« scandale financier »à la BCRG: ces declarations du Colonel Thiegboro qui discréditent les expplications des autourites gouvernementales et bancaires…

Les autorités gouvernementales et bancaires de la Guinée chercheraient-elles à camoufler un détournement à la BCRG ? S’il est prématurer de repondre par l’arfirmatif, la balbutiante réaction du Colonel Thiegboro ne permet pas d’ecxlure cette hypothèse. Et pour cause: alors que le Premier Ministre Kassory Fofana, et la Banque centrale de Guinée dementent catégoriquement les revelations de notre confrère « La lettre du Continent » sur l’existence d’un circuit parallèle qui permettrait à certains de placer les dollars de la BCRG sur des comptes privés; opérations  dont le passif pour l’Etat quinéen s’élèverait à près de 20 millions $ (17,3 millions €), l’officier dont le rapport aurait servi de source auxdites revelations, confirme poutant l’existence d’une enquete qu’il menerait à la Banque centrale, même s’il soutient que » l’heure n’est pas à se prononcer là-dessus ».

Joint par notre confrère Mediaguinee,   le colonel Moussa Tiégboro Camara, secrétaire général chargé des services spéciaux, de la lutte contre le Crime organisé et le Grand Banditisme  admet: « En principe, quand je suis en enquête je ne me prononce pas sur un sujet. Tout ce qu’ils (les journalistes, ndlr) ont dit, on ne sait pas où ils ont ramassé tous ces trucs. Ecoutez, personne ne me met une pression par rapport à ce genre de Chose . Eux-mêmes, ils m’ont appelé, j’ai dit: écoutez, arrêtez. Il faut arrêter ça. (…) L’Etat peut porter plainte contre eux. Ils n’ont aucune preuve, juste ils vont dans les suppositions….. Donc moi je suis en enquête et je pense que l’heure n’est pas à se prononcer là-dessus (…) tout le monde sait qu’il y a une enquête là-dessus, tout le monde s’est prononcé là-dessus, donc que moi je le dise ou pas, pour le moment je ne discute pas avec un journaliste sur ça. Donc ce qui est important c’est que quand c’est comme ça, les gens doivent être patients car il y a tellement de choses à débattre dans ce pays », a-t-il conclu.

Au regard de telles déclrations, l’on est en droit de se demander, pourqoui le secrétaire général chargé des services spéciaux, de la lutte contre le Crime organisé et le Grand Banditisme enqueterait-il dans un secteur où « il n’y a pas de scandale Financier ».

Nous y reviendrons.

Gbassikolo.com

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des