Crise au RPG-AEC : MBany Sangaré et Alhassane Diakité du MENA, suspendus de leurs fonctions, leurs véhicules de services retirés

Le Président de la République, le Pr Alpha Condé n’a pas hésité d’employer la méthode forte pour mâter la contestation qui couve au sein du RPG Arc-en-ciel, contre ses nominations à des fonctions de ministres.

Les cadres du parti soupçonnés d’être les commanditaires de la grogne, sont, à n’en point douter, en train de payer les frais.

Ils se voient déchus de leurs postes, non pas au sein du RPG Arc-en-ciel, mais plutôt dans l’administration.

Suspendus de toutes les activités du parti, MBany Sangaré, DG de la CGC et Alhassane Sidibé, chef de cabinet du ministère de l’éducation nationale, seraient aussi suspendus de leurs fonctions respectives, a-t-on appris de bonnes sources.

On apprend également, que ces derniers sont interdis d’accès à leurs bureaux respectifs et que leurs véhicules de services leur ont été retirés.

La question est de savoir, est-ce un cadre de l’administration publique peut être suspendu de ses fonctions administratives à cause de ses agissements dans le parti ? La question reste posée.

En attendant, le patron de l’exécutif Guinéen, n’a guère regardé à la forme et a décidé de sévir sans barguigner.

Avec Mosaiqueguinee.com

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
NfamaraBaren SOUMAHKaou Labe Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Nfamara
Invité
Nfamara

La prééminence du Parti État demeure encore une sidérante réalité sous l’empereur des mines, de plus en plus autocrate et résolument réfractaire même aux critiques positivement fondées.Il est très regrettable de constater que dans ce pays le militantisme démagogique a supplanté la compétence et l’intégrité. Les promotions et nominations se font sur des critères de choix subjectifs….. La légèreté des mœurs politiques, la corruption dans l’impunité et autres tares similaires prennent magistralement de l’ampleur, il est impératif d’inverser la tendance avant qu’elle ne s’en pire.

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

Nous savions déjà qu’en Guinée, sous le régime du RPG-AEC, la libre expression des opinions était passible de 10 ans de prisons et des millions de GNF d’amendes (jurisprudence Madic 100 Frontière).
Maintenant la preuve est faite que même au sein du RPG et de ses organes dirigeants, il y a une pensée unique en dehors de laquelle toutes les libres expressions d’opinions sont passibles de suspension des responsabilités non seulement au sein du parti mais aussi au sein du gouvernement. On croit rêver…
« L’état, c’est moi ». Le roi Louis XIV

Kaou Labe
Invité
Kaou Labe

Pauvre Alhassane !
Je t’avais prevenu pendant la campagne ( tu n’ etais d’ailleurs pas seul ) :
Ne tirez pas les marons du feu pour les autres .
Triste , « les nains sales  » .