Le FNDC rejette la nouvelle Assemblée et note l’absence de diplomates lors de la cérémonie d’installation d’un nouveau bureau du RPG-AEC (Communiqué)

Le FNDC a constaté que cette cérémonie qui a consisté plutôt à l’installation d’un nouveau Bureau Politique du RPG-arc-en-ciel, en lieu et place d’une Assemblée Nationale légitime et représentative, a été boycottée aussi bien par les Ambassadeurs et représentants des organisations internationales accréditées en Guinée que par la presse nationale et internationale.

Nous rappelons que pour le FNDC, il est hors de question de reconnaître ce groupe d’usurpateurs ainsi que la prétendue Constitution issus du coup d’État perpétré le 22 mars par Alpha Condé.

En conséquence, le FNDC poursuivra sa lutte jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel et à la restitution au peuple de son droit de choisir librement ses représentants.

Le FNDC exige la libération immédiate et sans conditions d’Oumar Sylla, alias Fonikè Menguè, ainsi que celle de toutes les personnes arbitrairement détenues et volontairement exposées au risque de contamination au Covid-19 par le régime de M. Alpha Condé.

Le FNDC invite le peuple à observer scrupuleusement les gestes barrières conseillés par l’OMS en vue de limiter les risques de propagation du COVID-19 dont M. Alpha Condé se sert pour tenter vainement de rendre son coup de force du 22 mars irréversible.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons.

Conakry, le 21 avril 2020

8
Poster un Commentaire

avatar
8 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Sékou Fakoly DoumbouyaBaldeAfricainTiekourani Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Sékou Fakoly Doumbouya
Invité
Sékou Fakoly Doumbouya

@Africain Merci de m’avoir transmis le lien (Dr Oussou Fofana sur https://guineematin.com/), qui fait référence aux « conditions ci-dessous » posées par l’UFDG concernant l’organisation des élections législatives. Conditions : « Premièrement, il faut que les délais légaux prévus pour la réalisation des activités soient respectés. Deuxièmement, il faut qu’il (le président de la CENI, ndlr) nous dise avant le 16 février, quelle est la date qui est prévue pour la finalisation des élections locales. Troisièmement, nous attendons qu’on libère les leaders du FNDC détenus et que le président Alpha Condé renonce à son fameux projet référendum. C’est seulement lorsque… Lire la suite

Balde
Invité
Balde

Que l’UFDG et UFR participent ou pas, cela ne changerait rien. D’ailleurs, le pouvoir est dans la logique d’installer le parti unique. l’enjeu ici n’est même pas cette assemblée, mais comment se débarasser de ceux qui ne respectent aucune loi du pays, le reste va suivre.

Africain
Invité
Africain

@M. Doumbouya A mon tour de vous remercier pour vos réponses. Dans une de vos réponses, vous écrivez : « …L’opposition (FNDC) aurait dû définir des conditions (fichier propre, etc…) de sa participation aux consultations électorales… » Je vous ai déjà répondu sur ce point ici même le 22 décembre 2019. Néanmoins, je vais réactualiser mon commentaire avec quelques éléments nouveaux. L’opposition dans son ensemble et le FNDC n’ont jamais cessé de poser ses conditions. Cette interview de Sidya Touré du JA illustre cela : https://www.jeuneafrique.com/863409/politique/guinee-sidya-toure-si-les-conditions-ne-sont-pas-reunies-il-y-a-des-risques-que-les-legislatives-ne-se-tiennent-pas/; Tenez aussi une sortie de Fodé Oussou Fofana de l’UFDG : https://guineematin.com/2019/11/11/elections-legislatives-le-16-fevrier-2020-fode-oussou-pose-des-conditions/ sans oublié… Lire la suite

Sékou Fakoly Doumbouya
Invité
Sékou Fakoly Doumbouya

@Africain Votre réponse à mon commentaire va dans le sens d’un débat basé uniquement sur la confrontation des idées, elle mérite une réponse. Je vous remercie. « Que dire de cette « légitimité démocratique » dans une précipitation inédite donc sans réel débat démocratique autour de ce projet (Feu Gl Conté a fait mieux en 2001)» Réponse : Le gouvernement avait invité les acteurs politiques à prendre part aux consultations relatives au projet de changement constitutionnel. Malheureusement, les leaders de l’opposition, membres du FNDC, ont tout simplement refusé d’y participer. https://www.guineenews.org/agenda-des-consultations-avec-kassory-lufdg-et-lufr-donnent-leurs-positions/ Quelle erreur fatale ? Réponse : L’opposition (FNDC) aurait… Lire la suite

Tiekourani
Invité
Tiekourani

Merci Africain, c’est une réponse claire et nette à notre frère Doumbouya. Vous savez avec l’évolution de cette situation je me sens très réconforté et surtout confiant en l’avenir de ce pays car les sorciers seront bientôt démasqués.

Africain
Invité
Africain

@ Sekou Fakoly Doumbouya « Vous prétendez défendre une constitution obsolète au nom du peuple ! » M. Doumbaya, dans ce communiqué, le FNDC reste cohérent dans sa démarche. Dénonciation du projet, rejet du projet en refusant de participer à sa légitimation démocratique. Ce communiqué n’est par conséquent qu’une suite logique de cette démarche. Que dire de cette « légitimité démocratique » dans une précipitation inédite donc sans réel débat démocratique autour de ce projet (Feu Gl Conté a fait mieux en 2001), par-dessus tout un fichier électoral bancal. Caractère bancal reconnu même par les prometteurs de ce projet ou… Lire la suite

Tiekourani
Invité
Tiekourani

On voit exactement ce que vous voulez, Monsieur Doumbouya. Cette forfaiture ne passera pas car dans votre parti ce sont les haineux, les faucons qui ont pris le dessus sur les colombes. Contrairement à vous, je rémercie profondement l’UFDG de n’avoir pas participé à cette mascarade.A tous ces partis boutiques dont les leaders n’ont pour ambition que de remplir leur pense et assouvir les bésoins de leur bas-ventre, c’est l’histoire qui les jugera. Comme d’ailleur le rpc de votre fameux profosor, dictateur. J’ai l’intime conviction que nous avons gagné quand je vois que c’est des personnes comme amadou Damoro(pour le… Lire la suite

Sekou Fakoly Doumbouya
Invité
Sekou Fakoly Doumbouya

Vous prétendez défendre une constitution obsolète au nom du peuple !

Paradoxalement, vous ignorez en même temps la volonté d’une partie de ce même peuple, ceux qui ont soutenu le projet de changement constitutionnel.

Politiquement,l’UFDG a commis une erreur fatale en optant d’être absent à l’assemblée nationale.

Le FNDC n’a rien à perdre. On ne peut perdre que ce qu’on possède.