L’étau se resserre autour de la junte : la CEDEAO exige la libération immédiate d’Alpha Condé

0 0 votes
Évaluation de l'article

ONAKRY-La CEDEAO maintient la pression sur la junte militaire qui a renversé Alpha Condé. Réunie en session extraordinaire, ce 7 novembre 2021 à Accra (Ghana), la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a pris de nouvelles décisions.

Nana Addo AKUFO-ADDO et ses pairs de l’organisation sous-régionale ont au cours de la session, évalué l’évolution de la situation politique en Guinée et au Mali. Ils ont davantage accentué la pression sur le colonel Mamadi Doumbouya, le chef des putschistes et les membres du CNRD.

Les dirigeants de la CEDEAO exigent un chronogramme rapide pour la tenue des élections dans six mois et maintiennent les sanctions tout en demandant la libération immédiate du président renversé.

Du sort d’Alpha Condé…

Dans ses conclusions, la Conférence des chefs d’Etat a réaffirmé son exigence pour la libération immédiate et sans condition du Président Alpha Condé, précise le communiqué final consulté par Africaguinee.com.

Chronogramme des élections dans six mois

Prenant note des derniers développements intervenus en Guinée, notamment l’adoption de la Charte de la Transition, la nomination d’un Premier Ministre civil et la formation du Gouvernement de Transition, la CEDEAO a encouragé les Autorités de la Transition à soumettre rapidement un chronogramme détaillé d’activités à entreprendre dans le cadre de la transition, en vue d’assurer la tenue d’élections, conformément aux décisions issues du Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, tenu le 16 septembre 2021.

Sanctions

La Conférence décide de maintenir la suspension de la République de Guinée de toutes les instances de la CEDEAO, outre l’interdiction des voyages et le gel des avoirs financiers des membres du CNRD et de leurs familles, jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel.

Médiateur

La Conférence a décidé de nommer l’ancien diplomate de l’ONU, Mohamed Ibn Chambas Envoyé spécial en Guinée, dans le but de renforcer le dialogue avec les Autorités de la Transition et de favoriser la réussite d’un processus de transition dans les plus brefs délais.

A suivre…

Africaguinee

Subscribe
Me notifier des
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Salifou
Salifou
9 novembre 2021 16:53

La loyauté, une valeur et une vertue du Soldat digne!
Une personne déloyale ne peut fixer dans les yeux la personne trahie. Cela est très génant et affecte négativement la conscience de celui suceptible de repord…
Le regard de Alpha Condé est alors plus puissant que les armes d’un Colonel…

Falikou Bérété
Falikou Bérété
8 novembre 2021 07:26

Yandi gouvernement legionnaire de Laye Madi Doumbouya, organise nous vite les élections et retourne dans vos casernes!
Par ce qu’un très mauvais régime civil vaudra toujours mieux qu’un bon régime d’hommes en arme.
ET QUAND IL S’AGIT DE MILITAIRES GUINEENS, CE N’EST JAMAIS BON DU TOUT ET CA NE FINIT JAMAIS BIEN( HISTOIRE EN FAIT FOI).

Mory Sylla
Mory Sylla
8 novembre 2021 01:44

Liberation immediate et sans condition du Président.Les militaires usurpateurs en caserne.Il faut multiplier les sanctions jusqu’à la libération sans condition d’Alpha Condé par ces maudits soldats. Des vauriens chômeurs armés qui veulent s’emparer des fruits du travail des autres. Sans fournir d’efforts dans leurs misérables vies. Vivre des armes comme de vulgaires racketteurs. Ces âmes damnées ont déjà échoué. Ils vont récolter les conséquences de leurs ignobles actes. Les partenaires de l’ufdg sont au bord de l’échec. L’ufdg est très émotionnelle et pressée. D’où ses erreurs bidons de débutant inexpérimenté et déboussolé qui èrre dans tous les senses.

Last edited 19 jours plus tôt by Mory Sylla