De la recevabilité de la plainte de l’avocat de Dadis : qu’en pense le gouvernement guinéen ?

Invité de la radio privée Lynx FM, le ministre d’Etat de la justice, Me Cheick Sacko s’est prononcé entre autres, sur la menace de plainte contre les Etats guinéen et ivoirien, proférée par l’avocat de Dadis Camara, suite au retour avorté de ce dernier en Guinée…

{jcomments on}

 

" L’avocat est dans son rôle. A sa place, j’aurais fait la même chose. Il a porté plainte, dit-il, devant la cour de la CEDEAO contre la Guinée et la Côte d’ivoire. La cour statuera si la plainte est bien formulée ou pas et si elle est recevable. Je ne vois en quoi le gouvernement guinéen a à voir dans ça. On n’a pas de frontières avec le Burkina Faso. Alors, comment peut-on nous accuser de tous les maux de cette terre en disant qu’on a empêché l’avion transportant M. Dadis de se poser à Abidjan ? Il ne faut pas quand même se moquer du président ivoirien ou des autorités politiques de la Côte d’Ivoire, c’est leur souveraineté. En matière de survol d’avion, il faut que l’Etat donne son autorisation. Je trouve que cet avion devait faire Ouaga-Abidjan. D’Abidjan, Dadis devait prendre la compagne ivoirienne pour ici. Si les Ivoiriens ne veulent pas de lui, il faut que l’avocat se voie avec les autorités ivoiriennes. Nous, on n'a rien à voir là-dans. Cela veut dire s’il saisit la cour de la CEDEAO, la Guinée ira se défendre. Mais je lui donne un conseil : sa plainte sera irrecevable. Puisque nous, on n’est pas concerné sauf s’il apporte des preuves."

 

Gbassikolo.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar