Débat du CTG « …sur les perspectives de règlements de la crise en Guinée »: une sortie médiatique ratée, selon le RPG-AEC- Europe

Dans un communiqué qui vient de parvenir à notre rédaction, la coordination européenne du RPG-AEC s’inscrit en faux contre l’existence  de crises politiques majeures en République de Guinée comme le soutiendrait un Collectif pour la Transition en Guinée (CTG). Lisez plutôt!

Le vendredi 13 novembre 2020, un prétendu Collectif pour la Transition en Guinée (CTG) en compagnie de certains acteurs politiques et sociaux guinéens a tenu une web conférence ayant pour thème : « Votre sentiment sur la crise guinéenne et les perspectives de sorties de crise, les perspectives de règlements de cette crise« .

Un thème nettement en contradiction avec les principes démocratiques, et opposé aux doctrines des choix politiques qu’ils croient défendre.

La coordination Européenne a relevé dans les interventions des participants le peu d’intérêt pour les questions délicates et sensibles de la préservation et de la sauvegarde du tissu social de notre chère patrie.

Durant toute la conférence, les débats ont été marqués par des discours haineux tenus dans des propos incitant à la revote et à la rébellion. Certains extrémistes allant même jusqu’à inviter l’armée à prendre le pouvoir des mains du professeur Alpha Condé vainqueur du scrutin présidentiel du 18 Octobre, au mépris de tous les principes démocratiques tels consacrés dans la loi fondamentale.

Rien de surprenant de la part de ces acteurs même s’il est loisible de constater au quotidien l’usage abusif des droits et libertés reconnus aux partis politiques à des fins de subversion politique à travers de larges campagnes de désinformation d’intimidation pour démoraliser les paisibles citoyens.

Au-delà de la volonté abjecte de créer un sentiment d’insécurité pour paralyser les activités de développement dans le pays, certaines formations politiques incitent à la violence et à la rébellion pour nuire à la réalisation du projet de société du professeur Alpha Condé sorti grand vainqueur des urnes dans les dernières consultations présidentielles du 18 Octobre le consacrant premier président de la quatrième République.

Ces hostilités qui provoquent des pertes en vies humaines, des blessés, des destructions d’édifices publics et privés ont pour scène de théâtre les marches dites pacifiques, une vile démarche politicienne visant à faire croire à l’opinion nationale et internationale une situation de crise politique.

La coordination Européenne rassure l´opinion nationale et internationale de l’inexistence de crises politiques majeures en République de Guinée comme veulent le faire comprendre ces apprentis politiques et se félicite d’ailleurs de la victoire écrasante de son candidat professeur Alpha Condé dès le premier tour de l´élection présidentielle du 18 octobre dernier.

Le droit de manifester et la liberté d´expression constituent des droits constitutionnels pour le bon fonctionnement de tout processus démocratique dans un pays.

Conformément aux principes démocratiques qui régissent la République de Guinée et  aux objectifs de développement et de paix  qui animent le Président de la République et le RPG , la coordination Européenne rappelle que l´application de toute loi ou l´exercice de tout droit dans un pays exige le respect strict d´un certain nombre de principes et de critères qui régissent ces lois dans leurs applications, et, par conséquent elle ne saurait tolérer aucun comportement délictuel de quelque personnalité que ce soit.

Elle tient à signaler des sorties médiatiques ratées de certaines personnalités politiques et sociales qui n’honorent pas la nation mais plutôt mettent en danger la sécurité territoriale et compromettent la liberté démocratique des citoyens dans notre pays.

En référence aux éléments de preuves contenus dans la vidéo de la web conférence du vendredi 13 novembre 2020 qui pourraient remettre en cause le caractère légal de cette rencontre, la coordination sans aucun jugement prématuré, tient néanmoins à attirer l´attention des autorités compétentes à prendre les dispositions nécessaires afin de situer chacun devant ses responsabilités.

La coordination invite le ministère des affaires étrangères et des guinéens de l´étranger à travers le bureau politique national à veiller sur le respect des protocoles d´accord qui lient la Guinée aux autres pays notamment la France où ladite conférence a été initiée en intelligence avec la complicité de certains français qui entretiennent des hostilités contre notre Nation.

La coordination dénonce et condamne l´appel à la haine, à la désobéissance civile, de certains conférenciers dans leur volonté manifeste de provoquer une situation de crise qui pourrait conduire le pays dans une situation de transition politique en appelant à une insurrection populaire ou militaire dans le but de faire quitter illégalement le président démocratiquement élu.

La coordination sait compter sur le concours des ministères : de la sécurité et de la protection civile, de la justice garde des sceaux et du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation afin d’engager les procédures légales nécessaires pour mettre hors d’état de nuire tous les renégats dans leur dessein satanique de compromettre le régime guinéen et ses acquis qui nous identifient en tant que Nation.

Tequet CONDE 

Pour le bureau de la coordination RPG Europe

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des