Grève contre l’augmentation du prix du carburant à la pompe : le Gouvernement reste inflexible (communiqué)

Conakry le 9 juillet 201 – Le Gouvernement souhaite rappeler à l’opinion nationale et internationale que le litre de gasoil et d’essence se vendait à un prix uniforme de GNF 10.000 en 2014. En Janvier 2015, en raison de la tendance observée de la baisse des cours mondiaux du baril, ce prix a été ramené, à l’initiative du Gouvernement, à GNF 9000/litre.

Allant au-delà des dispositions du protocole d’accord tripartite du 19 Février 2016 qui engageait le Gouvernement à maintenir le prix du litre de carburant à GNF 8.000 jusqu’en Décembre 2016, le Gouvernement a maintenu ce prix jusqu’au 30 Juin 2018 et ceci en dépit de la forte hausse des cours mondiaux du pétrole qui sont passés sur la période de 46$ à environ 78$ soit une variation de 69%.

Le maintien du prix du carburant à GNF 8.000/litre a contraint le Gouvernement à consentir des subventions de plus en plus fortes sous forme de renonciation partielle à ses droits et taxes. Ainsi, d’Octobre 2017 à Juin 2018, le montant cumulé de la subvention consentie par le Gouvernement se chiffre à un montant global d’environ GNF 765 milliards. Il s’agit d’une perte d’environ 100 milliards par mois pour le trésor public.

Nonobstant cet état de fait, le Gouvernement maintient un effort soutenu pour subventionner de nombreux produits de première nécessité qui touchent directement la vie des populations tels que le riz, le sucre, la farine, la fourniture d’électricité, etc.

Cette subvention, normalement destinée à alléger le panier de la ménagère, profite plutôt à des agents économiques disposant pourtant de ressources beaucoup plus importantes. Le maintien de cette subvention est la source d’un coulage important à destination de certains pays voisins. Le carburant importé par la Guinée est vendu par voie de trafique dans les pays voisins où le carburant coûte plus cher. Cette situation n’était plus soutenable au regard des engagements de notre pays vis-à-vis de ses partenaires techniques et financiers.

Le Gouvernement réaffirme donc sa disponibilité totale à engager les négociations avec les partenaires sociaux en vue de dégager des mesures d’accompagnement propres à alléger l’impact de cette augmentation sur les braves populations guinéennes. Ce dialogue ne peut être conduit que dans un climat de sérénité dans le pays et de confiance entre les acteurs concernés.

D’ores et déjà le Gouvernement informe les populations de Conakry, le retour sur la voie, dès cette semaine du Train Express Conakry-Kagbelen ainsi que la mise en circulation d’une quarantaine de bus avant la fin du mois pour améliorer le transport à Conakry et dans ses environs immédiats.

Par ailleurs, le Gouvernement est disposé à entamer des pourparlers dans les meilleurs délais avec le syndicat des transporteurs en vue de l’harmonisation des tarifs de transport urbains et interurbains.  Le Gouvernement en appelle à la responsabilité citoyenne des guinéennes et guinéens pour que cette situation ne soit pas mise à profit pour compromettre la paix sociale et la quiétude des populations guinéennes.

En tout état de cause, le Gouvernement rassure les populations guinéennes que toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour préserver l’ordre public et assurer la sécurité des biens et personnes.

La Cellule de Communication du Gouvernement

11
Poster un Commentaire

avatar
8 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
shams deenAfricainAOT DialloNfamaraYoussouf Bangoura Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

A. et S.D., juste pour entretenir le débat contradictoire, je ne vois pas de différence entre nos analyses. – Je n’ai fait que pointer l’argument facile que notre gouvernement a offert bêtement au FMI et a la Communauté Internationale pour exiger cette hausse de prix. Et je suis sur aussi que cela a été demandé en coulisse par nos pays voisins qui eux y voient un manque a gagner pour leurs caisses. – Quant a penser que c’est la seule cause dans la gabegie totale de notre gouvernance, je n’y ai jamais pensé une minute et il est tout a… Lire la suite

Nfamara
Invité
Nfamara

A quoi il sert de faire payer la facture de la malgouvernance par le citoyen lambda? La promotion du bien etre materiel et moral des masses constitue le cadet des preoccupations des dirigeants de notre republique bananiere.Il convient de maintenir l’elan de ce sursaut patriotique a travers une synergie d’action de toutes les forces vives de la nation afin de contraindre le gouvernement du predateur insatiable,volubile,coriace,rapace , pseudo docteur kassory,de ramener le prix du carburant au tarif initial.Les elites ethnicistes corrompus sont les quintessences des sempiternels maux qui entravent l’emergence d’une societe prospere a l’echelle des fabuleuses richesses dont recele… Lire la suite

shams deen
Invité
shams deen

@ AOT Comme certains l’ont dits avant moi,je crois que vous n’avez pas été temoin du fait que lorsque la siera leone et le liberia vendaient leur produits moins que 5000 gnf et que le notre (gouvernement) nous imposait les 8000 gnf ,ce meme gouvernement ne bronchait mot sur l’exportation. Je ne comprends absolument pas pourquoi certains démembrement de l’État guinéen taxent la population. On parle 20 a 30 milliards de gnf que deux individus doivent justifies non, Dieu sait ce que jettent a la fenêtre les ANAM,ANA .Marine Marchande ,Impôts ,budgets et autres. En plus ,selon les syndicalistes on… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

« …Après oui, il est facile d’accuser les petits bananbanan qui cherchent juste à vivre sur le long de nos frontières en faisant le trafic d’essence… » dixit M. Bangoura Youssouf Il est surtout facile de faire payer à la population l’incapacité de l’Etat à endiguer ce que le gouvernement lui-même nomme dans son communiqué « …coulage important à destination de certains pays voisins… » Le discours d’EXPERTS ou de TECHNOCRATE (responsable qui tend à faire prévaloir les aspects techniques, au détriment de l’élément humain etc….) de M. DIALLO AOT qui rejoint par ailleurs et en substance celui de CDD est déconcertant. Dans des… Lire la suite

Nfa Diaby
Invité

Youssouf, tu as parfaitement raison. On a l’élite la plus pourrie de cette sous-région. On a des cadres médiocres et nuls qui ne pensent qu’à leur ventre et bas ventre. Ils sont tellement ancrés dans cette bêtise qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont entrain de scier l’arbre sur lequel ils sont assis.
Les pûtes de luxe de Conakry on très souvent des bons d’essence, qu’ils nous disent qui leur donne ces bons.

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

AOT, hier j’ai écouté un syndicaliste qui parlait d’un ministère, il n’a pas voulu citer le nom de ce ministère, qui, à lui seul, a 100 véhicules et chacun de ces véhicules a une consommation de 50 litres d’essence par jour sur une ligne de crédit . Cela voudrait dire que les 100 véhicules ont 5000 litres d’essence consommable par jour et à raison de 10.000 fg par litre d’essence, chaque jour, ce ministère sort 50 millions de nos francs rien que pour l’essence .Il y a tellement des fausses lignes de crédit et le pire, ces lignes de crédit… Lire la suite

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

@Youssouf, tout en étant d’accord avec tes arguments qui font souffrir tous mes parents et amis au pays je dois dire que les subventions du prix des produits pétroliers sont devenus impossibles a justifier partout aujourd’hui. – Syndicats et S.Civile ne posent pas le véritable problème qui est l’exportation exponentielle du carburant chez nos voisins parce que nos prix sont inférieurs aux leurs. – Pour cela tout le monde connait les responsables : les militaires et les chefs fonctionnaires dans toutes nos préfectures frontalières avec des soutiens qui remontent a Conakry jusqu’au gouvernement et a Satanya. – C’est hélas l’argument… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

Le gouvernement guinéen ne rassure pas du tout .Un litre à 10.000 fg, c’est beaucoup trop cher pour un pays comme le nôtre quand on sait que la majorité de la population guinéenne n’a pas de revenu mensuel et d’ailleurs même la minorité qui en a, souffre. Ceux qui fixent ce prix, n’ont aucune difficulté à remplir leur réservoir d’essence car, ils ont des quantités des tickets ( les bons ) d’essence à leur disposition payés par l’Etat et certains de ces bons se retrouvent très souvent dans les mains de leurs parents, amis et copines( maîtresses) . Alors oui,… Lire la suite