Guinee: Pouvoir sans fin = un piège sans fin (Par Jean-Baptiste Placca)

Il est trop facile, lorsque l’on est au pouvoir, avec les moyens qui en découlent, de se référer au peuple pour justifier un changement des règles du jeu, afin de se ménager la possibilité de perdurer. Car l’éternité, en enfer, est invivable à un point tel que ne peuvent deviner ceux qui monopolisent le paradis…

La question d’un potentiel troisième mandat pour Alpha Condé. Ce débat mobilise aujourd’hui l’opinion en Guinée et il s’est transporté, cette semaine, sur la scène continentale, avec les interviews, sur RFI, de l’ancien Premier ministre Sidya Touré et de Rachid Ndiaye, conseiller spécial du président Condé. Mais d’où vient cette impression de dialogue de sourds qui persiste, après avoir écouté l’opposant puis le représentant du pouvoir ?

En fait, c’est pire qu’un dialogue de sourds. Ce sont des monologues parallèles, dans lesquels chaque camp est tellement enfermé dans sa logique qu’il n’y a aucune chance de les voir un jour tomber d’accord. Il n’est point besoin d’être un oiseau de mauvais augure pour craindre le pire, dans ces conditions, pour la Guinée. Etaler, comme ils l’ont fait, leurs divergences devant tant d’auditeurs, c’est un peu comme transporter le linge sale de la Guinée sur la place publique continentale. Mais, pour ne pas le laver, hélas ! Et ici, en l’occurrence, il faut juste constater qu’il ne reste plus au peuple guinéen qu’à prier tous ses dieux, pour que ce débat malsain ne vienne embraser la prochaine présidentielle, et le pays avec.

Pourquoi serait-il malsain, en démocratie, de débattre d’un éventuel troisième mandat ?

Parce que tous savent que c’est une source de conflits aux conséquences incontrôlables. L’argumentation du peuple souverain, libre de décider s’il veut ou non une présidence à vie est un peu spécieuse. Car il est toujours facile, lorsque l’on est installé au pouvoir, avec les moyens qui en découlent et les attributs qui vont avec, de se référer au peuple pour justifier un changement des règles du jeu, afin de se ménager la possibilité de perdurer.

En privé, de plus en plus d’observateurs avisés de la vie politique continentale confessent craindre le retour à la mode des coups d’Etat dans notre Afrique francophone. Il est souvent de bon ton de feindre d’ignorer que les conditions déterminantes de nombreux putschs sont créées par les pouvoirs en place eux-mêmes. Dans une démocratie, lorsque les diverses sensibilités, la population, en viennent à manquer d’espace de respiration, les putschistes virtuels jubilent. Il est donc suicidaire, lorsque l’on est aux affaires, de manipuler les textes et la loi pour restreindre les libertés des adversaires. De tout temps, les coups d’Etat ont été perpétrés par des militaires qui estimaient devoir réparer quelques injustices. C’est d’ailleurs pourquoi, plus souvent que ne veulent se l’avouer les démocrates, les putschs sont accueillis comme un mal nécessaire, et les putschistes, parfois, comme des libérateurs. Bien sûr que certains, à leur tour, se muent en bourreaux. Mais un coup d’Etat ne tombe jamais par hasard sur un pays.

Mais un troisième mandat peut aussi bien être la règle…

Sauf que celui qui demande un troisième après deux, trouvera toujours des raisons pour justifier la demande d’un quatrième, après trois. C’est comme si, au football, le match était arbitré par une des deux équipes qui s’affrontent – ce qui est déjà une anomalie, et qu’à la 85e minute, cette équipe, juge et partie, décidait de faire jouer une mi-temps supplémentaire, sous prétexte qu’elle aurait besoin de cent vingt minutes pour réussir les prouesses dont elle n’a pas été capable en quatre-vingt dix minutes.

La construction d’une nation est, par définition, une œuvre sans fin. Prétendre vouloir achever un chantier perpétuel avant de quitter le pouvoir, c’est vouloir s’accrocher à perpétuité au pouvoir. Le bon président est celui qui peut dire à son successeur : « Voici ce que j’ai achevé ; voilà les chantiers à parachever ; et ceux à initier pour le futur ». Vous ajoutez votre part à l’édifice, et l’histoire jugera.

La limitation à deux du mandat présidentiel peut donc réellement éviter aux nations des crises graves ?

Absolument ! Même les oppositions les plus radicales se consolent à l’idée que, de gré ou de force, après le second mandat, ils en auront fini avec le sortant. Mais ruser pour changer les règles, c’est priver la population et l’opposition de cet espace de respiration qui, comme le disait l’ancien Premier ministre Sidya Touré, permet d’éviter qu’une seule personne ne confisque l’avenir de 12 millions de Guinéens. Le problème, avec ceux qui sont au pouvoir, est qu’ils s’imaginent rarement le sentiment de rejet qu’ils peuvent inspirer à leurs adversaires et, parfois, à la population. L’éternité, en enfer, est invivable à un point que ne devinent pas ceux qui monopolisent le paradis. Et lorsque l’on a eu la chance d’être reconduit une fois par son peuple, partir, au terme du second mandat, est à la fois un acte de courage et de dignité.

In RFI

31
Poster un Commentaire

avatar
31 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Le Pan-AfricainBaren SOUMAHShams DeenZaga de GonzaloAfricain Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Shams Deen
Invité
Shams Deen

Baren La Chine qui domine le monde aujourd’hui n’est pas une invention ,elle vient de la période très longue de MAO et pour le moment celui ci est associé à tous en Chine. Nos pères fondateurs ont créé un État de rien ,nul besoin de vous rappeler que la France en 1958 n’a pas laissée notre pays à l’heure des moteurs V8. La Guinée et les guinéens qui n’aime pas s’instruire de l’histoire s’en inspire pour reproduire les bêtises des successeurs de nos pères. Ce sujet de JBP en est la preuve et c’est bien un des pourfendeur de la… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

@ Shams, je sais que vous ne gardez pas les USA a coeur mais dire que la Chine dicte aux Americains comme elle voit les choses est inexact. Voyez vous, c’est Trump et non la Chine qui a lance la guerre commerciale. La Chine vend plus chez les Americains que ces derniers n’en achetent aux Chinois. C’est la Chine veillisante qui a besoin du marche Americain . L’Amerique peut consommer l’essentiel de sa production et exporter le reste autour de lui (Canada, Mexique et Amerique Latine). La fin de cette guerre commerciale, avec l’Amerique comme gagnant vous convainquera peut etre… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

@ Baren SOUMAH, Je pense avoir exprime mon opinion et mes « conseils » pour l’UFDG sur ce site a plusieurs reprises. Etre plus ouvert et elargir sa base est la seule facon de gagner. Je suis alle jusqu’a dire que les alliances ne servent a rien, il faut aller vers les militants directement. Donc je ne pleurniche guere sur le sort de ce parti, je relate tout simplement une realite de la vie politique de mon pays. Vous me rassurez en disant que vous etes dans le meme camp ideologique quant a cette question de troisieme mandat. Mais meme au dela… Lire la suite

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

@ Pan-africain, Vous vous offusquez que nous parlons de AST et vous concluez en ecrivant que « rien n’ira dans ce pays, malheureusement, sans que toute la structure de l’etat guineen ne soit modifie ». La structure de l’etat guineen ET la mentalite subsequente. C’est ce que AST nous a legue et que nous avons tant de mal a modifier. Notre probleme est donc, encore et toujours, AST. Sagissant de mes « polemiques » avec Shams Deen. N’y voyez aucune logique intellectuelle parceque je sais qu’il ne fait que defendre « l’honneur familial » car il est maintenant clair pour tous qu’il fait partie des familles… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Panafricain Il faut que les guinéens de 201… gèrent leurs malheurs par leurs propres faiblesses. Ceux qui ne peuvent expliquer l’escroquerie actuelle des uns et des autres se rabattent sur AST. MAO est mort depuis 1976 et où était la Chine qui avait connue la révolution culturelle? Et où se trouve aujourd’hui la Chine qui dicte aux américains comment elle voit les choses. Je l’ai dis une des raisons qui me fait détesté le plus ce problème de troisième mandat c’est l’esprit d’exclusion qui motive les indicateurs et le bénéficiaire . Après celui dont il redoute l’avènement n’est moins méritant… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

Ce qui dommage , c’est que le post nous parle de changement de constitution en Guinee en 2019, et curieusement le debat finit par se pourter sur AST. C’est assez edifiant sur l’etat de la Guinee. La suspicion entre les Guineens fait qu’ils sont incapables de s’unir meme pour proteger leurs interets communs. Le premier regime finit toujours par s’inviter dans les discussions. Les esprits simples que Mr. Alpha Conde, « ancien opposant » de AST, exploite finiront par ramener cette histoire a une questionde Fulbe et Maninkas. Depuis 1958, l’avenir de la Guinee tourne autour de cette question ethnique. Qui de… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Baren. De loin je préfère le libéralisme parceque Je crois à l’effort personnel de l’homme pour s’accomplir. Et donc toute personne est responsable de ce qu’il fait. Ce qui est gênant et une escroquerie c’est de vouloir présenter des gens qui ont été reconnus coupables de fautes graves comme étant des innocents. Si ceux qui les ont commis à la tâche qui les à conduits a leurs pertes ont eux reconnus ,comment croire à un témoin « intéressé »comme vous chers messieurs. Moi j’ai jamais vu le fils d’un traître fier de l’être. On ne revendique pas la traîtrise. De toutes les… Lire la suite

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

Shams Deen, Ce qui est genant, c’est l’escroquerie politique qu’a ete le regne de AST and co. Un pouvoir clanique pompeusement et abusivement appele Revolution. Ce qui est genant, c’est le temps et les ressources humaines que notre pays a perdus avec AST et associes. Mais je crois que nos prieres, a nous autres, commencent a etre exhauces. N’est-ce pas que vous meme militez dans un parti liberal qui prone le capitalisme comme systeme de gouvernement? Encore un effort et vous demanderez pardon, au nom des votres, a tous ceux qui sont morts pour avoir vu que AST etait une… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Baren
Je sais la gène que crée comme émotions l’évocation du passé des battus dont les rejetons ont pour mission la réécriture de l’histoire.
Je ne vois ce que les rejetons des battus ont fait de leurs Misérables vies, après la coupure des subsides (en échange aux vies des leurs)des mentors.

vous êtes libre de vous plaindre mais la falsification NON.
Nous autres dormons bien.

Misères , misères.

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

@ Shams Deen, Et que dire de ceux dont les parents ont tellement de sang sur les mains que leurs rejetons ont honte de publiquement se reclamer d’eux car ils savent que leurs parents sont deja dans les poubelles de l’histoire. Ces memes rejetons, sans arguments, ne savent qu’insulter les parents des autres car l’intensite de la misere intellectuelle dans laquelle ils vegetent n’a d’egale que celle des flammes de l’enfer qui attendent leurs parents. Nous autres, tout en vous reconnaissant le droit de faire les eloges de Satan et de sa clique, sommes tres satisfaits du fait que leurs… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Zaga
Vous avez un vaste programme mon ami ,la réécriture de l’histoire pour trouver une place à vos héros.
En termes clairs les vôtres étaient des ouvriers de la vingt-cinquième heure.
Même leurs mentors n’ont oser remettre en cause l’histoire qu’ils ont eux reconnus et surtout tout le mal qu’ils ont fait au pays.
Nous autres comprenons la douleur d’une personne dont le « héros » primaire est jugé traître à sa nation,Ils ont fait un mauvais choix.
C’est pas les qualificatifs des battus et leurs enfants qui fera office de vérité sur feu président Sekou ,le meilleur d’entre nous.

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

@ Camarade JRDA, Bon voyons la position de Syli et de son PDG face a l’independance guineenne. 1- Hophouet Boigny fut une aide tres importante pour la carriere politique de Syli et Hophouet etait pratiquement la piece maitresse pour l’adhesion a la communaute dans les colonies francaises de l’afrique occidentale. 2- Certaines informations revelent qu’il y avait une relation personnelle entre le Syli et le gouverneur de l’AOF de l’epoque, ce qui facilita la tolerance dans la colonie la violence politique du PDG face a ses adversaires politiques. 3-Ce score astronomique a la sovietique du PDG a l’assemblee territoriale emet… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Zaga C’est pas la réécriture de l’histoire de la part de monsieur le président qui peut faire office de vérité . En Guinée comme partout ailleurs ,il y avait des partis pros et antis système ,chez nous le PDG était dominant dans le gouvernement territorial et avait 58 députés sur 60 . Son option était donc la volonté de Dieu. Je dis bien pour soulager certaines personnes n’ayant et ne pouvant rien revendiquer ,des esprits s’ingénient à leurs trouver une place mais ce qui reste claire et nette ,ils étaient des ouvriers de la 25 ieme heures. Pour le reste… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

@ Camarade JRDA, Et pourtant votre ex-champion (Conde Alpha) a fait cet aveu que l’apport de Barry Diawadou avait facilite l’independance de la guinee. Moi je suis pour l’independance de notre pays, mais mon probleme reste sur la personne qui avait pris la destinee de notre pays en main, et pour masquer ses carences chroniques en matiere de vision, il s’est mue dans le complotite politique pour envoyer deposer la guinee dans un puits profond. La video qu’on a vu ici ou l’aide massive de l’union sovietique pourrissait au dehors pendant qu’on nous presentait des scenes des travaux champetres dans… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Zaga
Pour faire court , notez bien ceci pour les réunions de quartiers.
Mardi c’est le jour des jeunes.
Mercredi les femmes.
Vendredi c’est l’Assemblée générale.

Pour le reste vous êtes libre de croire à ce qu’on vous raconté et vous a fait lire.
En attendant , même leurs mentors français n’osent afficher vos fameux héros de l’indépendance guinéenne.
Ils ont ratés ce qualificatif pour cette sortie sur terre ,peut être que ça pourrait se faire un jour après la planète terre.
Il est des mensonges qui sont trop vilains à la bouche.
Bo courage.

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

@ Camarade Shams, Je suis entrain d’etre honnete ici. A la mort de Sekou Toure, j’avais seulement 10 ans et en vous lisant, je suis sur que vous et moi sommes de la meme generation. Moi j’ai pris tout mon temps de lire l’histoire de ce pays et de corroborer les faits sur le terrain et je suis parvenu a conclure que ce regime a ete juste une grande tragedie pour ce pays. J’etais adolescent pendant ce regime comme vous, mais je me souviens encore de certains pratiques du PDG au niveau local c’est a dire au niveau des PRL… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Zaga de Gonzalo

Vous avez bien fait de clarifier votre position qui rejoindrait celle de Sacko Condé ,qui malheureusement pour vous ,ne colle pas à la STRICTE VÉRITÉ.
Le BAG et ses amis ont voulu la violence avant et après l’indépendance ,ils ont été servi comme il fallait par le PDG qui n’a pas faiblit dans ses réactions, Ou est donc le problème.
Nous autres pensons que le PDG à bien fait de se défendre.

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

Lire: apres lui et non avant lui.

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

@ Africando, Vous avez altere le sens de ma phrase et vous l’avez donne toute une autre connotation en insinuant que le PDG est ne dans un environnement de violence. Et pourtant j’ai suffisamment explique le sens de ma phrase. Donc lorsque j’ecris que le PDG est ne dans la violence, je voulais tout simplement dire que le PDG de Sekou Toure a ete concu dans l’ideologie de la violence contre les compatriotes guineens. Je vous mets au defi de me citer un cas de confrontation entre le PDG et les colons francais. Je ne vous trouve pas constant dans… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

« … Le PDG est ne dans la violence et a prospere par la violence sur la scene politique guineenne sous la baraka de l’administration coloniale. … » dixit Zaga de Gonzalo Je ne vous dirais pas le contraire. Le PDG RDA est né dans les violences : 1) Celles coloniales (sans oublier celles de la chefferie traditionnelle de l’époque) dont vous passez à la trappe indirectement et involontairement et ; 2) Celles de ses adversaires politiques de l’époque, notamment : Barry III, Barry Diawadou etc… Ces dernières dont vous faites sciemment d’occulter leurs réalités dans vos récits voir même… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

« @ Africain, Je ne sais pas si vous croyez vraiment aux papiers arc-en-ciel de la francafrique. Ces individus vivent du sang du continent africain, et en dehors du continent noir, ces presses tentaculaires de la francafrique sont appeles tout simplement a mettre les canedas sur les portes et venir grossir les rangs des chomeurs dans l’hexagone…. » dixit Zaga de Gonzalo A propos du personnage, je ne vous le fais dire. Vous allez particulièrement être d’accord avec lui sur le « cas » feu Sékou Touré. Par ailleurs, mon intention n’était pas de lui faire une quelconque publicité ;… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

Lire: Il (PDG) n’a jamais mene une lutte a la place de elle.

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Zaga Voilà ,parcequ’il y a une autre version de cette histoire est dite , vous trouvez qu’elle était zélée accompagné d’un qualificatif dérangeant. Les fameux combattants tombés dans cette histoire n’étaient pourtant pas de Conakry , quelqu’un les avaient emmenés pour se battre et finalement bon nombre ont rempli les puits de corronthie et autres quartiers. Je pense que nous souffrons parceque « nous « refusons de dire la vérité raison pour laquelle un type aussi médiocre que actuel chef peut tranquillement se permettre de se réveiller a la fin de son bail qu’il faut changer avec l’aide très précieuse de guinéens… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

@ Camarde JRDA, Cette loubarde du PDG-RDA etait dans le zele, elle voulait juste etre plus royaliste que le roi. Le PDG est ne dans la violence et a prospere par la violence sur la scene politique guineenne sous la baraka de l’administration coloniale. Elle n’a jamais mene une lutte contre le colon au risque d’etre etouffe dans l’oeuf comme ailleurs dans le continent noir ou la vraie lutte se menait contre le colonisateur. Par example, au cameroun ou l’armee coloniale francaise avait participe a la decimation de l’elite independantiste. Le militantisme zele definira la gouvernance du PDG ou la… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Zaga Nous avons un grand problème chez nous,c’est notre histoire a nous. Il se trouve qu’une chose qui s’est passé sous nos yeux n’avons pas la même lecture . Lorsque le PDG se battait pour le pouvoir avec le BAG en 1956,les militants du PDG se sont fait tapés durant trois jours sans aucune réaction de leurs parts,c’est la grand maternelle de Chantal Cole ,Hadja Nabya Haidar qui a interpellé le président Sékou pour demander qu’eux du PDG ne l’ecouteront plus s’il ne daignait pas accepter qu’ils répliquent ,des témoins vivent encore mais les vaincus ont une autre lecture de… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

@ Camarade Shams, J’ai attaque l’institution de la presse francafrique. Je ne connais pas individuellement ces gens, mais j’ai denonce leur role dans la fabrication et le maintien de la dictature moyennant compesation financiere dans le continent noir. Ils tirent d’enormes profits dans le maquillage des dictateurs en manque de repere et dont la gouvernance offre un etat de desolation, de misere et de desenchantement dans leurs pays. J’etais sur la voie de sortir de ma maison lorsque j’ai ouvert le lien que Africain a envoye sous un autre article concernant le Camp Boiro par Sako Conde. Quand j’ai fini… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Zaga de Gonzalo Je pense qu’il faut saluer Jean Baptiste Placca qui n’est pas du même ordre que Soudan ,Bilowa ,Durand ou Kpatindé . JBP aurait pu bondir sur son édito de 2010 pour justifier la forfaiture en cours chez nous et se faire un peu de blé comme Soudan le fait. La lâcheté avec laquelle l’autre a pu se prononcer s’est fait via la presse d’ailleurs et non de chez nous,c’est dire combien de fois il compte sur la presse étrangère vue que le millionième suffit pour la presse interne (mis à part Lynx / les deux journalistes Azoka… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

@ Africain, Je ne sais pas si vous croyez vraiment aux papiers arc-en-ciel de la francafrique. Ces individus vivent du sang du continent africain, et en dehors du continent noir, ces presses tentaculaires de la francafrique sont appeles tout simplement a mettre les canedas sur les portes et venir grossir les rangs des chomeurs dans l’hexagone. Et comme le dit un proverbe Soussou, « lorsque le crocodile se deplace de la riviere a la terre ferme, il devient un lezard ». Il perd toutes ses forces et au moindre bruit a cote, c’est la debandade totale. Ces individus ne doivent leur survie… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

@ Zaga de Gonzalo Désolé; dans l’intention, certes « malsaine » de la part d’AC et de son pouvoir; mais il n’y a pas violation des dispositions juridiques sur la question du référendum. Tenez ce que M. PLACCA disait au sujet de cette même constitution en 2010, SVP. Je commence par ce passage qui démontre que M. PLACCA ne s’accroche pas et ne peut s’accrocher aux éléments juridiques de cette constitution. « …Au lieu d’un référendum, les Guinéens devraient se contenter d’un décret, signé par le général Sékouba Konaté. Un putschiste ! Même bien intentionné, avouez que l’on aurait pu choisir symbole moins… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

@ Africain, Sauf qu’en cas de referendum, les mafieux democrates choisiront a la place du peuple le genre du « sexe des anges » et qu’ils le devoileront au nom du peuple a la place publique. A mon humble entendement, Mr.Placca est parti des elements juridiques de la constitution a savoir la limitation du nombre de mandats presidentiels pour ensuite impliquer les consequences politiques et sociales en cas de violation de ces dispositions constitutionnelles. Je trouve votre demarche legere concernant un referendum au nom du peuple sous nos tropiques. Tout soi disant referendum qui sera initie en guinee sans opposition farouche a… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

@ Zaga de Gonzalo, Vous avez ici et en partie la façon dont il faut argumenter pour dénoncer ce projet de changement constitutionnel. L’argument sur le droit comme ST l’évoque en grande partie dans son interview n’est pas pertinent et ni efficace. La majorité de nos compatriotes ne se retrouveront jamais dans cet argumentaire de respect de droit ou qui fait référence au droit constitutionnel. Se sont les argumentaires politiques et sociaux qui doivent primer pour dénoncer ce projet. C’est ma vision. D’ailleurs ST dans la même interview, « coincé » par une question évidente et imparable du journaliste : « Mais le… Lire la suite