Affaire « falsification » de la Constitution: Le garde des Sceaux précise…

CONAKRY- C’est un sujet d’une importance cruciale autour duquel il était très attendu. La falisifcaton de la Constitution.

Le ministre Mamadou Lamine Fofana qui avait  promis de faire des enquêtes sur cette affaire et si nécessaire de divulguer les noms de ceux qui ont falsifié la constitution, a laissé beaucoup dans leur faim. En effet le ministre de la justice qui avait convié les médias à un point de presse relatif au débat en cours sur la falsification de la Constitution s’est contenté d’une simple déclaration dans laquelle, il s’est  évertué à rappeler des faits connus quasiment de tous, occultant les vraies questions. 

Selon le ministre Mohamed Lamine Fofana, la nouvelle loi fondamentale qui a été promulguée le 3 avril dernier ne souffre d’aucune falsification. “ L’adoption du texte final par le référendum met hors d’usage tous les documents qui ont contribué à son élaboration”, a-t-il dit. 

Il précise que “la promulgation du texte Constitutionnel est intervenue par décret D/2020/073/PRG/SGG du 6 avril 2020 et publié au journal officiel de la République du 14 Avril 2020. C’est fort de cette légitimité constitutionnelle que ce texte est applicable et opposable à tous », a-t-il martelé. Merci de lire la déclaration intégrale du ministre.

Lire aussi-Nouvelle Constitution: Le Barreau exige le retrait immédiat des exemplaires vendus

« Notre rencontre vise à vous entretenir sur le débat en cours relatif à la constitution du 22 mars 2020.  À cet égard il y a lieu de rappeler que le texte en question a fait objet d’amendements pour prendre en compte toutes les préoccupations de l’ensemble des Guinéens. C’est suite à cela qu’après l’avis de la Cour Constitutionnelle, le projet a été soumis au référendum et adopté le 22 mars 2020 avec la proclamation de la victoire du OUI par la CENI et a été confirmé par l’arrêt du AEOO7 du 03 avril qui l’a proclamé comme étant la Constitution de la République de Guinée.

En Conséquence, l’adoption du texte final par le référendum met hors d’usage tous les documents qui ont contribué à son élaboration. La promulgation du texte Constitutionnel est intervenue par décret D/2020/073/PRG/SGG du 6 avril 2020 et publié au journal officiel de la République du 14 Avril 2020. C’est fort de cette légitimité constitutionnelle que ce texte est applicable et opposable à tous », a-t-il dit, sans faire d’autres commentaires.

Avec Africaguinee.com

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Toure Somory Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Toure Somory
Invité
Toure Somory

Il ne fallait pas s’attendre à ce que le ministre donne la bonne réponse à ce vrai problème :la falsification de la constitution.
On évoque rarement sa propre turpitude.
Pour sauver son poste il doit sortir du droit pour du tordu,c’est aussi une
réalité en Guinée.
Ne disait-on pas dans la Rome antique que tout système politique fondé sur l’injustice, l’arbitraire, la protection des intérêts d’un clan, la violence périra par le glaive.
Que le bon Dieu sauve la Guinée.