Plainte contre Alpha Condé et plusieurs de ses proches à Paris : Sorel Keita apporte d’importantes précisions…

Dans un entretien accordé à notre confrere Africaguinee le Chef de file du Collectif qui a porté plainte contre le Président Alpha Condé. Sorel Keita vient de lever le voile sur les nouveaux élements qui ont motivé la plainte déposée contre Alpha Condé et plusieurs de ses proches à Paris …Lisez plutôt cet extrait de l’enretien!

« Nous avons déposé la plainte parce que nous avons été informés depuis un moment d’un certain nombre d’exactions financières portées par ce régime d’Alpha Condé. Nous étions en train de rassembler les différents documents, les différentes pièces à charge.

Donc nous avons estimé que c’était important d’engager cette procédure à partir du moment où nous nous sommes aperçus que nous avions des élements suffisants et que par ailleurs le moment est aussi opportun. Parce que ça fait partie des moyens d’actions que nous avons contre ce régime, à savoir aussi le harcèlement judiciaire. Ce n’est pas du tout un harcèlement judiciaire ex-nihilo, c’est un harcèlement judiciaire qui se base sur des documents concrets. Notamment ces malversations financières dont nous avons eu des témoignages de la part d’un certain nombre de guinéens impliqués dans cette affaire-là. (…)Parce que c’est un régime d’affairistes qui en vérité n’a comme préoccupation que la défense de leurs propres intérêts financiers. (…)

Au-delà des témoignages de gens impliqués, nous avons aussi, et c’est pour cela que la plainte a été orientée sur une affaire qui est connue qui est l’affaire AMR (Alliance Minière Responsable). (…) C’est une société qui, sur la base de permis d’exploitation minière octroyée de manière tout à fait opaque et intéressée par le régime.

Donc c’est Alpha Condé qui signe un décret en 2017, accordant un permis d’exploitation à une société qui ensuite se débarrasse de ce permis d’exploitation et des actifs de la société au profit d’une société d’exploitation minière qui est connue sur la place, qui s’appelle SMB!

Tout cela finalement se fait avec une plus-value de plus de 200 millions de dollars (…)!

C’est une société qui arrive en Guinée en 2015 avec un permis d’exploration avec des engagements qui ne sont pas du tout respectés, à savoir entretenir l’environnement, faire travailler les gens de Boké parce que c’est là-bas qu’il y a cette exploration minière. Ils (agents de la société) ne font rien entre 2015 et 2017, et malgré cela, on leur octroie non pas un permis d’exploration, puisqu’ils l’avaient déjà, cette fois, on leur octroie un permis d’exploitation grâce aux bons offices du Ministre de la Défense de Guinée, monsieur Mohamed Diané et de sa nièce.

AMR obtient ce permis d’exploitation minière dont il se débarrasse rapidement. Peu de temps après, on a cette transaction financière inédite qui est versée. Deux cent millions de dollars sont versés à cette société, et tout cela c’est au détriment des populations de Boké, (…).

Avec cet argent on aurait pu faire de belles choses à Boké, de même en Guinée. (…)Au moins, on aurait eu des centres de santé, des écoles, indemniser certaines familles qui ont été victimes de maladies respiratoires diverses au regard de la pollution suscitée par l’exploitation de la bauxite. (…)

Déjà en 2015, une plainte avait été déposée, cette fois contre le fils d’Alpha Condé, Mohamed Condé. A l’époque M. Mohamed Condé était en France. Il avait fait preuve d’un grand train de vie qui avait créé des suspicions de la part du parquet national financier. Parce qu’on lui avait cédé un appartement luxueux, il roulait en limousines, il avait des frais dans des restaurants et autres.

Donc cela avait attiré l’attention du parquet national qui avait à l’époque ouvert une enquête en 2015, parce que le parquet s’était rendu compte, qu’il y avait deux hommes d’affaires français qui étaient à l’origine de ces largesses accordées au fils du président. Nous nous pensons que ces deux hommes d’affaires sont identifiés aujourd’hui. Il s’agit donc des deux patrons de l’AMR, à savoir monsieur Romain Gerbar et son associé M. Thibault Lonez.

Aujourd’hui, cinq ans après la première plainte suscitée par le parquet national financier, nous nous avons un peu plus d’élements parce qu’entre temps, un permis d’exploitation a été accordé à AMR. La société a été créée avec trente mille euros. C’est-à-dire ils ont monté une société qui avait un capital de 30 mille euros qui a été valorisée quelque temps plus tard à une valeur de quinze millions d’euros (15.000.000 d’euros) et qui a suscité une opération financière à deux cent millions de dollars.

Donc ça c’est quand-même assez d’éléments, qui peuvent pousser comme c’est le cas aujourd’hui, à une plainte, à une enquête.

(…) On a appris que le neveu du président a aussi trois villas en France, il fait partie aussi des gens qui ont contribué à cette vaste opération de corruption et de trafic d’influence.

Les personnes qui nous ont donné ces informations sont très fiables et elles nous ont promis de nous faire état des dossiers qui affirment cela. Il y a d’autres personnes qui sont mises en causes, mais pour l’instant, nous préférons ne pas en parler. « 

Lisez l’intégralité de l’entretien ici

Gbassikolo.com

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Mosaic Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Mosaic
Invité
Mosaic

C’est bien de porter plainte contre l’entourage de Alpha Condé notamment son fils. Maintenant bonne chance pour AMR parmi lesquelles il y a comme actionnaire et membre du conseil d’administration Xavier Niel fondateur de Free ( freebox et téléphonie) et Anne Lauvergnon ex dirigeante de Areeva. Tout cela pour speculer sur la bauxite guinéenne.