Tribune// Assainissement du fichier électoral : le travail titanesque effectué par la CENI.(par Abdoulaye KABA)

En lisant certains posts et commentairesdes communicants FNDC & Co sur les réseaux sociaux et jesuis partagé entre rire et larmes.

Pourquoi donc ? Me demanderiez-vous.

C’est à la fois drôle et triste de voir qu’ils essaient, désespérément, avec un raisonnement tiré par les cheveux, de discréditer le travail de titan effectué par la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Ce travail effectué avec leurs collègues FNDC au sein de la CENI ne serait pas de bonne qualité.

Ils vont jusqu’à direque le fichier serait encore plus corrompu que le précédent.

Rappelons qu’ils contestaient également le précédent fichier tout en disant qu’ils avaient gagné les communales organisées à partir de ce fichier. En somme ils contestaient leur « victoire » ! Sacré FNDC !

Pour comprendre le comportement du FNDC ilfaut regarder du côté de la peur. La peur d’une déroute électorale inéluctable.

Les arguments “béton” made in FNDC

Leurs arguments sont tellement fragiles qu’ils ne résisteraient pas une seule seconde à l’analyse et la critique.

Voyons ensemble ces arguments. Leurs arguments phares.

Premier argument. La photo d’un SIDIBE qui a l’air jeune.

Ils en déduisent que ce dernier serait mineur et ne devrait pas figurer sur une liste électorale. En oubliant vite, trop vite,notre Grand P national.

Ce dernier n’a-t-il pas l’air jeune ? Est-il jeune pour autant ?

Deuxième argument. Des personnes décédées seraient toujours présentes dans le fichier.

Ce qui n’est pas faux. Nous verrons plus tard pourquoi et comment y remédier.

Cependant exhiber ici et là des photos de personnes décédées, sans autorisation préalable de leurs familles respectives, est contraire à l’éthique et à la morale.

Troisième argument frontiste. Des personnes avec une forte ressemblance et ayant des données alphanumériques (Nom, Prénom, Filiation, Age, Profession) légèrement différentes seraient également présentes dans le fichier.

Là aussi des photos sont exhibées.

Quatrième argument. Une personne a une date de naissance incohérente. Une date impossible.

Tous ces arguments, nous allons le voir, s’écrouleront les uns après les autres. A l’image du béton, non armé, donc mal conçu, qui se fracasse.

Ampleur des anomalies brandies

J’ai parcouru les différents groupes politiques et les murs FaceBook de certaines pontes du FNDC.

J’en ai profité pour recenser tous les cas mentionnés par les frontistes.

Je n’ai pas pu atteindre cent cas !

Cependant je vais être gentil. Je vais donner un petit coup de pouce au FNDC et supposer qu’il y a environ mille cas.

 Comment évaluer le travail fait par la CENI ?

Avant de dire que le travail fait par la CENI est nul, bidon, catastrophique, scandaleux ou je ne sais quoi d’autre, il faut se poser une question. Une seule question. Quel est le travail que la CENI était censée faire ?

La réponse à cette question se trouve dans le rapport d’audit et les recommandations faites par les partenaires techniques.

Rassurez-vous, je ne vais pas vous ennuyer avec le rapport complet.

Je vais faire simple. En résumé, on a demandé à la CENI d’assainir le fichier électoral existant.

Souvenez-vous, nos mémoires à nous autres sont encore fraîches, l’opposition s’était catégoriquement opposée à la reprise intégrale du recensement.

Elle se calfeutrait tantôt derrière l’article 132 de la constitution. Tantôt derrière le coût exorbitant d’une telle opération.

L’ironie de l’histoire. Ceux qui ne voulaient pas nous faire perdre de l’argent, même pour une cause aussi noble que la transparence des élections, sont les mêmes qui organisent les manifestations, parfois violentes, pour, disent-ils, paralyser notre économie et donc nous faire perdre de l’argent !

Bref revenons au travail demandé à la CENI.

Elle devait assainir le fichier pour atteindre trois objectifs majeurs :

  • Suppression des personnes n’ayant pas les données biométriques (empruntes digitales)
  • Suppression des doublons
  • Suppression des personnes qui ne devraient pas figurer dans le fichier (cas de décès, cas de mineurs notamment).

Pour effectuer ce travail, la CENI a tiré toutes les conséquences des recensements passés.

Ellea élaboré un ensemble de procédures permettant de doter notre pays d’un fichier électoral fiable.

SafaTounkara, informaticien confirmé, Directeur Adjoint du fichier électoral, représentant de l’UFDGà la CENI, résume le processus mis en place par la CENI et les experts des questions électorales.

« Contrairement aux élections précédentes, cette fois-ci nous avons pris en compte les recommandations des experts internationaux qui ont fait l’audit du fichier de 2018 et nous avons élaboré des procédures opérationnelles pour toutes les différentes phases.Préélectorale, électorale et post électorale.

L’inclusivité, la transparence, l’équité, le respect de la loi, être juste sont nos modèles de référence.».

Evaluons ensemble le travail fait par la CENI

Aujourd’hui le FNDC nous parle d’environ mille cas litigieux. Admettons cela.

Allons beaucoup plus loin. Disons qu’il y a mille anomalies. Mille fictifs.

Une fois que cela a été fait, réfléchissons ensemble.

Ces anomalies sont-elles suffisantes pour remettre en cause la qualité du travail fait par la CENI ?

Cette question est fondamentale.

Pour y répondre. Nous allons faire un peu de statistique.

Que les non matheux se rassurent. C’est juste un peu d’arithmétique.

Le fichier guinéen, celui qu’on devait assainir,comptaitenviron de 6,5 millions d’électeurs inscrits.

Durant le recensement, à titre exceptionnel, conformément au code électoral élaboré et adopté avec l’opposition, plus de5,5 millions d’électeurs sont passés devant les machines pour se faire enrôler.

Ce qui nous fait un total d’environ 12 millions d’inscrits avant le déroulement des différentes procédures d’assainissement mises en place par la CENI.

Lors de la restitution des premiers résultats, la Directrice du fichier électoral nous a présenté un total d’environ 8 millions de personnes présentes dans le fichier.

Ce qui signifie que les différentes phases de dédoublonnage alphanumérique, de dédoublonnage biométrique, et de détection, via un module de reconnaissance faciale, puis suppression de mineurs ont permis de corriger environ 4 millions d’anomalies.

C’est énorme ! Qui aurait parié un GNF sur une telle prouesse ?

A côté de ce résultat plus que satisfaisant nous avons à peine mille anomalies.

Ces anomalies représentent à peine 0,008 % des 12 millions.

En tenant compte de ce pourcentage on peut affirmer que le Système d’Information de la CENI est fiable à 99,99 %.

Plus fiable que le test, urinaire, de grossesse.

Aussi fiable que le test ADN utilisé devant la justice pour prouver la paternité.

Les possibilités de correction prévues par la loi.

L’idéal aurait été d’avoir zéro anomalie. Cependant le risque zéro existe-t-il ?

Aussi lorsqu’on s’autoproclame défenseur d’une constitution, on doit se donner la peine de lire cette constitution dans son entièreté. Ensuite se l’approprier.

Que dit la loi en la matière ?

L’article 14 alinéa 1 du nouveau code électoral, élaboré et adopté avec l’opposition, qui se fait désormais appeler FNDC, dispose : « Tout citoyen visé aux articles 5 et 11 du présent code peut réclamer l’inscription d’un électeur non inscrit ou la radiation d’un électeur indument inscrit ».

Les activistes du FNDC auraient pu, en lieu et place de posts et commentaires FaceBook, saisir la justice afin de corriger ces anomalies.

Ils auraient contribué au renforcement et à la consolidation de notre jeune démocratie.

Ils ont, fort malheureusement, préféré une autre démarche. Oubliant au passage qu’une loi organique complète la Constitution.

Défendre une loi organique revient, par ricochet, à défendre la Constitution.

Ils ont raté une belle occasion de montrer leur bonne foi et qu’ils sont soucieux du respect de la Constitution et du jeu démocratique.

L’anomalie de la date de naissance est plus un problème de perte d’information, durant le transfert des électeurs d’un système informatique, Sagem, Waymark, Gemalto, vers un autre, DIAMA Solution, qu’à un manque de contrôle lors de la saisie.

La CENI se devait d’afficher cette information. Charge ensuite à l’électeur de demander la correction de sa date de naissance. La phase d’affichage n’est-elle pas intitulée « affichage et correction » ?

Pour finir, il est important de noter que la CENI n’a jamais dit qu’elle avait un système permettant la détection des personnes décédées.

Il revenait aux familles de signaler les cas de décès. Le Système d’Information de la CENI n’a aucun autre moyen de s’en rendre compte. Cela va de soi.

Abdoulaye KABA, Pour la Section RPG AEC France

16
Poster un Commentaire

avatar
15 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
Youssouf BangouraMory SyllaAfricainShams DeenTiekourani Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Shams Deen
Invité
Shams Deen

Youssouf En définitive NOUS SOMMES FACE À UN PROBLEME DE CONSCIENCE ( tous les Guinéens y compris mon ex pote) . Voulons nous avoir un précédent préjudiciable à notre futur,pouvons continuer a ne voir que l’immédiat intérêt ?ou alors devons nous espérer vivre dans un pays sans peur de l’autre qui est différent ? Je trouve quant à moi que le monsieur s’est comporté en simple ESCROC. On ne peut se reprendre toute sa vie contre un comportement et faire pire dès la première occasion. Je crois sincèrement que si CONTÉ avait organisé en 2003 une élection présidentielle , beaucoup… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité

Mory tout à fait, il n’était pas convaincant, j’ai juste aimé sa réponse concernant le silence de la France et de ses médias quand dans des pays africains où les intérêts français sont immenses, changent leur constitution .la Côte d’ivoire par exemple où Ouattara règne en roi, où des députés sont incarcerés depuis des mois, as-tu entendu le gouvernement français ou leurs médias l’attaquer ? le Congo de Brazza jamais , le Tchad où le gouvernement français maintient une armée imposante pour parer à toute attaque des opposants armés à Deby ? Le Sénégal où la corruption règne en maitre,… Lire la suite

Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

Ha ha ha Bangoura.
Les nouveaux amis de Shams sont Sydia et Bah Oury😺.
Plus n’tanun Alpha Condé.
J’ai écouté son interview sur rfi. Il n’était pas convaincant sur ses raisons de doter la Guinée d’une nouvelle constitution de cette manière. Meme en regardant son language corporel(il ne regarde pas la camera dans les yeux,il baisse les yeux à chaque seconde,etc), on se rend compte qu’il n’est pas convaincu de ses propres propos.

Youssouf Bangoura
Invité

Syllakhamè, tu feras bien de laisser tranquille notre Alpha Condé le pote à Shams Deen lol .

Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

J’ai eu le temps d’ecouter ce monsieur sur Polititia de France 24,contre les representants de l’opposition en France. Son contradicteur principal etait mr. Ibrahima Sory Makanera.
Au lieu de repondre correctement aux questions du journaliste,il faisait de la diversion,riant aux eclats par la,bottant en touche une question par ci.
Il n’etait pas convaincant. Tout comme son leader Alpha Conde’.

Youssouf Bangoura
Invité

Africain, Vous savez très bien qu’en politique, la raison n’existe pas, ce qui existe c’est l’opportunité du moment .Je persiste à le dire, ils veulent refuser à Alpha Condé l’opportunité qu’ils ont donnée au GAL Conté parce que les intérêts ont changé de camp . Aujourd’hui, on veut nous faire accepter que la lutte qu’on mène est démocratique, d’ailleurs ce mot me faire rire, c’est quoi la  » démocratie  » dans un pays pauvre ? A t-on vu la démocratie règner dans un pays où l’ethnie est mode d’emploi, où les biens de l’état sont dilapidés par un petit groupe… Lire la suite

Africain
Invité
Africain

Patriote Bangoura, On peut avoir une position sans pour autant défendre l’indéfendable à l’occurrence la CENI et bien d’autres points précis. J’ai écouté M. Kaba (il nous confirmera si c’était lui en personne) il y a quelques jours sur radio Africa n° 1 dans un débat déséquilibré c’est-à-dire sans un représentant de l’opposition (un contradicteur), une première sur cette radio. Aux questions précises du journaliste, il défendait l’indéfendable qui laissait ce dernier « bouche bée » à l’antenne face à l’évidence que le sieur Kaba refusait d’accepter. Cela dit quand on tient une position, il faut bien être en mesure… Lire la suite

Youssouf Bangoura
Invité

Africain,
non Kaba ne défend pas l’indéfendable, il défend sa position comme vous, vous défendez votre position, quant à moi, même si je suis contre un troisième mandat, je dis tout simplement qu’Alpha Condé a bien raison de le faire quand on sait que ceux qui sont en face de lui, avaient aidé à son temps le GAL Conté à modifier une autre constitution, devinez qui était opposant et contre cette modification ? C’était bien Alpha Condé .En politique, rien n’est gratuit, pas de hasard tout est une question d’opportunité .

Shams Deen
Invité
Shams Deen

Africain
PRAC est un problème mais je pense sincèrement que ses défenseurs qui ont pu séjournés à l’école sont encore plus problématiques.

Je me pose toujours la question du pourquoi un homme libre peut se permettre de mentir en défendant l’indefendable.

Je refuse de mentir parceque je ne peux pas me regarder dans la classe après un mensonge public.

Tiekourani
Invité

Monsieur Kaba, Dieu merci vous êtes jeune et s’il plait à Dieu le régime de alpha passera et vous serez témoin.
En 2020 on ne confisque pas le pouvoir de la sorte. Un référendum avec un corps électoral pareil est une hérésie. 8 millions trois cent mille électeurs sur une population d’à peine 12 millions. Même en revenant à 7 millions vous restez des personnes de mauvaises foie. Je pense que alpha boycottait les élections quand il était dans l’opposition, nous ferons de même.

Africain
Invité
Africain

@ M. Kaba, Même le simple fait que vous cherchez à défendre une institution censée être TOTALEMENT INDÉPENDANTE, prouve à suffisance que la CENI est indépendante de nom et non de fait comme Shams deen l’écrit. Pour rappel, vous êtes militant et communicant du RPG AEC et la CENI a son propre service de communication. Mais nous avons compris votre prise de position; il faut bien défendre le « bijou démocratique » qui est taillé sur mesure par la CENI. Comme vous semblez être bon à défendre l’indéfendable; je vous remercie de donner votre avis sur ce qui j’appelle et bons nombres… Lire la suite

Zaga de Gonzalo
Invité
Zaga de Gonzalo

Mon debat avec Abdoulaye Kaba sur la volonte du Mastadonte du RPG de changer la constitution guineenne afin de se perenniser au pouvoir, m’a permis un peu de comprendre l’idee de ses arguments. La realite est que Mr. kaba ne croit pas a ce qu’il avance comme arguments, il excelle dans l’ironie, dans la legerete et dans la provocation, coupees de toutes realites de la guinee en matiere de democratie, qui defois irritent le sens commun. Je me suis dit peut etre qu’il se comporte de cette facon parce qu’il est dans son role de Gbagbato au sein de la… Lire la suite

Le Pan-Africain
Invité
Le Pan-Africain

Et pourtant il y a quelques jours , des mineurs ont été éliminés de la liste électorale. Des mineurs dont la présence sur la liste était nié par la mouvance et le président de la CENI lui même . Voilà ce qui va se passer si l’opposition accepte d’allier aux élections . 1) dans tous les fiefs de l’opposition, le pouvoir fera tout pour empêcher les gens de voter . Que ça soit par l’éloignement des bureaux de vote , leur ouverture tardive et leur fermeture à temps . 2) dans les fiefs du pouvoir, nous allons assister aux votes… Lire la suite

Abdoulaye KABA
Invité
Abdoulaye KABA

@T.Diallo le FNDC est la nouvelle appellation de l’OR (Opposition Républicaine) personne n’est dupe.

T.Diallo
Invité
T.Diallo

Le FNDC mettrait en cause un fichier avec lequel il aurait remporté des communales…Le FNDC aurait peur d’une déroute électorale…quand est ce, dans un passé ou futur proches, que le FNDC a été impliqué ou participé à un processus électoral ??
Ce pays a touché le fond….