Cortège de Dalein bloqué et refoulé à Tokounou : condamnation « énergique » de l’UFDG…

Le cortège du Président de l’UFDG en route pour Kankan a été bloqué à 3 km de Tokounou dans le village de Nialénko par des jeunes du RPG envoyés de Kankan.

Ces jeunes surexcités, arborant les couleurs du RPG, avaient barré la route avec des troncs d’arbres et un véhicule placé en travers et ont sommé le cortège de rebrousser chemin en demandant à Cellou Dalein Diallo d’aller faire sa campagne au Fouta.

Plus le temps passait, plus d’autres jeunes arrivaient venant de Tokounou et d’autres localités.

Nous avons contacté le premier responsable du RPG de Tokounou qui nous a indiqués qu’il n’avait aucun contrôle sur ces jeunes qui sont venus de Kankan avec la mission et les moyens de nous barrer la route.

Il faut bien entendu inscrire cette action dans le cadre de la dynamique déclenchée par Alpha Condé visant à interdire à l’UFDG toute activité en Haute Guinée.

En effet, effrayé par la vague de sympathie pour Cellou Dalein Diallo et de soutiens à sa candidature dans cette région restée jusque là un bastion du RPG, Alpha Condé a décidé d’empêcher toute activité et de détruire tous les symboles de l’UFDG à Kankan.

Cette décision est même assumée par les ministres ressortissants, par les responsables locaux du RPG et même par la première dame qui a soutenu récemment dans la presse que seul le drapeau du RPG doit flotter à Kankan.

Après les attaques de notre siège et la destruction de tous les symboles du Parti la semaine dernière (kiosques d’animation, banderoles, affiches ), des discours incitant à la haine et à la violence contre l’UFDG ont continué de plus belle, y compris dans les radios locales.

Le RPG ne s’est pas limité à bloquer le cortège du Président de l’UFDG . Ils s’en sont pris, aujourd’hui encore, aux militants du Parti massivement mobilisés pour accueillir leur leader.

Beaucoup d’entre eux ont été bastonnés, blessés et leurs motos confisquées ou calcinées.

Conséquence des discours à relent ethnique, les boutiques et magasins des commerçants issus de la même communauté que le Président de l’UFDG ont été pillés et saccagés.

Dans cette entreprise diabolique dirigée contre l’UFDG, Alpha Condé s’appuie sur des extrémistes du RPG notamment Talibi Dabo, de la coordination régionale du RPG, Oumar Diakité, Maire RPG de Kankan et Moussa Dian Condé du syndicat des transports.

La Direction Nationale de l’UFDG condamne avec la dernière énergie ces dérives autoritaires du pouvoir qui violent les lois de la République et remettent en cause la paix et la stabilité dans le pays.

La Direction Nationale du Parti prend à témoin l’opinion publique nationale et interpelle la communauté internationale sur ces agissements de Monsieur Alpha Condé qui entravent la liberté de mouvement d’un candidat et affectent par conséquent l’équité des élections, la sécurité des citoyens et la paix sociale.

Conakry, le 11 octobre 2020

La Direction Nationale de l’UFDG

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
TiekouraniMory SyllaT.Diallo Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Tiekourani
Invité
Tiekourani

A Labé aucun ressortissant de la haute Guinée n’a été inquieté et on a détruit aucun de leurs biens. C’est une différence fondamentale à relever. Au foutah on s’en est pris aux autorités et aux politiques(chose que je condamne) pas plus alors qu’en haute Guinée on s’en prend à des citoyens qui souvent habitent dans cette zone dépuis des décennies.La politique, quelque soit nos différents ne doit nous separer car les hommes politiques passent et nous continuerons à vivre ensemble.Alpha passera comme Sekou Touré, Lansana Conté. Comment peut on comprendre que des gens s’en prennent au papa du journaliste Ababacar… Lire la suite

Mory Sylla
Invité
Mory Sylla

Oui,on est d’accord que tout le monde doit circuler librement dans toute la Guinée. Je condamne l’attitude de ces elements.
Mais de là dire qu’il ya risque de violence,parce qu’on aurait empeché le cortège d’un homme politique quelconque d’entrer dans une ville ou un village,je rejette celà. Ce n’est pas vrai.
Arrêtez ces jeunes. 100 coups de fouet chacun. Demandez pardon et puis on avance.

T.Diallo
Invité
T.Diallo

Tout ce tapage sur Labe ou Dalaba a été juste une façon d’empêcher CDD et l’UFDG de faire campagne en Haute Guinée.
L’être humain est spécial, le guinéen l’est encore plus. Il y a de ces bêtises qu’il ne faut même pas condamner.
Les gens de la Haute Guinée qui harcèlent les militants d’un autre parti?! Ce sont eux qui aujourd’hui violentent des personnes et détruisent leurs biens parce que ces personnes ne seraient pas de leur camp politique.
Le régime actuel va passer comme celui de Conte est passé. La terre ne s’arrêtera de tourner pour autant.