La constitution guinéenne au centre des débats à Conakry

Ce samedi 19 janvier, la plateforme nationale du mouvement citoyen “Ma Cause” a organisé à Conakry, une conférence-débat autour de la constitution guinéenne. Cette rencontre d’échange et d’information a réuni des députés, des représentants de partis politiques, de la société civile et des citoyens des cinq communes de la capitale.

A travers cette rencontre, les organisateurs entendent créer un espace d’échange sur toutes les dimensions citoyennes de la constitution guinéenne de 2010 ; porter un regard critique et citoyen sur les faiblesses de la constitution actuelle ; capitaliser les expériences et tirer les leçons sur les crises liées aux vices du cadre normatif; approfondir la réflexion et proposer des réponses triptyques ; faire des propositions sur les orientations à soumettre aux citoyens dans le cadre l’approfondissement et de l’adoption de l’option choisie…Selon Alhassane Camara, coordinateur général de la structure “Ma Cause”, le débat autour de la constitution guinéenne est certes sensible pour les uns et épineux pour les autres, mais simple et facile pour un citoyen, car dit-il, “il existe des anciens présidents, des anciens ministres ou ancien Directeurs, mais il n’existe nulle part des anciens citoyens, car un citoyen est un citoyen tout court…

Pour lui, “autant le débat est politique, il est également citoyen car nul n’est dépositaire d’un sujet quelconque qui régule la vie d’une nation. Ce sujet s’inscrit en droite ligne avec les objectifs, la vision et la mission de mon organisation”.

De son côté, le conférencier, Mamadou Chérif Diallo, a souligné que ce débat part de l’idée qu’il n’y a pas de solution miracle et qu’aucune personne quand bien même, qu’elle soit politique n’a l’exclusivité de ce débat, que personne même si elle compte parmi les érudits de ce pays ne dispose de la science infuse et qu’enfin personne ne peut nier même au paysan et à la ménagère que leur contribution serait utile à ce débat…

Il estime en effet que ce débat a été initié pour éviter que le pays ne bascule dans l’abîme, “puis qu’en dernier recours le fondement de notre espace normatif repose sur la constitution. Il est donc évident que si les fondements de cette architecture ne tiennent pas, c’est l’ensemble du système qui s’effondrera à coup sûr”.

À noter que cette rencontre a été une nouvelle opportunité pour des hauts cadres du pays de s’exprimer sur leur perception sur la constitution guinéenne. Il s’agit notamment des députés Amadou Damaro Camara, Cheick Traoré et de Mamadou Badiko Bah.

Avec Guinee7

5
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
AfricainAfricainShams DeenNfamaraAOT Diallo Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Africain
Invité
Africain

Comme le pouvoir nous impose le débat; nous (opposition, notamment l’UFDG) sommes obligés d’y participer. Les compatriotes « franciliens » ou ceux qui résident dans la région parisienne (Il-de- France); le bureau fédéral UFDG-France, vous invites à son grand meeting qui sera animé par le Président CDD, le dimanche, 27 janvier 2019 de 13H à 14H au palais de congrès de Montreuil-128 rue de Paris 93100 Montreuil. Les sujets nationaux actuellement au centre de tous les enjeux politiques et électoraux seront abordés, y compris le « miroir aux alouettes » nommé ou appelé ici avec ce titre : « La constitution guinéenne au centre des… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

Les « consultants en démocratie bancale » ou autres stratèges politiques payés en devise sont en arrière plan de ce « débat ». La ficelle est un peu grosse comme l’écrit AOT.

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Le criminel se cherche toujours les complices dans la masse. Lorsque Marc Christian Kaboré a été élu au Burkina ,c’est en moins de six mois il a lancé la réforme de la constitution de son pays pour couper l’herbe sous les pieds des éventuels révisionnistes ou des experts en décèlement des articles confus. La vérité est que ces  » juristes » ou  » « constitutionnalistes  » sont des malhonnêtes intellectuels qui trouvent leurs pitances dans le vol des déniés publics. Il y en a qui nous disent de laisser le monsieur finir son travail,c’est bien beau cette idée,mais il se trouve que… Lire la suite

Nfamara
Invité

Apparemment, ce débat consiste à pavé le chemin à travers une préparation psychologique initiale des masses.Ainsi au moment opportun et dans un cadre idéal, l’annonce magistrale se fera solennellement par l’empereur des mines entouré des caciques du Rpg, devant une foule de militants acquis à sa cause.Deja, le monnayage du silence a débuté avec son corollaire des achats de conscience .Triste et terrifiant constat.

AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

Et dans les conclusions de la rencontre ils nous diront que « le peuple souverain » exige la révision de la constitution !

La ficelle est plus grosse que ma jambe – c’est marrant de lire et voir des mecs qui croient encore que toutes les personnes autour d’eux sont des attardés, tout cela au nom du saint Peuple.

Les pontes et faucons du RPCé sont vraiment des minables naïfs – seuls eux ne le savent pas…