Bruit de botes à Kindia, « affaire Sidya Touré »,publication des résultats du scrutin: Damatang débale..

Dans une interview accordée à notre confrère Guinee7, Albert Damantang Camara, ministre de la Sécurité et de la protection civile,  est revenu sur l’attaque de la prison civile de Kindia, mais aussi sur l’interdiction de sortie de Sidya Touré, entre autres… Liez plutôt!… 

Monsieur le ministre, les événements de Kindia ont-ils un lien avec le scrutin du 18 octobre 2020 ?

A priori non. De toute façon, il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives. L’armée a déjà communiqué sur cet événement et elle va continuer à le faire. Les personnes qui avaient pris des armes et s’étaient attaquées à la prison civile de Kindia ont été mises en déroute et neutralisées. Les enquêtes en cours nous permettront de savoir les motivations de ces actes.

A la suite des affirmations du président de la République sur des menaces venant de pays limitrophes, d’autres sources font état de menaces extérieures. Vous confirmez ?

Ces informations sont sérieuses et concordantes. Nous sommes d’ailleurs sur la piste d’armes qui ont été introduites sur le territoire national à partir de la Guinée-Bissau. Nos services sont à la tâche.

Ce sont des affirmations graves…

C’est la réalité. Mais nos services de sécurité veillent.

Est-ce dans le cadre de ces menaces que monsieur Sidya Touré a été empêché de quitter le pays ?

Il s’agit d’une enquête judiciaire en cours pour laquelle la Justice a demandé que tous ceux qui sont concernés restent disponibles. C’est suffisamment sérieux pour que l’on ne prenne aucun risque.

M. Sidya Touré est donc impliqué dans une affaire relevant de la Justice ?

L’instruction qui est en cours nous en dira plus. C’est tout ce que je peux vous dire pour l’instant.

Plusieurs acteurs politiques contestent votre interdiction de publier des résultats en dehors de la CENI et de la Cour Constitutionnelle. Que répondez-vous ?

C’est pourtant simple, seule la CENI et ensuite la Cour Constitutionnelle ont la compétence et le pouvoir de donner les résultats de l’élection. Parler à leur place n’est pas concevable. C’est à leur niveau qu’on centralise les résultats, qu’on gère les contentieux, qu’on corrige les erreurs, et qu’éventuellement certains bureaux de vote peuvent être annulés, c’est toujours à ce niveau qu’on consolide les résultats avant de les proclamer définitivement. On n’est pas en train de parler de sondages au sortir des urnes, d’affichage de Pv dans les bureaux de vote ou des résultats partiels ou localisés. On parle des résultats finaux de l’élection!

Ceux qui font semblant de ne pas comprendre seront traduits devant les tribunaux et la Justice nous départagera. On construira ensemble la jurisprudence en la matière.

Je remarque cependant une chose. Ceux qui contestent cette annonce appartiennent quasiment tous au même camp. Ce communiqué a le mérite d’identifier dès maintenant ceux qui ont l’intention de proclamer les résultats avant les instances officielles.

Craignez-vous des violences au cours de ce scrutin ?

Lisez l’intégralité ici

5
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Kaou LabelBaren SOUMAHMANZO Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
MANZO
Invité
MANZO

@ Kaou Label,
Wallahi, je m’interdis d’office en ce moment de grands tourments, t’en ajouter à la souffrance d’autant esprits infligés, à plus forte raison de tirer sur une ambulance 😥😥😥!
Qu’Allah éclaire la vision de chacun et de tous!

Kaou Label
Invité
Kaou Label

 » je ne serais point étonné d’ entendre le nom du  » Kid  » … au beau milieu de ce mouvement militaire  » !
C’est  » Mécanique  » dans ce pays !
On  » entendait  » , sans étonnement , le nom du  » GRIMPEUR  » dans l’ invasion a GUECKEDOUGOU , du temps de Conte !
Mécanique !

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

Erratum: Ousmane Kaba a en fait dit que les responsables de son parti, le PADES, ont dénombré 449 bureaux alors qu’il ne devrait y en avoir que 331. Soient 118 bureaux de vote illégaux et/ou fictifs dans lesquels les électeurs ne sont donc pas convoqués.
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=384605902839695&id=676479229109858

Baren SOUMAH
Invité
Baren SOUMAH

La solution à tous les problèmes liés aux élections est la transparence dans tout le processus. Même avec un fichier électoral biaisé, Alpha Condé ne pourra pas gagner ces élections du 18 octobre 2020. Les guinéens ne rêvent plus, ils jugent le bilan de 10 ans de sa gouvernance. S’il y a de la transparence, les résultats centralisés chez les candidats devraient être très proches voire identiques à ceux de la CENI. Chaque majeur candidat ayant un ou des représentants dans chaque bureau de vote existant. Dès lors pourquoi interdire aux candidats de publier leurs résultats si l’on est sûr… Lire la suite

MANZO
Invité
MANZO

Je ne serais point étonné d’entendre le nom du kid « truand par excellence » au beau milieu de ce mouvement militaire! Car l’homme se croit plus dribleur et plus rusé que toute la Guinée réunie qu’il avait sue arnaquer de la plus belle des manières, à plusieurs reprise d’ailleurs.
C’est pourquoi pour son seul plaisir et son gain perso, sacrifier quelques éléments de la soldatesque, relève du plus basique des jeux.