Guinée: L’odyssée d’un opposant, chantre de la liberté devenu desposte. (libre opinion)

La Guinée traverse depuis le 22.03.20 l’une des périodes les plus sombres de son histoire. Une période post-coup d’état constitutionnel soldée par une violence inédite, avec des exactions insupportables sur une partie de la population guinéenne, notamment celle des enfants de la moyenne Guinée et pire encore celles des enfants de la Guinée forestière ces derniers jours, où les subalternes de la tyrannie du nouveau tortionnaire de Conakry se livrent à des massacres des enfants de cette région, puisque opposés au projet de coup d’état constitutionnel.

Et ces images de la morgue de N’Zerekoré et celles des enfants de l’axe criblés par les balles des subalternes de la tyrannie des nouveaux tortionnaires de la République de Guinée me rappellent ô combien de fois iI est hideux de naître, vivre et mourir dans un pays où il n’y a point de justice, égalité, un pays où les enfants des bourreaux d’hier deviennent des sommités aujourd’hui… et c’est pourquoi je me donne le droit et le devoir de me poser les questions suivantes:

Que s’est t-il donc passé pour qu’un chantre de la liberté, de la résistance au despotisme, à l’obscurantisme, à l’oppression devienne un autocrate, kleptocrate capable de fermer la porte à la démocratie, à la liberté, au respect des droits humains en ouvrant une autre porte notamment celle de l’arbitraire, du despostime avec une licence de tuer, d’opposer, de diviser le peuple auquel, il avait promis paix, justice sociale, égalité?

Comment peut-on opposer la liberté, la paix, à la tyrannie, barbarie, l’ignominie dans le seul but de se pérenniser au pouvoir?

Pourquoi l’obsession d’un pouvoir pathologique peut pousser un homme à perdre son humanisme, sa valeur morale, sa dignité, le poussant à terroriser son peuple, lui ôter sa vie en l’imposant une tyrannie de ses subalternes ?

Pourquoi ce silence religieux sur les tueries et tyrannie de vos subalternes dans la ville de N’Zerekoré depuis les élections de la honte le 22.03.20 Mr Alpha Condé et cela dans le seul but de vous eterniser au pouvoir?

Je répondrai sans ambage, que ces réactions méprisantes, odieuses vis à vis du peuple de Guinée, sont dues au fait que votre seul projet était basé sur le retour au pouvoir d’un clan hégémonique, haineux déchu en 1984 avec un esprit de vengeance. Et c’est ce qui explique l’énormité de cette violence organisée au plus haut sommet de l’Etat. Vos subalternes sont encore plus haineux et ont du mal à échapper ou à se libérer de leurs haine viscérale, obsessionnelle vis-à-vis d’une grande majorité de la population guinéenne. La construction d’une nation guinéenne de paix, de justice, de progrès, de prospérité, c’est à dire un État guinéen qui protège ses citoyens en préparant un modèle de société de la croissance économique, de progrès n’ont jamais fait l’objet de vos projets.

Ayant tous des cœurs carbonisés, animés par la corruption, le népotisme, le clientélisme, la corruption, la sauvegarde de privilèges perdus, l’enracinement d’un clan mafieux, hégémonique qui manipule, divise, oppose et n’hésite pas à se servir de l’ethnocentrisme politique pour s’éterniser au pouvoir, montre que vous êtes prêts à user de tous les moyens, avec l’aide de vos subalternes pour rester président à vie.

Pour ce faire, vous avez prouvé depuis le 22.03.20 que vous marcherez s’il le faut, sur le cadavre de tous ceux qui vont oser, élever la voix contre votre projet de coup d’état constitutionnel. Vous avez plus loin prouvé à la face du monde que vous n’avez pas le costume d’un chef d’état avec le devoir de défendre la société guinéenne et les guinéens de tout acte de violence, le devoir de protéger autant qu’il est possible chaque membre de la société guinéenne contre l’injustice ou l’oppression de tout autre membre, ou bien le devoir d’établir une administration exacte de la justice.

Vous avez surtout failli à ériger des institutions étatiques fortes capables de mettre l’intérêt de la nation au dessus d’un intérêt clanique ou individuel. Et le fonctionnement de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains(INIDH) met à l’évidence votre échec à ce niveau aussi.

Mais n’oubliez pas que les enfants de la liberté prêt à supporter la pauvreté qu’à la servitude et l’oppression, vont se tenir debout aussi longtemps que c’est nécessaire à l’écart de l’oppressive nécessité.

Et cette lutte semble être plus qu’une impérieuse nécessité, car la vie entière d’une grande majorité de la population guinéenne sera éclaboussée de ces mornes horreurs, que ma mémoire salie ne pourra jamais oublier. Je ne pourrai plus jamais regarder vos images et celles de vos subalternes, sans chercher et penser aux cadavres des enfants de l’axe et de N’Zerekoré.

Repos éternel pour ces jeunes gens assassinés par les balles d’une milice haineuse à la solde d’un gouvernement agonisant en perte de vitesse.

#AISSATOU CHÉRIF BALDÉ LA POLITIQUE AUTREMENT.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des