Mariage d’une adolescente de 13 ans en Guinée : du tollé général à la réaction énergique des autorités….

Les images postées sur la toile montrant la célébration du mariage entre un jeune homme âgé d’au moins 23 ans et d’une adolescente de 13 ans ont provoqué l’indignation générale dans les réseaux sociaux et dans plusieurs villes en Guinée ces derniers jours, a pu constater  Gbassikolo.com.

Le 28 février dernier en effet, un mariage religieux entre un lycéen âgé de 23 à 33 ans selon les sources et Fatoumata D., 13 ans, a été célébré en public dans le village de Dara-Labé,  au nord de la Guinée. Mamadou Samba Barry, car c’est de lui qu’il s’agit,  a par ignorance, maladresse ou non, d’abord publié des photos de lui et de l’enfant sur sa page Facebook personnelle le 18 février pour annoncer leur union puis, le 1er mars, pour faire savoir que le mariage avait eu lieu la veille.

 « Nous avons alerté les autorités pour qu’une enquête soit lancée », déclaré Hadja Idrissa Bah, 19 ans, présidente du Club des jeunes filles leaders de Guinée  à nos confrères de 24.

Selon des informations la police aurait déjà arrêté Mamadou Samba B. mardi 5 mars, et la fille serait actuellement prise en charge et hébergée par la directrice préfectorale de l’action sociale pour la femme et les enfants. « Elle a été emmenée à l’hôpital pour effectuer des examens, vérifier qu’elle va bien et qu’elle n’a pas subi de viol », apprend-t-on de sources médicales.

À rappeler qu’en Guinée, l’âge légal du mariage est de 17 ans au moins pour les femmes, et de 18 ans pour les hommes.

Mais de nombreux cas de mariage de mineures sont enregistrés chaque année dans le pays.  «  C’est une pratique illégale mais très courante en Guinée, notamment à l’intérieur du pays, où de nombreuses familles estiment que, quand une fille atteint la puberté, elle doit se marier. Ils se justifient en disant qu’ils se préservent ainsi des grossesses hors mariage, jugées immorales », a confié l’activiste Hadja Idrissa Bah à nos confrères.

Aux dernières nouvelles, la police a interpellées toutes les parties concernées par ce mariage, en l’occurrence la famille de l’époux, celle de la jeune fille et les chefs religieux qui ont scellé le mariage.

Selon les résultats d’une enquête menée en 2016 par les services publics guinéens, la proportion de mariages précoces chez les filles est élevée en Guinée où 21 % d’entre elles se marient avant l’âge de 15 ans, et 54,6 % avant l’âge légal.

Gbassikolo.com

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
AOT Diallo Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
AOT Diallo
Invité
AOT Diallo

Gbassikolo, pardon il faut revoir votre titre : ou est la « réaction énergique  » ? 1- Les premiers a enfermer devraient être les parents de la fillette qui l’ont vendu pour des raisons facilement imaginables. 2- Ces gens sont « en garde a vue » ce qui veut dire en Guinée une visite au commissariat pour quelques heures suivies d’un petit 500.000 GNF au commissaire et ses adjoints pour retourner vaquer tranquillement a ses petites affaires. Vous voulez parler de réaction énergique ? Allez voir cette semaine a Londres ou une ougandaise vient d’écoper de 15 ans de prison pour une MGF… Lire la suite