Politique : Cellou Dalein émet des doutes sur la tenue des prochaines élections

À moins de deux ans des élections présidentielles,  des propos se lèvent contre une éventuelle candidature du président de la République.
Le chef de file de l’opposition guinéenne n’est pas en reste face à l’ambiguïté que le président Alpha Condé adopte par rapport à un troisième mandat.

Dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de Rfi, Cellou Dalein Diallo est longuement revenu sur la situation politique de la Guinée, notamment le silence que le président de la République garde à propos d’une candidature à la prochaine élection et au non respect des délais dans l’organisation des élections.

Dans son intervention le président de l’UFDG fustige le non respect des lois en Guinée. « En Guinée,  on ne travaille ni avec la constitution, ni avec les lois mais on travaille avec les agendas cachés d’Alpha Condé. «  Souligne t-il.

Selon lui, rien ne prouve que des élections pourront être organisées à la date prévue. Il remet également en cause la volonté des autorités à organiser des élections.

Poursuivant son allocution, Cellou Dalein redoute un glissement du calendrier pour permettre au président rester au pouvoir au delà de 2020. « On prête à Alpha Condé de vouloir glisser le mandat présidentiel, si jamais il ne réussit pas à changer la constitution pour s’octroyer le droit d’avoir un troisième mandat », justifie t-il.

Par ailleurs le chef de file de l’opposition exprime ouvertement que le président semble envisager l’option de valider une nouvelle constitution et rentrer dans une nouvelle république et de ne plus être lié par les dispositions de l’ancienne constitution qui avait instauré le verrou au niveau de la limitation des mandats.

Cellou Dalein s’appui sur un point en ce qui concerne un éventuel changement de constitution.  » La constitution qui a permis l’élection d’Alpha Condé sur laquelle il a juré dit : il est impossible de modifier les dispositions relatives à la durée et au nombre de mandats et que nul ne peut exercer de manière consécutive ou non, plus de deux mandats« , explique t-il.

Le chef de file de l’opposition laisse entendre qu’il fera appel à la rue si toutefois la constitution est menacée.

Mohamed Diawara , Journaliste correspondant de Gbassikolo.com à Conakry
Tel: +224 620 02 98 82/ 657 37 49 77
Email: mohaddia@gmail.com

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Shams DeenAfricainK. Ba Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Shams Deen
Invité
Shams Deen

Mr Ba Ce qui intéresse la Guinée est la normalisation et non parce que ,untel n’etant pas ceci alors un autre aussi doit faire a sa tête. Nous avons en commun le pays et la constitution est UNE. Est ce c’est pas gênant de voir un garçon de 30 ans héritant d’un pays éclaté en mille morceaux réussir à réunir ce pays ,jeter une base du développement et surtout doté le pays d’une Loi fondamentale et la respectée sans qu’il n’y ait un séisme de degré 1. Toute dénonciation qui permettrait une alternance est la bienvenue chez moi ,il n’y… Lire la suite

K. Ba
Invité
K. Ba

Koto Cellou, l’hôpital se fout de la charité. Je vous paraphrase pour réponse :
A l’UFDG « … On ne travaille ni avec les statuts, ni avec les lois mais on travaille avec les agendas cachés de KOTO ALAHADJI MAMDOU CELLOU DALEIN.
Bonnet Blanc et Blanc Bonnet. Dégagez de mon pays. Vivement l’insurrection populaire.
K. Ba