La naissance d’une autre classe politique sans ethnocentrisme politique est il possible en Guinée ?

Il y’a de nos jours en Guinée une attitude schizophrène de faire la politique, qui est plus qu’écœurante. Une attitude basée sur le favoritisme, le népotisme, le clientélisme et surtout « l’ethnocentrisme politique », soutenue et entretenue aussi bien par les acteurs politiques du moment que par la jeunesse guinéenne dite engagée ; encore que cette dernière se dit pourtant, vouloir jouer elle aussi, un rôle politique dans un futur proche en Guinée ! Et ce n’est sûrement pas le mode de nomination au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation ou la composition des grands partis politiques du pays qui me dira le contraire.

Ces exemples prouvent en effet, que la Guinée souffre plutôt de recours injustifié à l’etnostratégie (1) comme arme politique qu’à l’ethnocentrisme (2), car la haine comme rapport social n’existe pas en Guinée et que les ethnies guinéennes ne se sont jamais rejetées entre elles. Et c’est pourquoi il demeure l’œuvre des extrémistes politiques et l’une des conséquences sociales de l’échec politique de l’état guinéen depuis l’indépendance.

Et ce qui est écœurant et cynique c’est surtout l’attitude des guinéens  de la diaspora qui supportent ou ont recourent à ce genre de politique et pourtant vivant ou ayant vécu dans des pays qui respectent, ne serait-ce que pour 50%, les principes doctrinaux d’un système démocratique basés sur la transparence, la méthodologie du travail, l’équité, la moralité, la justice, la méritocratie entre autres.

La plus part de la jeunesse guinéenne, issue de la diaspora ou pas, choisit les acteurs politiques guinéens  par favoritisme, affection, intérêt et bienveillance. Elle les traite ainsi dans l’espoir de les mettre dans une situation qui les avantage ou leur donnent un privilège.  Quel gâchis ! Car malgré la réputation de la Guinée,  de par la complicité de son élite face à la corruption, l’ethnocentrisme politique, le clientélisme, le favoritisme, la division, la haine, L’injustice, l’impunité, l’inégalité et surtout l’opportunisme politique; la jeunesse guinéenne fait preuve d’ambivalence. Elle utilise de nombreuses justifications pour excuser les déviances de leurs élus. C’est notamment le cas du projet de la révision constitutionnelle en cours, du détournement des fonds publics dévoilé par le FMI, de l’insalubrité de la ville de Conakry avec ses morts, pour ne citer que ceux là. Dès lors tout se passe, comme si ces déviations étaient perçues à la fois comme une normalité voire une fatalité. Et pourtant tant que cette attitude schizophrène persiste, la Guinée aura du mal à se relever.

L’espoir est-il permis ?

Sans doute, car parmi cette jeunesse guinéenne, on y trouve beaucoup de personnes intègres qui comprennent que toutes ces défaillances ne sont que les conséquences de l’échec politique de l’état et de la classe politique. Ils savent que ces tares ne seront combattues qu’à travers des actions politiques conséquentes, telles que la participation de tous les citoyens guinéens au processus de changement politique et aux réformes institutionnelles radicales.

Aissatou Cherif BALDÉ, politologue

Hambourg

—————————————————————————————————————————————————

 ( 1)Ethno-stratégie : L’ethno-stratégie désigne le fait d’instrumentaliser ou de manipuler les différences ethniques à des fins strictement électoralistes et ultimement pour accéder ou se maintenir au pouvoir. (Ousmane Diallo, Guinéenews, Otawa)

(2) Ethnocentrisme: subst. masc.« Comportement social et attitude inconsciemment motivée qui conduisent à privilégier et à surestimer le groupe racial, géographique ou national auquel on appartient, aboutissant parfois à des préjugés en ce qui concerne les autres peuples ».(https://www.cnrtl.fr/definition/ethnocentrisme)

11
Poster un Commentaire

avatar
11 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
AfricainAichaLe Pan-AfricainbadouAfricain Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Shams Deen
Invité
Shams Deen

Aïcha Il est toujours normal de se construire son ou ses héros même par imagination chose qui est tout à fait acceptable si et seulement si on ne l’impose pas aux autres. Je sais très bien que Huawe ,Webo ztc ,….sont des legs de MAO pour vous. Je voudrais seulement vous dire qu’en 1985 ,le nouveau à Cky à failli fermé les deux universités de Guinée au profit d’universités de pays voisins que adulés ,sur les conseils bien avisés d’une partie de la diaspora dont vous connaissez certains aussi mais par chance les conseils furent écartés. La même année je… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

@ Le Pan-Africain, Il est évident que beaucoup de choses nous rassemblent que de choses qui nous divisent. Faudra-t-il encore que les individus se rendent compte de cette évidence. Incontestablement, il faut faire des choix difficiles. Mais; dans l’immédiat c’est de sortir nos populations dans l’extrême pauvreté économique dans laquelle « on » l’a plongée. Tout le reste est subsidiaire comme le choix d’une langue africaine commune. La Guinée comme la majorité des pays africains doit « puiser » dans sa particularité ou dans sa spécificité par rapport aux autres pour se développer et surtout se « reconstruire ». Au… Lire la suite

Aicha
Invité
Aicha

@Shams Deen Sékou Touré et ses successeurs ont toujours refusé l’éducation et l’enseignement des citoyens guinéens pour les maintenir dans l’obscurantisme. Aujourd’hui encore, la Guinée de Sékou Touré et ses héritiers reste privée d’une université et d’une bibliothèque nationales dignes de nom et cela malgré ses 61 ans d’indépendance. Heureusement qu’avec le progrès des nouvelles technologies et notamment internet, les citoyens guinéens n’ont plus besoin d’universités et de bibliothèques dignes du nom en Guinée pour accéder au savoir. Au sujet de Samory Touré, tu es désormais un des rares fanatiques de la fallacieuse Révolution culturelle socialiste guinéenne qui persiste à… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

L’histoire de Samory ou le Bonaparte noir n’a pas été écrite par d’autres que ceux qui ce sont opposés à lui et qu’il a battus pour la plupart. Aïcha C’est pas vos contes qui ont primés et n’ont pas fait autorités,travaillé encore et encore. Ce que l’histoire à retenue de Bokar Biro est qu’il a été mis à mort par ses frères. Elhadj Oumar s’est fait éliminé par les dogons dans les falaises de bandjangara qui viennent de réédité la même chose avec les illuminés de Hamadou Koufa. Pour le reste chercher à existé par vos contes. Merci quand même… Lire la suite

Aicha
Invité
Aicha

@Badou J’approuve totalement la version de Badou sur le système de la politique administrative marginale et les projets de développement isolationnistes pratiqués contre la Région du Foutah Djalon depuis 61 ans d’indépendance. Routes, Hôpitaux, Ecoles professionnelles et autres Grandes écoles genres Instituts voire Universités, Projets agricoles et les Industries, pour ne citer que ceux-là, n’ont jamais été accordés à la Région du Foutah Djalon pour favoriser son désenclavement et son développement socio-économique. Rappelons que le Foutah est l’unique Région de la Guinée qui est limitrophe à quatre autres pays de la sous-région. Sur le plan politique, Sékou Touré créera deux… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

@Africain, Nous avons plus de choses qui nous rassemblent que nous avons de choses qui nous divisent. Nous sommes tous noirs Africains, vivant dans un pays au climat presque identique contairement a nos voisins Maliens au Nord ou aux Nigerians. Mais pour construire la Guinee de nos reves il nous faudra faire quelques choix tres difficiles. 1) Allons nous adopter une langue Africaine commune pour tous les Guineens comme les Senegalais? Si oui ,laquelle? Si non alors il faudra alors nous mettre d’accord sur un systeme de promotion de nos langues locales. Nous pourrons opter pour le systeme Belge avec… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Badou Vos commentaires n’aident pas à résoudre la problématique dénoncée par Dame Baldé , parceque vous mélangez sciemment vos rêves de mensonges dans la description. Pour votre gouverne,Elhadj Oumar Tall n’a pas pu s’installer chez son homonyme il lui a fallu remonté pour trouver gîte . Par ailleurs, c’est pas la construction d’un bâtiment administratif qui fait investissement dans une région. Dommages encore que l’on soit obliger toujours à faire encore attentions nous. Le bannissement d’une façon de voir les choses et se comporter dans son environnement ne se décrète pas. @Africain L’éthnocentrisme décomplexé à la MATD procède d’un rappel… Lire la suite

badou
Invité
badou

Cela est possible, mais il va falloir dégager toute cette administration porteuse de la culture ethnocentrique. Dés les indépendances, la Guinée s’est distinguée par la panaroia de son chef Sekou Toure, le pays n’était même plus administrée par le gouvernement , mais par la famille et le clan de sekou Toure et par la terreur, et déjà, à cette époque, les signes étaient évidents. Faire du Fouta et des Foutankés, les ennemis du reste du pays, les stigmatiser, les affaiblir. Ainsi on spiola le Fouta de Dinguiraye, de Dalaba, rattaché à la haute guinée, de Telimele et Koundara rattachés à… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

« …le mode de nomination au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation ou la composition des grands partis politiques du pays qui me dira le contraire… » dixit Mme BALDE Ce mode de nomination au ministère de l’administration du territoire, c’est ce que j’appelle de l’ethnocentrisme décomplexé. La dé-complexion est dans l’air du temps du coté des extrêmes à commencer par le Président de la plus grande puissance des pays démocratiques…. Avec cette allure, nous sommes pas loin de la démocratique ethnique voir confessionnelle à l’israélienne ou à l’indienne (« les avertis » savent de quoi je parle). Attention tout de… Lire la suite

Nabé
Invité

Courage et bonne suite nous te soutenons

shams deen
Invité
shams deen

« Et ce qui est écœurant et cynique c’est surtout l’attitude des guinéens de la diaspora qui supportent ou ont recourent à ce genre de politique et pourtant vivant ou ayant vécu dans des pays qui respectent, ne serait-ce que pour 50%, les principes doctrinaux d’un système démocratique basés sur la transparence, la méthodologie du travail, l’équité, la moralité, la justice, la méritocratie entre autres. » dixit BALDE C’est l’arrivée a la tète du pays d’un des vôtres (diaspora) que tout passe par ce prisme, même le troisième mandat ou nouvelle constitution a germer dans les tètes parce que CDD peul ne… Lire la suite