Les Presidents des trois plus hautes Institutions de la Guinée « désormais dans la ligne de mire de notre combat, (…)” dixit Abdourahmane Sanoh

Comme annoncée par les organisateurs, la marche  du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) contre un éventuel troisième mandat en faveur du President Alpha Condé a bel et bien eu lieu ce lundi, notamment à Conakry et à Labé. Ils étaient des dizaines de milliers dans les rues de Conakry  sous le slogan “marche ultimatum”. Comme par le passé, les manifestants ont marché de la Tannerie jusqu’à l’esplanade du stade du 28 septembre en passant par Gbessia Kondebounyi et Hamdallaye.

Arrivés à Dixinn Terrasse  les responsables du FNDC ont tenu leurs discours. Sékou Koundouno responsables de la planification et stratégie du FNDC, a ouvert le bal des interventions : “Nous arrivons à terme de nos manifestations pacifiques. M. Alpha Condé et son clan mafieux a 6 jours, 6 jours pour renoncer à cette forfaiture. Ils ont 6 jours pour renoncer à cette imposture, ils ont 6 jours pour revenir à de meilleurs sentiments.”

Fait nouveau,  le coordinateur national du FNDC, Abdourahamane Sano, a déclaré que désormais les présidents de la Cours Constitutionnelle et du Parlement seront également dans le viseur du FNDC:  “Alpha Condé n’est seul, il est aussi avec le président de la cour constitutionnelle qui s’est rendu complice de sa démarche, il doit démissionner. M. Kory Kondiano, dont le mandat est terminé depuis le 14 janvier 2017 doit démissionner. Ces trois personnalités doivent désormais être dans la ligne de mire de notre combat, (…)”, a-t-il laissé entendre.

A noter que la marche s’est déroulée  sans incident.

Gbassikolo.com

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des