Déclaration du président du parti BAG relative à l’intervention de l’armée dans la crise politique du Mali.

Chers compatriotes, chers sœurs et frères Africains, chers amis d’Afrique,
les événements qui se déroulent à Bamako depuis ce matin, à l’aube, sont salutaires pour toute la Sous-région Ouest africaine d’expression française. C’est la preuve que les peuples de l’Afrique de l’Ouest francophone n’accepteront plus que les Chefs d’Etat de ces pays travestissent les Institutions républicaines de nos pays pour leurs propres intérêts politiques.
La CDEAO, l’institution supranationale en charge du respect des règles démocratiques et de la bonne gouvernance dans ses pays membres, se comporte désormais comme un syndicat de Chefs d’Etat plus soucieux du maintien au pouvoir d’un des leurs qui a sciemment violé les lois de son pays.
Nous apportons notre soutien indéfectible au peuple frère du Mali dans son combat contre la forfaiture et la mal gouvernance. Nous félicitons les officiers maliens qui sont restés fidèles à leur serment de défendre leur peuple et invitons toutes les armées africaines à suivre cet exemple désormais.
Nous lançons un appel à toutes les organisations des sociétés civiles et à toutes les forces vives des pays membres de la CEDEAO pour qu’elles apportent leur soutien au peuple malien qui ne se bat pas seulement que pour le Mali, mais aussi pour tous les autres pays dans lesquels nous assistons à des manipulations des institutions républicaines et des Lois fondamentales !
La solution que tentait d’imposer le collège des chefs d’Etats appelée Mission de la CEDEAO ne tenait pas compte de la réalité du terrain ni des aspirations du peuple malien et constituait une violation flagrante du Protocole A/SP1/12/01 de la CEDEAO sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance additionnel au protocole relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement de conflits, de maintien de la paix et de la sécurité.
L’intervention responsable de l’armée républicaine apporte au Mali la chance d’une sortie de crise rapide et juste en évitant un bain de sang et une déstabilisation politique durable du pays.
Les événements de Bamako couronnent l’échec de la CEDEAO. Cette Organisation cherche maintenant à faire échec à ces événements au Mali en convoquant le Conseil de Sécurité des Nations Unies sur le Mali dans le but de ramener le corrompu et décrié dictateur évincé du pouvoir.
Pour faire échec à cette nouvelle trahison du peuple malien et au delà, de tous les peuples francophones de notre Sous-région, par la CEDEAO, nous faisons appel à toutes les organisations des sociétés civiles des pays membres de la CEDEAO afin qu’elles apportent, collectivement, ou séparément, un soutien fort au peuple frère du Mali dans son combat contre la forfaiture. Elles doivent également saisir l’ONU, l’UE et l’UA par une déclaration forte condamnant toute utilisation des Institutions républicaines de nos pays pour servir les intérêts politiques d’un Président.
La CEDEAO qui demande le retour à l’ordre constitutionnel au Mali ignore que l’ordre constitutionnel, c’est d’abord et avant tout le respect, par les Gouvernants, des Lois Fondamentales que le pays se donne et la garantie de l’indépendance des Institutions Républicaines et de la séparation des pouvoirs. Depuis quelques années, certains chefs d’Etats de pays francophones de la CEDEAO violent allègrement ces règles avec la complaisance de la CEDEAO. Le sentiment général aujourd’hui est que la CEDEAO n’est plus qu’un syndicat de chefs d’Etats. Elle ne partage plus les aspirations des peuples qu’elle représente. Il appartient désormais aux peuples dont les chefs d’Etats se comportent en despotes de se prendre en charge comme cela fut hier au Burkina Fasso et aujourd’hui au Mali.
Allemagne, le mardi 18 aout 2020
Sadio Barry,
Président du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG).

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Mory SyllaAfricainYoussouf Bangoura Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

Il ya quelques années un soldat,sous officier de la garde présidentielle était en route pour le travail. Un beau matin. En cours de route il entend des cris. Une mère affollée accourt vers lui. Son enfant est pris au piège dans une maison en feu. Il risque d’être calciné. Sans réflechir,le soldat Guinéen bondit vers la maison en feu,affronte le danger infernal,pénètre dans la maison pour y extraire le pauvre enfant et le remettre à sa mère qui ne cessait plus de bénir ce sauveur. Le soldat là a été décoré par le ministre Gassama Diaby pour sa bravoure.Ce que… Lire la suite

Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

Un coup d’état n’est plus possible en Guinée. Ce n’est pas une question de renverser un pouvoir par les armes. C’est après comment garder le pouvoir? Et si l’histoire nous sert de guide,et que les militaires regardent pour se rendre comptent que le contexte a été tellement complexifié que le Capt Dadis Camara n’a pas pu garder le pouvoir. Ces militaires comprendront immediatement qu’un coup d’état est une voie sans issue en Guinée. Paskema c’est vrai que l’opposition Guinéenne est la plus bête d’Afrique comme l’a dit Jean Marie Doré,mais paradoxalement le nouveau soldat Guinéen est l’un des plus intelligents… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

« sadio.barry@guineepresse.info » VS « Président du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG). »

Chercher l’erreur.

Par ailleurs, je pensais que sa venue dans l’arène politique guinéenne à la tête de son propre parti, « on allait voir ce qu’on n’allait voir » tellement qu’il trouvait CDD et ses acolytes de l’opposition comme des vrais trouillards politiciens qui ne valent rien. (http://gbassikolo.com/manifeste-de-sadio-barry-sur-la-crise-sociopolitique-en-guinee-alpha-conde-un-president-illegitime-et-illegal/).

Youssouf Bangoura
Invité

Sadio,
une armée républicaine qui fuit et abandonne tout devant les petits islamistes, incapable de défendre son territoire ? Une armée qui vend tenues, chaussures et matériels militaires à l’ennemi, tu appelles celle-là républicaine ? Tu es aveugle ou quoi, le mépris que tu as pour AC, te pousse à souhaiter l’arrivée d’un lakoudou à la tête de la Guinée . Oui, ton insinuation a un rapport direct à la Guinée, tu parles du Mali mais, c’est surtout de la Guinée que tu penses . Conté, Dadis et Sekouba t’ont pas suffi hein !!!