Retrait des agréments – ”Le Gouvernement travaille à restaurer l’ordre constitutionnel, et non à établir une « démocratie médiatique » (Pp)

0 0 votes
Évaluation de l'article

Le tollé général provoqué par l’interdit des principaux groupes de presse de la Guinée d’émettre dans tout le pays, a poussé le  Gouvernement guinéen à se fendre d’un communiqué signé de son porte parole et qui ne laisse aucun doute sur la détermination dela junte militaire d’en finir avec les medias privés.

À travers son porte-parole (Pp) Ousmane Gaoual Diallo, le Gouvernement Guinéens indique que « certains médias manquent à leurs responsabilités en enfreignant des lois sur la Liberté de la Presse, la Haute Autorité de la Communication et le Code de bonne conduite des journalistes ». Ajoutant que ”le Gouvernement travaille à restaurer l’ordre constitutionnel, et non à établir une « démocratie médiatique».

Lisez plutôt le Communiqué🔻

Conakry, 24 mai 2024 – En cette période de transition et de fragilité sociale et politique, la contribution des médias à l’apaisement et à la promotion de l’unité nationale est cruciale dans notre pays.

Cependant, certains médias manquent à leurs responsabilités, en enfreignant des lois sur la Liberté de la Presse, la Haute Autorité de la Communication et le Code de bonne conduite des journalistes.

Les dérapages ont été régulièrement monitorés. La violation abusive par certaines radios et télévisions de l’Article 6 du Cahier de charges portant sur l’obligation de respect de la dignité de la personne humaine et les exigences de l’unité nationale et de l’ordre public, a mis en évidence les difficultés de ces médias à respecter ce cadre légal.

Le 06 mars 2024, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a pris l’initiative de rencontrer les associations de presse. À l’issue de cette rencontre, le Gouvernement s’était engagé à consulter tous les acteurs impliqués dans la crise afin de trouver une solution.

Le 02 mai 2024, une seconde rencontre a eu lieu. Sur la base du respect des principes déontologiques du journalisme, une reprise normale des activités a été annoncée sous réserve que les médias respectent des engagements professionnels et souscrivent à une charte d’un organe d’autorégulation qu’ils auront librement mis en place.

Malheureusement, les mauvaises pratiques ont persisté. La charte de l’organe d’autorégulation n’a été signée et transmise au Premier ministre que le 22 mai 2024, c’est-à-dire a posteriori de la notification du retrait de certaines licences le 21 mai 2024.

Il est important de préciser que le retrait des licences concerne uniquement trois radios (3) sur les quatre-vingts (80) qui émettent et deux (2) télévisions sur les quatorze (14) autorisées dans le pays.

Cette mesure ne constitue en aucun cas une entrave à l’exercice de la liberté de la presse en République de Guinée. Une gouvernance responsable repose sur des institutions et des règles qui organisent le système politique et la société. Les médias font partie intégrante de ces institutions politiques.

Le Gouvernement travaille à restaurer l’ordre constitutionnel, et non à établir une « démocratie médiatique ».
En cette phase cruciale de notre histoire, le Gouvernement de la République de Guinée réitère son engagement à promouvoir et à soutenir la liberté d’expression, dans le respect des lois et des principes déontologiques qui régissent le secteur médiatique en harmonie avec la stabilité et la cohésion sociale.

Le porte-parole du Gouvernement

guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gandhi
Gandhi
4 juin 2024 22:06

Ce régime est pire que tout, y compris celui d’AST (s’ils durent) et celui d’Alpha Condé. Priver des milliers de Guinéens d’emplois (il n’y a pas que des blogueurs sur Internet) est pire que tout. On peut ne pas avancer depuis 65 ans, mais là on recule…

Oumar Mâci Bah
Oumar Mâci Bah
27 mai 2024 20:35

Comme tout nouveau converti, O. G. Diallo est extrêmement zélé. La chute et l’humiliation de Dadis Camara et d’Alpha Condé ne lui ont apparemment pas servi de leçon.

Tag
Tag
27 mai 2024 15:09

Tiekourani, Tu fais du tord a l’UFDG, mon frere, en le resumant a cette raclure dont le vice n’a pas epargne son propre petit frere. On a vu beaucoup de politiciens trahir leur camp et passer a l’adversaire (l’ennemi dans ce cas), mais Ousmane Gobbels sort completement du lot par l’extremisme de ses actions. Le « pouvoir » l’a rendu completement fou. Mais il est juste trop naif pour penser une seule seconde qu’un matin, il s’eveillera dans un nouveau monde a la merci des nouveaux maitres du pays. Il n’y avait pas plus arroguant et cruel en Guinee que Dadis Camara… Lire la suite

Tiekourani
Tiekourani
27 mai 2024 12:54

Je remercie le BON DIEU que l’UFDG n’ait pas eu le pouvoir avec un fantoche pareil dans ses rang.

Ousmane est un vrai bouffon de salon capable de tout pour sa pense.

BAMCE
BAMCE
26 mai 2024 11:17

Thioboti, ce guignol est plus royaliste que le roi. Plus cynique, malhonnête, opportuniste…que cette ordure n’existe pas actuellement en Guinée.

Last edited 28 jours plus tôt by BAMCE