Guinée : démission du Premier ministre Mamady Youla et de son gouvernement

Le Premier ministre guinéen a présenté sa démission, ainsi que celle de son gouvernement, ce jeudi 17 mai. Le remaniement était pressenti depuis plusieurs semaines.

Mamady Youla a présenté à Alpha Condé sa démission ainsi que celle de l’intégralité de son gouvernement, ce jeudi 17 mai. La perspective d’un remaniement « imminent » était attendu à Conakry depuis plusieurs semaines.

« Le Premier ministre Mamady Youla a présenté sa démission et celle de tout le gouvernement », a déclaré devant la presse Kiridi Bangoura, le ministre d’État et porte-parole de la présidence. Le président de la République a « accepté sa démission » et a « instruit au Premier ministre et au gouvernement sortant d’assumer la gestion des affaires courantes jusqu’à la mise en place d’un nouveau gouvernement ».

Chantiers économiques et politiques

Nommé fin décembre 2015 à la tête du gouvernement à la suite de l’élection d’Alpha Condé à un second mandat, Mamady Youla, 56 ans, avait auparavant été un temps conseiller du Premier ministre entre 2003 et 2004, avant de poursuivre sa carrière dans le privé, à la tête de la Guinea alumina corporation.

A la tête du gouvernement, il était notamment en charge de mener la barque du Plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020, dont l’ambition affichée est notamment d’assainir les finances publiques et de relancer une économie qui se relève progressivement de l’épidémie d’Ebola et de la chute des prix des matières premières qui l’ont frappée de plein fouet en 2014 et 2015.

Sa démission intervient quelques mois avant les élections législatives, qui doivent intervenir avant la fin 2018, alors que le pays se prépare à célébrer les 60 ans de son indépendance, le 2 octobre prochain.

Mamady Youla remet sa démission un peu plus de trois mois après les élections locales du 4 février dernier, dont les résultats ont été remis en cause par une partie de l’opposition, en particulier par l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) du chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo. Le scrutin, suivi de manifestations de l’opposition et d’une vague de violences postélectorales, avait été remporté par le RPG Arc-en-ciel (au pouvoir) dans la majeure partie des grands centres urbains du pays.

Début avril, le climat tendu entre le pouvoir et l’opposition s’est un temps apaisé après une rencontre entre Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo à Sékhoutouréya, le palais présidentiel. Le chef de file de l’opposition avait alors appelé à mettre fin aux manifestations de rues. Mais la semaine dernière, l’opposition a annoncé la suspension de sa participation au dialogue politique, arguant que les accords d’octobre 2016 n’étaient pas respectés.

 

Avec JA

11
Poster un Commentaire

avatar
10 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
Nfa DiabyBlack KanteMosaicShams DeenSekou Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Nfa Diaby
Invité

Premier médiocre et fantoche.Bon vent.

Mosaic
Invité
Mosaic

On aurait du appeler le palais presidential le palais du 28 septembre. Bon c’est juste mon avis.

Shams Deen
Invité
Shams Deen

@Sekou
Nous autres ne sommes pas tombés du ciel comme prétendraient certains en guinée.
Souffrez de savoir que sangoyah vient de la savane en pays djalonké,et c’est pareils pour beaucoup de lieux.
J’espère bien que la raclée subie sur KKG a laissée des traces y compris le fameux intellectuels qui nous avait sorti un obscur journaliste-ecrivain etc…
Sekhoutoureyah est écrit d’un tenant ,c’est bien l’appellation donnée par les soussou que le président à repris.
Pour le reste il y a pleins de cordes.

Sekou
Invité
Sekou

C’est Lansana Conté, le président de tous les guinéens d’alors qui avait donné le nom de la présidence à son ancien locataire et non les Soussous. Il faudra bien admettre un jour ou l’autre que l’ancien locataire des lieux qui fut honoré par le Général Conté s’appelle  » Sékou  » et non  » Sékhou « . L’histoire des quartiers de Conakry est également bien connue. Prétendre que les noms des banlieues de Conakry et de Fodekariya sont originaires du manding ne saurait être autre qu’une nouvelle version du  » Kourougan-Fouga « . Certains Guinéens ne parviennent toujours pas à se débarrasser de… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

C’est Lansana Conté qui a donné le prénom et le nom du président Sekou Touré ( le plus valeureux enfant de cette terre de Guinée ) à son palais en soussou pas en malinké . C’est Sekhoutoureya en bon soussou chez sekou Touré .A nani ?

Shams Deen
Invité
Shams Deen

@Ismael
Il est écrit sur l’arc du portail SEKHOUTOUREYA .
Par ailleurs ,ce sont bien les soussous qui ont donné le nom a ce lieu,je ne vois pas en quoi il y a confusion dans cette appellation.
D’autre part il faut dire a Nouba que le nom Forecariah vient de Fodecadiyah entre Siguiri et Kankan ,l’origine de la majeure partie des Forecariah-ka d’aujourd’hui.
Le sangoyah,friguiyah,friy sanoyah ,Kaliyah etc…se trouvent tous en pays malinké,les venant ont importés les noms de leurs villages d’origines qu’ils ont donnés a leurs nouveaux lieux.

Ismael Camara
Invité
Ismael Camara

Bouba a raison de recadrer Alpha Condé et Kiridi Bangoura dans l’usage malsain du prénom de Sékou Touré. Si les guinéens ont honte d’attribuer le nom du palais présidentiel à Sékou Touré, qu’il le change alors par autre chose au lieu et place de le déguiser pour le noyer dans une confusion nationale et internationale. Sékou Touré lui même affirmait  » Le premier ennemi de la Révolution est la confusion « . D’ailleurs, selon ont-dit, Sékou Touré est mort sans avoir terminé son Tome intitulé  » La confusion est un complot contre le peuple de Guinée « . Les Malinkés disent  »… Lire la suite

shams deen
Invité
shams deen

Bouba
On se calme un peu pour voir clair ,capito.

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

 » Il est faux et irresponsable de travestir le Prénom de Sékou Touré par celui de » Sékhou Touré » Le Palais présidentiel actuel de la Guinée porte le prénom et le nom de SéKou Touré (malinké) et non de Sékhou Touré (Soussou de Moriyah)  » @Bouba, tout ce commentaire pour ce qui doit être surement une faute de frappe d’un journaliste français stagiaire de JA a Conakry et qui entend effectivement prononcer « Sekhoutourea » par tout le monde a Conakry ! Que ce soit avec un H ou sans le seul veritable problème c’est qu’un palais de la république porte… Lire la suite

Bouba
Invité
Bouba

Il est faux et irresponsable de travestir le Prénom de Sékou Touré par celui de  » Sékhou Touré  » Le Palais présidentiel actuel de la Guinée porte le prénom et le nom de SéKou Touré (malinké) et non de Sékhou Touré (Soussou de Moriyah). Qui osait se tromper au vivant de Sékou Touré pour l’appeler  » Sékhou  » qui déforme et détourne le prénom de Sékou de ses origines ? Mamadou n’est pas Mamadouba ou Mamoudou. Rendons à César ce qui appartient à César. La déformation malintentionnée de l’identité d’autrui est un crime aussi abominable que ceux que commettaient Sékou… Lire la suite