Mines : le président guinéen place la Soguipami sous sa tutelle directe

Mettant en avant « l’intérêt du peuple guinéen », le président Alpha Condé a décidé de prendre la tutelle de la société guinéenne du patrimoine minier (Soguipami), qui gère les participations nationales dans les différents projets extractifs.

Le 20 avril, un décret signé par Alpha Condé a placé la société guinéenne du patrimoine minier (Soguipami), initialement sous la tutelle du ministère des Mines et de la Géologie, sous la tutelle directe du président de la République. Cette société anonyme, créée en 2012, est chargée de la gestion du portefeuille minier de l’État guinéen, qui détient notamment une participation de 49 % dans les activités de la Compagnie de bauxite de Guinée (CBG), de 10 % dans la société minière de Boké (SMB), ou encore de 15 % dans  les activités la mine de Suiguiri, exploitée par AngloGold Ashanti.

Cette décision « a pris tout le monde de court » confie à Jeune Afrique une source proche du ministère des Mines. Sans émettre de commentaires, d’autres sources proches du ministères des mines ne cachent pas leur incompréhension. Du côté de la SMB et de la CBG, contactées par Jeune Afrique, aucun responsable n’a souhaité s’exprimer sur l’affaire déclarant qu’une « décision présidentielle ne se commente pas ».

Vers une meilleure protection de l’environnement ?

Dans une allocution au 6e Symposium sur les mines en Guinée, qui a lieu du 24 au 26 avril à l’hôtel Sheraton grand de Conakry, le président Alpha Condé a expliqué avoir pris cette décision « pour faire profiter la population guinéenne des rendements miniers » et a évoqué une nécessaire « protection de l’environnement ».

Jim Wormington, chercheur chez Human Rights Watch voit cette prise de contrôle de la présidence d’un bon œil « si et seulement si le président augmente de manière rigoureuse la surveillance sur les activités des compagnies minières pour mieux protéger les communautés des impacts négatifs de ces extractions ». En mars dernier, un collectif représentant 13 villages autour de la zone minière de Boké avait porté plainte pour dénoncer entre autres la « destruction de leurs environnements » par les compagnies minières.

Pour l’heure, le sort de la Soguipami demeure flou. Alors que le décret annonce que « toutes les dispositions antérieures sont désormais abrogées et ne s’appliquent plus à ladite société minière », le président de la République doit préciser le nouveau fonctionnement du patrimoine national minier.

In JA

7
Poster un Commentaire

avatar
7 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
NfamarabatekaShams Deen Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Shams Deen
Invité
Shams Deen

Nfamara La SOGUIPAMI a été créée comme une sorte de ministère des mines bis . Je suis désolé pour vous de persister ,c’est pas une régie financière encore moins un commerce. Je ne vois pas à part ce qui transparaît dans l’article sur l’environnement ce que vient chercher le PRG dans sa créature qui a été vidée de sa substance à sa naissance. La Bauxite est très mal exploitée chez nous avec l’opposition Chine vs USA et le fait que les 98% de notre bauxite va en Chine, le fameux HRW à commencé a voir comment d’introduire au pays ,elle… Lire la suite

Nfamara
Invité

Shamless Deen, apparemment, vous avez parcouru mon commentaire les yeux fermés, autrement, il n’est mentionné nulle part que la Soguipami est une société minière, elle demeure cependant une régie financière de par son droit de regard sur les activités financières des sociétés évoluant dans le secteur des mines.

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Nfamara
SOGUIPAMI n’est pas une régie financière encore moins une société minière.

Nfamara
Invité

Cette importante régie financière aura pour mission de financer le projet macabre de troisième mandat en amont et d’enrichir foncièrement certains proches de l’empereur des mines.Une évidence demeure, au regard des fabuleux gains et autres retombées bénéfiques gigantesques que le boom minier générera les années prochaines, fort du soutien des multinationales mercantilistes rapaces, le parrain de la mafia minière internationale, en affairiste irascible, est prêt à semer la terreur et la désolation pour se maintenir au pouvoir.

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Bateka
Il y a un article de Guinéenews qui brosse un peu les contours de la SOGUIPAMI qui est intéressant.
La vérité est que tous ça rentre dans la volonté d’imposer cette constitution cachée que personne n’a encore vu.
Faire le bonheur du peuple à son insu,meme Conté à été plus respectueux en faisant discuter publiquement la constitution de 1990 avant le référendum.
Nous avons affaire à un ESCROC du premier ordre.

bateka
Invité
bateka

On nous donne l’impression que cette société n’était pas sous le controle direct de notre professeur président.
C’est encore de la poudre aux yeux!!!!
De qui se moque t-on?

Shams Deen
Invité
Shams Deen

SOGUIPAMI a été créée à l’image de la Sonatrach Algérien mais les éléments constitutifs n’y était pas dedans .
Donc c’est juste un décret de plus(diversion).