Droit de réponse à l’euphorie électoraliste de Mr Abdoul Kabèlè Camara (par Dr. Solian Konaté)

Comme dit l’autre, « l’humilité, cette estime de soi dans le respect des autres, veut qu’on admette nos limites. »

De prime abord, je m’interdis par tolérance, en dépit de la gravité morale de ses déclarations, toute prétention vulgaire sur la personnalité de maître Kabèlè, parce qu’il a été ministre de la république sous les hospices et la bienveillance de son excellence Mr le président de la république, le Pr Alpha Condé.

Il a eu tout le pouvoir lié à son rang dans son exercice de haut fonctionnaire de l’état.

Sous la mandature de son Excellence Mr le Président de la république le Pr Alpha Condé, il a été Ministre délégué à la défense nationale, puis Ministre d’Etat chargé de la sécurité et de la protection civile. Durée des fonctions ministérielles environ 7ans.

Il a été antérieurement Ministre des affaires étrangères du gouvernement de Mr Lansana Kouyaté.

 7 ans de fonction ministérielle sous la présidence du Pr Alpha Condé !

Le Président de la république pouvait-il faire mieux pour Maître Kabèlè !  

Franchement, il faut que nous acceptions l’examen de nos consciences.

Nonobstant cette notoriété accordée dans l’exercice des fonctions de l’état, il y a matière à se demander ce que vaut la perception du sens moral de notre existence.

Un ancien haut fonctionnaire de l’état en l’occurrence maître Kabèlè qui, depuis son limogeage, a été l’auteur sans la moindre retenue de déclarations déraisonnables à provoquer une syncope ! 

La démocratie nous donne la liberté de nous exprimer sans soumission mais dans le respect du devoir moral que nous inflige notre conscience.

La reconversion dans un parti politique après limogeage est un acte qui rime avec l’ordinaire dans l’écosystème socio politique guinéen, et à mon sens, il n’y a pas drame en la matière.   

Cette filière de reconversion est-elle un droit ouvert à toute propension biscornue ? Qui risquerait fort malheureusement d’anéantir notre humilité, comme disait Anne Barratin « l’humilité, c’est la beauté de notre âme. » 

Pour toute bonne conscience, la réponse est absolument non !

Une chose m’a marqué dans son premier discours après limogeage, c’est lorsque maître Kabèlè, fort de son excellent niveau culturel, avec tant d’années passées au gouvernement, s’est permis d’affirmer sans gêne que ce départ du Gouvernement a été pour lui un acte libératoire comme s’il était dans un établissement pénitentiaire ! 

C’est incroyable et dommageable pour un intellectuel de son rang qui connait la signification juridique de ce qu’on appelle liberté.

Est-il nécessaire d’avoir les mains et les pieds liés pour accepter les prestiges d’une fonction ministérielle pendant 7 ans !  

Récemment, au cours d’un débat radio qui le mettait au prise avec le secrétaire général de la coordination Europe Mr Karamo Nabé et Mr Yamoussa Sidibé journaliste, maître Kabèlè fustige sans retenue le pouvoir en ces termes : pas de dialogue, pas de stabilité, les résolutions non respectées etc.

Dans ses perspectives de campagne, il dit nourrir de grandes ambitions pour la guinée à présent, mais alors mon grand, où étaient dissimulées vos ambitions lorsque vous étiez ministre durant 7 ans ?

Maître Kabèlè est-il conscient qu’il est aussi comptable potentiel s’il admet qu’il y a instabilité sociale en guinée ?

Maitre Kabèlè, a eu une occasion en or qui n’est pas donnée à tous les guinéens, celle de son rang de ministre pour la mise en valeur de ses ambitions pour la guinée !

Mais pourquoi cette inertie coupable pendant 7 ans alors qu’il était dans ses fonctions de ministre, étant un homme libre et de surcroit un juriste ?

Dans l’éventualité qu’il a appartenu à un gouvernement antonyme à ses ambitions et donc qui ne le ressemblait pas, et bien alors pourquoi n’a-t-il pas démissionné ?

Autant de questions, autant d’ambiguïtés qui parfois nous laissent   sans voix.

Nul besoin pour moi ou pour quel que citoyen qu’il soit, au RPG ARC EN CIEL, à l’UFDG ou ailleurs de poser une équation à 4 inconnues, pour admettre que maître Kabèlè ne devrait pas attendre son limogeage pour exprimer son réquisitoire.

« Notre conscience nous interpelle pour chaque acte posé dans notre vie. »

En dépit  du droit d’aînesse que je lui accorde, je me réserve le droit de lui notifier qu’il inflige consciemment ou inconsciemment une véritable invective à notre raison d’exister, la liberté dans son expression la plus profonde.

Cette attitude n’en vaut absolument pas la chandelle pour gagner le pari de la conquête des consciences dans ce combat électoraliste.

Entre nous et le peuple il y a une interface infaillible, la conscience humaine.

Nul besoin pour moi de réitérer encore une fois que les discours diffamatoires conçus pour prétendre acheter la conscience du peuple ont leur limite et comme dit l’autre « l’espérance a pour père le temps et pour mère la patience. »

Le président de la république a créé énormément de cadre de dialogue pour une stabilité durable en guinée mais, « comment faire comprendre à celui qui cherche une aiguille consciemment cachée sous son propre pied, que la trouvaille de ladite aiguille ne sera possible que si le chercheur lui-même fait une mise à jour de sa conscience. »

Tout est interprété comme donnée politique en guinée !

Pour un oui ou pour un non, même une simple coupure d’électricité de 10 minutes, dans un pays où la notion d’électricité était un sujet tabou, on sort dans les rues on casse tout ce qu’on trouve, biens publics, biens privés, pour encore tomber plus bas que les pâquerettes ! Quel dommage.

Le guinéen tout bord confondu doit savoir une chose essentielle : en l’absence de paix, «si nous ramenons la guinée à l’échelle d’une table qui ne pèse que 10 kg, et qu’on dispose autour de ladite table, 4 gros bras pour la soulever, dans la mésentente, elle (la table) ne bougera pas du sol d’un micron, parce que chacun va vouloir la tirer vers son coté au lieu de la soulever. »

« La paix et la tranquillité, un bonheur inestimable »

Vive la paix

Vive la Guinée

Le secrétaire chargé des relations extérieures

Coordination Europe

Docteur Solian Konaté

Praticien Hospitalier permanent

France.

6
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Laure KarcherTiekouraniYoussouf BangouraMANZOBaren SOUMAH Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Laure Karcher
Invité
Laure Karcher

Commentaire sur la réponse de Baren Soumah à Youssouf Bangoura: « Si tu as raison nous ne nous en sortirons jamais…. »
Pour moi, tout peuple peut s’en sortir. Le temps que cela prend est variable. Ca va plus vite quand ce peuple arrive à changer les institutions de façon à prendre les pouvoirs de contrôle de ses dirigeants et de leurs politiques que le système économique et politique actuel lui a enlevés.

Tiekourani
Invité
Tiekourani

Ce qui est surtout navrant dans ce pays, c’est que beacoup parmis nous qui échangeons ici mettent la haine de l’autre au dessous de la morale, de l’éthique et surtout des principes.
Aucun progressistes démocrate n’approuvera ce que fait actuellement alpha condé à la tête de ce pays.Tôt ou tard nous allons payer les pots cassés. Avec alpha condé,c’est la descente aux enfers de l’espace national de ce pays qui continue et pourtant nous avons été un vaillant peuple qui avait montré la voie à suivre pour les autres peuples africains francophone.

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

@ Youssouf Bangoura,
Si tu as raison, nous ne nous en sortirons jamais. J’espère que les guinéens sont plus patriotes et plus intelligents que ton analyse. Sinon…

Youssouf Bangoura
Invité

Baren Soumah, tu n’as donc pas compris ce qui pousse Alpha Condé à garder ou à faire toujours venir ses ex ministres .Ce n’est pas parce qu’il a peur de CDD ou de ses ministres ou de ses ex ministres, tout simplement parce qu’il a tout compris comment la politique fonctionne à la guinéenne . M^me si cet homme à vécu ailleurs loin de la Guinée, il a compris tout de ce pays, il sait qu’en gardant autour de lui ces hommes, il diminue fortement la possibilité de ses adversaires politiques de le battre sur le terrain .N’est-ce pas que… Lire la suite

MANZO
Invité
MANZO

Hum, mon cher TRONKA, wallahi tu as vraiment trop de considérations à accorder aux hommes et femmes politiques guinéens de nos jours, au point de daigner répondre à coup de canon de leur part dont l’unique objectif reste et demeure d’attirer l’attention d’Alpha Condé sur leur degré de nuisance quand ils sont de l’autre côté. De toutes les façons le président Alpha Condé a bien un faible pour ceux et celles qui le menacent ouvertement des fois, ça frôle la pure impolitesse. Mais hélas, il semble faire avec mdr Pour preuve, Mouctar Diallo , Aboubacar Sylla et tous ces caméléons… Lire la suite

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

Comme le disait John McCain « Politic is a taugh job ». « Go hard or go home ». Arrêtez de pleurnicher pour des simples déclarations quand c’est la dictature que vous soutenez qui contrôle tous les médias d’état, qui détourne tous les revenus des mines, qui force tous les hauts fonctionnaires à aller dans leur préfecture d’origine pour faire campagne pour le RPG-AEC aux frais de la Guinée. C’est elle qui a des armes et qui tue les enfants guinéens (207 assassinats), les emprisonne sans procès, les pousse à l’exil (Sékouba Konaté, Dadis Camara, Takana Zion…). Aujourd’hui même Alpha Condé a déclaré « laissez… Lire la suite