Nanfo Soumaila en danger de mort: la société civile et autres defenseurs des droits humains aphones!

La traque contre le chroniqueur de Nko Nanfo Soumaila a apparemment commencé.  Dans la vidéo que nous vous proposons ci-dessous, Nanfo Soumaila  explique que sa vie est en danger. Selon lui, un imam sunnite de Kankan qu’il a nommément cité, lors de son sermon le vendredi dernier a appelé publiquement à la fatwa contre lui, déclarant que si c’était au Nigeria il serait déjà mort.

Par ailleurs l’imam-chroniqueur rapporte qu’il a été prié par son concessionnaire de libérer son local parce que des jeunes ont juré de le mettre à sac. Apparemment non impressionné par ces menaces, l’Imam a juré qu’il ne va jamais renoncer à sa prière parce qu’il le fait pour Allah et non pour quelqu’un. « S’il le faut, je mourrais  pour cette cause noble : la prière en ‘’fabara kan’’.

A rappeler que dans une décision des autorités administratives et religieuses datée du 10 juin, le célèbre chroniqueur a été suspendu de toutes activités religieuses à Kankan. Il est reproché à l’Imam Nanfo Soumaila d’avoir dirigé, le jour de Lai-lat Al-Ghadri, la prière musulmane dans sa langue maternelle à Kankan: « L’intéressé ne doit faire ni de prières, ni de prêches, ni d’interprétation du Saint Coran dans aucune mosquée de la région administrative et lieux de cérémonie religieuses de Kankan jusqu’à nouvel ordre », indique la décision.

Toute la question est de savoir, comment va réagir l’Etat guinéen qui, faut-il le dire, est loin d’être innocen dans cette escalade inquiétante que certains qualifient déjà de « terrorisme religieux » à l’encontre de celui dont le seul crime est d’avoir exercé un droit fondamental garanti par la Constitution; une Constitution que plusieurs organisations de la société civile et partis politiques de l’opposition jurent pourtant  de défendre contre « tout tripatouillage ». Force est néanmoins de constater qu’aucune de ces organisations ou opposants n’a encore levé le petit doigt pour denoncer cette violation flagrante des articles 1er, 7 et 14 de la Constitution du 7 mai 2010***

Nous y reviendrons.

Gbassikolo.com

***Article premier. La Guinée est une République  (…), laïque, démocratique et sociale.

Article 7. Chacun est libre de croire, de penser et de professer sa foi religieuse, ses opinions politiques et philosophiques….

Article 14. Le libre exercice des cultes est garanti. Les institutions et les communautés religieuses se créent et s’administrent librement.

15
Poster un Commentaire

avatar
7 Comment threads
8 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Le Pan-AfricainKefin KanteBlack(Kefin) KanteYoussouf BangouraAfricain Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Black(Kefin) Kante
Invité
Black(Kefin) Kante

Quelle societe civile?. La societe civile n’existe pas en Guinee.C’est des politiciens deguises. tout est polique en Guinee

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

Cet imam est très courageux, ça va pas être facile pour lui car, comme tout le monde, le gouvernement qui doit le défendre est dans la main des imams wahabites, il ( gouvernement) compte sur ces derniers pour canaliser la population . L’imam wahabite de la grande mosquée( mamadou Saliou ) est un membre du RPG Arc en Ciel, tout ce qu’il dit, AC le fait, c’est son pote .

Africain
Invité
Africain

Il ne manquerait plus qu’une proposition de loi comme au Pakistan pour fermer la « gueule » au mieux et au pire décapiter « tous les Nanfo Soumaila » dans ce pays. @Merci à Gassikolo d’avoir fait ce petit papier dessus. J’ai été scandalisé quand j’ai écouté le sieur Nanfo parler de ses « ennuis » suite à cette « affaire ». Concernant la société civile et autres défenseurs des droits; leur silence n’est pas très surprenant. Défendre un tel « dossier » ne leur rapporte rien dans l’immédiat en termes de « prébendes ». Mais en cas « d’attentat fatal »; ils sortiront surement du « bois » pour condamner comme dans le cas de… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Traoré I Condé en principe les Traoré ne sont pas aussi intelligents pour savoir qu’une salle de classe est plus importante pour un pays comme le nôtre que dix mosquées où on abruti les gens. À Ratoma de hamdalaye à Kagbelen il y a un minimum de 100 mosquées dans chaque quartier contre moins de deux lycées publics sur toute la commune. La Guinée est abandonnée à elle même ,les arabes du golfe financent les mosquées avec la bénédiction du pouvoir qui trouve son compte dans ce l’abrutissement de nos enfants. Le Maroc et la Tunisie ont fait le choix… Lire la suite

Traoré
Invité
Traoré

Nous voulons beaucoup plus de centre de santé et d’écoles dans nos villages et moins de lieux de culte (Mosquées et Églises) financés par ces dictateurs religieux car comment adorer Dieu si le peuple est malade et affamé ?

Où se trouve l’État de M. Condé Alpha?

Cette situation actuelle l’arrange énormément.

Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

Kramobah Diaby, laisse l’affaire de te plaindre là. Va te chercher un Uzi. Cet imam Condé qui se joue les dangereux et lance des fatwas,tu crois qu’il est immunisé contre la mort? Si tu tires 1 coup de feu dans sa direction,il sera le premier à détaler de cette mosquée. Ne compte sur personne. Compte sur toi même. Ce qu’il faut faire là,moi je t’ai donné le « secret. » S’ils portent atteinte à ta vie,laisse tous les affidés là,prends ton Uzi et dirige toi vers la maison de l’imam intégriste Condé pour aller tirer sur lui dans sa maison. C’est pas… Lire la suite

Mosaic
Invité
Mosaic

Quand je disais mauvais timing voilà la raison. A l’heure là le citoyen est dans affaire de Constitution et comment joindre les 2 bouts ! Mr Nanfo que Dieu vous sauve le soucis est que les libertés fondamentales sont piétinnés quotidiennement ! Les autorités religieuses sont des autorités aux ordres inspirés par la viloence de l’Etat.Chacun essaie de regler ses problèmes dans un climat socio politique tendu !

Bien à vous