Sanctions économiques de la CEDEAO: vers une asyphyxie de l’économie guinéenne ?

0 0 votes
Évaluation de l'article

Les sanctions économiques prises par la Cedeao contre la Guinée pourraient avoir des conséquences très lourdes. Déjà groggy par les effets induits de la crise russo-ukrainienne venue se greffer aux répercussions économiques dû à plusieurs années d’instabilité politique et sanitaire, le pays dirigé par le colonel Mamadi Doumbouya depuis le 05 septembre 2021 risque d’être sevré de tout financement extérieur.

De nombreux projets en cours d’exécution ou en perspectives risquent-ils  de connaitre un coup d’arrêt ? En d’autres termes, s’achémine t-on vers une asphyxie totale pour la Guinée ?

Dans un bref entretien qu’il a accordé à Africaguinée, l’économiste Mamadi Camara apporte des éclairages sur la portée et l’implication de ces sanctions.  Extrait….

MAMADI CAMARA : « C’est à peu près le même type de sanctions que l’Union Européenne a pris contre la Russie lorsqu’elle a envahi l’Ukraine.

Pour expliquer simplement les choses : lorsque vous avez quelqu’un qui est en Europe ou ailleurs qui vous envoie de l’argent, ce ne sont pas les billets d’Euros qui arrivent en Guinée. C’est un système d’écriture qui se passe entre les banques.

Vous avez des personnes qui font des transactions d’argents pour les envoyer en Europe et vice-versa. On a mis un mécanisme de compensation pour pouvoir réguler tout cela.

Tous les pays dépendent de ce mécanisme. Une fois que ce mécanisme est perturbé, toutes les transactions que le pays peut avoir avec le reste du monde seront perturbées.

Par exemple s’il y a un projet de construction d’une route ou d’un hôpital en Guinée et qu’il soit financé par la Banque mondiale. (…) C’est à travers ce mécanisme-là dirigé par la Cedeao que les fonds seront transférés. Dès qu’on empêche la Guinée de passer ses transactions à travers ce mécanisme, ça devient difficile d’avoir accès à ces financements extérieurs. (…) »

Donc la BIDC c’est en quelque sorte le tuyau par lequel passent les transactions ?

C’est exact.

N’est-ce pas l’asphyxie totale pour la Guinée ?

« Je n’irais pas jusqu’à parler d’asphyxie totale. Vous savez, on a fait ça à la Russie mais elle n’a pas été totalement asphyxiée. Des sanctions similaires ont été imposées à la Libye qui a souffert pendant deux voire trois ans. Après ça été une opportunité pour la Libye pour se construire. Au moment où on imposait les sanctions, la Libye était au niveau 3. Quand on a imposé les sanctions, elle est descendue au niveau 1. Mais quand on a levé les sanctions, la Libye était au niveau 20.

Donc, les sanctions si vous les utilisez bien, elles peuvent aussi avoir pour conséquence, une opportunité pour vous construire comme ça été pour la Libye. Mais tout dépend du sérieux avec lequel les autorités gèrent la sanction. Tout va dépendre aussi de leur capacité à mobiliser les nationaux autour de leur projet de société. »

Gbassikolo.com

guest
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gandhi
Gandhi
29 septembre 2022 21:54

Tout le monde sait que les sanctions touchent toujours la population, le problème est de savoir si les dirigeants y sont sensibles ou pas. Ceux qui se préoccupent de leur population finissent par des compromis. Ceux qui n’en ont rien à faire disent que c’est l’impérialisme international (qui existe réellement) qui est responsable de leur malheur. Cela leur permet de noyer le poisson à bon compte.

Tag
Tag
29 septembre 2022 15:15

@Gandhi Je me rappele de ces valises de devises etrangeres saisies a Dakar. J’ai l’impression que la seule facon d’emmener les populations a exiger un redressement rapide de la transition, c’est qu’elles soient toutes directement touchees par les sanctions. L’interdiction des transactions bancaires toucheraient plus durement les populations et les entreprises. Des compagnies comme Western Union seraient aussi forcees de suspendre leurs activites parce que je doute qu’elles aient des reserves en Guinee qui permettraient de continuer a operer. Si on y ajoute la fermeture des frontieres, la lutte pour une transition ne sera plus le seul probleme des jeunes… Lire la suite

Gandhi
Gandhi
28 septembre 2022 23:28

Swift, vous avez sans doute oublié que notre monnaie n’est pas convertible et qu’on transporte physiquement des dollars dans des banques étrangères, notamment au Moyen Orient en avion (avez-vous oublié l’affaire des douaniers de Dakar ?)

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
28 septembre 2022 09:06

Tiékourani,

la guinée n’est pas la Russie mais la Russie a plus besoin des usa et de l’ue que la guineé de la cedeao . A ce que je sache, aucun besoin essentiel de la Guinée ne vient des pays de la Cedeao et donc, ces soi disant sanctions contre la Guinée seront inutiles et inefficaces . La Guinée étant hors cfa et donc hors union monétaire ouest africaine, avec deux ports ( Conakry et kamsar ) Ouattara et Sal peuvent bien rêver .

Youssouf Bangoura
Youssouf Bangoura
28 septembre 2022 08:55

Tag, ce Mamadi Camara est un économiste à la guinéenne, c’est une honte que cet homme soit appelé économiste, comparé les sanctions prises par ue et les usa contre la Russie et celles prises par la petite CEDEAO inutile et inefficace en matière économique et financière contre un pays ( la Guinée ) qui ne dépend en rien de cette institution, il faut avoir son esprit dans les chaussettes . La Guinée qui a sa propre monnaie et un port ou des ports ( Conakry et kamsar ) et qui peut utiliser les espaces aériens maliens et algériens ne dépend… Lire la suite

Tiekourani
Tiekourani
26 septembre 2022 10:42

Monsieur Camara Mamady, comparaison n’est pas raison. Le journaliste qui est en face de vous manque de culture. Merci svp, d’apprécier ces questions:
-les russes pour construire une route ont ils bésoin des financements extérieurs comme notre pays? La structure de notre économie est-elle la même que celle de la Russie?

Tiekourani
Tiekourani
26 septembre 2022 10:23

Je ne suis pas économiste comme ce Monsieur qui parle ici mais tout ce que je sais, c’est que la Guinée n’est la Russie et on compare des choses semblables. Un pays qui importe tout pour son exixtence ne peut pas vivre en autarcie. Savez vous que même pour soigner le palu, les guinéens vont à l’extérieur. Savez vous que le père de notre soit disant indépendance est mort dans les hôpitaux étrangers. Un pays qui passe son temps à déverser sa misère chez ses voisins ne peut pas parler de  souveraineté. Si ces jeunes loubards avaient un peu de… Lire la suite

Gandhi
Gandhi
25 septembre 2022 11:15

J’ignore qui est ce Mamadi Camara, mais il doit confondre la belle Lydie et la Libye dont il parle, car là-bas c’est le chaos et la guerre.
Quant au projet de société du CNRD, endormir les Guinéens en évoquant ce que tout le monde sait (à savoir tout changer pour que rien ne change), s’en mettre plein les poches, pérenniser leur système en éliminant ceux qui pourraient leur faire de l’ombre, bref un projet génial non ???

BADOU
BADOU
25 septembre 2022 08:07

je parlais du faible niveau culturel et educationnel de nos gouvernants d’ailleurs si caractéristique de ce pays là violence verbale la grande gueule…contraire aux moeurs et coutumes de la diplomatie mondiale ce qui fait de ce pays un pays marginal dont on se méfie…c’est ainsi que même ce journal charrie la violence et le manque de courtoisie
…de la démocratie appelle à 1 niveau courtois et police du débat..n’est ce pas?

Mory Sylla
Mory Sylla
24 septembre 2022 19:59

🤔De quelle lybie parle cet économiste camara? La lybie ravagée par les combats fratricides entre lybiens?
Il y’a quoi en lybie la bas à part ces arabes qui vendent les Noirs la bas pour se faire quelque billets,au lieu de travailler honnêtement pour gagner leur vie?
De plus,devant le silence de la soi disant communauté internationale ??
Il faut arrêter cette sorcellerie camara. L’ukraine est un pays raciste qui hait les Noirs.

Last edited 2 mois plus tôt by Mory Sylla
Tag
Tag
24 septembre 2022 18:15

Je doute que l’economiste Mamadi Camara ait bien compris la portee de ces sanctions ou la facon dont elles operent. La BIDC est une petite banque de developpement sous-regionale qui n’a aucune influenece sur les transactions financieres de la Guinee a part celle liee a ses investissements. Son capital ne depasse guere le milliard et demi de $. Les seules sanctions qui pourraient avoir un impact sur cette junte militaire, ce sont celles imposees au Mali (suspension des transaction financieres, fermetures des frontieres terestres et aeriennes, etc.). Comme la Guinee n’est pas de la zone CFA, la CEDEAO aurait besoin… Lire la suite