Propos d’ambassadeur ou propos de lèche–bottes ? ( par Tierno Monénembo)

Les propos d’Alexandre Brégaszé, ambassadeur de Russie en Guinée, qualifiant l’opposition republicaine « d’irresponsable », continuent de provoquer de vives réactions sur la toile. Après la direction de l’UFDG, c’est au tour du célèbre écrivain guinéen Tierno Monénembo, d’interpeler le diplomate à « un peu de décence ». 

UN PEU DE DÉCENCE, M. L’AMBASSADEUR ! 

La Russie est un pays que je connais bien et que j’aime beaucoup. C’est le pays du caviar et de la vodka, du bortch et de l’hydromel. C’est le pays de Pouchkine et de Gogol, de Tolstoï et de Tourgueniev. Malheureusement, c’est aussi le pays d’un certain Brégaszé. Je suppose que vous ne savez pas qui c’est, Brégaszé. Eh bien, moi non plus jusqu’à ce que je lise ceci (qui m’a beaucoup choqué) sur le Net : «Il faut (c’est moi qui souligne) que l’opposition soit plus responsable. Si vous appelez les gens à manifester, c’est vous qui êtes responsable de leur sécurité au moment de la manifestation. »

Alexandre Brégaszé est paraît-il l’ambassadeur de Russie en Guinée. Ou plutôt, l’ambassadeur d’Alpha Condé auprès de lui-même tant ses propos rappellent les courtisans du fama qui nous casse les burnes.

Propos d’ambassadeur ou propos de lèche–bottes ?

Et d’abord, à qui s’adresse-t-il ? A l’opposition guinéenne. En a-t-il seulement le droit ? De quoi se mêle-t-il, nom d’une pipe de cosaque ? Ce monsieur sait- il seulement ce que le mot ambassadeur veut dire ?

Un ambassadeur, un vrai, ne se mêle jamais des affaires intérieures d’un pays. Il n’a le droit de critiquer ni le mouvoir ni l’opposition. A-t-on besoin de vous rappeler ce principe élémentaire, Monsieur Brégaszé ?

Je croyais naïvement que la courtoise et la discrétion constituaient la marque de fabrique du diplomate de qualité. Mais bon, nous sommes en 2018 une misérable époque où tout fout le camp même les bonnes manières des boyards et des lords…

Vous l’avez remarqué ? C’est sur ce ton-là que Pierre le grand, tsar de toutes les Russies s’adressait à ses moujiks. Le « il faut » est impérial. Notre opposition nationale est sommée de s’exécuter dare-dare au risque de subir le goulag ou la pendaison.

Vous l’avez remarqué ?  Notre bonhomme de Sibérie prend pour lui tous les boniments des extrémistes du RPG.  Lisez plutôt :

« Les provocateurs, ceux qui jettent des pierres, détruisent des magasins, détruisent des voitures et qui détruisent les biens des autres, ce n’est pas bon ça. Et surtout, il ne faut pas appeler telle ou telle manifestation ville-morte, ça attire toujours la mort. Pourquoi ville-morte ? Ville paisible, ville apaisée, ville de paix c’est surtout la paix, pas de morts, pas de ville-morte. Pour l’avenir si l’opposition veut encore faire des manifestations, qu’elle n’appelle plus leurs manifestations ville- morte. Ça il faut exclure ça », affirme-t-il plus loin.

Mais bien sûr, Monsieur  Brézasgué, c’est l’opposition, le bourreau ; c’est le pouvoir, la victime. Marcher est strictement interdit par la constitution ; c’est tirer à balles réelles sur des paisibles citoyens qui est permis. Monsieur Alpha Condé tout comme Ivan le terrible a droit de vie et de mort sur ses concitoyens. Et d’ailleurs, il sait fort bien en user. Et tant que ce sont des individus comme vous qui veilleront sur la morale internationale, il n’a pas à s’inquiéter.

Sans blague, Monsieur, votre place n’est pas dans une ambassade fût- elle de Russie ou du Kazakhstan. Je vous vois plutôt garde de corps du ci-devant président ou homme de main de son parti.

Et c’est bien dommage, car vous représentez un pays qui, à juste titre, jouit plutôt d’une bonne presse en Afrique. Aucun différent historique ne nous oppose. La Russie n’a colonisé aucun pays africain. Elle n’a pas participé à la honteuse traite des Nègres. Elle a (dans le cadre de l’URSS tout au moins) ardemment soutenu nos indépendances et lutté sans relâche contre l’abominable système de l’apartheid. A priori, rien ne s’oppose à une coopération fructueuse et loyale entre nos pays.

Seul, un individu comme vous pourrait la contre-carrer par son inexpérience et ses maladresses.

Tierno Monénembo

« Article 35

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

6
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
BoubaOumar Mâci BahShams DeenNfa Diaby Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Bouba
Invité
Bouba

Appel à manifester contre les propos abjects, partiels et divisionnistes de l’Ambassadeur de la Russie en Guinée. Ses propos sont destinés à pervertir la noble et longue lutte politique du peuple martyr de Guinée pour sa liberté, sa démocratie, son Etat de droit, son unité nationale, la paix, l’égalité et la justice sociale pour tous ainsi que pour son développement économique et social. Si le peuple de Guinée ne manifeste pas pour dénoncer les propos sauvages et criminels de Brégaszé, le petit Ambassadeur Russe qui est entré dans la diplomatie par effraction, ce proche des clans de la Mafia Internationale… Lire la suite

Oumar Mâci Bah
Invité
Oumar Mâci Bah

Merci Tierno Monenembo de remettre ce diplomate indélicat à sa place. Il n’y a que les autorités guinéennes pour tolérer cette ingérence dans les affaires intérieures de leur pays. J’imagine la réaction de Poutine si un diplomate étranger se permettait de faire pareille chose à Moscou.

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Mr l’ambassadeur de Russie est le doyen du corps diplomatique en Guinée a vé titre il est la voix des ambassadeurs en place.
Alpha reste critiquable sur le climat de pagaille sans lequel il ne peut « gouverner » parce qu’il est médiocre mais Monembo éternel calculatrice ethnique n’a pas raison de d’attaquer a ce diplomate en plus son ethnocentrisme le disqualifie pour ceux qui sont UTILE au pays.

Nfa Diaby
Invité

En tout cas ce médiocre, lèche bottes ne mérite pas de représenter la Russie.
Moi personnellement je n’ai aucun problème avec son pays que je respecte car on a aucun passif de ce pays sur notre peuple. Mais s’il veut s’ingérer dans nos affaires nous allons lui demander de s’occuper d’abord des problèmes russes.