Réseaux sociaux: comment WhatsApp a permis d’espionner des dissidents africains

Des dissidents africains ont été victimes d’un logiciel malveillant qui a infecté leurs téléphones portables via la messagerie cryptée WhatsApp, l’une des applications les plus utilisées au monde. C’est ce qui ressort d’une enquête faite par la société WhatsApp et Citizen Lab, une plateforme citoyenne et centre de recherches de l’université de Toronto.
Source: RFI Afrique

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des