La classe politique actuelle guinéenne se joue- t-elle du peuple de Guinée ?

La classe politique actuelle guinéenne mouvance et opposition sont entrain de se jouer du peuple de Guinée avec une politique gavée de mensonge, qui empêche le peuple de penser, une politique conçue juste pour dominer le jeu, en se jouant les guinéens et les événements, l’intérêt étant son but et l’intrigue son moyen.

Toujours sombre de vérité….

Ils prennent des décisions politiques sur fond de crise politique sans stratégie, qui entrave très sérieusement la transition démocratique en Guinée.

Ils jouent depuis 9 ans au jeu de ping-pong avec le peuple. Tantôt ils font semblant de défendre l’intérêt du peuple, feignant d’être des vrais démocrates, tantôt ils se contredisent dans leur démarche purement démagogique.

Et la crise actuelle du fichier électoral en est un exemple illustratif.

L’opposition savait pertinemment que ce fichier électoral est biaisé et qu’il n’était pas fiable, puisque beaucoup de personnes ont perdu leur vie à cause du fichier en question.

Nonobstant tout cela, elle a participé au recensement, et incité ses militants à aller se faire recenser et cela malgré les anomalies dudit fichier.

Ils furent pourtant averti par de nombreuses personnes averties de la situation politique guinéenne de refuser de participer à tel recensement. Mais ils demeurèrent indifférents.

La question que l’on se doit de poser est de savoir, pourquoi avoir attendu la fin d’un tel mascarade pour dénoncer les anomalies du fichier électoral ?

C’est quoi votre projet au juste ?

Pourquoi cette démission et pour quelle fin ?

Il est certes vrai qu’il faut éviter de troubler qui que ce soit, afin de permettre d’ouvrir le chemin vers une alternance douce, qui demeure l’idéal de demain pour la Guinée, pour enfin entrer dans une nouvelle donne politique, une véritable république d’alternance.

Mais même si le cas, les programmes des grandes forces politiques devront certes se différencier, mais ils devraient pas consister essentiellement à détruire ce qu’on fait leur prédécesseurs, ce qu’a fait le peuple de Guinée pour enfin vivre dans un état respectueux des principes fondamentaux d’un système démocratique. Car une république d’alternance exclut la politique du ping-pong.

Des différences claires entre partis oui, des oppositions oui mais pas de politique de tout ou rien.

 Et dans une société en mutation le choix politique est primordial pour l’avenir. Une telle mutation engage des responsabilités des décisions et des idées audacieuses pouvant conduire à la stabilité du pays. Malheureusement l’opposition guinéenne tarde à le comprendre.

Mouvance- Opposition, je n’ai perçu dans votre travail politique ni une modernité, qui m’auraient éblouie, ni un rapport à la démocratie qui me donnerait confiance.

Le réveil risque d’être difficile pour ceux qui y croient !

Pour éviter que les élections ne soient une occasion régulière de mesurer à quel point le peuple est complètement déconnecté des préoccupations de ses élites en Guinée, une rupture voulue et soutenue par le peuple s’impose forcément afin de transformer les partis politiques guinéens et leurs relations avec la société guinéenne pour devenir une constellation démocratique, en détachant le débat politique de tout enjeux clanique et clientéliste.

Et ce rôle primordial revient au peuple, car c’est lui qui donne à chaque partie son type original.

 Donc peuple de Guinée réveillez-vous, pour éviter qu’un Alpha Condé bis ne vienne occuper la tête de l’Etat guinéen.

#Aissatou Aissatou Cherif Balde
la politique autrement

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des