Paul Moussa Diawara au juge:“Bantama SOW a voulu que je nomme ses proches…Il a lui-même profité de la caisse…»

Paul Moussa Diawara et son ancien DAAF étaient mercredi dernier devant le tribunal correctionnel de Kaloum pour « malversations financières » de plus de plus de 39 milliards de francs guinéens. Seulement voilàn, l’ancien Directeur général de l’Office Guinéen de Publicité, tout en tentant de justifier « ces dépenses », a revélé que les causes de ses déboires se trouvent ailleurs et que son tombeur qui n‘est autre que l’actuel Ministre des sports et du patrimoine historique, Bantama SOW, a voulu en finir avec lui.

Rejetant les accusations portées en son encontre, Paul Moussa Diawara a tenu tout d’abord  à reconnaitre que les paiements de 14 milliards francs guinéens effectués par des sociétés de téléphonie mobile comme Orange-Guinée ont été effectivement domiciliés à l’unique compte bancaire de l’OGP à la BCRG. Toutefois, selon lui, l’OGP étant une société à caractère commercial, a dû de faire face aux frais de recrutement du personnel devant occuper les antennes de l’office à l’intérieur du pays.

«  Etant une société à caractère commercial, l’OGP n’a reçu aucun franc de l’Etat durant tout mon séjour à sa tête. Et tout le monde sait que l’ouverture des agences communales et régionales de l’OGP dans le pays a permis de recruter de nouveaux jeunes. Donc obligatoirement les frais ont augmenté », s’est-il justifié.

Il a par ailleurs déploré le fait que les inspecteurs ont rejeté les pièces justificatives de sa gestion des fonds de l’OGP. Mais, selon lui, « l’acharnement » dont-il fait l’objet est l’œuvre de l’actuel ministre des Sports, Sanoussy Bantama Sow et ancien président du Conseil d’Administration de l’OGP.  « Il a voulu que je nomme trois personnes pour lui à des postes stratégiques, dont la femme d’un de ses amis en occurrence l’actuel secrétaire général du Ministère des Affaires Etrangères. Sur les trois personnes qu’il a recommandées, j’ai accepté de nommer une seule, notamment l’épouse de son ami, au poste de chargé des ressources humaines. Aussi, il avait dit que si je ne me débarrasse pas de mon DAAF, j’aurais des problèmes. Et que je verrais un autre DAAF venu d’ailleurs et qui n’allait pas m’obéir », a-t-il mentionné.

 Selon PMD, Bantama SOW se serait royalement servi des caisses de l’OGP qu’il disposait à sa guise en terme « de logement, de prix du carburant » et dont le financement provenait directement des caisses de l’OGP.

 Nous y reviendrons.

 

Gbassikolo.com

 

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Africain Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Africain
Invité
Africain

Ce jugement est l’arbre qui cache cette forêt de mauvaise gestion et l’impunité qui l’accompagne. Néanmoins, il est a salué pour ce qui concerne la réaction de la justice. Sera -t-elle à la hauteur ?