « . Vous voudrez bien également sommer à l’usager de mon nom de s’abstenir à réitérer son forfait. Je suis assez grand et responsable. Cela dit,  » Nul ne doit s’exprimer en mon nom et à ma place sans mon accord, tacite ou non, dûment conclu « . Par ailleurs, ce n’est pas… Lire la suite

Tountouroun
Invité
Tountouroun

Absoulement d’accord avec vous AOT. Comme quoi, il n’y a pas que les PPAC/CELLOU et consors qui existent en Guinée. Bravo à gbasikolo et vivement pour des articles qui rendent comptent des vrais probèmes des vrais gens de notre Guinée.
Bonne continuation

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

Bravo a Mohamed DIAWARA, ce correspondant de Gbassikolo qui nous fait de plus en plus souvent des petits reportages simples, courts et donc agréables a parcourir rapidement sur les « vrais gens » du pays dans leur milieu de vie rural, loin de la folie de Cona-cris.

Moins de politique – plus de faits réels et visibles sur la vrai vie des Guinéens qui survivent comme ils peuvent malgré nos dirigeants et opposants…

Keep up the good and usefull job !

Laure Karcher
Invité
Laure Karcher

Formation et modernisation (machines, équipements simples) sont à encourager et à soutenir par l’Etat et par diverses formules inspirées de micro-prêts bancaires. L’Etat pourrait peut-être lancer une étude sur le sujet, si ce n’est déjà fait, pour que tous les artisanats (textile, cordonnerie, fabrication de fours économiques, fabrication d’outils, etc.)puissent évoluer, trouver un marché intérieur, et fournir les bases d’une future industrialisation. On ne peut pas rester indéfiniment, sans bloquer le pays, dans une économie de distribution de produits importés. Une émission de la RTG (ne n’ai pas noté la localité)a évoqué récemment un artisan fabricant de pirogues et petits… Lire la suite