Dossier – Chute d’Alpha Condé et corruption : Ces cadres qui ont trahi la république

0 0 votes
Évaluation de l'article

Pour justifier son coup de force contre le pouvoir d’Alpha Condé, le président du Comité national pour le redressement et le développement (CNRD) a pointé du doigt à des pratiques de corruption, de népotisme, de politisation de l’administration publique et de personnalisation du pouvoir. C’est comme si le président déchu Alpha Condé en personne, s’était aussi ravisé sur les dégâts causés par sa gouvernance en plus de dix ans. En décidant de mettre son troisième mandat à profit, pour changer de braquet. Mais c’était trop tard. Le « gouverner autrement » a été tué dans l’œuf par ce putsch libérateur, venu mettre fin à l’excès de zèle des cadres véreux et des députés affairistes. Votre quotidien électronique Guineenews© se fait le devoir de rappeler en quatre (4) actes, la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase et entraîner la chute du monarque.

L’affaire des 1300 milliards de majoration des salaires

Pour contourner le dispositif de sécurisation des finances mis en place par l’ancien chef de l’Etat, à travers le blocage de tous les paiements, y compris les dépenses de fonctionnement, le paiement des prestataires de service avec lesquels l’Etat fait affaires, le budget de souveraineté entre autres, les fossoyeurs de l’économie guinéenne tapis au sein de l’administration publique, avaient trouvé le stratagème portant sur la hausse des dépenses de personnel de l’administration et des institutions de la république qui fonctionnaient au désidérata du chef de l’Etat.

A la faveur du projet de loi des finances rectificatives (PLFR 2021). C’est ainsi qu’en se basant sur le titre 2 de ce projet, ils avaient procédé à une augmentation de plus de 1300 milliards francs guinéens des dépenses de personnel, considérées fictives somme toute. La magouille par du ministère de la fonction publique qui détient le fichier des travailleurs avec des doublons au ministère du budget avec ses services connexes que sont la comptabilité, la billetterie, la division solde, les ressources humaines, les affaires administratives et financières et le contrôle financier qui est souvent mis devant les faits accomplis.

Le hic dans tout ça, à part la police nationale, c’est qu’il n’y avait eu ni recrutement de personnel ni majoration de salaires des agents de la fonction publique, encore moins d’augmentation de salaire de ceux des institutions de la république. Comme nous le rappelions d’ailleurs dans une de nos enquêtes, à l’époque. Lire ou relire :

Budget : 1300 milliards de majoration en salaires – Le nouveau stratagème de détournement des fonds publics

A cela s’ajoute le gonflement ignominieux des budgets de certaines institutions dont la Présidence de la République, l’Assemblée Nationale et certains ministères. Le tout dans le simple souci de pomper l’argent public.

L’adoption de la Loi de finances polémique par des députés intéressés

L’adoption le 2 septembre dernier de la Loi de finances rectificative (LFR) par les « députés » mal élus pour un budget arrêté au montant de 25 mille 783 milliards 96 millions GNF en recettes contre une prévision initiale de 23 mille 511 milliards 64 millions GNF, soit un accroissement de 9,66%, avait ému l’opinion. Il faut toutefois préciser que malgré la pression au moins un ou deux « députés » ont refusé de voter ce projet de loi scandaleux de détournement des fonds publics. L’image en dit long !

L’argument avancé étant que ledit projet de loi de finances rectificative avait été élaboré, en tenant compte d’une révision des objectifs budgétaires, afin de maintenir la stabilité macroéconomique, ne tenait nullement la route.

Ou la « restructuration de l’administration ; le contrôle et les audits concernant les ressources affectées aux collectivités et communautés à la base ; l’amélioration de la qualité de vie dans la zone spéciale de Conakry et ; les initiatives et programmes en faveur des jeunes et des femmes ». De l’enfumage pur et simple.

Un ministre du Budget à court d’arguments

Face au tollé suscité par l’adoption de cette loi de finances rectificatives, le ministre du Budget d’alors, Ismaël Dioubaté était monté sur ses grands chevaux pour tenter de faire passer la pilule amère. C’était à la faveur d’un point de presse animé le samedi 4 septembre 2021. La veille du coup d’Etat du CNRD.

Il avait saisi l’occasion pour justifier l’élaboration de la Loi de Finances Rectificative 2021. En soulignant que cette LFR 2021 a été marquée par la nouvelle dynamique de gouvernance économique « gouverner autrement » prônée par le président de la République qui aboutit à la signature des contrats de performance avec les régies de recettes. Du déjà entendu.

La junte serre la vis sur les dépenses de personnel

Le colonel Mamadi Doumbouya, une fois au pouvoir, s’est empressé de serrer la vis par le gel des dépenses.  

Le décret pris dans le cadre de ce gel précise en effet que « les dépenses de personnel pour toutes les institutions républicaines et les départements ministériels, telles que prévues dans la Loi précitée sont gelées et renvoyées au crédit correspondant figurant dans la Loi de finance initiale, exercice 2021 ».

Ce coup de force sonne comme une malédiction qui s’est abattue sur la caste d’affairistes qui vivaient comme des rentiers sur le dos de la république.

Car c’est un secret de polichinelle de dire que la corruption, le détournement des deniers publics, la collusion, le népotisme, le clientélisme, le trafic d’influence, l’injustice…ont été toujours érigés en système de gouvernance en Guinée. Cela depuis des lustres.

Avec l’arrivée d’Alpha Condé, opposant historique, qui a roulé sa bosse durant 40 ans, avec l’argument de vouloir libérer les Guinéens du joug des dictatures, on pensait enfin à une rupture avec ces pratiques d’un autre âge.

Mais très malheureusement, inexpérimenté qu’il était dans la gestion des affaires et voulant mourir au pouvoir, il a voulu ménager le chou et la chèvre. Conséquence, ces pratiques ont explosé de façon exponentielle sous sa gouvernance, au détriment du peuple de Guinée.

Et c’est ce qui lui a explosé à la figure en plein jour.

 

Avec Guineenews.org

Subscribe
Me notifier des
guest
14 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mory Sylla
Mory Sylla
25 octobre 2021 12:17

Coup d’état au Soudan.
L’Afrique est en perdition avec ces lakoudous damnés qui sont des misères morales. Ces enfants maudits de l’Afrique qui ne respectent jamais la Loi.
Le soldat Africain est le plus bête du monde. Ces mégalomanes ont une envie maladive d’être des leaders nationaux alors qu’ils n’ont absolument aucun mérite ni niveau. C’est déplorable.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
25 octobre 2021 10:59

Vive la libération du Président Alpha Condé. Chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus de sa libération.Les mutins vont le libérer et retourner en caserne car le peuple dans sa grande majorité,rejette ce coup d’état de ces analphabètes félons de militaires. Même sur Gbassikolo ici,les mutins et leurs affidés et autres obligés sont en débandade. C’est un signe annonciateur de notre grande victoire contre les fourbes 😁ha ha ha. Près de 2 mois sans gouvernement,le piteux coup a échoué . Putschistes de merde. Des mégalos ratés. Dégagez du palais squatteurs. Vous n’êtes pas nos leaders avec ce pouvoir… Lire la suite

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
25 octobre 2021 10:51

Bangoura,Guinéenews n’est pas un site d’information.
Son but n’est pas d’informer mais de faire la propagande de l’ufdg. Ça c’est pas un média impartial ça. C’est fourbe et malhonnête mais les gens là sont incapables d’honnêteté. On les connaît pour ça.Et même s’il y’a des montagnes ordures grandes comme kakoulima et des routes périmées,rien de tout ça ne justifie un coup d’état. Toi et moi on a une divergence de principe. Je suis pour la Loi. C’est immatériel. Toi,comme Woulénèmbo wouyanèmbo de paris,sembles donner plus de valeur au matériel. Ce n’est pas la même chose.

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Ton pied mon pied
Ton pied mon pied
25 octobre 2021 06:35

Nfamara.Et Cellou Dalein dans tout ça ?
Est-ce qu’il a les mains propres ?

Tronka
25 octobre 2021 06:29

A l’aimable attention des forumistes Gbassi:
Les crimes antérieurs économiques et/ou de sang que j’ai cités ne sont qu’une partie parmi d’autres comme la tragédie du 28 septembre, les victimes de l’affaire Diarra etc.
Salam
Tronka

Tronka
25 octobre 2021 06:17

Erratum:
-Lire étudiants-Soldats
-Lire camp Kèmè Bourema
Avec mes excuses.
Tronka

Tronka
24 octobre 2021 21:37

Nfamara écrit: ****Nous exhortons les nouvelles autorités à procéder à la réinstauration de la peine capitale pour certains types de crimes économiques et/ou de sang perpétrés par les élites prédatrices kleptocrates du régime despotique et népotiste du parrain déchu de la mafia minière internationale.*** ***************************** En dépit de la sévérité de ce que vous suggérez, je serais d’accord avec vous à la seule condition que cette peine capitale n’occulte pas les crimes économiques et/ou de sang commis avant le pouvoir Alpha: -Les Boeings guinéens malhonnêtement bazardés au prix d’un bonbon. -l’usine fria etc. -Tous les morts de l’agression barbare du… Lire la suite

Nfamara
Nfamara
24 octobre 2021 16:01

Nous exhortons les nouvelles autorités à procéder à la réinstauration de la peine capitale pour certains types de crimes économiques et/ou de sang perpétrés par les élites prédatrices kleptocrates du régime despotique et népotiste du parrain déchu de la mafia minière internationale. Le pseudo professeur profane, oligarque obnubilé par l’exercice du pouvoir s’estimait indispensable et inamovible. Une évidence demeure l’indescriptible gâchis financier et les multiples crimes de sang commis par les anciens dignitaires du régime voyou du pire Président de l’histoire de la Guinée ne sauraient être impunis….

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
24 octobre 2021 07:07

Mory Sylla bonjour il y a le fait que bon nombre des sites d’informations guinéens soient contre le gouvernement AC parce que ces sites d’informations sont dirigés par des partisans l’Ufdg, c’est une vérité incontestable . Mais il se trouve aussi que ces sites donnent des vraies informations à la population , mènent des investigations sérieuses dépourvues de toutes logiques partisanes . Très souvent, guineenews avec des images à l’appui nous informent nous qui sommes loin de notre pays son état physique réel . Très rares des sites guinéens travaillent comme guineenews mêmes les sites prod AC, ne cherchent pas… Lire la suite

Mory Sylla
Mory Sylla
23 octobre 2021 20:38

Guinéenews est le bras armé de l’ufdg. Il fallait lire ce tabloïde dans la guerre entre cellou et bah oury pour comprendre que ce média est hautement partial en faveur de cellou. Un média vile et mensonger.Il dit tout sauf la vérité. Ces journalistes sont des militants de l’ufdg-cellou. Ils ont juste peur d’assumer leur militantisme. Ouvertement,car alors tout le monde se rendra compte qu’ils sont dans la propagande à la goebells de l’ufdg.Et non l’information honnête. Personne ne lit Guinéeufdgnews. Ils répandent des informations mensongères très nocives pour la moralité de la Nation.C’est un média putshiste qui encourage la… Lire la suite

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Mory Sylla
Mory Sylla
23 octobre 2021 18:04

Pas du tout Bangoura. Guinéenews qui est pro-ufdg n’a jamais digéré leur débâcle en 2010. Ils n’ont jamais cessé de se lamenter.Le simple caca de Condé vaut mieux que tout l’ufdg. A plus forte raison sa propre personne. C’est pas les corrompus ethnos là qui peuvent l’ouvrir devant un Guinéen. Si c’est cellou qui était venu en 2010,la Guinée 🇬🇳 serait ravagée à l’heure là. Il est nul mais ce sont les peuls ses parents ethniques(il ne connaît pas tous les peuls) qui le supportent. Obstinément et sans raison à part la communauté tribale.Mais ça marche toujours contre eux parce… Lire la suite

Last edited 1 mois plus tôt by Mory Sylla
Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
23 octobre 2021 13:41

Inexpérimenté et voulant mourir au pouvoir, il a voulu ménager le chou et la chèvre. Voilà une phrase qui résume les 11 années du pouvoir d’AC .