Affaire 200 milliards : Les gros mensonges du ministre du budget – Les faits et chiffres !

Nous l’avons dit et répété plusieurs fois qu’il y a un système de collusion en bande organisée dans l’appareil gouvernemental qui abuse impunément les deniers publics. La sortie hasardeuse du ministre du budget Ismaël Dioubaté, certainement sous pression de certains de ses parrains du gouvernement pour tenter de justifier les 43 milliards de francs guinéens sortis des caisses de l’Etat dans le cadre de l’organisation des examens est une illustration parfaite. 

L’arbre cachant la forêt avec une ministre moins expérimentée mais très habile pour la sortie sortie d’argent frauduleusement, c’est son homologue du budget, apparement mal inspiré qui s’est prêté à un exercice très périlleux et complexe pour amuser la galerie.

Les gros mensonges du ministre Dioubaté

Premier mensonge grossier

En effet, s’adressant à la presse ce jeudi 10 décembre, Ismaël Dioubate a affirmé : « Ce qui est compliqué dans cette histoire parue dans la presse, c’est qu’il n’y a aucune indication des montants séparés. On ne parle pas de temps, mais on fait des affirmations…»

Oui, des affirmations Monsieur le minsitre parce que c’est documenté même si vous et certains de vos collègues du gouvernement impliqués directement ou indirectement dans cette sale affaire commencent à intimider les gens que vous croyez être suspects et qui seraient responsables de vous vilipender. Mais, c’est peine perdue  ! Comme vous parlez des dates et montants, ce qui suit devrait vous rafraîchir la mémoire qui semble être brouillée :

1- Le 30 juillet 2020 suivant l’avis numéro BK2021200005020, le ministère de l’enseignement technique a reçu 4.498.300.782 GNF comme prime pour l’organisation des examens de sortie ;

2- Le 30 juillet 2020 suivant l’avis numéro BK2021200005020, le ministère de l’enseignement technique a reçu 22.281.148.238 GNF comme prime pour l’organisation des examens de sortie ;

3- Le 31 août 2020 suivant l’avis numéro BK202440000502, le ministère de l’enseignement technique a reçu 894.957.288 GNF comme prime pour l’organisation du concours d’entrée ;

4- Le 31 août 2020 suivant l’avis numéro BK202440000502, le ministère de l’enseignement technique a reçu 62.080.423 GNF comme prime pour l’organisation du concours d’entrée.

Soit un montant total de 27 milliards 736 millions 486 mille 731 francs guinéens. Ce qui correspond exactement à la somme demandée par le service des examens du ministère de l’enseignement technique.

Deuxième mensonge grossier

Selon nos informations et contrairement à ce que dit le ministre Dioubaté, ce budget (27 milliards) a été élaboré par le service des examens en tenant compte de la contrainte liée à la lutte contre le coronavirus qui a commencé au mois de mars 2020 en Guinée : augmentation des mesures sanitaires liées à la COVID-19, du nombre de salles de classe et de tables bancs ainsi que le nombre de surveillants. En termes clairs, tous ces frais étaient déjà inclus dans les 27 milliards proposés par le service d’examen et payés par le trésor public guinéen tel qu’indiqué plus haut. Curieusement, sur les 27 milliards décaissés pour les examens, la ministre n’a donné que 15 milliards de francs guinéens aux services d’examens pour organiser ceux de sortie et le concours d’entrée dans les écoles de formation professionnelles. Et cette somme ne suffisait même pas. Mais puisque la ministre Zenab Dramé, forte de ses soutiens au gouvernement les a obligés à se contenter de ça. Donc, elle et ses complices ont détourné 12 milliards des 27 milliards décaissés pour la cause.

Aussi, tel que largement relayé dans nos articles précédents, le 31 août 2020 suivant l’avis numéro BK202440000502, le ministère de l’enseignement technique a reçu 15.747.226.289 GNF comme prime supplémentaire pour l’organisation des examens de sortie. Un montant que le sieur Dioubaté se substituant de la ministre tentait bêtement de défendre sans convaincre. Si ce n’est pas pour détourner, étant donné que tous les frais liés aux contraintes sanitaires pour l’organisation des examens étaient pris en compte par le service des examens, ce montant n’avait pas sa raison d’être décaissé puisque les 27 milliards étaient largement suffisants pour organiser les examens quoique 12 milliards de celui-ci étaient tombés dans les mains des fossoyeurs de l’Etat et leurs complices.

Si Ismael Dioubaté était un bon commis de l’Etat bien initié, il aurait économisé son temps et son énergie avant de se prêter à un tel exercice qui n’a fait que resserrer l’étau sur celle qu’il tente de défendre sous les instructions du vrai gangster qui n’ose pas se prononcer pour l’instant sur cette affaire en publique ayant bénéficié certainement des largesses de la dame. Pour votre gouvernail, les institutions d’enseignement techniques des 33 préfectures de la Guinée ont été consultées pour donner chacune sa capacité d’accueil des étudiants pour l’année scolaire 2020-2021. Au total, le nombre de place disponible était autour de 6000 étudiants. Sur la base des documents officiels, il y avait 16 mille candidats pour ces 6000 places. C’est dans ce cadre que le concours d’entrée a été organisé en août 2020 pour recruter ces candidats.

Il n’y a aucun plan du ministère pour recruter 6000 nouveaux étudiants dans un futur proche en tout cas pour l’année scolaire 2020-2021. Et même si cela devait être fait, le service d’examens serait parti puisé dans sa base de données sur les 10 mille non admis par ordre de mérite. Donc, tout ce que la ministre a dit sur ce volet est une pure aberration et un mensonge éhonté d’un cadre qui doit être là normalement pour servir les intérêts de la république et non maquiller le vol de l’argent des contribuables guinéens. Que le gang retourne ces 15 milliards aussi dans les caisses du trésor. Les documents comptables sur lesquels les directeurs préfectoraux ont émargé pour les examens d’entrée et sortie existent, c’est très facile de démêler le vrai du faux. Ça y va dans l’intérêt de la république.

Troisième gros mensonge du ministre.

Le ministre a parlé 3 millions d’euros de l’agence française de développement (AFD). Or, nulle part dans sa série d’articles sur la nébuleuse, Guineenews© n’a parlé de trois millions d’euros de de l’AFD, mais des fonds globaux. Le quotidien a plutôt parlé de plus d’un milliard trois millions reçus par le ministère du fonds COVID-19 sous forme d’avance de crédit (chèque) que celui-ci devait remboursé (régularisé) au trésor pour prendre les mesures sanitaires pendant la rentré scolaire 2020. Hélas, ça n’a pas été utilisé à cette fin mais détourné.

Lire ou relire : Affaires 200 milliards : La sortie de Me Sampil – Précisions de taille sur la subtilisation du fonds COVID-19

Quatrième gros mensonge de Dioubaté

Dans sa conférence de presse, le ministre a parlé de demande de dérogation qu’il a reçue du ministère de l’enseignement technique afin dit-on d’acheter les « biens et services » pour un montant de plus de 35 milliards de nos francs. Malgré toutes ses explications techniques dignes d’un autre âge, il est passé à côté de la plaque.

En outre, si le ministre était très familier aux procédures en matière d’allocution de crédit pour les dépenses d’urgence par dérogation, il aurait dû bien maîtriser la loi organique des finances publiques. Une loi de finance est une loi. La violer sans l’accord du président est un manque de respect à la gestion des ressources du pays. Selon cette loi, ordinairement, aucune avance de fonds ne peut être fait sans un décret signé du président de la république. Le ministre fait sa demande auprès du président, le cabinet présidentiel et le conseil juridique du président examinent d’abord la véracité des faits avant que le chef de l’Etat ne l’autorise par décret. Une fois que les resources rentrent, on procède au remboursement des montants alloués par dérogation. Lire les articles articles 30, 32, 33 et 34 de la loi organique des finances pour connaître ce processus et se rendre compte des contre-vérités du ministre Dioubaté. Ainsi, ce montant se serait retrouvé dans les mains des voleurs à col blanc n’eut été la vigilance de la presse et celle du président.

On comprend qu’avec le remaniement ministériel  qui se profile à l’horizon que les ministres qui ont brillé par leur médiocrité et imbibé dans des malversations d’une telle envergure. Pour tirer cette affaire au clair, le président Alpha Condé doit impérativement instruire l’inspection générale générale des finances ou l’inspection générale d’Etat pour enquêter et situer les responsabilités.

Pour le futur gouvernement, les Guinéens s’attendent à ce que le chef de l’Etat forme une équipe forte composé de technocrates, de patriotes qui sont capables de l’aider à développer le pays et non ceux qui se sucrent sur le dos de l’Etat sans vergogne !

A suivre…

Guineenews.org

16
Poster un Commentaire

avatar
16 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Shams DeenNfamaraYoussouf BangouraBaren SOUMAHAfricain Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Shams Deen
Invité
Shams Deen

Manzo
C’est bien toi qui doit savoir faire la différence entre le bien et le mal.
Je dis tout simplement que le patriotisme se démontre par les faits et gestes.
Tout le reste n’est que verbiage.

MANZO
Invité
MANZO

@Shams Deen, je vois que tu essaies désespérément de te trouver une autre bouée de secours dans ta désastreuse tentative de sauvetage de ta parente de soldate « Nabaya »🤣! Mais hélas cette diversion qui consiste à sauter du coq à l’âne, ne survivra pas non plus à l’implacabilité de la factualité. Par exemple comparer les recettes de la CBG (créée en 1963) en 2020 à celles de l’une des sociétés dont l’existence ne dépasse guère encore 7 années, montre vraiment les limites de tes analyses boiteuses en matière fiscale et économique😅. Au fait, comment comprends-tu les notions suivantes: investissement, amortissement et… Lire la suite

MANZO
Invité
MANZO

« Le recours aux emphases « ALPHA CONDE EN COLERE ! GRACE A LA VIGILANCE DU PRESIDENT » dans ses titres ; ne font pas que j’ai une compassion pour cette dame qui est mise en cause ; mais je comprends parfaitement maintenant la ligne de défense de ses soutiens représentés ici par notre ami commun Shams Deen. »,dixit l’Africain autrefois grand gardien du temple « Sékou Touré ». Sur le caractère flagorneur des titres, je suis du même avis que toi et surtout que c’est l’une des brillantes qualités de ce « journaleux » qui excelle fort malheureusement en la matière (il avait bien ciré… Lire la suite

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Baren et Africain Dites à manzo de lire l’article de guineenews sur le dernier rapport du FMI/BM sur le déphasage entre pour comprendre le drame que nous fait vivre leur gouvernance minière en comparant juste les prés de 5millions de tonnes de bauxite qui donnait une moyenne de 500 millions de dollars et les revenues déclarées pour les prés de 70 millions de tonnes à date. Le patriotisme se prouve le respect de ce qui est à tous dans un pays. Les revenues minières n’ont jamais été aussi secrètes que depuis la gouvernance de ce monsieur . CBG qui date… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

« « Les gros mensonges du ministre du budget » Ce titre n’est pas choisi fortuitement, de mon point de vue… » dixit Manzo Comme cet autre titre : « …ALPHA CONDE EN COLERE ! » n’est pas choisi fortuitement, ainsi que cet autre aussi : «…DEJA 35 MILLIARDS RETOURNES (sic) AU TRESOR GRACE A LA VIGILANCE DU PRESIDENT » à se demander si cette somme est vraiment sortie du trésor public tellement que l’emphase («…la vigilance du Président ») est suspecte ici. Bref, c’est justement le caractère non fortuit du choix des titres susdits que j’ai essayé de souligner… Lire la suite

Nfamara
Invité
Nfamara

Depuis l’avènement de l’empereur des mines à la magistrature suprême, les scandales financiers rocambolesques impunies se multiplient frénétiquement dans une indifférence effarante. Le pays est pris en otage par une nomanklatura mafieuse essentiellement animée par le désir d’accumulation de richesses fabuleuses, parallèlement la grande majorité de nos concitoyens crève dans une promiscuité indescriptible. La misère généralisée des populations côtoie au quotidien, le standing luxueux de vie dans lequel se pavane les élites prédatrices corrompues sans foi, bi scrupule, encore moins de probité morale. A cette allure, il convient d’exhorter le législateur a réinstaurer la peine capitale pour certains types de… Lire la suite

MANZO
Invité
MANZO

« Les gros mensonges du ministre du budget »

Ce titre n’est pas choisi fortuitement, de mon point de vue.
En effet, L’auteur(journaliste) lance un défi de moralité au ministre qui sait pertinemment que sa seule fenêtre de sortie honorable et digne, reste son droit d’intenter un procès en diffamation et injure publique contre le journaliste, si vraiment lui ministre était sûr de sa bonne foi et de la crédibilité de ses dires.
Mais non j’en doute qu’il le fasse avec autant d’incohérences dans sa sortie de sauvetage de son poste!

MANZO
Invité
MANZO

@Baren SOUMAH, j’ai maintes fois tenté de vous faire comprendre le mécanisme fonctionnel de la guerre ethno-politique qui se déroule en Guinée et je vais une fois encore l’exposer! En effet, Alpha Condé face à une déstabilisation politico-communautariste, n’avait que deux choix: 1) gouverner par la rigueur en écartant toute collaboration avec des anciens conteistes dont certains ont une forte mainmise sur leur communauté et ce qui aurait eu pour corollaire l’union sacrée immédiate et automatique de tous les conteistes et si on ajoute à cela une opposition forgée dans le sillon identitaire, croyez-moi que le régime n’aurait certainement pas… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité
Youssouf Bangoura

Africain, tout à fait d’accord avec vous, le problème, ce n’est ni Paul et ni Pierre, le problème, c’est bien Alpha Condé, ce président incapable de lutter contre la corruption qui étouffe nos petites ressources .Comme je l’ai déjà mentionné sous un autre article, sa devise est : Volez mais soutenez moi à rester au pouvoir . Il ne fera rien du tout, ça dure depuis dix longues années, de Abdoulaye Kéita d’EDG à Jenab Dramé, aucun de ceux qui ont été incriminés ( accusé du vol ), n’a fait l’objet d’une enquête .Le seul qui a payé cher, est… Lire la suite

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

@ Manzo, Reconnaître que le pouvoir est corrompu mais que cette corruption s’arrêterait au premier ministre est une logique qui n’est pas très cohérente. Surtout en Afrique et particulièrement en Guinée où il n’y a aucune limitation réelle au pouvoir du président de la république. Rien en matière de mouvement financier ne se fait en Guinée sans le consentement tacite du chef de l’état. Soit il est l’ordonnateur, soit il laisse faire. En tout cas il est au courant. Avant je pensais naïvement que Nantou Chérif et Mohamed Diané manipulaient Alpha Condé et faisaient nommer qui ils voulaient au poste… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

« …Les gros mensonges du ministre du budget… » Ah guineenews avec ses titres qui me font sourire. Certains de ses titres sans parler même du continu des articles font passer Alpha Condé dans cette affaire comme le SEUL et L’UNIQUE « gentil » soucieux de la « chose » publique quand les « petites mains » d’AC sont jetées en pâture…On voit bien le courage journalistique… Le ton de ses titres favorable à l’image du Président et à sa probité est donné dès son premier article. « … Plus de 200 milliards GNF détournés par une ministre – ALPHA CONDE EN… Lire la suite

MANZO
Invité
MANZO

@Shams Deen, continue à te fabriquer des excuses bidons pour justifier ton manque de patriotisme sincère et on verra à la fin, si vraiment ton horizon à toi déjà grandement assombri, pourra bien s’éclaircir un jour 😁, l’ami des pilleurs de la République!

Comolam
Invité
Comolam

Au lieu de faire la somme des reçus établis, le même jour sur différents bout de papier, pourquoi ne pas mettre en ligne, ces reçus en question, est-ce qu’il est interdit de sortir de l’argent dans la caisse de l’État, pour une activité qui serait effectivement réalisée? Soyons sérieux dans l’investigation, il y’à trop d’approximative dans les déclarations de Guinéenews!

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Manzo

Tes réactions prouvent au contraire les limites de ton horizon.
Ce ne pas en s’attaquant à une personne que tu parviendras à tes objectifs.
Tu vis dans une sorte vision de pour et contre.
En attendant c’est pas Kass encore moins l’infante qui décrète.

MANZO
Invité
MANZO

De fil en aiguille, il devient très évident que le spectre de Kassory plane INDISCUTABLEMENT sur cette affaire de détournement. En effet, la pauvre jeune femme semble leur avoir servi de troll malgré elle. C’est à dire, d’anciens prédateurs génétiquement codifiés, ont manipulé la pauvre dame dont le niveau intellectuel « dérisoire » et l’inexpérience abyssale ne font aucun doute. Et c’est pourquoi d’ailleurs qu’elle avait été parachutée comme directrice adjointe de la campagne présidentielle passée par le même Kassory, dans l’unique but de la fidéliser davantage et de renforcer sa mainmise sur elle (une sorte de: « tant que je serais 1er… Lire la suite

BADOU
Invité
BADOU

La pertinence des analyses de Guiineenews nous conforte dans l’idee que tout n’est pas mauvais. Investigations, clarté et demarche progressive et normative nous aident à comprendre cet imbroglio guineen. Dr Sidike CISSE, certainement pour se donner du buzz, s’attaque à CDD, à lUFDG et aux peuls, en general. Exactement comme son maitre à penser et son thurefaire Alfa CONDE. Ces fiers guerriers du Mandeng couverts d’oppobre dont ils se rendent meme pas compte. Du bout des levres, les nations democratiques les rconnaissent à peine, malgre leur intense lobbying. Tricheurs connus et reconnus, falsificateurs des constitutions, ils suscitent repugnace et dégout… Lire la suite